AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Ange] - Aube - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aube
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 8
◈ YinYanisé(e) le : 31/05/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤: Un glaive
avatar
MessageSujet: [Ange] - Aube - Terminé   Mar 31 Mai 2016, 00:37



Aube

- Mon glaive servira l'équilibre

ID
Nom : //
Prénom : Aube
Surnom : //
Sexe : Masculin
Age (réel et en apparence) : 75 ans et 27 ans d'apparence
Race : Ange
Métier : //
Particularité : //
††††††††††††††

HRP
Votre prénom ou pseudo courant : Ray
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : //
Code du règlement : Les admins sont les plus gentils du monde =D

pouvoirs & armes

Spécialité :
- Agilité : 7
- Force : 6
- Charisme : 3
- Intelligence : 2
- Magie : 2

Armes :
-Glaive. La lame se teinte en fonction de la lumière qu'elle absorbe.
Glaive:
 
Pouvoirs :

- Sanctuaire
- Magie des cieux
- Contrôle de l'air
- Banissement
- Vitesse accrue


gains & divers
Gains de niveaux
Niveau II :
Niveau III :
Niveau IV :
Niveau V/VI :
Gains de lieux
- N/A

Gains de quêtes
- N/A

Gains Hors RP
- N/A

Gains RP pour tous
- N/A

Arme du temple
-N/A

Malus d’Event :
La désolation des protecteurs : Incapacité à utiliser la magie de soin sur les Humains.



Physionomie


Cela faisait maintenant une bonne heure qu’il s’était assoupi dans son bain. Culminant le mètre quatre-vingt, ses jambes étaient légèrement repliés, laissant apparaitre ses genoux et le haut de son buste. Des pectoraux secs et développés, délimitant avec précisions la région inframammaire et supraviculaire. On pouvait aussi distinguer, émergés du bain, des deltoïdes gonflés et marqués, résultat d’un exercice fréquent. En s’approchant un peu plus, on pouvait apercevoir le reste de son corps dans cette eau quelque peu troublé. On pouvait facilement imaginer son physique, il était aisé de s’imager une statue fignolé par de grands tailleurs de pierre. Des abdominaux et des obliques externes visibles. Une peau claire et dure.  Aube se passa de l’eau sur le visage montrant des avant-bras autant entretenus. Les gouttes descendirent le long de son visage. Un visage aux courbes strictes, un nez légèrement pointu, des lèvres finement suaves. Ses paupières s’ouvrèrent, nous permettant d’admirer ses iris ambrés. En se rapprochant un peu plus, nous pouvons remarquer une légère hétérochromie sur son œil droit, un dixième de l’iris est blanche écarlate. Les pointes de ses cheveux blancs se baladaient à la surface de l’eau tandis que d’autres s’étaient logés entre ses yeux descendant pour aller rejoindre les autres mèches.

Il se leva enfin. Ses cheveux venaient se coller à lui, s’arrêtant au milieu de son dos. Il se sécha méticuleusement, dans un ordre précis : cheveux, visage, torse, bras, bassin et les jambes. Ne dérogeant pas à la règle, sa crinière était indomptable, volumineuse et rebelle. Quant à son visage, son expression restait neutre, il exécutait les mouvements d’un mécanisme répétitif et nécessaire. Il s’habilla. Un haut blanc, par-dessus il portait une veste marine de qualité. Cette veste ne peut pas être boutonné, il y a cependant deux lacets permettant de joindre les deux bouts un peu en dessous du col. En guise de bas, un pantalon large au tissu fin et blanc. Pour finir, des bottines de marches en cuir marron, bien usées.

La lune était à son apogée. Il sortit de sa besace une longue cape noire, qu’il enfila tout en la dépliant, manquant de peu d’éteindre les deux bougies posé sur le bord de la baignoire.  Une fois enfilée, on pouvait distinguer une capuche et une broche dorée planté au niveau du cœur, une balance. Il posa ensuite sur son crâne un masque loup élaboré, noir aux ornements dorés et pointu vers le nez. Une tenue parfaitement équilibré, agréable sans pourtant entraver ses mouvements.



Psychologie

Il ferma les yeux. Une étendue désertique. Sol gelé, flore damnée. Au loin, on peut voir les cimes entourant la zone. Au-delà de ces montagnes, se cachent ses objectifs et son futur. Sa mère y est sans doute caché, Setsu aussi peut être et Alek. Centré dans ce paysage, un arbre de glace. Le tronc est important mais on peut compter qu’une branche. A l’intérieur, un ange, c’est lui. Protégé de l’extérieur, protégé du mal et du bien, son intégrité. C’est l’image qu’il a de lui. Les années ont éteints de nombreuses flammes et son introversion occupe une place majeure dans sa personnalité. Rare sont ceux qui seront à autoriser à communiquer avec cette personne, coffré dans cette arbre.

