Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

Partagez
 

 Welcome Home [w/ Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Sam 09 Jan 2016, 13:01





Welcome Home


Plus de deux mois s’étaient écoulés depuis la venue des deux amies dans le petit village réprouvé. L’épuisement de leur stock de thé les avait forcées à faire une halte dans leur voyage, et à se sédentariser dans cette petite bourgade d’agriculteurs, afin qu’elle puisse de nouveau cultiver leurs plantes. Si au début Babelda s’était plus dans ce lieu chatoyant et accueillant –enfin, une fois qu’elle eu débarrassé le village du monstre qui y sévissait, grâce à l’aide précieuse de Zéleph- le temps avait fini par user son enthousiasme. Elle avait, dans un premier temps, apprécié l’atmosphère festive du lieu (en effet, chaque soir la place principale était animée par la population qui s’y regroupait pour chanter et boire) et les paysages l’avaient charmés. Mais bien vite, elle finit par se lasser de revoir encore et encore les mêmes choses, les mêmes personnes, et l’Enfant des présages avait fini, comme l’avait prédit Javaah, par s’impatienter que les affaires n’aille pas plus vite.

Mais on ne pouvait forcer la nature et, bien que ces terres fertiles possèdent des propriétés excellentes pour faire pousser tout genre de plante, la récolte n’était toujours pas prête. Babelda se contentait donc de faire son travail, restant finalement à l’écart du village, dans la petite ferme à l’entrée de Bouton d’or que Fendrick leur avait offert en échange du service qu’elles avaient rendu à la communauté. Elle passait le plus claire de son temps à lire les ouvrages qu’elle avait apporté avec elle, ou à tenir compagnie à Esme’Rah, son dromadaire, qui semblait s’adapter étrangement bien au changement de climat. Encore mieux qu’elle, qui avait le mal du pays… Le désert lui manquait, ses imprévus, ses dunes, mais surtout sa famille… Aussi, pour ne pas trop penser à tout ça, la brune se forçait à bien occuper ses journées. Le matin, elle se rendait à ses cours de Zul’dov, Zeleph ayant tenu sa promesse et leur ayant trouvé un professeur. Puis elle passait au marché, où elle achetait de quoi faire quelques repas, avant de retourner à son domicile. Elle cuisinait –ce qui était plutôt comique, puisqu’elle n’avait presque jamais eu à s’en occuper : les deux camarades abandonnèrent à plusieurs reprises leurs assiettes, préférant aller à l’auberge plutôt que de devoir manger ce que la Rehla avait essayé de préparer-, passait le ballait, s’amusait à Lire les objets qui lui tombaient sous la main…

Mais ce comportement autarcique agaçait la Mord’th. Javaah, bien plus sociable que sa collègue, n’avait eu aucun mal à se mélanger à la population. Elle avait très vite appris à s’intégrer à eux, participant aux festivités qui avaient lieu la nuit, bavardant avec les marchands lorsqu’elles faisaient leurs courses, aidant les villageois lorsqu’ils avaient besoin d’un service… Serviable et souriante, la poupée de porcelaine avait réussi à se faire apprécier des habitants. Sans oublier que le lieu était sublime, et qu’il offrait des ballades agréables qu’elle faisait en compagnie de ses nouvelles connaissances–au moins, elle ne risquait pas de se perdre entre des dunes qui se ressemblaient toutes. Aussi n’appréciait-elle pas de voir Babelda rester enfermée à longueur de journée dans la ferme, et ce sujet avait été à de nombreuses reprises source de tensions, voire même de dispute. « Tu es de mauvaise fois ! Toi qui étais persuadée de t'amuser ici, tu ne fais aucun effort pour essayer de te plaire ! » explosait la blonde. Ce à quoi la Voyageuse répliquait « Oh mais je me plais ici. Les étoiles sont très bavardes et le thé pousse plus vite que si on s’était installé ailleurs. J’apprends une nouvelle langue, j’ai le temps de lire… Que demander de plus ? » Ce genre de réponse ne plaisait pas à la plus jeune qui avait la fâcheuse tendance de lui reprocher « préférer ses maudites étoiles à la compagnie des véritables gens », puis de quitter leur maison en claquant la porte derrière elle.

