AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Mar 03 Mar 2015, 09:09

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?


Ses yeux vermeils se perdaient dans les fracas des roches de lave en fusion. Son esprit était ailleurs. Il était loin de la lave, loin des roches, loin du volcan. Il voulait s'envoler, il voulait s'élever, voir ce que personne ne voyait, et comprendre ce que personne n'avait pu comprendre. Assise sur une falaise, les pieds battant dans le vide brûlant de son volcan, l'Impératrice du Tout étai rongée par un désir de connaissance qui ne l'avait encore jamais assailli avec autant de violence. Elle était prête à tout pour y accéder, prête à se laisser glisser dans cette lave, prête à se jeter du haut de cette falaise. Elle n'arrivait plus à boire, à manger, à lire depuis son dernier voyage... Depuis son voyage à la biblioth_que d'Ilios, depuis qu'elle avait ouvert le "Grand livre de l'Elévation", sa vie n'avait plus de sens, si ce n'est celui de s'élever. Mais comment? Comment sortir de cette transe qui arrachait un peu plus de conscience et de vie chaque jour à ce corps fatigué de l'ignorance, fatigué de n'avoir pas accès aux plus grands mystères de ce monde. La main pâle de l'Elémentale fit rouler une petite pierre irrégulière qui alla s'écraser dans la lave en fusion en contre bas. Les nuits de la jeune femme n'étaient composés que de songes plus étranges les uns que les autres et qui l'empêchaient de récupérer, de se reposer. A chacun de ses réveils, elle semblait encore plus épuisée que lorsqu'elle s'était couchée. Et puis, soudainement, son incompréhension et sa fatigue se changea en colère. Elle frappa un rocher, puis un autre, elle déchaîna sa magie dans cette grotte de lave, loin de son palais, loin de l'Enfer. Elle était dans son élément, elle était chez elle, la chaleur et les roches en fusion auraient dû l'apaiser, mais rien n'y faisait. Plus rien ne fonctionnait normalement chez elle depuis qu'elle s'était rendue dans cette étrange bibliothèque. Pourquoi? Elle n'en savait rien, elle savait simplement qu'elle n'arriverait pas à continuer ainsi très longtemps. Elle avait été fascinée de découvrir que de simples mortels comme elle pouvait s'élever parmi les Aether, et elle s'était décidée à suivre cette route pénible. Mais elle ne savait même pas comment! Elle avait tenté de faire des recherches, elle avait essayé, dans ses rêves de retourner dans la forteresse qu'elle avait un jour découvert, mais c'était apparemment impossible. Elle ne savait pas quoi faire, à qui demander conseil, elle se morfondait toute seule, ne voyait plus personne si ce n'est Kolio. Elle n'avait pas abandonné, Takias n'abandonnait jamais, mais elle sentait la colère et la frustration s'emparer d'elle. Elle criait dans cette grotte, elle détruisait tout autour d'elle, plongeant ses mains dans la lave, laissant sa rage s'évacuer, s'extérioriser. Mais encore une fois, ce n'était pas suffisant. Elle ne se calmait plus aussi facilement qu'auparavant.

