AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allez, bientôt Nowel les enfants *O* N'oubliez pas le calendrier et les concours hé hé ! Nouvelle chanson de bonne humeur <3 >> ICI << Yeah ♫

Partagez | .
 

 //Wrath - Réprouvé//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wrath
~ Réprouvé ~ Niveau V ~

~ Réprouvé ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 385
◈ YinYanisé(e) le : 30/09/2012
☿ Âme(s) Soeur(s) : Une réprouvée rousse

Caractéristiques
◤ ◤: Force : 18 - Intelligence : 10 - Agilité : 12 - Charisme : 3 - Magie : 2
◤ ◤: Deux katanas
avatar
MessageSujet: //Wrath - Réprouvé//   Mer 16 Mar 2016, 09:40



Wrath Taiji




Identité


Nom: Taiji
Prénom: Wrath
Âge: 36 ans physiquement
Sexe: Homme

Métier: N/A

Armes: deux longs katana
Particularité: Fume le kiseru

Spécialités:
- Agilité : 16 + 3 = 19
- Force : 22
- Charisme : 10 + 5 + 2 + 2 = 19
- Intelligence :  20 + 2 = 22
- Magie : 5

Pouvoirs :
- Invocation du Divin Chaos
- Contrôle de la magie blanche
- Contrôle de la magie noire
- Régénération accrue
- Vision nocturne







La puissance d'un Homme




Les quêtes

- Une fleur qui ne se fanera jamais
- Une maison dans le quartier modeste de Mégido



Les lieux

- Une crème massante aphrodisiaque à la Vanille Gourmande, évoquant à chaque fois vos souvenirs de la Soirée Coquine
- Un appartement pour Eamon dans les Quartiers de Jeziel pour les Rehlas.
- Bague conférant une ouïe surnaturelle.



Les RP pour tous

- Un bijou comportant une Nyseira ( étrange pierre uniquement exploitée par les Orines à Maëlith, elle possède naturellement une forme de fleur)



L'Event

- Présage funeste (A chaque fois qu'une catastrophe sera sur le point de se produire, vos rêves vous y entraîneront avant que cela n'arrive, d'une façon plus ou moins abstraite. Donc vous faites des cauchemars à chaque fois qu'il va se passer une guerre, une tempête ou même quelque chose de funeste dans votre vie).
- Douce nuit (Il s'agit de rêve prémonitoire sur les choses agréables qui se produiront d'ici peu de temps, que cela soit au niveau mondial ou personnel. Vos rêves resteront tout de même abstraits et ce sera à vous d'en extraire le sens).

Malus de l’Event :
- Gwiidon’Dur : Lors des nuits de pleine lune, les Réprouvés sont habités par la seule partie démoniaque en eux. Lors des nuits sans lune, les Réprouvés sont habités par la seule partie bénéfique en leur sein. Ils ne peuvent en aucun cas contrôler le processus qui peut leur porter préjudice à bien des égards.



La voie du Serpent

Niveau I : - La protection du Serpent : Cette technique consiste à dévier une attaque de l'adversaire du fait de la grande agilité du possesseur de l'arme.  (1 fois par rp) + 2 points d'agilité
Niveau II :
Niveau III :
Niveau IV :



HRP

- Un bout de tissu qui se transforme en habit que l'on désire quand on en a besoin.
- Invocation de courges : Il s'agit d'un pouvoir permettant de faire apparaître des citrouilles et autres courges. Cela dit, parfois l'invocation fait également apparaître des gens à l'intelligence très peu développée. On ne sait pas pourquoi, mais c'est ainsi.
- Le cheval immortel de la cavalerie sombre : Selon un vieux mythe, il aurait existé une armée de mercenaires qui aurait sévit il y a des siècles : la Cavalerie Sombre, dont les chevaux étaient exceptionnels. Une Sorcière s’est vantée d’avoir tiré d’entre les morts les montures, pour les vendre ensuite aux plus offrants. Grands et robustes, noirs et fantomatiques, ils possèdent le don d’apparaitre selon les besoins du propriétaire et de courir à une vitesse surprenante. Ils n’ont aucun besoin vital, pour n’être plus vraiment vivants.






Fiche intégralement réalisée par Wrath. Ne pas recopier :)




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31629-wrath-reprouve#6058
Wrath
~ Réprouvé ~ Niveau V ~

~ Réprouvé ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 385
◈ YinYanisé(e) le : 30/09/2012
☿ Âme(s) Soeur(s) : Une réprouvée rousse

Caractéristiques
◤ ◤: Force : 18 - Intelligence : 10 - Agilité : 12 - Charisme : 3 - Magie : 2
◤ ◤: Deux katanas
avatar
MessageSujet: Re: //Wrath - Réprouvé//   Mer 16 Mar 2016, 09:59



Le fléau d'une Vie




Changement de vie

La route fut particulièrement longue. Wrath redoutait et en même temps il voulait poser le pied sur ce continent mystérieux, pour trouver les réponses et cette rédemption tan recherchée. Sherry le rassura tan qu'elle put, comme elle le put, mais le Déchu ne trouva pas le repos nécessaire pendant toutes les nuits qu'ils passèrent en bivouac, ou sur le bateau.
Une fois devant l'édifice, il sentit son corps frémir, ses muscles se contracter, redoutant encore et toujours le moment où il pousserait cette porte. Dans le hall du temple, il du abandonné Sherry, bien à contre-coeur. Ses mains encadrèrent ses mâchoires, et il courba son corps pour l'embrasser. Ses petites lèvres de fraise essayèrent de le retenir, ne voulant pas le voir entrer, seul, dans cette pièce qui, pour eux, désignait l'enfer sur terre. Wrath glissa sa main sur son bras, avant que leurs mains ne se frôlent et ne se relâchent. Se laissant alors partir, le Déchu jeta un dernier coup d'oeil en arrière avant de s'engouffrer dans le couloir menant à une porte.

