AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Mascotte YY

Partagez | .
 

 [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuko Taiji Stark
~ Ombre ~ Niveau II ~

~ Ombre ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 33505
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40 ; Force : 40 ; Charisme : 50 ; Intelligence : 52 ; Magie : 61
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan   Jeu 05 Mai 2016, 12:40


Les sacrifiés du volcan



Une femme marchait dans une immense salle, la salle principale d'un temple. Vêtue entièrement de blanc, la traîne de sa robe ondulait doucement sur le sol à plusieurs mètres derrière elle. La blondeur de ses cheveux donnait à son visage pâle un air angélique. Et pourtant, cette apparence n'était que celle d'une opportuniste de la pire espèce, l'incarnation du mal au sein d'une silhouette à l'allure frêle et douce. Elle avait choisi la justice pour pouvoir établir ses propres règles et la vie pour pouvoir la faire endurer. La mort était une délivrance, la vie un combat de tous les instants. Elle avait mené le sien sur plusieurs fronts et, à présent que la puissance ne lui faisait plus défaut, loin de là, elle se plaisait à intervenir ponctuellement dans l'existence des Mortels. Elle s'arrêta, un petit sourire venant alors éclairer son visage. Ses yeux verts semblaient fixer l'infini mais, finalement, elle l'avait trouvé : l'homme qui lui servirait d'intermédiaire. Qu'importe que l'on connaisse son œuvre, elle avait toujours aimé agir dans le plus grand des secrets, surtout pour faire pencher la balance vers le mal et offrir au monde un chaos sans nom. Qu'elle ne soit pas l'instigateur direct ne la dérangeait pas non plus. Il y avait dans l'univers bien des talents qui méritaient d'être découverts. Cela dit, si son intuition était le plus souvent bonne, elle prenait un malin plaisir à éliminer ceux qui ne répondaient finalement pas à ses attentes. Effacer ses erreurs était le meilleur moyen de ne pas se tromper. Elle aurait pu lire l'avenir mais, sérieusement, quel intérêt ? Pour une femme qui n'avait toujours vécu que pour le risque, cette faculté était une véritable malédiction. « Démons... entendez-moi ! Les Ætheri m'ont choisi pour vous transmettre un message... » commença-t-elle d'une voix forte, parlant seule dans la gigantesque pièce. Pourtant, à des lieux de là où elle se trouvait, un Démon des plus imposant avait réuni autour de lui une foule imposante. Jusqu'ici dans la course implacable qui se donnait pour le trône, il n'était pas celui qui avait obtenu les faveurs de la Déesse. Son choix s'était décidé à peu mais disons que dans les différents critères, allant de la puissance aux manières, la perspective de mettre des bâtons dans les roues de son ancêtre l'avait emporté. Le fait est que si la justice avait été un jour impartiale, la chose serait connue depuis des siècles et des siècles. Elle avait donc décidé de prendre possession de l'esprit de ce fameux Démon, l'un de ceux qui auraient sans doute pu remporter la victoire mais qui, à cause de ses actes à elle, finirait sans doute dans les méandres de l'oubli. Il s'adressait à présent à ses sbires, ceux qui avaient rejoint son camp et qui souhaitaient le voir, un jour, porter la couronne démoniaque. Ils allaient sans doute déchanter mais, à vrai dire, même lorsque l'on était de la pire espèce, se mettre les Dieux à dos n'était pas recommandé. « Le Destin est déjà tracé. Un seul homme aura le privilège de nous gouverner tous, d'enfermer l'anarchie actuelle dans la paume de sa main pour la transformer en une vague déferlante avant de l'abattre sur le monde. Cet homme saura redorer le blason de notre race et celui-ci sera un autre que moi, un élu. Les Ætheri me l'ont dit... ». Même s'il parlait à la première personne, il ne faisait aucun doute que son état actuel n'était pas normal. Les iris de ses yeux n'étaient plus présentes, un blanc inquiétant et mystérieux en ayant pris la place. « Seulement, nous devons laver nos rangs de ceux qui croient un seul instant que Sympan pourrait l'emporter afin d'éviter que les chiens de ce dernier fassent vaciller la destinée. Zane Azmog est le véritable Roi, celui que nous attendons depuis des siècles et des siècles, celui qui sèmera la mort sur son passage, celui qui fera hurler les Hommes à mort. ». Il leva les bras pour se donner plus de prestance. « Nous devons cueillir ces traîtres et, après les avoir torturé des jours durant, les exposer en haut du volcan pour montrer au monde ce qu'il adviendra de ceux qui prient Sympan. Répandez la nouvelle et, surtout, ne faites pas de quartiers. ».

Les étoffes blanches tombèrent doucement sur le sol du temple, le corps qu'elles habillaient auparavant volatilisé. La Déesse sourit, nue, devant Zane. « Il me semble que la dernière fois que nous nous sommes croisés, vous n'aimiez pas mon accoutrement. J'ai donc pris la liberté d'en changer pour quelque chose de plus... léger. Si vous n'êtes toujours pas content, je crains fort de le prendre réellement comme une insulte. Une femme mécontente sonne toujours les prémices d'une vengeance à venir. ». La vengeance, un zeste de délice lié à une pincée de cruauté. « Je ne resterai pas longtemps. Je voulais juste m'assurer que sachiez que j'ai misé sur vous et que je déteste perdre. ». Elle lui fit un clin d’œil et jugea bon de se retirer sans plus d'explications.

Explications


Hello mes petits cornus <3

Du coup, pour expliquer brièvement :
- Pour ceux qui sont avec les Aetheri : vous devez trouver des Démons qui sont pro-Sympan, les attraper, les torturer et les accrocher, une fois morts, à des piquets en haut du volcan pour faire de la décoration =D - Veuillez préciser à la fin de votre message, avec votre gain, si vous attribuez +1 aux Aetheri ou -1 à Sympan.
- Pour ceux qui sont avec Sympan : courez ? <3 Non ben vous, concrètement, va falloir surtout soit convaincre les PNJ que vous êtes pro-Aetheri, soit tuer les PNJ qui viendront vous chercher =D

Ah oui, et comme j'ai oublié de le préciser tout à l'heure : vous n'êtes pas obligés de croire ce que le gars dit, l'histoire des Dieux et tout, qu'ils ont élu Zane, tout ça. Vous pouvez très bien penser que c'est un coup de Zane depuis le début (genre il aurait eu le gars comme allié, il aurait monté un clan et une fois que des "fidèles" se seraient réunis autour de lui, il aurait joué la comédie du retournage de veste divin pour favoriser Zane) ou autre. Enfin, vous croyez ce que vous voulez en somme <3

Seuls les Démons peuvent poster ici. Vous avez du 05 mai, 12h30 heure locale au 05 juin, 23h59 heure locale pour poster.

Gain(s)


○ Pour 900 mots : Un point de spécialité au choix
OU
○ Pour 1200 mots : Apparition d'un torturé : Vous avez le pouvoir de faire apparaître le corps d'une personne morte ayant subi de multiples tortures. Cela pourra vous aider à vous montrer plus convaincants dans vos discussions par exemple ; un cadavre ça fait toujours bonne impression o/. Le corps est entièrement créé par magie et restera en fonction de vos spécialités.

Pour 450 mots de plus, soit 1350 ou 1650 selon le premier gain que vous avez choisi : un point de spécialité supplémentaire.

Récapitulatif des Gains


Personnage / Lien / Gains



- -  - - - - - -

Mascotte YY:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t34197-mitsuko-taiji-stark
Eléa
~ Démon ~ Niveau III ~

~ Démon ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 209
◈ YinYanisé(e) le : 27/02/2016

Caractéristiques
◤ ◤:
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan   Sam 21 Mai 2016, 14:08






Les sacrifiés du volcan.