Posé sur la branche, un dragon aux écailles blanches à l’affut les yeux pointés vers l’extérieur. Attentif et silencieux, aucun détails ne lui échappent, il ne laisse aucun intrus entrer dans cette zone. La distance entre Aube et les inconnus est donc considérablement augmenté. Un lion tout aussi blanc était assis plus loin, imperturbable et puissant.   Aube est effectivement une personne de déterminée. Ses objectifs sont claires et il ne vagabondera pas, il ne vaquera pas à d’autre occupation. Ses objectifs personnels et ceux intrinsèques à sa race. Protéger un humain. Détruire le mal.

Cette vision l’apaise. C’est son centre de sérénité. Il aime se retrouver dans son monde où règne un équilibre parfait. Son équilibre. Aube est très au fait à propos de la justice. Il étudia toute sa vie des œuvres sur la justice et son occupation principale est  de châtier ce qui n’a pas raison d’être. Sa foi est profonde et les sept vertus sont fermement ancrées dans son esprit. Jamais il ne faillira et ne tombera dans le vice. Une droiture parfaite.  Sa vision de la justice est immuable. Peu importe les évènements, rien ne changera sa vision de la justice.  En parlant de justice, Aube a une vision très manichéenne du monde. Si une personne effectue un acte maléfique alors cette personne doit être jugé et il s’en occupera. Cependant, pour que justice ait lieu en plein jour, il faut qu’il y ait conflit et qu’il puisse juger de ces yeux les actes. De ce fait, il pourra choisir la sentence en fonction du comportement maléfique et il pourra rendre justice à la victime en se souciant de l’équité envers cette personne.

Pourtant, nombreux sont les hommes et les démons pouvant échapper à cet œil justicier. Ils pratiquent les vices enfoncés dans l’ombre, évitant la lumière révélatrice. Ceux-là, c’est la nuit qui les emporte. C’est une justice particulière qui s’applique, celle de Justicier. Une justice faite pour rééquilibrer la balance manichéenne du monde. Une nuit et une âme en moins. La balance s’équilibre.

Mais méprenez-vous. Aube reste quelqu’un bien. Malgré des idéaux radicaux, il est avant tout un être vivant. Se lier avec une personne n’est pas une peine. Protéger reste un de ses plaisirs. Une fois la glace brisé, il est fréquent de le voir arborer un sourire et de s’engager dans une conversation. Si toute fois la glace réussit à fondre alors vous aurez gagné le meilleur allié et votre homme.



Roleplay


0-Terres brulées


« Tu sais, je me souviens de ce jour avec précision. Les détails sont ancrés là-dedans, ces flammes qui dansaient, la joute sur la place du village, le désespoir déployé à pleins poumons. Des restes d’humains comparables à du charbon, des vies déchirées laissées sur une terre brûlée. » L’orateur prenait son temps entre chaque mots. Debout, il tenait contre lui un ange d’une vingtaine d’année. De sa main droite, il le menaçait de la pointe de la flèche posé sous le menton. Le ton de sa voix était neutre mais sa proximité et sa diction attestaient de sa colère.

« Cette guerre n’était pas la nôtre. Et pourtant, l’ensemble du village en a subi les conséquences. Les soldats se vantaient d’avoir récupéré l’ange qui avait décimé la moitié de leur compère, ils se vantaient de lui avoir arraché les ailes, ils se vantaient d’avoir abusé de son corps mais ils ne la tuèrent pas. C’était un atout stratégique bien trop important. Après tout, ils avaient réussi à capturer l’ange gardien du général. Le général resterait cacher, n’est-ce pas ? » L’homme sourit, un sourire palpable, empreint de colère. Sa bouche se rapprochait de son cou, laissant un souffle chaud s’immisçait entre ses vêtements. Il leva la tête et détacha la pointe de la flèche pour la tendre vers la silhouette sur le sol. La flèche revenait alors se loger plus fermement au même endroit.

« Mais l’amour galvanise l’homme. La passion pousse à la colère. C’est étonnant ce qu’un seul homme peut soulever pour récupérer sa dulcinée, non ? Il était venu avec une poignée d’humains pour récupérer sa moitié. Alors que la lune était à son apogée, ils embrasèrent les maisons. Les hommes sortaient apeurés, la plupart des enfants restèrent bloqués dans ces prisons de feu. J’y ai laissé mon frère et ma mère. Mon frère était à l’étage, il criait. Il criait si fort, il semblait se débattre si passionnément pour sa vie. Mère a tout essayé pour le sauver, elle aussi avait été aveuglée par son amour. Elle essayé à plusieurs reprises d’ouvrir la porte de la chambre, la poignée métallique ne faisait que de brûler se chair. Et plus elle essayait plus sa chair s’arrachait. Et j’ai fui. J’ai voulu demandé de l’aide. En sortant des flammes je n’ai vu que d’autres flammes. Un chaos animait par  la danse morbide d’un ange. Il virevoltait dans le camp avec une sérénité diabolique tranchant aorte et nerfs semant la douleur et le cauchemar. Je me souviens comment ses battements d’ailes affolaient les braises et intimidaient les hommes. Je me souviendrai toujours de ce glaive qui avait pris la couleur de l’obscurité. » L’homme abaissait la pointe de la flèche le long de son cou jusqu’à l’emplacement de son cœur où il faisait tourner délicatement la pointe.