Sa main tremblait et en même temps il adorait cette sensation qui annonçait les prémices d'un renouveau. Il espéra que cette déesse lui accorda le pardon...
Pénétrant la pièce, il referma alors le batan derrière lui, et leva la tête. Une femme, dans des voiles blancs, dotée de milles cheveux d'acier, regardait par une des majestueuses fenêtres ouvertes et sans vitre, de sa pièce. A terre, des tapis bleu et gris ornaient le sol, et l'atmosphère environnante était calme et paisible. Tout était propice à la discussion.
Wrath, dès qu'il la vit, mit genou à terre. Il pencha la tête, yeux rivés sur le sol « Bonjour ô Déesse de la Sagesse. Je viens ici aujourd'hui en temps qu'âme perdue. », « Bonjour Wrath. Je me demandais quand est-ce que tu viendrais me voir... » Elle se retourna doucement « Lève toi, Déchu. » Elle s'était rapprochée de lui à la vitesse de la lumière, et évaluait alors ses traits, son corps, son physique, avant de sonder son âme et son esprit. Ses yeux gris observèrent l'homme, le jaugeant, avant que son corps ne s'en détourne. Fièrement et de manière divine, telle était sa personne, elle alla s'asseoir sur son siège en pierre « Bien... Je t'écoute cher fidèle. », « Divinité, je ne suis pas venu aujourd'hui en temps que fidèle, en temps que guerrier, mais en tan qu'esprit vagabond. J'ai des désirs que je ne peux réaliser seul. La destinée que je vois se tracer devant moi ne me convient pas, ne me convient plus, et je veux en changer le cour. J'estime ne pas avoir à subir, et à prendre en main mes voeux, mais ceux-ci ne peuvent se résoudre sans votre aide. », « Ah... ? Pourtant tu avais un bel avenir... », « Peut être... Je ne le saurai jamais. Je vais m'unir à une femme sous le signe de sa patrie, rejetant ainsi la mienne. Plus que cela, si je veux lui être dévoué corps et âme, il y a autre chose qui me chagrine, mais faisant réaliser combien cette situation ne peut perdurer. Je me sens étranger à ma race. Mon peuple ne me reconnait plus, et je ne reconnais plus mon peuple. Je ne sais pas si cela est normal, mais je ne me sens plus en accord avec ses entreprises. M'étant dis que l'affranchissement était ma voie, j'avais oublié le problème pendant quelques temps. Le jour, rien ne m'inquiétait, mais venait le nuit, mes cauchemars commencèrent, m'assaillant de rêves aussi chaotiques les uns que les autres, me montrant, entre deux feux. » Il fit une pause très brève, et Fuzail pencha la tête sur le côté « Je veux devenir réprouvé. J'en ai le désir depuis que je l'ai rencontré, depuis que j'ai compris que ma voie n'était pas chez les miens, mais chez les autres. Elle a su m'éclairer assez pour que j'y vois là une solution. », « Es-tu en train de me dire que si elle avait été Alfar, ou Sirène, tu l'aurais suivis également ? », « Si les mêmes questions m'auraient assailli, et que j'aurais ressentis les mêmes doutes, alors oui. Je le fais pour nous, et cela n'équivaut pas à un sacrifice. Je me sens apatride. J'ai l'impression de ne devoir trouver mon bonheur qu'auprès d'elle. » Il fit une pause « Ma race ne m'appartient plus, mon corps et mon âme ne réclament plus la reconnaissance de celui qui nous gouverne actuellement. », « Alors tu veux devenir réprouvé... En te voyant à Mégido, j'avais parié pour Orisha. J'ai été mauvaise joueuse sur ce coup. » Elle sourit doucement avant de dire « Sais-tu ce que signifie être réprouvé ? Connais-tu la douleur d'un changement de race pour arriver dans une race où tu seras, toute ta vie, mal dans ta peau ? », « Mes cauchemars me paralysent assez chaque nuit pour me montrer cette douleur, et depuis que j'ai les ailes noires, je me sens comme sans endroit fixe, comme si personne ne voulait de moi. Ce sentiment ne sera qu'exacerbé. Mais elle sera là, et j'ai assez confiance en elle pour voir un autre avenir, un autre futur se dessiner sous nos yeux. », « Dis-moi Wrath, sais-tu qui tu es et d'où tu viens ? », « Je... Oui... Je crois pourquoi ? », « Je t'écoute, d'où viens-tu ? », « Eh bien j'ai été élevé pendant mon enfance au manoir Taiji, né de Mitsuko Taiji Stark et d'un roi ange dont le nom ne m'a jamais été communiqué. J'ai été déchu à l'âge de vingt ans à cause de la Colère, et voilà j'en suis là aujourd'hui. » Wrath se méfiait, il était perplexe. Le sourire de la déesse n'annonçait rien de bon « Quel âge as-tu Wrath ? », « Vingt-neuf ans. » Elle émit un petit rire. Il fronça les sourcils, se faisant un peu plus féroce sans être agressif « J'ai l'impression que vous savez des choses que je ne sais pas... », « Oui, énormément. Et je pense qu'il va te falloir cela pour continuer. Avant d'affronter un quelconque destin, il te faudra t'affronter toi. », « Comment ça ? Je ne veux rien savoir ! J'estime avoir assez lutté contre moi-même pendant les dix dernières années, pour savoir que les combats intérieurs je n'en veux qu'un à la fois. Je sais ce qu'implique être réprouvé, c'est une lutte permanente, et je n'ai en aucun cas envie d'avoir une conscience a moitié bafouée par les dire d'une Déesse ! », « Wrath... » Elle sourit, appuyant sa tête sur sa main, le coude sur l'accoudoir « Tu deviens méprisable. Et je te rappelle que c'est toi qui as besoin de moi et non le contraire... » Elle se voulait mesquine, le sourire aux lèvres. Le Déchu inspira calmement en fermant les yeux. Ne pas s'énerver... Elle lui faisait passer un test, pour savoir si il était apte ou non. Voilà tout... « Je ne veux pas d'ennuis, je sais d'où je viens, j'aimerai seulement réaliser mes souhaits. », « Bien évidemment, comme tout le monde. Les pauvres rêves de nourriture et d'argent, et les riches de luxes et de biens précieux. Les pauvres deviennent toujours plus pauvres, et les riches toujours plus riches. Chacun désire des choses, mais nous ne leur attribuons pas. Comme je ne vois pas pourquoi je réaliserai ton souhait à toi. Tu veux te rapprocher de ta bien-aimée, tu veux essayer de voir un avenir autrement... Mais connais-tu seulement l'avenir des réprouvés ? Tes cauchemars n'ont fait que te prévenir. Ce que tu pensais être une corniche escarpée, représentant le chemin réprouvé, n'est qu'en fait le chemin sans fin qui te pousseras à ta perte, sans représenter aucune race. C'est comme cela, il y a des choses contre lesquelles tu ne peux pas lutter... » Wrath la regarda, perplexe « Ca veut dire que je ne suis pas assez grand à vos yeux pur vous demander une telle chose ? », « Non, ça veut dire que tu fais peut être une erreur. », « Je suis sur que non, et si pour cela il faut que j'aille voir un de vos collègues, alors je le ferai. », « Nos discours sont identiques, les autres sont justes beaucoup plus... Cruels. », « Cruels ? » Il se rappelait effectivement combien Asilâh l'avait éprouvé pendant son acquisition de l'arme, mais elle l'a fait aussi ouvrir les yeux sur ses réels désirs, et cette poursuite du chemin angélique « Faire souffrir un être, ne veut pas forcément dire que nous sommes cruels. Votre collègue a fait ça pour m'aider. J'y ai vu bien plus clair en sortant de là... » Et pour cause...