Une brise fraîche vint agiter ses longs cheveux de feu. Elle cessa sa folie destructrice pour tourner son visage enragé vers la source de cette fraîcheur inattendue dans le volcan. Avait-elle détruit une paroi de la grotte, laissant ainsi un trou dans l'écorce rocheuse de la montagne? Non, c'était impossible, elle se situait au coeur des galeries volcaniques... Alors qu'est ce que cela pouvait bien être? Elle n'eut pas le temps de s'interroger plus longuement, ses yeux courroucés se brûlèrent au contact d'une lumière bleue et blanche éclatante. Elle laissa s'échapper un cri et tomba à genou sur le sol rocailleux. Tout cette lumière semblait l'entourer et l'imprégner, elle avait l'impression qu'elle lui brûlait la peau, comme la glace éternelle dans le Nouveau Continent. Elle se laissa tomber sur le sol en reprenant sa respiration. Quelle était cette magie? Elle ne l'avait jamais rencontré et n pouvait rien faire contre elle. Les flammes sur son corps avaient disparues et ne se rallumaient pas. Elle était sans défense, dans l'impossibilité même de mettre la main sur sa rapière. Elle tenta de rouvrir à nouveau ses yeux et distingua au milieu de ces halos de lumière une forme qui lui apparut comme divine. Elle n'en distinguait pas les contours, mais la créature était omniprésente. Ce n'était pas quelque chose de physique, ni même de mental, c'était autre chose, de complètement différent. Elle avait ressenti ça quelques fois, à échelle réduite au Temple, ou avant d'être transportée dans la Bibliothèque d'Ilios, mais la force qui la plaquait sur le sol de cette caverne était incomparablement plus sauvage, plus puissante. Enfin, le poids écrasant de l'air et la chaleur glacée de la lumière s'estompa doucement, pour laisser apparaître un homme en armure étrange que Takias n'avait jamais vu. Ni lui, ni l'armure d'ailleurs... Il avait des yeux d'un bleus si purs qu'il semblait transparent et ses cheveux semblaient se fondre dans la lumière bleutée qui l'entourait. Cette image faisait tâche au milieu des geysers de lave et des roches en fusion. Takias essuya le sang qui coulait de son nez d'un revers de main et se tint debout devant lui. Elle était paralysée, de peur, de bien-être, de terreur, de fascination... Elle n'entendait plus le fracas de la lave en contrebas, elle ne voyait plus que cette lumière bleue, et l'apparition de cet Aether, car maintenant elle en était sûre, cela ne pouvait être qu'un Aether. Une voix forte et douce à la fois résonna dans la grotte. Si Takias ne voyait pas l'homme devant elle, elle aurait bien été incapable de situer la source de ces paroles. " Tu veux partir, tu veux commencer le grand voyage...?" Le ton était posé, et la voix monocorde, mais Takias perçut le questionnement. Elle savait de quoi il parlait, elle savait ce qu'il appelait le "grand voyage". C'était l'élévation, c'était ce qu'elle avait lu dans le livre à la bibliothèque. Elle sentait son coeur s'emballer et son sang se glacer dans ses veines. Elle n'était plus sûre  de la réponse. Depuis qu'elle attendait et qu'elle cherchait un moyen de s'élever, elle était persuadée qu'elle en était capable, qu'elle était assez forte. Après tout, elle était Impératrice du Tout! Mais ce déchaînement de puissance instilla un doute en elle et en son orgueil. Etait-elle vraiment capable de s'élever? Mais envisager le contraire était une souffrance qu'elle ne supporterait pas. Si elle refusait aujourd'hui, elle n'aurait plus jamais aucune occasion... et sa soif de connaissance ne serait jamais assouvie, elle serait obligée de ramper parmi les mortels et serait vulnérable à la puissance tous les Aethers, comme ce qu'elle venait de voir. Elle n'avait rien pu faire contre cette lumière bleue, pas même battre des cils, elle était faible. Takias voulait acquérir la connaissance et la puissance suprême, et sa volonté se raffermit. Elle n'était peut-être pas capable de s'élever, elle n'était pas sûre d'y arriver. Mais il y avait une chose dont elle était sûre: elle ne pouvait refuser. Elle ne pouvait laisser passer une telle occasion et une représentation ancienne de la Déesse de la Fortune lui revint: Elle avait de longs cheveux à l'avant de son crâne, de sorte qu'on pouvait la saisir lorsqu'elle passait, mais l'arrière de son cuir chevelu était dépourvu de cheveux: une fois qu'elle passait, on ne pouvait plus la saisir... Takias inspira à fond et posa ses yeux rouges dans ceux d'un bleu pur de l'Aether: "Oui je le veux!" Il n'y avait plus de doute dans sa voix, seulement une grande excitation mêlée d'une peur incontrôlable de l'inconnu...


post 1:
 