Ce jour là, la dispute avait été particulièrement violente, et Babelda s’inquiétait de ne toujours pas voir son amie rentrer, alors que la nuit tombait. Bien évidemment, elle devait se trouver au village, en train de faire la fête, aussi ne s’inquiétait-elle pas de la sécurité de sa cadette. Mais leurs disputes ne restaient jamais des disputes, et l’une ou l’autre revenait généralement s’excuser après une heure ou deux. Or, Javaah était partie depuis la fin de matinée et n’était toujours pas revenue. C’est pour cette raison, et uniquement pour cela, que la fille de Phoebe se décida à sortir.

Après avoir fait sa toilette, elle revêtit l’une de ses robes. Celle-ci était plutôt élégante, blanche avec de longs pants qui virevoltaient derrière elle à chacun de ses pas. Elle glissa sur son biceps un bracelet de bras en or, gravé d’arabesques.  Elle noua ses cheveux à l’aide d’un ruban, en une haute queue de cheval sur le sommet de son crâne. Elle se doutait que si elle se rendait à cette petite fête et qu’elle y trouvait Javaah, celle-ci l’obligerait à y rester un minimum, aussi ne voulut-elle pas s’y rendre habillée comme une souillon ou comme une simple paysanne.

D’un pas lent et qui exprimait son manque d’envie de se rendre à destination, Babelda suivit le sentier qui la mena à la place, où trônait la statue de l’ancien monarque. L’endroit était déjà bien animé, la musique et les chants paillards emplissant les oreilles de l’érudite, l’alcool coulant à flot dans les chopes des réprouvés… inspirant un grand coup, Babelda s’enfonça dans la foule, lorsqu’elle entra en collision avec une petite fille. « Silus, io ni krein’drey. » (Désolée, je ne t'avais pas vu)
Code by Cocoon pour YY


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Invité
Invité

avatar
Sam 09 Jan 2016, 14:29

"Je veux y aller!!! Tu avais promis"
Je poussais un soupir lorsqu'Illya me réclamait une fois de plus d'aller voir la fête. La fatigue du travail de la journée se faisait sentir de plus en plus fort mais lorsqu'elle faisait ses yeux de chiens battus je ne pouvais résister. Je finis par accepter de l'emmener en poussant un soupir "Une heure pas plus d'accord?" Son youpi me fit sourire il est vrai que depuis que nous étions arrivés Illya passait la plupart de son temps avec moi plutôt que d'aller vers les autres enfants, qui ne sont pas nombreux d'ailleurs. Pour une fois je pouvais bien lui faire plaisir... Mais je lui avais refusé trop de fois ... Quel égoïste!... Je n'avais pas le temps de me perdre dans mes pensées qu'Illya me prenait déjà par la main et m’entraînait vers la sortie. "Illya attend un peu, nous n'allons pas y aller dans cette tenue !". Je la prie par la main et l’entraînais dans sa chambre. En fouillant dans son armoire je sortie une robe jaune comme le soleil, elle était faite d'un tissu simple mais, elle se mariait parfaitement avec le caractère enjoue d'Illya. Pendant qu'elle se changeait, je me dirigeais dans ma chambre afin, de faire de même. En farfouillant un peu je mis finalement la main sur un pantalon de tissus noirs ainsi que sur une chemise . Un bâillement m'échappa tandis que je me laissais tomber sur mon lit. Mes cheveux dorés me retombaient sur les yeux d'un coup de main je les relevais, je pris un gilet pour Illya tandis qu'elle toquait à la porte en m'incitant à me dépêcher tout en dissimulant de façon très maladroite son excitation.  J'ouvris par la porte lui fit un sourire, il était l'heure d'aller participé aux festivités "Alors, tu es prête ? Ta robe te vas à ravir je suis sûr que tout les garçons te sauteront dessus" Je vis ses joues virées aux rouges Tu n'es qu'un idiot! Elle prit ma main et m’entraîna dehors.