« L’amour est un motif puissant, n’est-ce pas ? Que ferais-t-on pas par amour ? » Il venait poser un baiser vénéneux sur le cou de l’ange. Il patienta un long moment. « Peut-être que tu n’as pas conscience d’être amoureux. Si je la tuer, peut être me comprendrais tu. Bref. J’ai ensuite couru. Je ne savais où mais j’ai couru, j’ai traversé ces arbres de feu, enjambé les cadavres de mon passés et j’ai survécu. A l’époque j’avais 19 ans, tireur hors-pair je comptais faire allégeance de mon talent à l’armée et protéger ceux qui m’étaient chères. Plutôt louable comme vie, non ? Ceux-ci m’étant arrachés, j’ai du survivre comme un malfrat. Je me souviens en train de voler à l’étalage, quémander quelques pièces. Puis j’ai pris en compétences. Je m’insérais dans la maison de vieillards. J’abrégeais d’une flèche bien logé leur problème de vieillesses et vivais aussi longtemps que leurs vivres me le permettais. Après tout, quelques morts de plus ne déséquilibraient pas plus le monde. J’ai continué longtemps à vivre de cette manière. J’en ai profité pour m’entrainer et monter cette troupe de « pirates des mers ». Nous faisons que survivre après tout, nous ne sommes pas vraiment pirates. N’est-ce pas ? ».

1 – Aube

Les épées s’entrechoquaient. Un rythme effréné et discontinu. Deux silhouettes dansaient, se percutant dans des éclats métalliques. Des silhouettes masculines, le souffle lourd, les muscles éprouvés. Les torses dénudés étaient teintés de la couleur ambrée de l’aube. L’entrainement avait duré plus longtemps que d’habitude.  L’un à la chevelure blanche leva la main puis s’assit sur la pelouse posant l’épée à ses côtés. L’autre l’accompagna plantant l’épée au sol, il s’épaula à son épaule pour tomber lourdement.

« Tu abandonnes bien vite !
-Tu es bien plus expérimenté que moi, je peux rien faire. »

Rétorqua l’homme aux cheveux blancs. Il essuya la sueur de son front et mêla sa main dans ses cheveux en quête de fraicheur. Son petit corps était tout transpirant et tous ses muscles avaient été mis à rude épreuve. Il s’étira les flancs en se penchant sur les côtés. Bien qu’épuisé, il avait le sourire et était prêt à remettre ça. C’était un exercice galvanisant. Etre perdant lui importé peu, à vrai dire son adversaire avait plusieurs avantages : une musculature plus travaillée, un maniement de l’épée plus habile et une détermination sans failles. Une fougue rayonnante. Une vivacité propre aux humains.

« Bientôt tu ne m’arriveras pas à le cheville. » Dit-il sur le ton de la raillerie en le regardant du coin de l’œil.

Son adversaire, en un rien de temps, plongea sur lui et se posa à califourchon. Sans peine, il avait été neutralisé. Peu importe les ébats, la masse ne jouait pas en sa faveur. « Et bah alors Aube ? Qu’est-ce qui se passe ? Je t’attends. » Aube faisait face à un roc, une montagne qu’il ne pourrait jamais déloger. Il ne pouvait rien faire et ça, ça l’agaçait. Et ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait le coup, il savait très bien que ça l’insupportait. Ses bras piégés contre son corps, Aube ne pouvait que débattre comme un lombric.

« Alek bouge ! Ca m’énerve ! » Sans trop de convictions, Aube savait que c’était un emmerdeur de première. Comme prévu, Alek ne bougea pas d’un poil, il se contentait de regarder à l’horizon, il faisait de plus en plus sombre. Les courbes du paysage s’assombrissaient. Au loin, on pouvait apercevoir la ville, les lumières s’allumaient et les personnes rentraient dans leur demeure.

« On devrait pas tarder. » dit Alek. Aube acquiesça. Tous deux se levèrent et entreprirent de rentrer chez eux. Cependant, Aube resta un moment à contempler derrière lui. Deux bonnes minutes en silence. Il rejoignit son ami en quelques foulés tout en agrippant l’épée posée sur le gazon.

II. Aurore

Deux petites mains pas plus grosses qu’un papillon venaient se poser aléatoirement sur le visage d’Aube, encore plongé dans un sommeil profond.
« D’Aube réveille toi, d’Aube réveille toi » C’était la voix de la sœur d’Alek, Setsu. Sept petites années, pas plus grande qu’un petit arbuste. « Allez on va s’entrainer. » Dit-elle en insistant et en commençant à frapper son visage de petites baffes. L’ange sortit de sa torpeur sans trop se brusquer, il avait pris l’habitude que Setsu le réveille. Comme chaque matin, il posait sa main sur sa tête pour qu’elle arrête et lui balbutiait «  Quand tu seras plus grande, promis. ». Une routine toute huilée. Aube vivait chez les parents de son ami en attendant que ses propres parents reviennent. Gardien de la paix et anges gardiens de chevaliers importants, il n’était pas rare qu’ils partent souvent accomplir leur devoir. Ils laissaient alors leur enfant chez des amis humains proches sur lesquels ils pouvaient faire confiance. Les personnes en question n’étaient pas n’importe qui, la mère avait été une grande stratège. Elle avait participé à l’organisation des défenses d’Utopia et son mari était un chevalier aguerri ; tous deux s’étaient rencontrés dans la ville et s’étaient ensuite expatriés dans cette contrée plus paisible.