« Alors à quoi bon ? À quoi bon venir vous voir, si c'est pour se voir refuser nos projets ? », « Allons Wrath, ne joue donc pas à cela avec moi. me prendre par des sentiments inexistants ne fonctionne pas, sache-le. », « Je veux juste comprendre, pour la bonne et simple raison que je suis à votre merci. Sans jouer sur les sentiments je suis rendu à votre verdict seul. Peut être ai-je eu tort sur des points évoqués ou des arguments soulevés... ? », « Aie plus de confiance en toi Wrath. Le rejet constant que tu as vécu n'a pas fait de toi un homme faible, mais plutôt fort. Tu es devenu un champion, quelqu'un qui doit répondre à des critères de mercenaires, de gladiateur. Un homme sur qui cent autres doivent pouvoir s'appuyer. Et non un non-affirmé, qui vient gémir dans ma pièce, pour me demander où il a péché. » Le Déchu était abasourdi par son discours. Finalement, la plus cruelle, c'était elle. Cependant, il ne pouvait pas lui enlever la raison. Elle avait une sagesse qu'il n'avait pas. Du moins pas encore, et n'était pas prêt d'atteindre. Ce qu'il lui fallait c'était des expériences, quelque chose de bénéfique qui lui serait alors important pour le futur.
Il cogitait dans sa tête, et l'Æther se faisait une joie de l'observer réfléchir. Regardant un point derrière elle, elle le voyait comprendre. Elle aimait cette attitude. Il se soumettait à la hiérarchie, il pliait mais ne rompait pas. Elle savait que la transformation serait douloureuse, mais qu'il le dépasserait. Car elle était là. Seulement Fuzail ne voulait pas lui faire remarquer que Sherry allait faire en sorte que tout aille bien car elle voulait le conditionner pour que lui, ne s'appuie en premier lieu, sur personne. Il était assez prévisible pour elle comme homme, et elle se doutait de tout un tas de choses, mais ça lui allait de le faire mariner, de le voir réfléchir un peu plus. Mais depuis qu'il avait mis le pied dans cette salle, elle savait qu'il était déterminé, et que sa décision était prise. Qu'il ne restait alors qu'elle, pour faire trancher le verdict. Que son essence sorte de son corps, pour changer de couleur et être remplacée « Wrath... » Elle se leva de son trône et s'avança vers lui « Tu n'auras au moins pas la douleur des ailes, vu que tu les as déjà... » Se mettant devant lui, elle leva ses doigts majestueux vers sa bouche, touchant alors ses lèvres, tirant d'un coup sec. Une fumée blanche en sortie, se mobilisant en boule dans l'air. En son fort intérieur Wrath fut totalement ébranlé. Son péché, ce qui constituait le pathétisme de son être, lui glissa entre les doigts, laissant à la place un vide froid, totalement noir, et comme irremplaçable. Il ne pu ni parler, ni crier, ayant l'impression de subir une intervention chirurgicale à coeur ouvert. L'Æther transforma la boule blanche en noire, et la fit ravaler au déchu. Déchu qu'il n'était alors plus.
Rien ne muta physiquement chez lui, et ses ailes étaient les mêmes. Mais son âme hurla.

Il fut alors habité de deux entités. Son coeur se déchira, son esprit se scinda, et il tourna presque de l'oeil. Transpirant, il prit appui contre le mur d'à côté. Il douta alors de tout ce qui l'entourait, de tout ce qui devait être vu de ses propres yeux. Même Fuzail se déforma un moment, le temps que son essence reprenne le contrôle.
Wrath sortit de là en rampant presque. Il n'avait rien oublié, bien sur, mais il doutait de lui-même, de son choix... Il se dit qu'il avait commis une erreur, qu'il n'aurait pas du ouvrir les bras aux chemin escarper, et faire demi-tour pour se complaire dans cette vie misérable. Si son péché ne lui pesait plus, pire rôdait autour de sa tête. Un déchainement conséquent, ou une bienveillance à toute épreuve. Ayant déjà été sujet à la colère, de son vivant Déchu, il savait a peu près comment faire pour ne pas s'emporter. Du moins... Lorsqu'il était Prœliant. Ce n'était pas en étant un nouveau Rejeté, qu'il saurait comment dissimuler cette hargne, cette colère. Il devait absolument dépasser ce stade, se faire à l'idée.

Revenant dans la salle principale, il vit Sherry, juste devant lui. Ses bras s'ouvrirent, et il se jeta sur elle. Il était un nouvel être, un nouveau Wrath, affilié à la même race qu'elle, mais il souffrait « J'ai... J'ai tellement... mal... j'ai... ahh... » Il s'effondra sur le sol, à la limite de la perte de connaissance.






L'ascension d'un héros

Wrath relisait la lettre qu'il avait reçu. Une fois, deux fois, trois fois. Les mots étaient puissants, et les actes qu'ils demandaient, encore plus. Aurait-il seulement la force de tenir le rythme ?
Un matin, le courrier arriva. Une lettre cachetée du gouvernement réprouvé, lui donnant une mission express. Mission qui, somme toute, lui convenait parfaitement : redresser une ville de malfrats. Wrath était taillé dans la roche, et le défier s'avérait être un vrai combat, mais lorsqu'il devait affronter une ville entière, il perdait tout ses moyens. Il voulait rester là, sur son canapé, à s'enfoncer dans la mousse mité jusqu'à disparaitre complètement. Seulement, c'était sa vie, il devait avancer. Prouver a sa famille, à son peuple, et à lui-même, qu'il n'était pas un incapable, et un bon à rien. Sa seule destination n'était pas la cuisine pour préparer le repas, inlassablement, mais bien la politique, pour pouvoir se tourner vers des conditions de vies bien meilleures.