La lumière et la musique étaient omniprésent. Lorsque je regardais Illya je pouvais voir ses yeux briller de mille feux. Certains réprouvés nous invitèrent avec eux à boire un verre ce qui me permit de me faire des connaissances. Suite à ce verre j'emmenais Illya danser, son sourire, ses rires et la joie que je pouvais lire sur son visage me remplissait de joie. Cette danse nous fatigua tous les deux, nous priment donc la décision d'aller boire un verre "Même si tu voulais pas , tu t'amuses aussi pas vrai Gabriel?". J'acquiesçais de la tête et fit signe  Illya de se retourner, un petit réprouvé tentais de balbutier une invitation à danser pour Illya. Je m'agenouillais et chuchota à l'oreille d'Illya "Accepte l'invitation; qui sait ce sera peut-être ton amoureux" Illya fronça les sourcils et me tourna le dos pour accepter. Pendant qu'elle dansait j'allais m'installer sur un banc plus loin de façon à tout de même pouvoir garder un œil sur Illya. A un instant, Illya semblait me chercher dans la foule puis, je la vis courir au milieu de la foule. Immédiatement je me levais et lui couru après lorsque je la rattrapais, elle venait de heurter une femme. "Désolé madame, elle ne fait pas encore très attention". En relevant la tête je vis une jeune femme dans une robe blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Dim 10 Jan 2016, 17:18





Welcome Home


L’enfant qu’elle avait bousculé en se dirigeant droit dans le tas se vit projetée sur le sol. Babelda tendit le bras pour essayer de la retenir : si elle tombait aussi violement, il était certain qu’elle en ressortirait avec un vilain bobo, et la jeune Rehla ne souhaitait pas être la cause d’une souffrance quelconque, particulièrement sur une enfant aussi jeune. Mais heureusement, un individu, plus vif et plus fort qu’elle, la réceptionna à temps dans ses bras réconfortant, évitant à tout le monde de voir la fillette en larme en ce soir de fête. Rassurée de voir qu’elle n’avait rien, Babelda s’excusa malgré tout auprès de l’enfant, en se baissant à sa hauteur pour pouvoir la regarder. Après tout, même si la gamine courait dans tous les sens –ce que la plus part des mômes faisaient- elle était en grande partie responsable de cette altercation.

La fillette, encore sous le coup de l’émotion, ne répondit point. Ce fut la voix du nouvel arrivant qui s’éleva dans les airs, perçant difficilement le tumulte de la fête, pour atteindre sa destinataire. Il s’excusait pour elle. Babelda resta un instant sans rien dire, observant les deux jeunes gens. On ne pouvait pas dire qu’ils se ressemblaient. La fillette possédait de grands yeux rubis, biens définis, là où on ne savait trancher entre le bleu et le vert chez le garçon. L’un était réprouvé, la seconde, d’une race encore indéterminée. Mais de toute évidence, il ne s’agissait pas d’une réprouvée. L’un était blond comme les blés, l’autre trimbalait une chevelure aussi pure que la neige… La neige. Babelda n’en avait jamais vu de ses propres yeux. Elle n’avait jamais ressenti le froid mordant qui s’accompagnait à elle, n’avait jamais pu faire de bonhomme de neige ou de bataille de boule, ni même d’emprunte d’anges.

Alors que ses pensées se dissipaient, un inconnu bouscula la brune, qui s’était accroupie pour rester à la hauteur des deux autres. Elle poussa un gémissement en frottant son coude, tandis que le badaud continuait son chemin, trop occupé à participer à la fête. Avec un soupire, Babelda se redressa et aida l’enfant et le réprouvé à en faire de même en leur tendant une main « Zel, vod pogaan lein het ». Il est vrai que ce n’était pas exactement le genre d’endroit pour s’assoir, s’ils tenaient à discuter, ils devraient mieux s’éloigner de la foule. Aussi, la jeune femme commença à faire quelques pas dans une autre direction. Mais laisser les deux autres en plan, de cette manière ne lui semblait pas correct.