Aube s’était donc habitué à cette situation. Il avait l’habitude de ne pas voir ses géniteurs pendant plus de six mois. Sans déroger à la règle, ses parents arrivèrent après six mois mais la situation était tout autre.

Tandis que l’ange rentrait de son entrainement quotidien, tous deux remarquèrent les portes de la demeure grande ouverte. Les deux s’immiscèrent précipitamment. Du sang, sur le plafond, sur les murs, des cris tonitruants. Il y avait là, dans le chaos, une femme qui batifolait et qui criait. La femme souffrait, feintait de perdre connaissance et ça repartait de plus belles. Son dos présentait deux excroissance à vif, on distinguait avec facilité la chair et des os. Les parents d’Alek étaient sur  femme et tentaient tant bien que mal de neutraliser le corps mouvant du martyr avec l’aide d’un autre homme ; son père. Il avait les mains en sang, les yeux d’un homme en colère mais le regard protecteur. Il ne fut qu’une dizaine de seconde pour se rencontre, que la femme qui se débattait là, sur le sol était sa mère. Ses ailes lui avaient été arrachées. Elle cherchait à se faire mal pour oublier cette douleur insupportable, elle se griffait la peau, s’arrachant la chair à chaque aller et à chaque retour, gratter avec puissance ses ongles contre le sol boisé.

« Aube vient nous aider ! » Son père l’avait regardé dans les yeux, il prit un moment avant d’assimiler l’ordre mais Alek s’exécuta immédiatement, agissant en tant que vecteur. Il l’accompagna et retenait du mieux qu’il pouvait sa mère. « Mère. » Répétait-il d’une voix simple et pourtant, empreint d’un message puissant. Celui d’un enfant qui portait un œil aimant sur sa mère. Après plusieurs répétitions, la voix avait du atteindre son cerveau meurtri et elle se calmait. Ou peut-être était-elle juste fatiguée ? Ou avait elle perdu trop de sang ?

Après que les soins lui ont été procurés. Ils se réunirent dans le salon. Le père d’Aube expliqua la situation et indiqua qu’il allait se retirer de ce monde pendant un moment. Lui et son fils. Il résuma ce qu’il s’est passé : un démon avait profité d’un village humain pour leur tendre un piège lors d’une escale de chevaliers, dans cette bataille, ils avaient capturé la mère d’Aube. Une fois mis au courant, il est parti sauver sa dulcinée mais le mal avait beaucoup trop triomphé. Il conclut son histoire en indiquant qu’il ne restait que de vagues « terres brûlées ». Ils sont ensuite partis sans laisser aucun indice à personne. Aube avait déjà 23 ans et avait reçu une grande partie de son éducation théorique de la part des humains.

Après un long voyage, Aube et sa famille se retrouvaient face à un climat glacial, des montagnes à en perdre la vue, un désert blanc aux dunes telluriques. Tout n’était que solitude ici. Bien qu’emmitouflé de plusieurs couches de fourrure, le froid frappait son visage avec puissance, des engelures se marquaient sur ses lèvres d’ancien villageois. Tout lui était alors hostile mais son expression restait solide.

Ils rempruntèrent deux chevaux et ils s’enfoncèrent dans ce tableau hostile, « Les montagnes de Taelora ». Ils habitaient un vaste manoir, enfoncé dans une montagne, l’accès était difficile et la demeure se fondait avec perfection dans la nature.


III. Apogée

Ils vécurent dans ces massifs pendant une vingtaine d’année. Il finit son éducation avec l’aide de sa mère et s’entrainait au combat avec son père. Dur et rigoureux, les entrainements n’étaient pas une partie de plaisir. Père et fils se retrouvaient dans la cour extérieure de manoir, encerclés par les massifs pointus de Taelora. Ils se battaient jusqu’à avoir les poignes qui saignaient. Avec le temps, les engelures se marquaient moins sur son visage, s’habituant à l’hostilité des éléments. Individuellement, Aube descendait le massif en courant. Au début, il n’était pas rare qu’une ou deux larmes s’échappèrent mais la douleur des larmes gelées sur son visage lui apprirent bien vite d’arrêter. Il était chargé de faire les courses de les ramener au manoir. Et ce, quotidiennement. Une corvée épuisante qui lui a permis de se forger un corps musclé. Cette corvée était suivie d’exercices de musculation précis afin de pallier aux lacunes musculaires que la corvée incombait. Une souplesse minutieusement perfectionnée, des courbes précisément dessinés. Une routine dans la solitude. Des actes sociaux qui pouvaient se résumaient en discussions familiales et échanges cordiales avec les marchands itinérants. Inévitablement, son dynamisme ternit, ses interactions courtes pertinentes et son attitude se durcit.