Bouclant quelques affaires, il rejoignit un haut gradé déjà sur place. Sceptelinost, ville de pirates dans laquelle il n'avait jamais mit les pieds. Si en temps normal elle était morbide et plutôt du genre coupe-gorge, maintenant, elle était désastreuse et pitoyable. Les eaux avaient totalement englouties le port, détruisant les pontons en bois, et arrachant la terre et la pierre, et les tremblements n'avaient pas épargnés la plupart des maisons. Un peu en surplomb, vers de grandes bâtisses où personne ne vivait visiblement, Wrath alla rejoindre son supérieur direct « Bonjour Wrath. Merci d'avoir répondu à mon appel. », « Enchanté. Avec plaisir. Je ne voyais pas comment j'aurai pu refuser bien que... Bien qu'il me semble que certains doivent être plus qualifiés que moi pour cela non ? », « Certainement, mais aujourd'hui, ça a été votre cas qui a retenu notre attention, et nous voulions également vous donner une chance d'avancer, d'aller plus loin. » Tout le monde pensait comme cela, et c'était bien normal. Les gens offraient des opportunités à d'autres, pour les hisser vers le haut ou, au contraire, les rétrograder quand ils s'avèrent être médiocres « Je vous en suis reconnaissant. » Il se tourna vers la ville à feu et à sang « Alors... ? La situation est critique ? », « Oui. Comme vous le savez, les intempéries locales ont saccagées la cité. Le port est détruit, et les maison se sont écroulées ou ont brûlé. Seulement... Personne n'a évacué. », « Quoi ? », « Sceptelinost échappe régulièrement à notre contrôle. Bien qu'elle soit à nous sur le plan politique, sur le plan social et financier, elle ne nous rapporte que très peu. Nous exploitons assez mal la contrebande et le recel des pirates. De plus, elle nous coute une fortune au niveau de l'armée et de la milice, et nous ne pouvons nous permettre de dépenser autant là-dedans. Alors elle est un peu à l'abandon. Cet abandon, quatre personnes en ont profité. Des barons, des hauts gradés d'autres peuples, sont venu envelopper la ville d'une bulle de cristal imbrisable. Ils habitaient les manoirs juste derrière nous... Mais avec les dégradations mondiales, ils se sont échappés. Contrairement aux habitants. », « Je ne comprends pas... Vous êtes en train de me dire que quatre types ont réussi à faire de cette ville leur ville, et que personne n'a pu partit ou n'a voulu partir ? », « N'a pu. Si vous regardez bien, aucun milicien n'appartient au peuple réprouvé et à l'armée réprouvé. Bien au contraire, ce sont des mercenaires formés et engagés par les barons, pour maintenir l'étau et le resserrer, sur la ville. Ils jettent les gens dehors, taxent les propriétaires à des hauteurs de sommes exorbitantes, et ont pour eux la flotte et le marché noir qui circule. Les pirates se font couler avant même d'arriver au port... Cette situation est plutôt catastrophique. Seulement, ils ont laissé les pauvres se faire tuer par les vagues et les écroulements, alors qu'eux sont partit. », « Et je dois redresser tout ça ? Vous savez que ça ne se fera pas en un jour. », « Nous le savons, et, pour le moment, nous vous demanderont de sauver et d'aider à partir les derniers villageois. Ne vous inquiétez pas, vous avez sous vos ordres une phalange de dix soldats de l'armée, qui vous aiderons à faire le tri. », « Je vais surement devoir tuer quelques uns de leur mercenaires... », « Permis de les tuer. Ils ne sont pas à nous, et plus on dépouillera les barons de leurs ressources, mieux ce sera. », « Bien. Où sont les hommes ? », « A la Capitainerie. » « Elle n'a pas coulé...? », « Non, car elle n'est pas collée au port étrangement... On voulait la déplacer et la reconstruire... Finalement, nous avions bien fait d'attendre. »

Wrath arriva sur place, et regarda les hommes « Messieurs ! Je m'appelle Wrath, celui qui vous guidera. J'entends par là que je ne suis le chef de personne aujourd'hui, mais ce que je vous indiquerai sera bon à prendre pour le bien de toute la troupe. Vos initiatives seront les miennes, mais attention, je veux des soldats honnêtes. Pas de vols, de viols, ou de meurtres de civils. Notre cible première est les mercenaires des barons, voilà tout. Si vous avez des questions, venez me voir, mais nous sommes là pour travailler tous ensemble ! » Le Réprouvé essaya de faire passer le message que les gars gardaient leur libre-arbitre, mais c'était pas gagné. Il était mauvais en discours et, souvent, il préférait ne pas parler car il ne brillait pas vraiment.
Ainsi, la troupe s'enfonça dans la ville. En premier lieu, il fallait faire sortir les gens, les rassurer, et les encadrer. Le point de ralliement était les portes de la ville. Lorsqu'ils eurent facilement une trentaine de personnes, ils rejoignirent la plaine, et laissèrent les gens s'échapper un peu plus loin, le temps de faire pareil à chaque fois. Sur le chemin, ils croisèrent des dizaines de mercenaires, certains en train d'abuser de pauvres personnes, d'autres en train de voler, mais tous reçurent une correction digne de ce nom, ne se soldant que par la mort elle-même. Wrath sauva une femme sous les débris, de qui il avait entendu la petite voix. Les maisons écroulés se voyaient par dizaine et comme il disait, il ne leur faudra pas un simple jour pour redresser tout cela.
Au milieu de la journée, ils firent une pause et se restaurèrent « On a sauvé pas mal de personnes, mais j'ai l'impression qu'il en reste tellement... », « C'est une cité, mec, il y a des milliers de personnes. », « Oui, mais des milliers de personnes sont mortes également, et d'autres sont en train de périr sous des débris. Vous vous débrouillez tous bien, il ne faut pas perdre courage. On va se séparer, un groupe de cinq va ratisser le nord et un groupe de cinq, avec moi, vers le sud. A la nuit tombée, on ira brûler leur manoir. Personne ne vole rien, tout brûlera. Je ne veux plus aucune de leur richesse ou de leur trace, sur nos terres. Tout ce qui est à eux, maisons, bateaux, marchandises, tout doit être détruit. Les vagues se sont chargées des docks et des entrepôts côtiers, mais nous irons quand même faire un tour à la fin, dans la nuit. », « Où dormirons nous ? », « Dans un campement plus loin, à l'extérieur de la ville. La nuit sera courte les gars, il faudra mettre toutes les chances de son côtés pour être frais le lendemain. Déjà aujourd'hui, je ne veux plus un seul mercenaire debout. On évacue et on traque. Demain se sera déjà beaucoup plus posé, nous n'aurons qu'à évacuer, sans que les habitants ne risquent rien. », « Aaah... J'ai l'impression que demain est tellement loin... »