.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Mer 04 Mar 2015, 15:03

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Alors c'était pour aujourd'hui... La résolution de Takias était inébranlable, mais ce serait mentir que de dire qu'elle n'avait pas peur. Elle était même terrifiée; mais la terreur et l'excitation générait chez la jeune femme une fascination grandissante. C'était comme avant de se laisser tomber d'une falaise et de voler pour la première fois. C'était un mélange de sensations fortes, de prise de risque pour atteindre son but suprême. Le but de toute une vie, de tout une âme. La lumière qui avait tout d'abord effrayée l'ancienne Impératrice du Tout semblait maintenant l'appeler à un renaissance, à un renouveau qu'on ne pouvait décliner. Takias se tenait droite, habillée purement et simplement de ses vieilles bottes, de sa chemise blanche et de sa cape. Elle ressemblait plus à une roturière qu'à une Reine en cet instant. Mais elle se moquait bien de la façon dont elle était affublée puisque c'était enfin arrivé. Un Aether se tenait en face d'elle et était prêt à l'emmener avec lui, elle allait s'élever, du moins elle allait essayer. Et si elle n'y arrivait pas, elle se laisserait aspirer dans tous les mystères de l'univers, s'effaçant de la terre en laissant une trace qui disparaîtrai à son tour dans quelques centenaires. Mais elle y arriverait! Il fallait qu'elle y croie, il fallait qu'elle se persuade d'y arriver, qu'elle n'envisage pas autre chose que la réussite pour se donner à fond dans ce nouveau défi, dans cette nouvelle démonstration de puissance, qui cette fois ci n'aura rien de physique. La jeune femme inspira de nouveau et fit un pas devant elle. Elle ne tremblait plus et le puissance écrasante de l'Aether s'était évaporée. Elle ne voulait pas retarder le moment où elle partirait, mais elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre et elle préférait y aller calmement, sans précipitation. Aussi continua-t-elle d'avancer avec légèreté tout en parlant. "Vous êtes un Aether n'est ce pas?" Elle se sentait bête de poser une telle question, mais elle avait eu assez de surprise pour préférer énoncer tout haut ce qui peut paraître évident. L'homme au visage d'ange hocha la tête avant de reprendre de cette voix posée et omniprésente: "Je suis un Aether passeur. Et je te le dis: rien ne sera facile. Seule une âme sur des milliers est capable de s'élever, les autres s'évanouissent dans l'univers..." Il était calme, presque trop. Il n'y avait pas de menace dans son ton, pas même de mise en garde, simplement un constat. Sur certaines personnes, peut-être cela aurait-il eu un effet néfaste de crainte, mais sur Takias cela avait l'effet inverse: son orgueil était tel que cela renforçait sa détermination. Puisqu'il n'y avait qu'une âme sur un millier qui réussissait à s'élever, ce serait la sienne. Il fallait qu'elle y croie réellement, et elle y croyait! Elle avança plus rapidement, ne cillant pas, gardant ses yeux de feu fixés sur les deux océans qu'étaient les pupilles de l'Aether. La seule chose qu'elle redoutait était l'inconnu. Elle ne savait pas comment se préparer, elle savait que les épreuves seraient nombreuses et mentales, mais elle ne savait pas en quoi cela consisterait, ni si elle pouvait vraiment contrôler ses réactions.