Pourquoi est ce qu'il y avait autant de monde qui c'était réuni ici tout d'un coup ? J'avais demander à plusieurs personnes, mais j'avais rapidement constater que personne ne savais vraiment ce qu'il ce passait. Tout le monde était là, attendant que quelque chose ce passe visiblement, mais quoi ? Ysaline qui m'avait accompagnée pour venir chercher quelque affaire discrètement chez moi était mal à l'aise visiblement, en même tant pour les non démons, l'enfer n'était pas vraiment le meilleur endroit pour passée sa journée.
Je lui fis signe de me suivre et forçais quelque peu le passage, je voulais m'approcher du centre, là ou j'étais certaine de trouver celui qui était responsable de ceci. Et ce fus bien le cas, au centre un homme assez imposant regardais la foule, comme attendant d'avoir notre attention. Quand il fus certain de l'avoir, il prit enfin la parole.
Ce fus rapidement surprise par ses paroles, eux qui étaient rester bien silencieux dans la guerre en court, voilà qui passait des message au nôtres, pourquoi faire ? En tout cas, j'avais hâte de savoir ce qu'il avait à nous dire soudainement.
Ce qu'il expliquait en gros, c'était que les Aetheri eux même avait choisis qui allait devenir notre souverain, qui allait réussir l'exploit de nous rassemblée à nouveau et abattre notre puissance sur les autres peuples. Il est vrai que beaucoup de personne avait tenter de prendre le pouvoir pendant un moment, mais beaucoup s'y était opposer, puis ça c'était calmer, mais je savais que certaine personne n'avait pas renoncer, elles étaient juste plus maligne, décidant d'attendre le bon moment, agissant dans l'ombre jusqu'au moment ou sa légitimer de gouverner ne serais plus permise. C'est un peu comme une sélection naturelle, les plus idiots avaient foncer tête baisser, les autres avait réussi à prendre patience.
Mais finalement ce n'était pas vraiment pour ça qu'il nous avait réuni, même si on connaissaient le nom de cet élu, ce qu'il voulait était tout autre chose. Les imbéciles croyaient que l'on laisseraient sympan l'emporter, pire ces imbéciles, il y en avait dans nos rangs et je comprenais qu'il n'était pas bon de les laisser tranquille. De plus la solution proposer pour s'en débarrasser était assez… intéressante.

Je fis demis tour, décidant de commencer rapidement mes recherches et je ne fus pas la seul, rapidement tout les démons présent partirent comme une nuée d'insecte.  «Tu crois que c'est vrai ? Cette histoire avec ce fameux Zane ?» « A vrai dire je m'en fiche, qu'il soit vraiment élu ou qu'il aille monter ceci pour ce donner plus d'importance m'importe peu.» « La place ne t’intéresse donc pas ?» color=#ff0033] « Rester tout la journée enfermer dans un palais avec des obligations ? Non j'ai déjà donner. Quitte l'enfer, ça va être mouvementée.»[/color] Non pas que je me souciais vraiment d'elle, mais je n'avais pas envie de la trimballer partout. Je déployais mes ailes et commençais à survolée la citée.
Le soucis avec la recherche de traite, c'est que je ne savais pas vraiment ou je devais commencer à chercher, ils allaient se cacher certainement, je n’espérais pas vraiment les trouver directement, mais au moins trouver des cachettes possible. Mais finalement j'eus une autre idée, avec cette annonce, on pouvaient facilement suppose que les plus lâches partiraient, essayeraient du moins de sortir de la citée. Il me suffisait alors de me diriger vers la porte et regarder ceux qui me semblait presser de sortir. Est ce qu'elle serait fermer ? Je ne crois pas, après tout, tout messager qu'il soit il n'avait aucune autorités en ces lieux.

Je m'installais sur le toits d'une maison, regardant les allée et venue. Certes certain arrivaient à sortir, mais ils étaient trop sereins pour être ciblée. D'autre étaient un peu plus pressée, mais en même temps ils me semblaient plus être les traqueurs que les traqués. Mais finalement ce fus un mouvement dans l'ombre qui attira mon regard, à quelque mètre se trouvait deux personnes se cachant dans l'ombre d'une maison, regardant la porte avec impatience. Sans doute attendait ils que les choses ce calme pour passée.
Je souris et me rendis invisible, je n'aurais pas vraiment à faire attention au bruit, la foule s'en chargeais pour moi et je m'approchais d'eux pour écouter ce qu'ils avaient à ce dire.  «Si on passe pas maintenant on ne passera jamais. »  «Je sais, mais regarde, encore une groupe de traqueur. C'est trop dangereux et parle moins fort, on va se faire repérer.» «Je t'avais dis que l'on auraient pas du rester ici.»  «La ferme !» «C'est pas joli de parler ainsi.» les deux femmes sursautèrent et me regardèrent surprise. Elles avaient été tellement occuper à se chamailler qu'elle n'avait vraiment pas fait attention et pourtant on ne pouvaient pas dire que j'étais passer maître dans l'art d'utiliser ce pouvoir.
Ma dague de trouvant en dessous de la gorge d'une des deux femmes et la deuxième pris rapidement peur. Je la vis prendre ses jambes à son cou et elle partit à vive allures, mais son comportement soudain attira l'attention et un homme l’attrapa par les cheveux. Il avait regarder dans ma direction et je lui fis un signe de tête pour lui signifier ce qu'elle était avant de m’éloigne, j'en avais que faire d'en avoir deux, une me suffisait largement, je pourrais ainsi vraiment m'occuper de la demoiselle.

J'avais rapidement ramasser une corde et malgré le fait qu'elle se débattait je réussi tant bien que mal à nouer cette dernier solidement. Même si je dus utiliser la magie noir pour l'affaiblir un peu et qu'elle reste tranquille. Sachant qu'il valait mieux pour moi que je ne rentre pas chez moi, je lui demandais ou était sa maison, elle ne voulu pas me le dire au début et après un soupire, je lui demandais d'une manière plus envoûtante si on peut dire.
Une fois arriver, je l'attachais à une chaise et commençais à fouiller un peu partout pour trouver des choses intéressante, levant l'hypnose pour ne pas trop m’épuise. Je l'entendis gesticuler dans tout les sens pendant que je me trouvais dans la cuisine et je retournais près d'elle.  «Allons, reste calme un peu, tu va finir par te faire mal. » « C'est ça, fou toi de ma gueule. Et si tu n’emmenais directement la haut pour que je sois tranquille.» « Tu ne veux donc pas que je m'amuse un peu ?»  «Tu ne t'amusera plus quand Sympan vous aura remis à vôtres place.» Je m'étais approcher d'elle et j'avais tirer ses cheveux vers l’arrière pour la forcer à me regarder.  «Tu est vraiment stupide, on verra qui s'amusera quand ce sera fini, mais toi tu n'y participera pas. On est pas un modèle de loyautés, mais allez contre les Aetheri c'est suicidaire.» «On peu pas toujours être d'accord. »
Je ne lui répondis pas, j'en avais pas envie et puis je devais continuer à chercher des choses qui me serait utile. Je ne savais pas vraiment pendant combien de tempos exactement j'allais m'amuser, une journée, une semaine peut être plus. Mais finalement est ce que ça ne serais pas sa propre capacité à résister qui allait le décider ?
Elle avait essayer de fuir, déployant ses ailes espérant qu'elle rompre les liens. Ça avait failli marcher, mais je n'étais pas loin et pour plus de sécurités, j'avais commencer pas les lui enlever, au sens propre du terme, les coupant lentement avant de cautérisé les plaies. Ses cris étaient une douce mélodie a mes oreilles et je pensais bien que jamais je ne m'en lasserais. C'était dommage quand même, sachant que je n'aurais jamais pu la forcer à les faire sortie, je n'avais même pas pensée à lui faire subir ça, mais si maintenant elle me tentait, je n'allais pas ne pas saisir l'occasion n'est ce pas ?
Je voulu être la plus imaginative possible, tout en étant prudente pour faire durée le plaisir le plus longtemps possible, je luis infligeais des brûlures, divers plaies que certaine fus recouverte de set. Elle perdu quelques un de ses ongles, de ses doigts aussi. Je lui enfonçais des aiguilles, tout en faisant attention à ne pas toucher un point vitale. Elle criait, bougeait pour essayer que ça s'arrête. Je l'avais empêcher de dormir pendant une nuit entier en faisant tomber une à une des gouttes d'eau sur son front. Mais malheureusement très vite je me rendis compte qu'elle atteignait ses limites. J'étais déçue, j'aurais vraiment cru qu'elle tiendrait beaucoup plus longtemps que ça, mais bon ce n'étais rien. Je m'étais déjà bien amusée.