Appliquant ses mots, après le repas prit sur le pouce, ils repartirent en quête de la veuve et de l'orphelin. Les mercenaires étaient résistants et sacrément bien entrainés. Ca n'étonnait personne que les habitants n'aient pu leur résister, même les plus aguerris. Les pirates ne venaient plus en ville depuis que le port n'appartenait plus à la cité, et pourtant, ça aurait été les seuls capables de vaincre ces types sur armés. Wrath se reçu des coups, comme chacun, et des blessures. Parmi les habitants encore en vie, une femme leur proposa de rester près d'eux pour les soigner « On va bien, et c'est trop dangereux pour vous, ils pourraient vous tuer à tout instant. Evacuez, et nous nous occupons du reste. » Elle n'eut pas le choix que de s'en aller, contrainte et forcées par les hommes d'armée.
Le soir venu, beaucoup de corps aux tuniques rouges, gisaient sur le sol. Ils ne savaient pas s'ils avaient liquidé tout le monde mais, au moins, ils étaient tranquille pour un moment. Peut être que les derniers qui restaient prendraient la fuite... ?
Enjambant alors les cadavres, ils prirent le chemin vers les collines, arrivant dans le jardins des manoirs. Sans attendre, ils dispersèrent poudre et explosifs autour de manière à ne rien laisser debout. Un vrai brasier prit, dévorant tout, jusqu'à s'éteindre sur des cendres chaudes. Une grande bâtisse était devenu un petit tas de cendres... De même, ils allèrent dans les entrepôts des docks, évitant les eaux comme ils purent, pour vérifier la marchandise. Encore beaucoup de caisses avaient survécu. Dans la hargne et le feu de l'action, Wrath mit tout à la mer. En une demi-nuit, ils vidèrent ce qui restait, et peut importe ce que c'était, tout devait disparaitre.

Hors de la ville, enfin à leur campement, tout le monde s'écroula sur le sol, éreinté et mouillé jusqu'aux eaux « Je... j'en peux plus... », « Je vous félicite les mecs, vous avez fait du sacré travail. Demain sera beaucoup plus tranquille... », « Mais... Une fois que l'on aura tout évacué, et si le monde ne meurt pas, comment... Enfin je veux dire, comment empêcher les barons de reprendre le contrôle ? », « Je me chargerai de les surveiller. Dès qu'ils remettront le pied en ville, je le saurai. Dès qu'ils commenceront à bâtir quelque chose, je le saurai et je le détruirai. Ils n'ont pas à s'imposer comme ça. Je ferai en sorte de les faire fuir à jamais, quitte à ce que je les tue moi-même. Sceptelinost est une ville réprouvée et libre, personne n'a le droit d'apposé impunément son sceau de la sorte. » Les soldats acquiescèrent, avant de s'aliter dans leurs couches de fortune. Regardant les étoiles, Wrath pensa à Sherry restée à Mégido avec ses enfants. Il ferma les yeux, l'imaginant descendre du ciel, embrassant ses lèvres, avant de lui murmurer « Bonne nuit, Wrath... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31629-wrath-reprouve#6058
Wrath
~ Réprouvé ~ Niveau V ~

~ Réprouvé ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 385
◈ YinYanisé(e) le : 30/09/2012
☿ Âme(s) Soeur(s) : Une réprouvée rousse

Caractéristiques
◤ ◤: Force : 18 - Intelligence : 10 - Agilité : 12 - Charisme : 3 - Magie : 2
◤ ◤: Deux katanas
avatar
MessageSujet: Re: //Wrath - Réprouvé//   Mer 16 Mar 2016, 11:01



Keith Alexander Jones





Prénom : Keith Alexander Jones aka. Kei
Sexe : M
Race : Vampire

Pouvoir(s) :
- Contrôle des ombres
- Pouvoir de guérison
- Une fiole remplie de sable des souvenirs, il suffit de prendre une poignée dans sa main et de souffler, le sable vous plongera dans vos souvenirs les plus heureux

Malus : Le Vampire ne parvient guère à étancher sa soif avec le sang d’un étranger, fusse-t-il la personne la plus pure des Terres du Yin et du Yang. Pour s’apaiser, le Vampire a besoin de consommer régulièrement et en quantité suffisante le sang des personnes qui sont le plus cher à son cœur. Ces quelques personnes deviendront des obsessions dont le sang n’est autre que le plus exquis, jusqu’à la déraison.

- Agilité : 2
- Force : /
- Charisme : /
- Intelligence : /
- Magie : 4

Caractère : Définir Kei en quelques mots n’est pas chose simple. Oh, il n’est pas du genre grand méchant machiavélique que personne n’arrive à lire, mais trouver le bon mot pour le caractériser est bien plus compliqué qu’au premier abord.

- Un enfant : Bien qu’il ait dix-sept ans en apparences et qu’il fasse un peu plus vieux lorsqu’il est énervé, Kei est un véritable gamin. Un rien peut l’amuser, et le pauvre a une fâcheuse tendance à croire tout ce qu’on lui dit. Pour lui, le monde n’est ni blanc, ni noir, juste rouge sang ou pas. Ses réactions sont dignes d’un mioche de douze ans et s’il se trouve vexé, il pourra tout aussi bien se mettre à sangloter et gémir de remords … Que sauter à la gorge de celui qui l’aura harcelé moralement pour se venger. Kei ne fait pas dans la demi-mesure, ni dans la dentelle d’ailleurs. Ses ennemis, il ne les empoisonne pas ou ne va pas tuer toute leur famille. Il se contente de les déchiqueter, tout simplement, c’est beaucoup plus amusant de les entendre hurler à la mort !