Mais elle était déterminée et son courage était une qualité qu'on ne pouvait lui ôter, même s'il se changeait souvent en bravoure. Elle avança encore, plus que quelques pas et elle se tiendrait devant le passeur. "Je veux m'élever." Elle n'avait pas parlé fort, mais fermement. Elle avait besoin de prononcer ces mots tout haut pour se donner contenance. Elle pensa à ses appartements dans lesquels Kolio l'attendait certainement, se faisant un sang d'encre pour son amie comme d'habitude. Elle voulut se concentrer pour lui envoyer ses dernières pensées, un dernier message pour le cas où elle ne reviendrait pas, même si c'était une option qu'elle ne voulait pas envisager mais elle ne put s'y résoudre. Elle reviendrait, elle ne voulait pas inquiéter Kolio, elle ne voulait pas le rendre malheureux. Or si elle envisageait sa mort, elle savait l'impact que cela aurait sur son meilleur ami... C'était peut-être même une certaine forme d'égoïsme que de refuser de l'affronter, de refuser de voir l'avenir de la seule personne qu'elle aimait vraiment si elle échouait. Elle fit un pas de plus. Il ne lui en restait qu'un, qu'un seul petit pas pour se tenir devant l'Aether. Son coeur se serra mais il n'y avait pas de place pour la faiblesse et la nostalgie. Elle avait prit la décision il y a déjà longtemps de laisser sa forge, de laisser son palais, de laisser ses amis, son trône, son peuple. Elle avait déjà tiré un trait sur son passé pour ne se consacrer qu'à une seule et unique chose: le besoin de connaissance. Elle franchit la dernière limite, l'ultime limite qui la plongea dans la lumière fraîche du passeur. Elle crut voir un sourire se dessiner sur le visage angélique de l'Aether aux cheveux bleus mais la lumière était trop forte pour qu'elle en soit sûre. Elle n'eut de toutes façons guère le temps d'y réfléchir. Elle fut englouti plus qu'entouré par l'immense lumière de plus en plus blanche. Elle se sentit chuter puis emporté dans un courant d'énergies invisibles. Des sensations étranges qu'elle n'avait jamais ressenties firent leur apparition et elle eut l'impression de s'écraser sur un sol inexistant. Elle flottait dans un endroit qu'elle ne connaissait pas. En fait c'était nul part et partout à la fois. Elle ne savait pas si ils étaient encore dans le volcan ou si ils se situaient dans une toute autre dimension mais elle baignait dans la lumière blanche et devant elle se tenait l'Aether. Maintenant que la lumière ne brillait plus autour de lui, mais partout dans l'espace, il était plus facile de le regarder. Il avait toujours les mêmes yeux et les mêmes cheveux bleus mais ses traits d'anges s'étaient durcis pour prendre l'apparence d'un homme d'âge mûr qui semblait soucieux. Il flottait de la même façon que la jeune femme et sa voix sortit de sa gorge pour la première fois. "Il n'y a plus de retour en arrière possible maintenant. Tu t'élèveras ou tu disparaîtras." L'Elémentale le savait mais l'entendre était encore plus terrifiant. Elle se força à oublier Kolio et la forge, elle se força à oublier son peuple pour se sentir enfin prête. Elle releva la tête vers l'Aether passeur. "Je le sais, je l'ai choisi..." C'était vrai, elle l'avait choisi... Elle avala sa salive en attendant de voir ce qui allait se passer. L'homme s'assit dans un siège invisible et appuya ses coudes sur un comptoir tout aussi apparent. Il inclina la tête sur le côté et prit une inspiration. "Alors allons-y."


post 2:
 