Decidant qu'il était tant d'arrêter, je l'avais attraper et tirer jusqu'en haut du volcan, une fois au sommet on vu plusieurs personnes attacher à des poteau. Certain était méconnaissable, d'autre avait la folie qui se reflétais dans leur yeux. Je fini par voir la jeune femme qui l'avait accompagnée quelque jour auparavant et choisis d'installer la mienne près d'elle.
Quel beau spectacle nous avions là quand même. Toute ces personnes qui avait cru pouvoir nous trahir montrerait que nous ne laissons pas passée ce genre d'écart. Maintenant peut importe qui était vraiment derrière tout ça, j'en avais rien a faire. Car c'était quelque chose qui devait être fait. Mais si c'était vraiment Zane qui avait orchestrée tout ça, alors je le trouvais tout à fait capable de pendre la place vacante de notre hiérarchie.
1674 mots.
+ 1 Aetheri.
+ 2 point de charisme.

© Jawilsia sur Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32983-elea-finie
Emy Vanteska
~ Démon ~ Niveau III ~

~ Démon ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 173
◈ YinYanisé(e) le : 26/02/2016

Caractéristiques
◤ ◤: A : 8 F : 10 C : 11 I : 6 M : 2
◤ ◤: Un kunaï & un ninjato
avatar
MessageSujet: Re: [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan   Jeu 26 Mai 2016, 11:56



Les Sacrifiés du Volcan
Emy Vanteska

La démone ne s'aventurait pas souvent aux alentours de l'enfer. Les individus qui fréquentaient les environs se révélaient un véritable danger pour elle. Sensiblement plus intelligents et plus fourbes, elle savait qu'elle n'aurait aucune chance contre eux s'ils décidaient de la prendre en chasse. S'y retrouver était terriblement risqué, et pourtant, elle n'avait pas vraiment le choix. Se rendre au volcan n'était pas son idée : elle avait simplement entendu parler de l'appel fait à son peuple en traînant dans une taverne crasseuse. Le hasard faisait parfois bien les choses. C'est ainsi qu'elle avait abandonné Meredith dans un village relativement éloigné et calme, usant de ses charmes pour convaincre un guerrier idiot mais suffisamment fort de la protéger pendant son absence. Devoir se séparer de sa créature sans savoir ce qu'elle devenait la mettait particulièrement en colère, et c'est d'humeur massacrante qu'elle avait approché les terres maléfiques. N'hésitant pas au passage à couper les têtes des inconscients qui croisaient son chemin, elle cherchait un véritable croyant à torturer pour accomplir son devoir. Pour une fois, la prudence était de mise, et elle s'assurait toujours de rester à l'écart des groupes, attaquant des voyageurs solitaires par surprise et souvent en traître. L'honneur ne faisait pas partie des valeurs qu'elle défendait. À dire vrai, elle ne défendait absolument rien. Emy n'avait pas le coeur patriotique.

Le message transmis était clair, et elle ne doutait pas de la sincérité de celui qui lui avait donné des informations : il fallait faire payer aux hérétiques vénérant Sympan leur absurde allégeance. Arguant de l'arrivée d'un prétendu roi légendaire à laquelle elle ne croyait pas, un homme avait invité les êtres des ténèbres à massacrer allègrement et à rapporter leurs trophées sur les flancs du volcan. Nul doute que le monde tremblerait devant un tel spectacle. Et puis, elle avait fini par trouver l'objet de toutes ses convoitises de l'autre côté de la montagne infernale. La sérénité qui régnait aux sources chaudes lui permettait de se trouver en relative sécurité et d'éviter ses congénères dégénérés qui traînaient non loin. Un homme d'une quarantaine d'années en compagnie d'une petite fille à l'air innocent. Quelques autres visiteurs se prélassaient entre les rochers, à demi immergés, et pourtant, ce furent eux qui attirèrent son attention. Vêtus de manteaux déchirés, ils arpentaient l'endroit avec discrétion, ignorant qu'un autre prédateur les observait depuis les buissons. Et l'innocence n'était pour eux qu'apparence. Avant que la démone ait eu le temps d'intervenir, ils reprirent leur véritable forme et assaillirent les visiteurs avec une brutalité inouïe. Nul doute qu'il s'agissait de démons. Après un massacre en règle _ qui forçait le respect, elle devait l'avouer _, les deux acolytes se livrèrent à un acte pour le moins charnel. Un frisson d'excitation courut sur l'épiderme de l'observatrice silencieuse, et l'envie de les rejoindre s'éveilla en elle. Cependant, cela ressemblait étrangement à un rituel, impression qui lui fut confirmée lorsqu'ils se mirent à prier de manière totalement inattendue. Leurs lamentations ne s'adressaient pas aux Aetheri. C'était parfait.

Un sourire malveillant se dessina sur les lèvres d'Emy. La chasse pouvait commencer. Un applaudissement inattendu mit fin à la prière des meurtriers. « Félicitations. Vous avez le sens du spectacle, on peut le dire. » Une telle rencontre l'amusait profondément. Grâce à eux, elle n'aurait pas à décapiter des imbéciles au coin d'une ruelle sombre. L'enjeu était beaucoup plus intéressant. Il faudrait faire preuve de ruse pour venir à bout de ses adversaires, et la simple caresse du danger la mettait en ébullition. Pour commencer, elle devait trouver un moyen de les séparer. Restant à une distance raisonnable, elle croisa les bras sur sa poitrine, s'adressant à l'homme. « Que diriez-vous d'un petit duel ? » À force de les observer, elle avait fini par comprendre que c'était lui qui avait le pouvoir et qu'il représentait un problème majeur qu'elle se devait de régler au plus vite. Attaquer comme une bête sauvage ne la mènerait à rien. Quelquefois, elle réfléchissait avant de frapper, ce qui en l’occurrence lui éviterait peut-être de finir avec la tête arrachée. « Si je remporte la victoire, votre petite amie m'appartient. Et si je perds, vous pourrez faire ce que vous voulez de moi et de mon trésor. » Laissait miroiter les pièces d'or qui sommeillaient dans sa bourse, elle attendit la réponse. « Ce n'est qu'un avant-goût. » Piller la caverne d'un monstre quelques semaines plus tôt lui avait permis de mener un train de vie considérablement meilleur, et elle ne mentait pas vraiment.