Alors qu’il discutait avec un des marchands afin de se procurer les mêmes vivres. Il y avait une nouvelle silhouette, assise sur un rocher, le visage enfoui, les yeux vagabondant. A son retour, Aube distingua, dissimulé dans la brume blanchâtre, une forme orangée. A l’apogée de la montagne, se tenait un arbre au feuillage ambré. Etrange, se disait-il, il n’avait jamais vu quel que soit prendre de la couleur dans ces hauteurs.

Une semaine passa. Il rentrait de sa marche, les vivres sur le dos lorsqu’il vit la porte du manoir grande ouverte. Ce n’était pas commun.  A peine entré, qu’une personne le faucha. Il tomba au sol, laissant tomber ce qu’il portait. Une fois au sol, une masse se jeta violemment contre lui et commença à le stranguler. Un visage balafré, des lèvres gercées par le froid, des mains gelées étreignant son cou. L’ange finit par perdre conscience. Il fut réveillé 30 minutes plus tard d’un violent coup de pied à l’estomac. La douleur lancinante l’éjecta de sa torpeur puis un homme le souleva sans trop de peine et venait caresser sa joue avec un objet pointu et métallique. Ses yeux s’ouvrèrent difficilement et les rideaux s’ouvrèrent sur scène. Une scène teintait de sang et de cadavre. Sur les escaliers, des tripes y étaient éparpillés, à la fin de ceux-ci, l’homme avec le ventre ouvert, vers l’entrée une femme avait reçu un coup sur la tempe, divisant horizontalement son visage. Et la table du salon avait été mise, ici à l’entrée, il y avait posé dessus le corps de son père, ailes arrachées, une flèche cassée logée sur avant-bras. Il criait, beuglait, braillait, rugissait, s’époumonait. La douleur était palpable. D’un autre côté, sa mère avait les mains fermement attachées contre la rambarde des escaliers. Puis l’homme raconta son histoire [ 0 – Terres brûlées]

Bien qu’Aube s’était entrainé, il n’avait aucun moyen de se défendre contre eux. Et encore moins des humains. On lui avait toujours appris que c’était son rôle de les protéger ; alors pourquoi toute cette mascarade ? On le força alors à s’agenouiller. Puis, l’homme s’avançait sur la table et venait appuyer de ses mains glaciales la chair vive des ailes arrachés. Les cris tonitruant brisait le silence du manoir et se gravait dans l’esprit de l’ange, impuissant. Sa mère quant à elle, ne disait rien les yeux rivés sur le sol. D’un autre côté, la dizaine de personne qui s’était immiscée dans l’antre regardait le spectacle sans réagir. Certains avaient un petit sourire en coin.  Aube fermait les yeux mais une des personnes venait alors chuchoter à son oreille «  Je savais que c’était toi, maintenant, regarde et souffre comme on a souffert » dit-elle. C’était la femme qui avait les yeux vagabondant, il n’y avait aucuns doutes. Une demi-journée passa et l’ensemble de l’équipage prit une pause. Les trois quarts dormirent, épuisaient par la violence de la nature. Aube fut une fois de plus fut réveiller pendant son sommeil.

« Tais toi et suis moi. » Il fut soulevé par l’homme. Une fois fait, il réveilla sa mère qu’il déligota. L’inconnu s’excusa envers sa mère qui se contenta de sourire. Elle lui chuchota à l’oreille quelque chose. Aube était perdu. L’homme l’indiqua de le suivre, l’ange chercha confirmation en cherchant l’approbation de sa mère, qui lui donna d’un léger signe de la tête. Les deux sortirent du manoir par une porte situé à l’arrière du bâtiment. Ils attendaient, l’inconnu le fixait. Sa mère revenait enfin, glaive à la main. Elle lui tendit une lettre et l’arme. Les trois se mirent à courir.

« Je vais faire diversion » Effectivement, des hommes commençaient à sortir du manoir en criant. Elle avait dû les réveiller et ils ont dû se rendre compte que deux des captifs n’étaient plus présents.  Sa mère s’arrêta et tendit la main vers les airs, un arc de lumière se forma et elle commença à tirer. Quant à Aube, il était resté figé là, des mots voulaient sortir mais ne voulait s’échapper de sa gorge qu’un souffle lourd. L’inconnu le prit par le bras et commença à courir le long de la montagne, Aube chuta à plusieurs reprises tandis que derrière on pouvait entendre les esprits s’échauffaient. Bien qu’entrainé, cette course fut épuisante, la plus épuisante qu’il ait dû endurer. Au bout d’une bonne demi heure de course, ils arrivèrent sur la cote de l’île, une pauvre barque attendait. Ils y grimpèrent et l’inconnu commençait à pagayer. La sueur était glaciale, ils avaient le corps moite et meurtri par le froid. L’ange tomba sur la barque, en position fœtale, l’arme entre ses jambes et ses bras. La lettre entre ses doigts.