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Mer 04 Mar 2015, 15:21

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Les mots résonnèrent longuement dans la tête de la jeune femme tandis que le passeur disparaissait devant elle. Brusquement, le paysage se métamorphosa, elle-même se métamorphosa. Elle aurait voulu crier devant cet étrange sensation mais aucun son ne sortait de sa bouche. Elle n'avait plus corps, du moins ne le sentait-elle plus. Elle était transparente, telle un fantôme. Peut-être en était-elle devenue un d'ailleurs... Peut-être avait-elle déjà échoué à la première épreuve... Elle observa avec un mélange d'incompréhension et de fascination son corps délavé, flottant au dessus de l'herbe fraîche. De l'herbe fraîche? Cette vision la ramena au paysage présent. Il avait changé: Takias se trouvait en amont d'une maisonnette qu'un seul de ses regards suffit pour la reconnaître. Elle n'aurait jamais pu l'oublier, son premier foyer. Celui de ses parents, de sa soeur jumelle et de son petit frère, celui de Khénos et de Lykarale. Elle sentit la nostalgie remonter en elle. Elle examina la verdure naissante et le climat serein avant de se sentir rassurée. On ne lui faisait pas revivre sa transformation. Alors quoi? Elle entendit les cris de deux petites filles et se tourna vers la maison juste assez vite pour voir la porte s'ouvrir. Deux enfants du même âge mais d'apparence complètement différente s'élancèrent hors de la petite maisonnette suivis de leur parent. Tout respirait le bonheur et la joie de vivre. Le père passa un bras autour des épauls de sa femme tout en continuant de marcher sur le petit sentier qui menait à la ville. Le fantôme de la jeune femme les suivait doucement, tandis qu'elle observait son passé. Lykarale, la petite fille aux cheveux verts enfonça le bonnet de l'enfant aux cheveux noirs sur sa tête avant d'exploser de rire et de détaler comme un lapin. Alors, le regard de l'ancienne Reine se porta au loin et elle vit les chapiteaux d'un cirque. L'épisode du bonnet venait de lui revenir en mémoire: c'était le jour de leur anniversaire à Lykarale et à elle et leurs parents les amenait au cirque pour choisir leur compagnon. C'était la première rencontre de Takias et de Kolio et de Lykarale et Artémis. La jeune femme se laissa porter par la joie qu'elle éprouvait à l'époque. Une joie qu'elle n'avait jamais su retrouver depuis sa transformation, car c'était une joie pure et enfantine, qu'on lui avait arraché bien trop tôt. Elle sentit son coeur se serrer lorsque la petite fille aux yeux rouges vint coller son nez sur une vitrine derrière laquelle grondait un lionceau aux yeux tout aussi enflammés. Le nez enrhumé de l'enfant laissa une trace sale sur le verre tandis que le petit lion se ruait dessus à grand renfort de griffes et de crachats. Ils étaient faits l'un pour l'autre. Un homme au teint foncé saisit le petit chat sauvage et le laissa retomber dans les bras du père qui le confia doucement à la petite fille. Et dire qu'elle s'était promis de ne plus penser à lui pour s'élever, leur rencontre était la première chose qu'elle voyait... Le lionceau lécha longuement la joue de la gamine de sa joue râpeuse, et instinctivement, la main pale du fantôme de Takias se porta à cette joue. Elle se souvenait de la sensation piquante sur sa peau blanche. Le rire grave de la petite fille remonta jusqu'aux oreilles de Takias. Kolio faisait partie d'elle, elle ne pouvait l'oublier... Ils avaient été liés depuis ce jour là et ne s'étaient plus quittés. Le lion avait une intelligence sur-développée, bien plus que beaucoup d'autres humains que la jeune femme avait pu rencontrer. Il avait façonné sa vie autant qu'elle avait façonné la sienne...  Elle soupira tandis que le paysage se métamorphosait à nouveau...

Celui qui apparut était assez similaire mais l'air frais d'une saison plus fraîche avait fait son apparition. La neige était tombée et de la fumée s'échappait de la petite maisonnette. Takias ressentit un profond malaise, et si son fantôme n'était pas transparent, elle aurait certainement pâli... Ce jour était celui où tout avait commencé, ce jour était celui de sa transformation et de la mort de son cher petit frère et de ses parents. Elle grimaça. Pourquoi toujours ça? Elle avait déjà dû surmonter une épreuve similaire au Temple des Esprits, et à nouveau elle souffrait. Elle détestait revoir ces images, elle détestait regarder la petite fille qu'elle était se transformer en un monstre. Car c'était ce qu'elle était devenue, la période durant laquelle elle avait massacré tué et massacré des centaines d'humains avait fait d'elle un monstre. Jusqu'à ce que Loki la recueille et lui enseigne la magie et le contrôle de ses dons... Mais elle n'en était pas encore là. Pour le moment elle revoyait l'aristocrate et le Sorcier entrer dans la maison... Elle revoyait Khénos assis par terre près de la cheminée en train de poser des cubes de bois colorés les uns sur les autres. Elle revoyait le regard implorant de son père et le visage terrifiée de sa mère, le sourire dédaigneux du Sorcier lorsqu'il pétrifia le jeune couple et celui de l'aristocrate lorsqu'il lui ordonna de tuer d'abord le gamin, devant ses propres parents. L'incompréhension du garçonnet et la boule de feu qui grandissait toujours plus dans les mains du Mage Noir et puis elle... Elle, cachée dans l'escalier qui observait la scène en tremblant de peur et cet instinct sauvage et protecteur qui la poussa à bondir par dessus la rambarde et à faire barrage de son corps. Pour la première fois, Takias se mit à la place de ses parents. Ils avaient dû espérer que la petite fille se soit cachée à l'étage alors que Lykarale était au village, au lieu de quoi elle se jetait en travers du sort et recevait de plein fouet une boule de feu géante. Et pour la première fois, Takias put observer la suite des évènements, elle n'était plus cette petite fille évanouie sur le sol, en feu. Elle voulut détourner le regard mais lorsque le fantôme se retournait la scène apparaissait de nouveau devant lui, elle était obligée de regarder, elle ne pouvait ni fermer, ni détourner les yeux. Elle sentait la colère gronder en elle tandis que Khénos hurlait, voyant sa soeur brûler à ses pieds et ses parents immobiles. Le sabre de l'aristocrate mit fin à ses hurlements, le fil de l'arme transperça son petit corps et il retomba sur le sol comme une poupée de chiffon. Son père et sa mère connurent le même sort et la maison s'embrasa. La vision de Takias s'épaissit et elle eut juste le temps de s'apercevoir debout dans les flammes, dans les cendres de sa maison, agenouillée devant les cadavres carbonisés de ceux qui avaient été sa famille. Et le fantôme cria de rage de colère et de désespoir en même temps que la petite fille du feu.