Rien ne lui garantissait la loyauté de l'autre démone, et cela lui procurait un frisson délicieux. Le risque lui donnait l'impression fugitive d'être en vie. Son interlocuteur la toisa quelques instants pour juger de sa sincérité. « Je vais te faire payer ton arrogance. » L'appât du gain était toujours plus fort. Restait à espérer qu'elle ne se soit pas trompée sur la puissance de ses interlocuteurs, sans quoi elle subirait le même sort que les visiteurs. Le démon se plaça face à elle, dégainant une lourde chaîne qui ne manquait pas de prouver sa force. Cherchait-il à l'impressionner ? Emy ne craignait rien ni personne, et c'était sans doute cette absence de peur qui la poussait à se confronter sans cesse au danger. D'un geste vif, elle sortit son kunaï, prête à en découdre. Aucune règle n'avait été imposée. L'arme de son adversaire s'abattit brutalement à côté d'elle. C'était le signe qu'elle attendait. Reculant précipitamment vers les arbres qui bordaient les sources, elle s'enfonça dans un semblant de forêt, s'éloignant le plus vite possible. La suivre ne serait pas difficile pour lui mais sa chaîne risquait de l'handicaper. Du moins l'espérait-elle. Une fois qu'elle l'estima suffisamment loin, elle saisit quelque chose dans sa poche. Une fiole d'une couleur verdâtre et peu rassurante. Son affection pour les drogues se révélait de temps à autre salvatrice. Sans se préoccuper de son environnement, elle renversa le précieux liquide sur la lame. La blessure ne serait pas fatale mais autrement plus destructrice.

Des pas lourds ne tardèrent pas à résonner derrière elle. C'est alors qu'elle remarqua qu'ils se trouvaient dans une sorte de clairière où son adversaire pourrait à loisir l'attaquer. Maugréant, elle se retourna. Le démon venait forcément de la même direction qu'elle. Grave erreur. Emy sentit quelque chose de glacé s'enrouler autour de sa cheville et l'entraîner vers le sol. L'os encore fragile céda sous la pression. Retenant un glapissement, elle se tordait en tous sens pour tenter d'échapper à son assaillant. Se dégager devenait une priorité absolue. Malheureusement, la chance l'avait abandonnée. Elle se trouvait quasiment à la merci de l'inconnu, incapable de se libérer. Un sourire victorieux aux lèvres, il tira sur la chaîne, traînant le corps de la démone jusqu'à lui. Une pierre ébrécha son bras. Couverte de terre, elle ne parvenait qu'à se faire mal. Levant les yeux vers l'attaquant qui se penchait vers elle, elle lui cracha au visage. Rageur, il riposta en enfonçant son pied dans l'estomac de sa victime avant de se mettre à califourchon sur elle. La démone lui griffa le visage. Pour toute réplique, il se contenta d'asséner un coup de poing monstrueux sur ses pommettes. « Tu vas mourir lentement, pauvre idiote. » Un ricanement sinistre accompagna un nouveau coup. La douleur semblait décupler ses forces. Emy cessa de se débattre. Sans prévenir, elle abattit son kunaï sur la gorge découverte de son adversaire. Celui-ci ne tarda pas à l'arracher, écrasant ses doigts au passage. La joie envahit le coeur de la jeune femme.

Le démon la fixa un instant comme s'il ne la reconnaissait pas et se laissa glisser sur le côté, assommée par l'odieuse substance. En proie à des hallucinations terrifiantes, il quittait peu à peu le monde réel et poussa un hurlement terrifiant. D'une manière étonnante, il était pris de convulsions brutales, et ses yeux déments s'ouvraient sur un monde qui n'existait pas. Le voyant se tordre dans l'herbe, elle finit par éclater de rire. C'était absolument ravissant. Cela dit, elle n'était pas là pour prendre du bon temps. S'approchant tel un félin prêt à mettre un terme à l'existence de sa proie, elle se baissa à sa hauteur, l'immobilisant à l'aide de sa magie. D'un trait relativement propre, elle lui trancha la gorge. Lui arracher la tête prit cependant plus de temps qu'elle ne l'aurait pensé. Finalement, elle revint sur ses pas. L'absence de son butin la contraria. La petite n'était visiblement pas idiote et avait préféré filer. Sa lâcheté ne l'étonnait pas outre mesure, quand elle y pensait. Ce n'était que décevant. Les sources avaient été le théâtre d'une sombre hécatombe. Sifflotant gaiement, la démone se dépêcha de rallier le volcan, prenant garde aux immenses et imprévisibles coulées qui se dressaient sur son chemin. Par inadvertance, un gaz brûlant abîma son bras qui se couvrit de cloques. L'après-midi s'achevait lorsqu'elle arrivait à destination. Des piquets décorés de têtes arrachés l'accueillirent, ainsi que quelques démons qui terminaient leur besogne. Emy dénicha une place encore vide et en profita pour y enfoncer son trophée, lui jetant un regard dédaigneux. « Les Aetheri sont les seuls rois du monde, et en voici la preuve. » Satisfaite de sa journée et éreintée, elle tourna les talons, ne s'attardant pas davantage sur les flancs du volcan. Que le dénommé Zane ou qu'un illustre inconnu prenne le trône l'indifférait sincèrement. D'abord, elle devait se remettre de ses blessures.

Mots & gains:
 

Code by Joy




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33187-le-seul-moyen-de-ch
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan   Jeu 26 Mai 2016, 19:07



Un vent chaud, une odeur de souffre, le sol rocailleux sous ses pieds, Dzaal ne pouvait que ressentir ce que ses yeux ne pouvaient voir. Un bandeau déposé sur ses paupières, et une chaîne cerclant chacun de ses poignets, il titubait pour suivre ses Aînés qui le trainaient avec une certaine vigueur. Il était rare de lui permettre de sortir ainsi de l'enceinte de leur demeure. Aujourd'hui était un jour différent, c'était certain. Et l'ambiance qui régnait ici se faisait plus lourde tandis que les bousculements s'accentuèrent, ainsi que les rires ou les grognements. Sa respiration s'accélérait tandis que ses Frères fendaient la foule pour l'attirer toujours plus profondément dans la masse condensée de Démons. A son passage, tel un vulgaire esclave humain, des frappes mordirent sa chair sans que ses proches ne réagissent. La tête lui tourna avant de s'écraser au sol sous un tumulte de railleries. Sa bouche s'assécha au contact de la poussière de roche qui s'immisça entre ses dents. Ses bras furent soulevés en chauffant ses poignets ; non pas pour l'aider à se relever mais pour lui intimer de se remettre en marche. Chose qu'il fit avec difficulté, si bien qu'ils tirèrent malgré tout sur les chaînes pour avancer sans émettre le moindre son. Après tout, avoir un cadet si pitoyable qu'il ne pouvait tenir sur sa paire de jambes n'avait pas le don d'attiser les convoitises ou les jalousies... Mais si on ne le touchait pas davantage, c'était probablement en raison de la présence de ses accompagnateurs. Il l'imaginait en tous les cas, même si un doute subsistait quant à leur volonté de le "préserver".

A nouveau prêt à mettre un pied devant l'autre, il tira violemment sur ses chaînes. Du moins le pensait-il mais ses "geôliers" ne bougèrent pas d'un iota. En l’occurrence, ils firent la même chose et c'est un poing qui vint s'écraser contre sa mâchoire. Sonné mais conscient, ils se remirent en route sans davantage parlementer. Une petite pensée lui fit prendre une grande inspiration pour se remettre droit comme un "i", tandis qu'une narine tressautait de nervosité et que ses lèvres se retroussaient. Riez... Riez...
La torture dont il avait été victime pendant toutes ces années ne l'avait pas préparer à subir les affres extérieurs, d'inconnus et de démons supérieurs. Le larbin qu'il était détestait cette situation. Se léchant une gencive en train de drainer le fluide pourpre contre ses lèvres, Dzaal aurait rêvé en l'instant de leur faire subir les mêmes tourments...