- Plus téméraire tu meurs : Certains gamins ont de la jugeote et la capacité de réfléchir avant de parler … Ce n’est pas vraiment le cas du vampire ! Lui dit à peu près tout ce qu’il pense, que ce soit brut de décoffrage ou cru à souhaits. Dans une discussion ou dans un duel, il part souvent au quart de tour, sans trop réfléchir. D’ailleurs, le mot « réfléchir » a été depuis bien longtemps banni de son vocabulaire ! Il fonce, et même si c’est droit dans le mur eh bien soit, ce sera juste le mur qu’il faudra soigner car Kei sera déjà reparti de l’avant - avec quelques neurones en moins, mais il n’est pas à ça près - pour essayer de péter la tronche à celui dont il se souvient à peine de la tête.

- Un bon gros toutou : N’imaginez pas par là lui dire « Donne la papatte ! » et vous attendre à ce qu’il fasse un High Five ! Mais … Ce n’est pas loin ! Retenu dans des conditions peu louables, éduqué comme un chien et traité comme de la vermine, le vampire a acquis quelques réflexes légèrement … Etranges ! Il lui arrive parfois de renifler le cou de quelques passants dont le sang le tente bien, ou encore de grogner d’une façon bien plus animale que de raison lorsqu’on le provoque. Mais il est surtout très fidèle envers ceux pour qui il a de l’estime, et il adore qu’on lui grattouille le cuir chevelu, ça le rend tout chose !

Physique : Kei est un assez jeune vampire, mais il n’est pas pour autant dépourvu d’atouts digne de ses pairs les plus vieux. Mesurant un bon mètre soixante-dix et pesant près de soixante-dix kilogrammes, il n’y a pas une once de graisse à trouver chez lui. Tout n’est que muscles - à défaut qu’il y ait un peu de matière grise en plus - développés par des entrainements plus intensifs les uns que les autres. Le jeune homme a ainsi pris pour habitude de s’entrainer régulièrement, que ce soit à l’auto-défense ou au maniement des armes. Il ne possède pas de style de combat régulier, mais il se trouve qu’il est assez agile et qu’il préfère parfois se battre à mains nues plutôt que de s’encombrer de ses armes, allez savoir pourquoi.

Son apparence générale, hors combat bien entendu, est relativement commune, quoiqu’un peu bestiale. Entre ses cheveux bleu nuit souvent ébouriffés, ses crocs qu’il parvient difficilement à rétracter - ce qui est encore pire lorsqu’il est en colère ou que la soif prend le dessus - et ses yeux d’un brun doré aussi intrigants qu’effrayants, il a de quoi repousser le premier passant venu. Mais le collier qu’il a toujours autour du cou et les quelques tatouages qu’il arbore sur sa peau blanchâtre ne font rien pour arranger les choses !

En temps normal, une bonne partie desdits tatouages ne devraient pas être visibles, mais comme Kei n’est pas vraiment dans la norme - et qu’il s’en contrefout de la norme, justement - il s’habille un peu n’importe comment, mais surtout pas assez. Sa tenue préférée ? Un simple pantalon anthracite qui semble avoir bien vécu vu l’état du bas. Faire porter des chaussures ou des bottes à Kei relève de l’exploit, car même s’il accepte encore de porter une chemise à l’occasion, encombrer ses pieds d’une telle abomination vous envoie à la case hérétique et, forcément, vous attire ses foudres.








Eamon Taiji





Nom : Taiji
Prénom : Eamon
Sexe : Male

Race : Rehla

Pouvoirs :
- Le Spleen
- Ralentir le temps
- Mémorisation absolue

Spécialité :
Agilité : 1
Force :  0
Charisme : 1 + 2 + 3 = 6
Intelligence : 1 + 2 + 2 + 4 = 1 = 10
Magie : 0

Gains d'évent :
- Evolution du pouvoir Plonger dans l’oubli : permet de poser un verrou sur les souvenirs immédiats des personnes qu’ils viennent de croiser et qui ont compris la nature secrète de leur essence. Grâce à ce talent, ils peuvent simplement se faire oublier des passants, qui ne se souviendront même plus de la rencontre.

Caractère : Eamon est un jeune homme policé. Il a grandit en compagnie de plusieurs frères et sœurs d'adoption, parmi eux un démon notamment dont la force n'avait pas d'égal. Aussi s'est-il rendu a l'évidence. La force n'est d'aucune aide, car on trouve toujours plus fort que vous surtout quand on est mince depuis sa naissance. Plutôt que de poursuivre bêtement le projet de devenir musclé, il préféra exercer son esprit. Aussi entreprit-il de devenir un puis de savoir. Mais non content de se fixer cet objectif, il décida également de maitriser parfaitement tous les arts et usages seyant aux nobles individus. Il travailla donc d'arrache-pied en danse, en culture, et dans touts les domaines usités par la bonne société. Il voulait surpasser tous ses frères bien qu'il n'y arrive jamais totalement. Il avait vite réalisé d'après ses cours que les réprouvés étaient mal vu contrairement à la plupart des autres races aussi cherchaient-il par là a rattraper ce "handicap" en paraissant le plus parfait possible. Opiniâtre il ne se laissa jamais abattre. Il ne découvrit d'ailleurs que la volonté était une qualité permettant de palier à bien des déficiences. Son innocence disparut peu à peu alors qu'il se penchait sur les vérités du monde et des sujets comme la politique. Il se prit alors à devenir ambitieux. En fait il découvrit que c'est dans ce domaine qu'il possédait le plus d'atouts. En effet le jeune homme loin d'être modeste n'avait pas tardé à l'adolescence à découvrir sa grande beauté et le charme qu'il pouvait exercer sur les servantes par exemple. Mais également qu'en feignant l'innocence il pouvait berner nombre de personnes et les manipuler. Il en canardçu une grande fierté et son orgueil gonfla d'autant. Il ne lui fallut guère de temps pour décider que plus tard il deviendrait chef de race et serait admiré et craint de tous. Son cœur penche de plus en plus vers la part démoniaque de son être et il prise de plus en plus les vices, jeux, complots, luxure... Pour lui le monde doit être fait à sa mesure. Il commence à se sentir à l'étroit dans le manoir Taiji. Son éducation touche à sa fin et il caresse le plaisir de prendre son envol depuis bien longtemps déjà.