A sa propre surprise, elle s’entendit donc commencer la conversation, d’une voix hésitante. « Rek los mal aldrig ? » A première vue, elle aurait dit que non. Le seul point commun qu’ils partageaient était une peau pâle. Mais on avait déjà vu des gens ne pas se ressembler comme ange et démon, et pourtant être des membres d’une famille proche. Il suffisait que l’un hérite des gènes du père, tandis que l’autre prenait du côté de la mère… Et voilà deux spécimens bien différents, de race opposées, et pourtant frères.

Attendant la réponse d’un air distrait, la Rehla continua de scruter la foule, à le recherche d’une tête blonde.
Code by Cocoon pour YY
Zul'dov:


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Invité
Invité

avatar
Sam 16 Jan 2016, 23:37

Cette femme avait raison, il y avait en effet beaucoup trop de monde par ici. Je pris donc l'opportunité que cette jeune femme me tendis pour tenter de convaincre Illya de rentrer. Tandis que je m'agenouillais pour dire à Illya que nous allions rentrer, la jeune femme demandait si Illya était ma sœur... Qu'elle idée étrange... Nous étions pourtant totalement différent elle et moi. Toutefois je remarquais le sourire d'Illya, cette idée  lui plaisait. Elle repris donc le cours de la conversation en dépoussiérant sa robe, j’espérais secrètement  ne pas avoir à la recoudre... « Geh, io los ek aldrig, rinik triss rok ni brot ol pagaas ol io » Illya avait repris la conversation je restait sous le choc de sa réplique, c'était une des très rare fois que j'entendais Illya mentir, quoique le fais que nous ne la connaissions pas devait sûrement aider à cet acte. Illya baissais la tête « Silus do hin los mah ko, io yah'drey IO lot zeymah.» . Cette petite avait donc le don de me troubler mais si elle voulait jouer à cela nous allions jouer . Je reprenais donc le cour de la conversation, tout en tentant désespérément de me faire entendre à travers la foule « Io erza tol hin aal'fent silus io mal aldrig, maa tol sil los silus, Illya ». Je vis un sourire malicieux se dessiner sur les joues d'Illya, ma pseudo petite sœur, malgré tout plus je me le répétais, moins cette idée me dérangeait, elle commençait même à me plaire. Toutefois la réplique d'Illya ne me plut gère « Fah io dreh silus, io zeymah tol eskel hasharr. » Tout d'abord je dus analyser la phrase avant de commencer à comprendre ce qu'Illya venait de dire. Pour ne pas paraître malpoli je gardais un sourire tout en mettant un petit coup de poing dans le dos d'Illya, elle se vengeait pour la demande à danser du garçon de tout à l'heure. Illya me tira vers elle et me souffla dans l'oreille des paroles à peines audible , notre interlocutrice n'avait sûrement pas entendu ce que venais de me dire Illya : « Qui sait peut-être qu'elle deviendra ma belle sœur ? »... Elle devait vraiment l'avoir en travers de la gorge. Mais finalement accorder une danse à cette femme ne me dérangeait pas énormément, finalement je pensais même être heureux de cette possibilités. Moi heureux ? J'aimais cette sensation. « Nuz pik do hasharr io aal anha hin wo hin los ? » Cette phrase m'échappa. Je ne pouvais remonter dans le temps pour effacer cette phrase...
Zul'dov:
Revenir en haut Aller en bas
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Dim 14 Fév 2016, 19:20