Post 3// Mots: 1139


.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Jeu 05 Mar 2015, 11:20

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




La colère... C'était la colère qui courait ainsi dans ses veines comme de l'adrénaline, c'était la colère qui lui avait permis d'avancer, de survivre. C'était son désir de vengeance, son désir de feu et de sang, de libération d'une puissance colossale qui ne répondait qu'à sa colère. Là encore, elle faisait partie intégrante de sa vie, de sa nature. Elle la caractérisait autant que le feu, ou que Kolio. Elle était force, elle était feu, elle était lion, elle était impulsivité, elle était rage, elle était Colère. Le fantôme criait encore lorsque le paysage se transforma à nouveau. Mais il ne voulait pas qu'il se transforme, il ne voulait pas ressentir autre chose que cette rage noire. Takias ne voulait pas ressentir de la tristesse ou du désespoir, car ils se changeaient immédiatement en rage, elle voulait rester dans les flammes à hurler à pleins poumons. Mais malgré elle, les flammes s'évaporèrent et elle fut entraînée dans un autre tableau, dans une autre scène de sa vie: elle reconnut l'immense château de Iro, flottant au dessus d'Aeden. Elle était là, c'était elle, fougueuse et enflammée, elle était prétendante au trône. Elle portait son uniforme de Générale des Armées Elémentaires et elle avait été choisie, à la suite de son combat contre l'ancien Esprit de l'Eau. Le vieux Conseil avait débattu et parmi les autres prétendants au trône, Takias avait été élue pour prendre la place de Iro, porté disparu. Elle s'avançait alors parmi la foule des Elémentals et son costume militaire laissa place à la tenue majestueuse d'une nouvelle Reine. Elle s'agenouilla devant les Huit Esprits et chacun d'eux délivra un fragment de la couronne des Elémentals, couronne qui se forma au dessus de sa tête avant de se laisser tomber dessus. Sa rapière brillait de mille feux, elle était l'objet sacrée de tous les Eléments, celle qui prouvait que Takias avait eu l'accord des Huit Titans pour monter sur le trône du peuple des Protecteurs des Eléments. Sa rapière... Le fantôme serra dans ses mains son arme tout aussi immatérielle pendante à son côté. Elle avait été une Reine, une Reine qu'elle espérait avoir été  juste et protectrice. Elle avait conduit un peuple entier à Aeden, elle avait crée une école, un hôpital, elle avait mené des guerres et reconstruit une ville capitale. Cela aussi avait eu un impact important sur sa personne, cela avait façonné sa personnalité, avait assagi son impulsivité. Elle avait appris à attendre, elle avait appris à réfléchir avant d'agir et à patienter un peu plus, et à ne plus s'enflammer pour un rien. Elle avait assagi sa colère, elle l'avait rendu juste et noble. Elle était toujours aussi dévastatrice, toujours aussi terrifiante pour qui la subissait, mais elle n'était plus causée par des détails, elle était causée par l'injustice, et par la faiblesse. La colère de Takias était une colère forte et fière, comme l'avait été la Reine... comme le serait peut-être l'Aether. Elle eut de nouveau des frissons lorsque la puissance des Huit Eléments s'insufflèrent en la jeune Reine du passé et qu'ils explosèrent en même temps dans la grande salle du trône. Elle revivait ce moment de joie, de bonheur, de fierté mais surtout d'excitation, de puissance, d'adrénaline. Ce moment de force qu'avait été son couronnement, alors même qu'elle avait sacré Esprits Elémentaires plusieurs autres Elémentals après elle. Elle ressentait à chaque fois cette même puissance, la puissance des Eléments et la puissance d'un peuple renaissant. Elle s'était sentie réellement leur protectrice et leur cheffe, et elle avait été fière de mener son peuple pendant ces dernières années. Mais c'était aujourd'hui révolu. Elle s'était elle même retirée de la politique dès que son besoin de savoir avait été plus important que tout autre chose dans sa vie. Elle n'avait pas eu le sentiment d'abandonner son peuple, elle faisait confiance à Kevne. Elle s'était simplement retirée, comme une Reine le faisait après avoir fait son temps. Takias avait entendu les rumeurs qui couraient sur elle, les discussions sur sa personne. L'Impératrice du Tout était jeune et pourtant elle ne faisait plus que lire, elle laissait son peuple sans dirigeant pour s'absorber dans ses lectures et dans ses autres loisirs. Elle les laissait avec un besoin de renouveau, avec une nouvelle politique, avec un nouveau Roi. La jeune femme ne voulait pas savoir où en était son peuple pour l'instant, elle craignait trop d'entendre le nom d'Erine parmi ceux qui apparaîtraient, et de voir toute sa politique, tous ses efforts pour faire des Elémentals un peuple émancipé et grand détruit par une génération dépravée et entêtée de jeunes incapables de voir où était le danger. Incapables de reconnaître leurs ennemis dans les Mages impurs. Incapables de se protéger et de protéger Aeden. Elle ne le supporterait pas, son orgueil, sa fierté et son amour pour son peuple ne le supporteraient pas... Alors elle préférait se couper complètement de la politique et de son peuple. Elle préférait ne rien savoir et garder la satisfaction d'un travail bien accompli, d'un règne mené à bien. C'était tout ce dont elle avait besoin. Lorsque la cérémonie fut finie, les couleurs se mélangèrent comme dans la palette d'un peintre et le paysage changea de nouveau.