Perdu dans ses pensées, le Démon percuta ses Aînés de front. Ce qui lui valu une nouvelle représaille physique. Et pour son soupire de renoncement, une autre encore. Dzaal déglutit, se mordit une lèvre au sang et se redressa sans rien dire afin de trouver enfin la paix qu'il recherchait. Il était chahuté de gauche à droite par ce qui semblait être une foule massive. Les clameurs intimant le silence vinrent confirmer cette impression. C'est à ce moment que ses Frères lui retirèrent sans ménagement - comprendre quelques mèches de cheveux en moins - le bandeau qui lui couvrait les yeux. Le Démon conserva les yeux fermés quelques secondes pour ne pas vomir quelques inepties répréhensibles, puis observa enfin son environnement.

Une fumée grise s'échappait par moment du sol et l'incandescence de ce nouveau monde le fascinait. Il ne s'était pas trompé sur l'endroit où ses proches l'avaient emmené même s'il n'avait pu que l'imaginer du fond de sa chambre-geôle. A l'origine, ils n'avaient que pour mission de l'abandonner à l'extérieur, dans un territoire qui lui était naturellement inconnu, dans l'espoir qu'il revienne un jour en tant que successeur légitime de sa Lignée. Statut dont il n'avait rien à faire, mais qui avait prit peu à peu son importance. Comme un destin inachevé qu'il se devait d'accomplir. Il préféra tout de même s'assurer de ne pas se tromper.

- Où est-ce que vous m'avez amenés ?

Pas de réponse, juste un regard noir et pathétique. Quand allait finir toute cette mascarade ? Voulaient-ils réellement qu'il les déteste, voire les haïsse ? Non, en fait, c'était déjà le cas. Et il ne savait plus très bien s'il voulait atteindre l'objectif que les Anciens avaient fixé pour lui afin de se venger d'eux, ou s'il s'agissait d'un réel devoir familial. Être Héritier ou quoi que ce soit d'autre ne l'intéressait purement et simplement pas. Mais qu'il en soit ainsi puisque sa liberté était compromise ne serait-ce que par sa naissance au sein de cette race...
Un autre supplicié, légèrement en retrait derrière lui murmura la réponse avant de se faire châtier à son tour. Quelle vie de... Comment et quand tous ces Démons avaient-ils pu développer ce sentiment de liberté, ceux qui s'amusaient allègrement de la nature frêle de certain ? Où avaient-ils puisé leur force actuelle ?

Dzaal ne put réfléchir, et en aucune façon trouver de réponse, car une voix tonna dans ce lieu de rassemblement. Du regard, il chercha d'où elle provint. Sa respiration s'accéléra en sentant une vague de puissance émaner de la foule. Ses yeux se figèrent sur un Démon à la stature imposante. Les lèvres du larbin s'entrouvrirent pour masquer une bouche bée mais néanmoins présente. Il le fascinait autant que le lieu en mouvance qu'il avait choisi pour parler. Les giclées de lave et leur écoulement donnaient un air solennel à l'instant. Lentement, ses dents se serrèrent et ses yeux se plissèrent. Il prenait acte de la puissance de ses paroles, de ses mots, qui définissaient ce en quoi il voulait croire. "redorer le blason de notre race". Cela résonna à ses oreilles presqu'autant de fois que ses proches lui avaient intimé ses devoirs envers leur Lignée lors de séances de supplices marquées. Redorer le Blason d'une Race et non seulement d'une famille, voilà une ambition à la hauteur de ce qu'ils étaient. Ni les Anges, ni les Humains, ni une autre race, quelle qu'elle soit ne mettra fin à cette appétence pour la démonstration de notre puissance... Ses pensées moururent en un bref moment car la chaleur qui l'avait empreint rencontra l'obstacle de sa propre condition. Il ne pourrait peut-être pas y participer lui-même mais...
Les Aetheri ? Cela lui évoqua un souvenir, ils avaient dû lui en parler mais la fatigue avait dû noyer l'information dans un gouffre sans fond. Une information qui ressurgit vivement dans son esprit.

Sans s'en rendre compte, il acquiesçait les propos du Maître des lieux les yeux grands ouverts pour ne pas perdre une miette de son discours. Ce qui fit sourire subrepticement ses deux Aînés. Peu importait que Sympan lâche ses chiens - des chiens ? - du moment que la destinée du Roi était de redorer le blason des siens, comme lui devait le faire pour sa Lignée. Une remarque qu'il fit à voix haute sans s'en apercevoir et qui lui valut une gifle sur l'oreille. Le regard noir de ses Frères lui intimèrent de se taire. Un regard qu'il leur renvoya. Ils semblaient satisfaits...
Puis soudain, l'orateur leva les bras au ciel. Dzaal en oublia le reste et observait celui qui se disait choisi par les Aetheri eux-mêmes. Vu sa prestance, le doute était faible. Son affirmation devint aussi une évidence... Qui remettait en cause Ceux qui parlaient par sa bouche et sa volonté se devait d'être puni. Le blasphème n'avait pas sa place parmi la race démoniaque. "... Ne faites pas de quartiers." sonna comme le glas, suivi d'un vrombissement dans les rangs des Damnés. La clameur gagna de l'ampleur et, par effet papillon, gagna les Ganaem qui élevèrent le poing vers le ciel cendré. Les Aînés se tournèrent alors vers Dzaal, avec une mine sérieuse.

- Nous allons changer de méthode... Trouve un hérétique, et emporte-le au sommet du Volcan.

- Alors on te libèrera pour que tu puisses prouver aux Anciens ta valeur.

Ils laissèrent tomber les chaînes sans pour autant libérer ses poignets... Mais la nouvelle avait de quoi enthousiasmer Dzaal. Jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il n'avait encore jamais assassiné, et encore moins un semblable. Les sourcils levaient un guise de questionnement sur la façon de s'y prendre, son regard balaya les environs tandis que la foule se dispersait. Tuer l'un des nôtres n'était-il pas... Quelle question !

Ses Frères le laissèrent là, au milieu des terres incandescentes. Portant les extrémités des chaînes dans ses mains respectives pour ne pas faire trop de bruit, il prit position derrière un rocher. S'il tombait sur un malade de tourmenteur, il n'avait pas idée de ce qu'il lui ferait subir. Cela ne dura qu'un temps... Rester là indéfiniment était inutile. Alors il passa la tête par-dessus le rocher. Ses yeux se plantèrent dans deux iris fendus avant de hausser les sourcils d’étonnement, et une narine sous l'haleine houleuse du Démon qui le traquait. Pas de chance...
Par réflexe, et déniant la vision d'horreur quand il lui enfonça un doigt profondément dans l’œil sous le cri rauque de son congénère, Dzaal prit ses jambes à son cou. Après quelques minute de course, la terre s'ouvrit devant lui et cracha les fluides incandescents. Jetant un œil par-dessus son épaule, le cornu s'approchait à grande vitesse, tout crocs dehors. Lui enfoncer un doigt avait été une mauvaise idée... Le cœur battant et le souffle court, le "larbin" fit face, prêt à se jeter de côté. Mais le Démon fut plus rapide et l'attrapa au col. Dans un dernier geste pour se défendre, l'extrémité d'une de ses chaînes vint frapper le crâne de son adversaire. Sonné, il ne vit pas le jet de lave dans son dos. Ses vêtements prirent feu, puis il ne fut qu'homme flambeau. Hésitant, tentant de l'attraper, Dzaal l'esquiva plus qu'il ne l'aidait. Mais un coup de pied dans son dos le fit s'écraser au sol sur lequel il roula pour s'éteindre. Pendant ce temps, le gringalet éteignit les flamiches qui rongeaient son pied.