Physique : Que dire de ce jeune homme... De loin, lorsqu'il marche, les femmes se retournent sur son passage. Il a cette démarche élégante, assurée et rêveuse. Grand et élancé, il est musclé sans ressembler à une armoire a glace. Pour lui la force n'est pas primordiale. Par contre il soigne toujours son apparence. Souvent en chemise et en pantalon, il fait très attention a garder cette élégance et se raffinement sans ostentation qui font de vous un vrai gentleman. Pourtant malgré la simplicité de sa mise il ne passe jamais inaperçu...
Vu de près, les femmes n'arrivent plus a en détacher les yeux. Ses traits sont fins et harmonieux, ses cheveux blonds, qu'il porte courts, contrastent avec des yeux noirs ourlés de long cils. Ses lèvres pulpeuses prennent souvent un plis moqueur qui fascinent d'autant plus. Tandis que ces sourcils s'élèvent ou s'abaissent dans un langage raffiné permettant de décoder les variantes de son humeur. Ses mains sont fines et ses doigts longs évoquent ceux d'un artiste. Ce qui n'est pas faux... Sa peau claire dore légèrement avec le soleil, lui donnant cet air ténébreux et à la fois rayonnant qui ne manque jamais d'attirer l'attention.
Chacun de ses mouvements dénote une souplesse et une aisance évoquant une chorégraphie soignée. Ce qui renforce son image de gentleman soigné et de haute naissance. Chez lui tout évoque la perfection jusqu'à ses ailes argentés de réprouvés qu'il ne déploie pourtant que rarement, préférant garder l'anonymat de sa race.

Histoire : Ma grande blessure c'est de n'avoir jamais été reconnu par mon père, en fait je ne sais même pas s'il a été mis au courant de mon existence par ma mère. Mais maintenant il est trop tard. Le seigneur Astaroth Milel roi des réprouvés c'est éteint pendant l'invasion, laissant derrière lui, pour mon plus grand déplaisir, un demi frère tout à fait légitime lui... Pourtant ce n'est qu'un gamin immature qui ne connait rien au monde... Tandis que moi...

Je suis né au manoir Taiji, la demeure de ma mère et a bien y réfléchir je n'en suis jamais sortis autrement qu'en rêve ou à travers des livres et des cartes. On pourrait penser que je ne vaut guère mieux que ce bambin dans ces conditions. Mais je suis bien plus âgé, et pour cette raison j'ai eus bien plus de temps pour étudier. Car si un certain nombre de mes frères prenaient les leçons de Seth et Jun un peu à la légère à mes yeux, ce n'était pas mon cas. Je m'y dédiais corps et âme dans l'espoir d'attirer l'attention de ma mère et qu'elle me juge digne d'être présenté à mon père. En vain. Je n'obtins ni l'un ni l'autre. En fait je parus juste ennuyeux aux yeux de mes frères dont je cessais de chercher la compagnie. Je n'hésitais pas à passer des nuits blanches pour acquérir du savoir et impressionner les autres le lendemain. Je grandis donc ainsi me disputant parfois avec mes frères. Mais celui que je trouvais le plus ridicule c'était Haruki. Sa naïveté me donnais envie de vomir, je le trouvais stupide. Et puis il y avait l'autre extrême, Heylel, lui je le voyais comme une grosse brute sans considération. En fait je trouvais Kyle bien plus intéressant mais beaucoup trop arrogant à mon goût. Aussi restais-je distant me contentant de viser l'excellence. Je voulais être le meilleur le reste m'importait peu.
Aussi commençais-je à faire mes premières armes sur les serviteurs et tout particulièrement les servantes. Je pratiquais avec eux toutes sortes de jeu, de la stratégie en passant par des exercices plus physiques

Maintenant je commence à en avoir marre de rester reclus dans ce manoir de malheur. J'ai envie de sortir, envie de nouveauté, d'inconnu et de pouvoir... Alors bientôt, très bientôt je pendrais mon envol et ma liberté.









Venezio Taiji





Niveau : 2 (Niv. 1 à 537 points)
Nom : Taiji
Prénom : Venezio
Sexe : Male

Race : Humain

Spécialités :
Agilité : 2 + 2 + 2 + 1 + 2 = 9
Force : 2 + 2 + 2 + 2 + 1 + 3 = 12
Charisme : 2 + 2 +2 + 1 + 5 = 12
Intelligence : 2 + 7 = 9
Anti-Magie : 2 + 2 + 2 + 2 = 8

GAINS :
- Le ruban rouge. C’est un simple ruban écarlate, en satin. Il est très long. Très résistant aussi. Pire : on ne peut pas le déchirer. Si vous attachez les mains de quelqu’un aux barreaux d’un lit, il sera totalement à votre merci.
- Un fouet rouge ornemental à mettre dans votre salon
- Une maison avec un patio dans un des quartiers modestes d'Utopia

Malus d'Event :
Le Temps assassin : Cette malédiction oblige chaque Humain à posséder un Ange gardien, faute de quoi il vieillira prématurément jusqu’à mourir.

PARTICULARITÉ : Clone de Wrath









Capucine





Niveau : 0
Nom : Eternam
Prénom : Capucine
Sexe : F

Race : Fae

Spécialité :
Agilité : 0
Force : 0
Charisme : 0
Intelligence : 1
Magie : 0

Pouvoirs : (tous sont à acquérir sauf rire communicatif)
● Essence Naturelle
● L'éternel Secret
● Modification de l'Apparence
● Rire communicatif : la joie de Capucine est tel qu'elle parvient à chasser de son simple rire les tristesses passagères des personnes avec qui elle communique.
● Bonbons Floraux : Capucine est capable de fabriquer tout un tas de bonbons à l'aide des fleurs de son jardin, dont chacun d'entre-eux possède des effets aussi divers que variés sur la personne qui en mange.

GAINS :
- Poussière nacrée : il s'agit de quelques restes poussiéreux du Musée qui bouillait de magie suite à l'intervention du conservateur, poussières que vous avez inhalé en tant de le sauver, lui, ses œuvres et ses visiteurs. Loin de causer des maux, elle vous a été bénéfique et octroyer un nouveau pouvoir : celui de la téléportation.