Ils naviguèrent près d’une journée dans l’immensité et arrivèrent finalement sur le continent naturel. Le climat s’était réchauffé et leurs habits avaient séchés mais le poids de la chaleur de Taelora avait marqué les corps. L’inconnu était épuisé et aussitôt arrivé sur la plage, il s’allongea et se permit une petite sieste.Entre temps, l’ange se levait et examinait le visage de l’homme qui l’avait extirpait de tout ça. L’homme qui l’avait sauvé, lui et sa mère. Il ne comprenait pas et un sentiment étrange l’habitait. Il lit la lettre :

« Fils,

Dirige-toi vers le continent naturel,
Lorsque que le ciel s’enflamme,
Cherche la rivière qui coule à l’envers,
Et tu y plongeras ta lame.
Je t’aime.
»


Pourquoi ? Il ne savait pas vraiment. Il attendait que son compagnon se réveille. Sur la barque, il se ressassait ce qu’il venait de se passer, il soupira appréciant le doux voile du soleil contre sa peau. Il avait oublié ce que ça faisait d’avoir un environnement docile. Le temps de quelques réflexions, l’homme gigotait et se réveilla enfin.  En ouvrant les yeux, il sourit.

« Salut Aube. » Aube se souvint de tout en une demi-seconde. Cette voix raisonnait comme un ancien vestige dans son cortex rhinal. Alek dit-il à voix haute. Alek acquiesça avec un petit sourire. Il avait bien vieillit comparé à l’ange. Des cernes s’étaient formés sur le creux de ces yeux, il avait rasé la totalité de ses cheveux. Des cicatrices avaient pris place sur son visage. Un sur le coin de l’œil qui s’insère sur la tempe au-dessus de l’oreille. On pouvait lire sur son visage une histoire rude. « Hey » qu’il répondit. Bien qu’il fût heureux de le retrouver, Aube sentait une certaine distance entre eux. Le temps semblait les diviser, physiquement il avait changé alors qu’Aube n’avait pas pris une ride. Les doutes étaient présents et l’ange ne tergiversait pas.

« Pourquoi étais tu là-bas ? » Directement son visage changea d’expression, son sourire s’effaça.

« Je t’ai cherché et j’ai entendu qu’un groupe de personne te cherchait aussi. Enfin tes parents. Je savais qu’il voulait se venger des actes de tes parents mais je devais te retrouver. »
Aube resta calme. Tempéré, il gardait une expression sereine « Pourquoi ? »

« Une fois que vous êtes partis, des personnes cherchaient tes parents, ils ont éliminé une bonne partie du village. Notre famille était la cible principale. J’ai du fuir. J’ai perdu Setsu dans la fuite et je ne sais pas ce qu’il est advenu du reste. C’est peut être égoïste mais je n’avais pas d’autre objectif en vue. »

« Je vois. » L’ange se levait et agrippait le glaive qui avait pris la teinte du soleil. Une personne normale se serait sans doute énervé, aurait perdu son sang-froid mais l’ange resta de marbre. Le visage gelé.

« Ma mère m’a indiqué un endroit. Je vais m’y rendre. Libre à toi de me suivre. » Alek se leva, il faisait un bon mètre quatre vingt-dix maintenant.

Ils recherchèrent ensemble cette rivière. Cela leur prirent deux mois pour parcourir toute la flore. De manière hasardeuse, Aube plantait sa lame dans les courants sans trop grande conviction. Découragé mais déterminé il ne s’arrêtait pas. Après de pénibles recherches, ils trouvèrent cette rivière, les poissons y nageaient à contrecourant. Il trempa le bout de la lame dans l’eau et on pouvait distinguer que l’épée semblait divisait un autre courant dans un léger halo lumineux. Une illusion dont seul un ange pourrait voir le subterfuge. Alek ne remarqua rien. Ils longèrent ce courant. Au bout, le courant s’était élargi et tombait, cachant l’entrée d’une grotte, très étroite. L’ange l’indiqua de rester en dehors tandis qu’il s’y insérait sans craintes majeurs.

Le sol était trempé mais après quelques pas, on pouvait distinguer des glyphes jonchant le sol. La lumière s’amenuisait, sa lame frottait le sol laissant un léger halo lumineux. Il descendit des marches mouillées, l’eau coulait comme une cascade sur ces marches. Doucement, il s’approchait du but. Dans les ténèbres, des lumières rougeoyantes étaient distinguables, des légers crépitements dominaient l’ambiance de la salle. Sur les murs, nous pouvons voir des fresques. Des anges accompagnés d’humains, se battant contre des forces maléfiques. Celles-ci s’étendaient sur une vingtaine mètre. Au bout du couloir se trouvait un homme en armure blanche, écarlate, assis une épée sur genoux. Aube s’approchait de lui tout en contemplant les arts muraux. Une personne était récurrente dans ces fresques, un ange aux ailes majestueuses avec une armure blanche.  Aube s’arrêta un moment devant le personnage.