Le tissu en cendre, et la chair partiellement brûlée, Dzaal compris qu'il n'avait pas affaire à un Démon supérieur. Il sauta sur son dos à pied joint pour le maintenir couché tandis qu'il martelait son crâne faisant fit de ses actes. Ses pensées se brouillaient à mesure que les chocs s'intensifiaient. Reprenant son souffle sur le côté, mains sur les genoux, l'adversaire semblait encore conscient. Avait-il tapé à côté ? Ce n'était pas peu probable... Sans attendre, il prit une grande inspiration, et se mit dans son dos. Il saisit une nouvelle fois l'extrémité d'une chaîne et la tendit contre sa gorge. L'étrangler semblait impossible... Mais le déplacer, oui. Il tira sur sa droite pour le faire ramper à quatre pattes jusqu'à ce que l'odeur de chair grillée emplisse leurs narines. L'obligeant à avancer davantage dans la marre de lave, ses cris ne passaient pas la strangulation. La situation avait quelque chose d'excitant, mêlé à la culpabilité. Cette culpabilité qui attisait le feu qui alimentait son âme. Dzaal prenait conscience que pour sa liberté - pour changer - il était prêt à faire beaucoup. Prêt à tout...? peut-être.

Des frissons lui parcourut l'échine et la surface de la peau. Les lèvres retroussées, les yeux gorgés de sang, l'instinct de la Bête fit soudain place à la Raison. S'il ne l'apportait pas vivant, ses Aînés estimeraient qu'il n'avait que ramassé un cadavre malchanceux. Il le retira violemment du fluide qui le consumait tandis qu'il s'écrasait au sol, les os dégageant l'odeur "agréable" de la carbonisation. Il s'approcha de lui, et plaça une main au-dessus de son front. Il tenta d'absorber un peu de son énergie pour le fatiguer assez... Apparemment sans grand succès, ce qui ralluma une petite haine envers lui-même. Il fut cependant suffisamment peu conscient pour le porter sur le dos, faisant maintes haltes avant d'arriver au sommet. Un autre problème se posa quand il vit ses Frères l'attendre... Était-il un hérétique ?

La situation s'imposait d'elle-même. Il n'en savait rien. Mais du peu de compétences qu'il avait, aurait-il eu la chance de rencontrer un Démon suffisamment faible pour l'amener sur un pique. Par contre, s'il tuait un fidèle des Aetheri, ceux-ci ne le lui reprocheraient-ils pas ? Il resta ainsi à réfléchir quelques minutes tandis que ses Frères approchaient. Un mensonge équivalait-il à la liberté ? Une liberté vouée aux Dieux ? A la sienne ? Le sauraient-Ils ? Y avait-il une chance que sa victime soit un fidèle de Sympan ? Sinon pourquoi lui courir après ? Ah oui... son œil.
Le temps manquait. Avant qu'il ne soit trop tard, il maintint la tête du Démon entre un bras et une main et la tourna vivement pour en casser les vertèbres cervicales. Elle fit un tour complet tandis qu'un frisson parcourut la chair de son bourreau. Le cadavre s'effondra, tout comme le jeune Damné.

Il se passa quelque chose d'inattendu, et d'unique... Pour la première fois, son Aîné l'aida à se relever, avec un petit rictus, tandis que le second empalait sans ménagement la carcasse calcinée pour la mettre avec d'autres déjà en place. Peut-être que le nouveau Monarque démoniaque remarquerait son geste, ou peut-être que son acte serait noyé aux innombrables autres.

De ce jour, nul ne lui remettrait des chaînes... devait-il y laisser son âme.
2377 mots
+1 Aetheri
+Apparition d'un torturé
+1 Charisme
(Merci pour ce LDC Démon :p)
Revenir en haut Aller en bas
Zane Azmog
~ Démon ~ Niveau VI ~

~ Démon ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 6892
◈ YinYanisé(e) le : 06/07/2015
☿ Âme(s) Soeur(s) : L'anarchie
✭ Activité : Chasseur de vierges depuis l'antiquité

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40 / Force : 53 / Charisme : 51 / Intelligence : 40 / Magie : 37
◤ ◤: Katana, faux à double tranchant et couteau de lancer
avatar
MessageSujet: Re: [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan   Lun 30 Mai 2016, 23:27


Flânant dans sa suite de luxe, un cigare dans le bec et étendu sur un divan élaboré avec de la peau de bébé, il évacuait des cercles de fumée à intervalles irréguliers dans la face d’un modeste homme grassouillet, stabilisé sereinement à la place d’en face ; son conseiller. Il n’était pas encore roi, certes, mais ce n’était qu’une question de temps et de formalités avant que la concrétisation de son objectif premier arrive à son terme. Il recevait des petits coups de pouces provenant de différents intervenants qui étalaient toutes leurs fois en lui. Sorti de nulle part, son rêve était sur le point de voir le jour, notamment grâce à des soutiens de poids qu’il n’aurait même pas pu envisager en retournant allègrement dans le passé. Dans un accoutrement monarchique, l’homme ingurgitait fruit sur fruit, n’ayant visiblement aucune idée de ce qui se tramait avant l’arrivée impromptue d’un de ses subalternes qui cogna frénétiquement à la porte. Le sommant de rentrer, il s’exécuta à base de procédures et d’hypocrisie. « Maître ! Le messager d’un dieu s’est manifesté ! Venez vite ! Vous devez voir ça ! » Voici enfin le signal qu’il attendait, le coup de main qu’elle lui avait juré. En jaillissant de sa pièce pour être éconduit jusqu’à l’emplacement du rassemblement, le démon ressassa ce qui s’était produit dans un passé pas si lointain.

___________________________________________


Perdu dans un temple, le futur souverain attendait patiemment un appel. N’importe lequel, qu’il était censé saisir pour approfondir son lien avec la déesse. Lors de son apparition sous ses traits féminins les plus parfaits, Zane fut ébloui par tant de beauté. Il avait déjà eu l’occasion de se référer à elle, c’est vrai, mais à ce moment-là il se trouvait dans l’insouciance et l'absence de sagesse. Optant pour la tenue la plus éloquente, jamais jusqu’alors il n’avait vu un corps si gravé à tant de merveilles. Aucun vice ne répondait à se manifester, et ce peu importe sur quel endroit de son anatomie ses yeux s’appuyaient. Pour la première fois de toute sa vie, il était réellement fasciné au point de ne plus trouver ses mots. Consentir ensuite qu’elle avait parié sur lui pour diriger les siens était on ne peut plus flatteur. Il savait à quel point les dieux aimaient jouer entre eux en misant sur tel ou tel cheval, mais pourquoi l’Aether de la justice jetait son dévolu sur lui en particulier ? Ça en revanche, il n’en avait aucune idée. Retrouvant peu à peu le sens de ses mots, il s’inclina légèrement. « Dissipez vos craintes. Je déteste perdre, c’est pourquoi cela ne m’arrive jamais. Votre choix est le bon, je vous en assure la garantie. » Il releva le visage, empli de malice. « Si jamais je vous déçois une seule fois lors de mon règne, tuez-moi sur-le-champ. » Le châtiment divin étant le seul à pouvoir éteindre ses ambitions malfaisantes, il appliquait la règle du quitte ou double. C’est ainsi que l’immortelle avait accordé de l’aider à s’ériger par le biais d’un intermédiaire.