Malus d’Event :
Le Conte Maudit : Pour leur trahison envers le Créateur, les Faes sont enfermées de temps à autre dans un conte qu’elles ne peuvent maîtriser. La seule solution pour en sortir est de trouver la solution à l’énigme le permettant. Certaines Faes n’en ressortent jamais ou après des années.

PARTICULARITÉ : Se balade toujours avec un hérisson en pâte d'amande qu'on lui a enchanté et offert par la suite.

PHYSIQUE : Ce qui est assez étrange chez cette fae est bien son apparence... Car bien qu'elle ne soit que la réincarnation d'un enfant né d'une union improbable, elle a hérité de caractéristiques du génie et de l'ombre. Capucine, comme tous les enfants du génie, possède une chevelure rose. Coupés courts et forts bouclés, elle s'amuse à les coiffer en deux petites couettes qui encadrent chaque côté de sa petite tête ronde. Elle possède encore les traits d'une enfants, ce qui la fait régulièrement passée pour plus jeune qu'elle ne l'est en réalité. Ses joues sont toujours rosie et bien arrondies, ses lèvres sont fines et ses petites mains semblables à celles d'un bébé. Sa taille, même pour une jeune fae, est relativement petite; tout comme ses ailes, ce qui l'handicape quelque peu pour voler bien qu'elle pallie ce problème grâce à son pouvoir de changement d'apparence. Et si la petite tient sa chevelure de son père, elle tient ses yeux de sa mère, qui sont d'un vert émeraude semblables aux siens, toujours écarquillés et émerveillés par le monde qui l'entoure. Quant aux tenues que la fae aime à porter, elles sont exclusivement de couleurs vives, afin qu'elles soient assorties à sa tignasse. Oui, Capucine a encore tout de la fillette, mais son corps ne demande qu'à s'épanouir pour faire d'elle une magnifique jeune fille, telle la plus belle fleure de son jardin.

PSYCHOLOGIE : Si sa mère nage dans la dépression, si son père courtise n'importe quelle femme, Capucine, elle, n'a absolument rien à voir avec eux. La petite aime la vie, dévore le monde de ses yeux admiratifs, emplis de curiosité. Elle est incroyablement gentille, voir même naïve, ce qui la met parfois dans de complexes situations, surtout lorsqu'elle se retrouve face à un personnage mal intentionné. Capucine respire la joie de vivre, ayant toujours le mot pour rire, cherchant sans cesse mille et une façon de s'amuser et d'amuser ceux qui l'entoure. Elle déteste voir quelqu'un pleurer ou pire encore, souffrir, et très altruiste, fera tout pour apporter son aide à toutes les personnes qui lui tendront la main. Et la fillette, courageuse et téméraire, n'ayant pas sa langue dans sa poche, est une amie dévouée et fidèle, avec qui s'ennuyer semble une chimère. Peu sérieuse, elle peine pourtant à se concentrer, bien que sa nature la pousse naturellement à s'occuper de toutes les plantes de son jardin. Une chose, pourtant, reste étrange chez cette petite fae si colorée... car elle déteste le sucrée. Probablement depuis sa rencontre avec son goût-thé !

HISTOIRE : Capucine est née de la rencontre malheureuse d'une Ombre et d'un Génie, redevenue pendant quelques temps humains et qui ont décidés de noyer leurs chagrins dans le plaisir de la chaire. Malheureusement, une fois redevenue morte et maudite, Milady Madley, de son véritable nom Eternam, ne put garder son enfant dans son ventre, qui devint alors un mort-né. L'âme fût ensuite recyclée par les soins d'un Passeurs, connaissance de la mère, qui fit de l'âme de la petite une fae. Apparut dans une fleure de Capucine, ce qui lui donna son nom, l'enfant aux cheveux étrangement roses se réveilla dans un charmant petit jardin, très colorés, et tenue par un bélua étrange, ami de la famille, qui jura à sa mère de prendre soin de la fillette. Car Milady avait fait le choix douloureux de ne jamais parler à son enfant, qu'elle considérait comme tel même si au font, ce n'était que l'âme du bébé qu'elle avait jadis porté. Ainsi, Capucine grandit à l’abri des horreurs du monde et de sa vérité, s'amusant avec les insectes de son jardin, s'occupant des fleurs comme elle du mieux qu'elle le pouvait. Mais bien vite, des questions se firent sur ses origines, auxquels ses fleurs refusaient de répondre. Et la fillette eut soudain des envie de voyage, de partir à l'aventure, à la recherche de ses parents, car elle croyait dur comme fer en avoir, contrairement à ce que lui disait les marguerites. Malheureusement, on peut dire que pour sa première sortie, la fae n'eut vraiment pas de chance, car elle se retrouva sans trop savoir comment dans un lieu où les illusions régnaient en maître. Tourmentée par les farces d'un groupe de créatures étranges appelés "goût-thé", elle se sentais perdue, et pour la première fois de sa vie, des larmes se sont mises à couler le long de ses petites joues. L'un de ses persécuteurs, un petit hérisson du nom de Picotin, eut pitié d'elle et demanda à ses camarades de la laisser en paix, puisque le but de ces êtres n'était autre que l'amusement. Capucine n'avait jamais eu à subir la moindre farces jusqu'ici, et se trouva très bête de ne pas l'avoir compris, lorsque Pico lui expliqua gentiment la situation. Toute honteuse de sa bêtise et de la tristesse qu'elle déclencha chez ces petits être sucrés, elle se promit de ne plus jamais broyer du noir et de ne plus laisser personne pleurer autour d'elle. Aidé de son nouvel ami, Capucine retourna dans son jardin qui lui manquait affreusement, afin d'y répandre à nouveau la joie et la bonne humeur. Quant à ses désirs de connaissances et de voyage, ils furent profondément enfouis en elle... et ne demandent qu'à être éveillés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t31629-wrath-reprouve#6058
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: //Wrath - Réprouvé//   

Revenir en haut Aller en bas
 

//Wrath - Réprouvé//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» F.T. de Tiger D. Wrath
» La souveraineté Réprouvée
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Quizz de Warhammer 40k
» Recensement : Qui joue quoi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-