« Delix. C’est le nom de la personne que tu regardes. »
- Qui est-il ?
- C’était un ange qui avait pour vocation de se débarasser du mal sur nos terres.
-Pourquoi ma mère m’a-t-elle fait venir ici ?
- Elle veut que tu sois justicier, tout comme elle l’était.
- Comment ça ?
- Un justicier a pour rôle de balancer le bien et le mal. Cette balance est aujourd’hui déséquilibrée et nous avons besoin d’anges qui travaillent dans l’ombre pour rééquilibrer cette balance. Nous continuons le travail de Delix mais nous avons normé les actes. Nous respectons les sept vertus et nous ne considérons pas comme divinité. Certains être doivent mourir pour le bien. Pour rééquilibré ce qui a balancé vers les ténèbres depuis de nombreuses années. Cependant, cette balance ne peut pas être équilibré qu’en effectuant son rôle d’ange. Des vies doivent disparaitre.  Et pour se faire, les justiciers profitent de l’obscurité pour faire justice. Ainsi, nous balançons l’équilibre mais nous laissons les autres problèmes s’élucider à la lumière du jour.

- Si j’ai bien compris, les Justiciers ont pour rôle de tuer ceux qui réussissent à échapper à la justice ?
- Exactement.
- Mon glaive servira l'équilibre. »

Aube s’était mis devant lui et s’agenouilla. L’homme commença à expliquer la fonction de ce bâtiment. A l’époque, les anges utilisaient ces caches pour torturer les démons et se cacher des êtres maléfiques. La pratique de la torture et de l’exécution était courante à l’époque. Il est indiqué aux justiciers la manière d’y accéder et ces planques sont libres pour tous les membres. Aube accepta la proposition. La formation dura 10 ans. Il indiqua à Alek qu’il reviendrait vers lui plus tard mais que dans l’instant présent, il devait être formé ici.

Pendant ces 10 ans, l’ange a dû perfectionner sa maitrise du glaive mais aussi travailler son corps et ses esprits. Ses cheveux poussèrent et il prit une masse importante. Un quart du temps était consacré à la lecture. Des ouvrages sur les septs vertus, la justice et les mémoires de Justicier. Celui de sa mère n’était pas ici. Il se trouverait sur le continent du matin calme, où elle exerçait son rôle. Cependant, Aube n’était pas autorisée d’y aller avant la fin de sa formation. La fin du temps était consacrée aux cas pratiques. L’ange avait pour mission de vagabonder dans les villages, villes et continents afin de comprendre le monde. De comprendre la réaction des humains mais aussi leurs faiblesses et leurs puissances.

Une fois fait, l’homme qui l’avait autrefois accueilli lui tendit une pile de vêtements. Il y avait une longue cape noire et un casque de la même couleur qui ne pouvait laisser paraitre que sa bouche et ses cheveux. L’homme ne lui donna pas de mission, il savait qu’il avait ses propres objectifs. Retrouver Alek, Setsu et sa mère. Protéger un humain et rééquilibrer la balance.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32184-ange-aube-termine#6
Vanille
~ Sirène ~ Niveau VI ~

~ Sirène ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 15137
◈ YinYanisé(e) le : 08/03/2011
✭ Activité : Bibliothécaire, officiellement parlant

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/40 - Force : 35/40 - Charisme : 56/56 - Intelligence : 45/45 - Magie : 70/70
◤ ◤: Une longue chaîne avec un pique à chaque extrémité - un poignard - un éventail à lames.
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Mar 31 Mai 2016, 00:55

Rebienvenue ^^ Tu étais qui, auparavant ? En tout cas, je te conseille de jeter un coup d'oeil au bandeau défilant o/




Thème de Vanille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t13568-vanille-deliana-sir
Aube
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 8
◈ YinYanisé(e) le : 31/05/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤: Un glaive
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Mar 31 Mai 2016, 18:33

J'ai vu ça ! Pas de problèmes !

C'était Realm :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32184-ange-aube-termine#6
Cocoon
~ Orisha ~ Niveau VI ~

~ Orisha ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 5607
◈ YinYanisé(e) le : 05/06/2012

Caractéristiques
◤ ◤: Instigateur ; Fo:52/52 | Ag:45/50 | Ch:42/42 | Int:42/42 | Ma:20/40
◤ ◤: Des gants renforcés d'acier et de poison
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Lun 27 Juin 2016, 15:33

Coucou !

Toujours là après la coupure de 3 semaines ?

Je t'invite à changer ton codage de présentation pour un de ceux-là ;)

Bon courage pour le reste de ta fiche ^^


invictus

~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32568-cocoon-v-5-admin-gr
Aube
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 8
◈ YinYanisé(e) le : 31/05/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤: Un glaive
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Mar 28 Juin 2016, 09:36

Oui bien sur ! Je fais ça dès que possible !