____________________________________________

De retour dans la pleine réalité, le démon qui parlait au travers d’elle n’était pas n’importe qui, dans la mesure où il était lui aussi reconnu en enfer pour son talent inhérent du combat. La déesse ne faisait pas les choses à moitié puisqu’elle écartait ainsi directement l’un des prétendants au trône, et cela avec une unique proclamation pleine d’autorité et d’aplomb. En revanche, si la majorité allait croire en cette volonté divine, d’autres rejetteraient tout de même de voir la vérité en face. En ça, il était conscient que des rebelles seraient toujours dans la place quoiqu’il arrive. C’était comme ça que se déroulait la vie ici bas, et c’est comme ça qu’elle devait continuer à subsister en toute circonstance. En soi, ce n’était pas un problème, bien au contraire. C’est grâce à cette disparité incessante qu’ils étaient ainsi pareillement craints et revêches. Éliminer les traitres qui étaient pour Sympans n’avait jamais été aussi crucial pour Zane qu’en ce jour. Maintenant qu’il avait reçu ce soutien, aller dans le sens contraire se serait rapporté en une décision plus qu’aberrante. Pour remercier la blonde, il anéantirait tous les vendus sans exception. S’adressant à ses subalternes, il haussa le ton en glissant ses doigts sur la garde de son fidèle féal. « Rassemblez les assassins et envoyez-les immédiatement partir en quête de ces fous. Aucun d’entre eux ne s’en réchappera vivant. » Parfois, il était important de respecter les désirs de certaines, surtout lorsque celles-ci étaient des déesses qui apportaient un soutien insondable. Le sens des affaires était ainsi fait pour honorer certains préceptes. Appliquant ses cheveux vers l’arrière, le démon n’allait pas rester les bras ballants, souhaitant lui aussi mettre un terme à ceux qui avaient le culot de ne pas ponter sur une bonne stratégie. Déferlant ses longues ailes rachitiques, le tueur rasa le paysage à même le sol avant de prendre soudainement de l’altitude. Pour quelqu’un d’un brun observateur, il suffisait de vérifier l’attitude générale des suspects pour percevoir ceux qui empestaient la trahison des autres qui demeuraient sereins. La différence des comportements était assez notable pour se fier à ce simple discernement. Balayant l’atmosphère d’un vaste battement de lame, Zane scinda l’un des coupables en deux, et c’est en plein vol qu’il rebroussa chemin pour en anéantir un second en lui brisant les vertèbres d’un seul coup de talon, puis un troisième. Un quatrième, et ainsi de suite.

Se reposant calmement au sol en conséquence à ses premiers meurtres, il orienta machinalement son visage en direction des cris qui fendaient l’air. Se lançant sur la droite pour réchapper à un assaut préparé, il dérapa au sein d’un tourbillon quasi parfait, tendant brusquement sa main devant lui ; une sphère noirâtre s’écrasant sur le buste de l’imprudent. « Hé hé hé. Toute cette énergie dépensée me vaudra très certainement un bon massage ce soir. » Tandis qu’il s’apprêtait à s’en griller une pour se détendre, l’arrivée inopinée d’un colosse de plus de trois mètres s’immisça dans ce que Zane appelait sa zone de confort. Malgré tout, il ne se priva pas pour porter le cigare à sa bouche, restant incrédule face à son apparition. Tirant une petite bouffée de son produit, il lâcha sa main valide sur le pommeau de son trésor sacré. « Quand est-ce que les gens comprendront que la taille ne fait pas tout ? Rien à foutre de vos complexes à deux pièces. » Rassemblant une substantielle quantité de sa magie le long de son bras, il endiabla une foulée éblouissante en cognant férocement le sol. Sa vitesse avait été clairement multipliée de sorte à pouvoir réduire la distance en un rien de temps. Le géant tenta vainement de l’attraper en plein vol en fauchant l’air de son imposant membre, mais il parvint facilement à s’y dérober d’un mouvement ample et calculé. Atteignant son flanc, il balança fiévreusement son pied à toute puissance dans le cou du malotru, qui dans un premier temps ne bougea pas d’un poil avant de se renverser sur le sol, générant une secousse. Cependant, il ne s’arrêta pas en si bon chemin puisqu’il s’abattit une nouvelle fois sur lui en chargeant férocement son torse qu’il perfora en un rien de temps, brulant également son visage dans l’incandescence d’une longue flamme vacillante. La partie était terminée pour lui, mais il restait encore d’innombrables adversaires à châtier de cette terre.

S’emparant des diverses caboches provenant des cadavres qu’il avait asséchés pour son plus grand plaisir, il s’éleva ensuite sur la plus haute tour visible, à savoir le volcan, le monument qui représentait le point d’observation le plus conséquent des enfers. Tout en accrochant les têtes sur des piques, à côté de ceux de ses camarades, Zane considéra la mouvance de ses futurs hommes en pleine débauche de puissance, se massacrant mutuellement dans le plus grand culte des traditions. Bientôt, tout cela lui appartiendrait. Son sourire s’extasiait de prendre le pouvoir sur un ensemble d’entités qui n’avaient rien à envier aux dieux. Il est certain qu’un jour, les démons seraient inscrits dans les livres d’histoire, à l’instar de légendes qui relataient un mutisme sur la véracité de leurs existences. Employant son rire à émerger, il regarda une dernière fois les têtes entreposées, symbole de la violence native de la race, mais aussi d’une relative condamnation à l’obéissance. C’était une manière de tyranniser ceux qui sortaient du droit chemin. Voir le visage de leurs confrères sous tel angle conjurait facilement la trahison des plus faibles. Puis il se laissa choir, partant de nouveau à la conquête des faux frères qu’il se ferait un plaisir d’éliminer jusqu’à la dernière tête. Ses passages récurrents lui permettaient de montrer l’exemple en tuant de manière très brutale et rapide. La consécration approchait à grands pas, pas seulement pour ceux qui allaient à contrecourant, mais surtout pour cette ère qui commençait à s’achever pour laisser place à la jeunesse infernale.


1489 mots


Gains :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t33703-zane-azmog-the-seve
Aria Mitsuko Taiji
~ Démon ~ Niveau V ~

~ Démon ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 2115
◈ YinYanisé(e) le : 20/03/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : Le danger
✭ Activité : Croqueuse d'Hommes

Caractéristiques
◤ ◤: A:25. F:34. C:51. I:40. M:45
◤ ◤: Une faucille & une canne épée
avatar
MessageSujet: Re: [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan   Lun 25 Juil 2016, 00:47