Welcome Home


Babelda continua à regarder les deux jeunes gens se lancer de petites piques devant elle. Ils avaient, selon elle, le parfait profil d’un duo de comiques. Les voir se taquiner ainsi l’amusait et elle trouvait cette scène attendrissante. Elle-même n’avait pas eu la joie de grandir avec un frère ou une sœur, et elle le regrettait parfois… Bien sûr, d’autres enfants avaient vu le jour dans les caravanes des voyageurs et elle avait grandi avec eux… De forts liens s’étaient tissés, des complicités, des amitiés, mais rien de comparable à de la fraternité. Puis était apparue Javaah, cette enfant perdue que sa famille avait accueillie. Les années passant, elle l’avait vu grandir et avait en quelque sorte joué le rôle d’un modèle pour la blonde… Le genre de figure que tient une sœur ainée. Oui, la Mord’th était comme une sœur, pour la Rehla… Elle avait comblé le vide d’une enfance solitaire… Même si être enfant unique n’était pas un mal en soi, il était toujours agréable d’avoir un complice pour faire des coups ou tout simplement faire passer le temps.

Babelda posa sur ses cadets un regard amusé. Malgré cela, ses sourcils se fronçaient sous l’effort : même si elle était une élève très appliquée, apprendre une nouvelle langue demandait du temps. Un apprentissage rigoureux qu’elle suivait grâce aux villageois, mais un exercice de la langue qui lui manquait… La fautes aux longues heures qu’elle passait expatriée dans sa petite ferme. Aussi, elle n’était pas tout à fait à l’aise avec les sonorités de la langue et si elle-même parvenait à parler le Zul’dov –avec un accent prononcé certes, mais avec suffisamment d’aisance pour se faire comprendre- comprendre ce que les autres racontait pouvait parfois se révéler… difficile. Mais en se concentrant, elle réussissait à déchiffrer les paroles des deux inconnus.

Aussi, lorsque la voix enfantine de la dénommée Illya perça le capharnaüm ambient pour lui annoncer qu’une danse l’attendait, Babelda sentit son corps se raidir. Ce peuple réprouvé avait des manières bien différentes de la sienne, notamment un contact physique très facile qu’elle-même ne possédait pas. En réalité, elle avait beaucoup de mal avec les gens tactile. Sentir les mains d’inconnus sur elle lui était tout à fait déplaisant. Toutefois, il s’agirait d’une erreur diplomatique de refuser la proposition si ingénue de l’enfant, qui semblait comploter avec son frère. L’ambiance se prêtait également à ce genre d’activités, et elle ne retrouverait sans doute pas Javaah tout de suite, pas à si elle était au beau milieu de cette foule. A moins bien sûr, de faire partie de la dite foule. Serrant un peu les dents, la brune força un sourire et acquiesça. « Tol los vath maa »

Un peu maladroit, le jeunot lui demanda son identité. La familiarité était également un trait de caractère des gens de cette bourgade. Mais Babelda s’y était faite et, au final, ce n’était pas si désagréable. Cela rendait les choses plus faciles pour la plus part des voyageurs. Forçant un peu sur ses cordes vocales et se penchant un peu en avant pour faire porter sa voix, elle répondit : « Io los Babelda, sil ? » Il était après tout normal d’être curieux quant à l’identité de son cavalier, et elle partageait cette envie d’en apprendre un peu plus sur son partenaire.

Une fois qu’il lui eut décliné son identité, Babelda accepta la main qu’il lui avait tendu. Il la guida à travers le reste des danseurs, et posa une main sur sa hanche, l’autre serrant fermement mais avec douceur celle de la jeune fille. Avec un peu de difficulté, elle se laissa guider par son cavalier et par le rythme entrainant que des musiciens faisaient retentir. Cette danse-là était particulièrement rapide et Babelda s’emmêlait continuellement les pieds. Elle se contentait simplement de trottiner en essayant de ne pas écraser les pieds du blondinet.  
Zul'dov:


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://yinandyangpower.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome Home [w/ Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Home Sweet Hole
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres de Lumnaar’Yuvon :: Lumnaar'Yuvon-