Il me manquait des descriptions pour l'histoire donc j'ai pris un peu de retard ! Il me reste combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32184-ange-aube-termine#6
Cocoon
~ Orisha ~ Niveau VI ~

~ Orisha ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 5607
◈ YinYanisé(e) le : 05/06/2012

Caractéristiques
◤ ◤: Instigateur ; Fo:52/52 | Ag:45/50 | Ch:42/42 | Int:42/42 | Ma:20/40
◤ ◤: Des gants renforcés d'acier et de poison
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Mar 28 Juin 2016, 09:39

Il te reste encore du temps une semaine ou dix jours quelque chose comme ça :)


invictus

~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32568-cocoon-v-5-admin-gr
Devaraj S. Taiji
~ Chaman ~ Niveau VI ~

~ Chaman ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1395
◈ YinYanisé(e) le : 21/12/2014
☿ Âme(s) Soeur(s) : Lilith
✭ Activité : Dictateur | Vagabonder à la recherche du morbide - Vénerer l'Aether de la mort - Joueur de tambour professionnel pour des soirées à thème "nu autour d'un feu" - Herboriste .

Caractéristiques
◤ ◤: A:30 | F:25 | C:25 | I:25 | M:35
◤ ◤: cf Fiche
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Mar 28 Juin 2016, 11:11

Rebienvenu du coup ! ^^




nastae mes addictions diverses  nastae :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33757-devaraj-saalm-fumeu
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31314
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Jeu 30 Juin 2016, 19:41

Bienvenue sur le forum =)
On va avoir vraiment beaucoup d'Anges, c'est cool <3


- -  -  

- -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Aube
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 8
◈ YinYanisé(e) le : 31/05/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤: Un glaive
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Jeu 07 Juil 2016, 21:45

Oyé oyé !


J'ai fini manque plus que quelques corrections ! Mais ayant pris quelques libertés avec le contexte, j'aimerai savoir si tout est bon de votre coté !

Et je vous remercie :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32184-ange-aube-termine#6
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31314
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Ven 08 Juil 2016, 11:07

Coucou ^^

Oki, pour ton histoire (très longue, mes yeux te haïssent gaiement =D) tout me semble correct. Après, en rp, faudra respecter les statistiques de ton personnage.

Bref dis moi quand tu auras terminé tes corrections ^^


- -  -  

- -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
Aube
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 8
◈ YinYanisé(e) le : 31/05/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤: Un glaive
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Ven 08 Juil 2016, 11:50

Je me suis relu et j'ai ajouté des couleurs pour que ça soit plus lisible ! Désolé de t'avoir fait endure tout ça !

Je respecterai mes statistiques, pas d’inquiétudes sur ce sujet, je vois bien qu'il y a un petit décalage !

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32184-ange-aube-termine#6
Cocoon
~ Orisha ~ Niveau VI ~

~ Orisha ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 5607
◈ YinYanisé(e) le : 05/06/2012

Caractéristiques
◤ ◤: Instigateur ; Fo:52/52 | Ag:45/50 | Ch:42/42 | Int:42/42 | Ma:20/40
◤ ◤: Des gants renforcés d'acier et de poison
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Sam 09 Juil 2016, 09:59


Bonjour !

Tes pouvoirs ne sont pas valides :) Merci d'en prendre des plus classiques quitte à te servir dans la liste des pouvoirs ici ^^

Bon courage !


invictus

~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32568-cocoon-v-5-admin-gr
Aube
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 8
◈ YinYanisé(e) le : 31/05/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤: Un glaive
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Jeu 21 Juil 2016, 23:55

Ok terminé pour de bon ! J'ai pris des pouvoirs de la liste !

Désolé pour le délai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32184-ange-aube-termine#6
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 31314
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/41 ; Force : 40/41 ; Charisme : 46/47 ; Intelligence : 45/50 ; Magie : 60/61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: [Ange] - Aube - Terminé   Ven 22 Juil 2016, 10:16

Oki ça roule ! Je te surveille pour tes stat hu hu


Tu es validé !
Tu peux dès maintenant aller consulter les demandes de RP en cours, ou en créer une. Si jamais ton kit actuel te déplait, n'hésite pas à faire une demande dans la section graphisme.
N'oublie surtout pas d'aller recenser ton avatar et ton compagnon humanoïde si tu en possède un.
Pour nous aider, merci de mettre le lien de ta fiche dans ton profil ^o^

Pour infos : Ton chef de race est Kahel (PNJ joué par Cocoon). Nous te conseillons de consulter le forum de race pour voir où en est ta race actuellement, et de lui envoyer un MP pour toutes questions, ou même pour parler de tes projets.

Encore bienvenue et surtout, amuse toi bien !


- -  -  

- -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33359-mitsuko-taiji-stark
 

[Ange] - Aube - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ange - Rubiel ~~ [Terminée]
» Quand un ange perd ses ailes -> Angel S. Sawyer [Terminé]
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Un démon dans le coeur d'un ange. [Terminé]
» L'ange d'or ''Terminé''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-