La porte de la demeure de la Dame fut frappée à grand coups de poings. La Démone plissa les yeux. Bien sûr. Elle avait entendu la rumeur se profiler telle l'eau descendant des Montagnes après la fonte des glaces. Zane Azmog, Roi ? Hum, elle devait avouer que la perspective lui plaisait, tout autant qu'elle lui déplaisait. Ses sentiments vis à vis de la nouvelle étaient mitigés. Elle qui pensait qu'il aurait plus d'ambition... « Hum... » fit-elle en se caressant doucement la gorge de ses doigts. Les coups se firent plus insistants. Elle n'avait pas l'intention d'aller ouvrir et avait indiqué à ses domestiques de rester en place. S'ils voulaient entrer, il faudrait qu'ils défoncent la porte. S'ils défonçaient la porte, elle leur ferait payer leur insolence. Elle pensait à Zane. Elle n'avait nul doute quant à sa possibilité de charmer les foules. Cet homme avait gagné en puissance d'une façon prodigieuse et, à dire vrai, ça ne lui plaisait pas. Elle enviait peut-être cette chance qu'il avait de trouver rapidement ce sur quoi elle n'arrivait pas à mettre la main. Sa puissance perdue... voilà qui l'occupait des heures durant. Ses réflexions à ce sujet se faisaient de plus en plus nombreuses et, il fallait bien l'avouer, elle tournait en rond. Ce n'était pas normal que des années après son retour dans le Monde des Vivants, elle en soit toujours à ce stade si pathétique. Elle avait l'impression de se retrouver au même point que l'enfant qu'elle avait été jadis. « Zane... » murmura-t-elle doucement. Mitsuko ne saurait se l'expliquer mais elle avait envie de jouer avec lui. Il serait un adversaire de taille et la distrairait sans doute énormément. S'il entrait dans son jeu, bien entendu. Ceci n'était pas certain, bien qu'elle était sûre de posséder des arguments de taille. Sans doute finirait-il par s'ennuyer sur son trône d'acier, entouré de stupides créatures ne cherchant qu'à s'entre-tuer entre elles. Sans doute finirait-il par se lasser des Démons souhaitant le tuer avec autant de stratégie qu'un Bélua en rut. Elle aussi était une adversaire de taille, une Reine sur un échiquier. S'il était le Roi, elle se plairait à lui faire la cour pour mieux détruire sa volonté et sa raison. Il avait intérêt à se choisir une Reine digne de ce nom également, une pièce maîtresse intéressante. Elle rit brièvement. Oh oui, elle le promettait, s'il s'avérait qu'il devienne le Monarque Démoniaque, et elle n'avait guère beaucoup de doutes sur la question, alors ils commenceraient une partie d'échec ensembles. Elle lui laissait un avantage : celui de posséder toutes les infrastructures de l'Enfer. La Démone n'avait jamais été une femme très rapide, elle prenait son temps, tel le serpent s'enroulant autour de sa proie avant de la regarder dans les yeux et d'en dévorer la tête à bons coups de mâchoires. Elle aimait se complaire dans la volupté de ses mouvements, langoureuse créature qui adorait plaire au préalable pour mieux déplaire ensuite, une fois que les mots acerbes étaient sortis de ses lèvres désirables et que les actes de trahison avaient noirci ses beaux yeux rougeoyants. Elle avait alors ce regard si orgueilleux et si méprisant, riant souvent brièvement pour contenter les péchés qui vivaient en elle. Néanmoins, elle devait avouer avoir quelques... désirs à assouvir avec le beau Démon. Bien entendu, elle pouvait y résister. Elle n'était pas une luxurieuse par non contrôle de ce péché. Non... elle l'était par choix et par envie de manipulation. Peut-être ne se laisserait-il point avoir de la sorte, néanmoins, ils étaient tous deux démoniaques, rien n'empêchait de mêler les plaisirs de la chair aux plaisirs du sang. Elle le fouetterait pendant qu'il l'étranglerait. Elle sourit alors que les coups se faisaient encore plus virulents et que les cris s'échappaient du gosier mal avisé des Démons qui essayaient de forcer sa porte. « Une bande de mal élevés qui va périr d'ici quelques secondes... » murmura-t-elle à l'attention de l'Esprit qui l'avait prévenu des tenants et des aboutissants de cette petite visite de courtoisie. Ces hommes étaient bien culottés de prétendre pouvoir entrer chez elle comme des sauvages. Des maléfiques de la pire espèce qu'elle allait accueillir comme il se devait.

Mitsuko se leva de son trône, s'approchant du feu qu'elle regarda un moment sans rien dire. Les flammes lui plaisaient, elles si belles et si insaisissables. Sa canne-épée dans la main droite, elle attendit simplement que les Démons défoncent la porte. Arrivés près d'elle, les cinq hommes la fixèrent un moment avant que l'un d'eux ne prennent la parole. « Traîtresse ! Nous venons pour t'arrêter ! Ploie les genoux devant les Aetheri et notre futur Souverain, Zane Azmog. ». Elle resta immobile, ce qui eut pour effet de les énerver. « Tu as trahi Gaïa ! Tu as trahi nos Dieux ! ». Qu'ils étaient agaçants de gâcher ainsi le crépitement du feu. Elle finit par se retourner avec un sourire. Passant l'une de ses mains sur le pendentif qui descendait entre ses seins, elle détacha la petite fiole qui se trouvait là. Elle rit brièvement. « Bienvenue chez moi messieurs. ». Elle fit quelques pas puis reprit la parole. « Sincèrement, de mon temps, peu importe leur race, les êtres de ce Monde savaient faire preuve de politesse et de retenue devant plus venimeux qu'eux. À vrai dire, c'est comme si plusieurs générations, tout à coup, avaient perdu la notion même d'instinct de survie. Que croyez-vous donc ? Que je vais vous laisser m'emmener je ne sais où après les accusations que vous avez proféré chez moi ? Allons, ne soyez pas ridicules... ». Elle ne leur laissa pas le temps de répondre, lançant la Luxure en Flacon au milieu de la pièce. Les fixant comme des insectes répugnants, elle murmura quelques mots. « Saisissez-les. ». Des hommes en armure arrivèrent, passant par les portes de la grande salle, ne laissant aucune chance au pauvre groupe démoniaque. « Hum... Dire que je vais rendre service à ce cher Zane en le débarrassant d'écervelés... J'espère qu'il saura me remercier à l'avenir. ». Elle parlait à ses prisonniers. « Pensiez-vous réellement que je vivais seule dans cette demeure ? Que mon argent ne me permettait pas de m'acheter les services de qui je désirai ? Pensiez-vous que je serai sans défense, les cuisses écartées dans l'attente de votre venue, à fantasmer sur vos muscles répugnants, couverts de sueur ? ». Elle rit, ses serviteurs attachant les mécréants au mur. Ces derniers étaient pourvus de chaînes épaisses qui ne laisseraient filer personne. Si l'un d'eux pouvait se téléporter, c'était le moment ou jamais. « Voyons... » fit-elle en commençant à marcher sur une ligne droite qu'elle se plut par la suite à parcourir de long en large, faisant des va et vient d'un pas lent. « Comment vais-je me débarrasser de vous ? Après tout, ma porte n'est plus que de l'histoire ancienne par votre fait... ». Bâillonnés, ils ne pouvaient plus non plus parler, leurs paroles se résumant à des cris bestiaux de protestation. Elle les griffa tour à tour, distillant un poison on ne peut plus horrible dans leur chair : le Poison des Merveilles. Puis, sans se retourner, elle disparut par l'une des portes, les laissant à leur calvaire un temps conséquent.

Quand elle revint, ils hurlaient de douleur, les veines de leur corps gonflées à souhait, leurs muscles bandés sous la peine et l'effort qu'ils devaient faire pour essayer de diminuer la souffrance du désir qui ne souhaitait s'éteindre. « Savez-vous pour quelle raison l'on me nomme la Dame Rouge ? » fit-elle en souriant dans sa robe à la couleur du vin. « Vous allez l'apprendre. ». Elle sortit l'épée de sa canne et s'avança lentement vers les corps déshabillés de ces hommes qui allaient voir leur plus grand cauchemar se réaliser. Tout n'était qu'une question de visée mais, ainsi tendus, elle ne pouvait pas les rater. Les hurlements s'en suivirent et, peu à peu, le sol de la pièce fut teintée du sang de ces hommes qui avaient cru bon de déranger la Dame au lieu de lui demander une audience. Plusieurs longues minutes après, les cris cessèrent. Mitsuko s'était servi un grand cru, le faisant tourner doucement dans son verre en admirant la scène, l'appréciant gorgée par gorgée. Dommage que les morts retrouvaient tous leurs morceaux une fois Esprit.

1395 mots
Deux points de force s'il vous plaît =D
Mitsu est dissidente, elle ne donne donc pas de points ^^
Pour info, je suis en Angleterre donc pour moi il est 23h46 =D



- - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t21848-aria-mitsuko-taiji-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan   

Revenir en haut Aller en bas
 

[LDC Démons] - Les sacrifiés du volcan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Île du Volcan] La nuit des démons
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Les démons d'Ohara
» Préambule du Chapitre trois : « Anges et Démons »
» Comme un volcan [Pépite]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le dévasté :: Terres arides-