Takias se retrouva ainsi dans un tout autre contexte, suite à l'invasion des morts-vivants. Alors que son escadron de dragons chassaient les hordes ennemies des terres des Elfes, elle avait repéré le camp des Sorciers. Là s'était enfin accomplie sa vengeance suprême. Elle avait pu le tuer, celui qui l'avait transformé, son "créateur" en quelques sortes. Mais aussi le meurtrier de ses parents, de son frère, de son bonheur... Elle revoyait Kolio sous sa forme de dragon virer de l'aile pendant que les autres dragons de l'unité attaquait le campement ennemi. L'aviatrice qu'avait été Takias recherchait ardemment quelqu'un et lorsqu'enfin elle le trouva, le grand dragon noir piqua en flèche et écrasa une tente de ses longues griffes. La Takias du passé se laissa glisser sur les écailles de son compagnon tandis que le fantôme l'observait, sentant l'excitation battre dans son sang. C'était assez étrange de s'observer ainsi comme si on était quelqu'un d'autre... C'était parfois douloureux, parfous enrageant, mais dans ce cas là c'était délicieusement excitant, délicieusement jouissif... La jeune femme saisit sa hallebarde à deux mains et attendit devant la tente effondrée. Bientôt en sortirent deux hommes vêtus de noirs et de violine, l'un deux était reconnaissable entre tous. L'un deux était le rejeton Blackfear, celui que Takias recherchait depuis des années déjà. Et celui là serait bientôt mort. Kolio attaqua le deuxième homme, l'obligeant à se séparer de son congénère que l'Impératrice du Tout toisait. Le combat s'engagea, acharné et impressionnant. Mais il n'avait aucune chance. Sa magie Noire n'avait quasiment aucun effet sur l'Elémentale, aussi puissante était-elle. Les attaques du Sorcier étaient de moins en moins rapides, de plus en plus espacées. Des brèches béantes s'ouvraient dans sa garde et un coup de hache vint arracher une partie de son bras droit. Les cheveux de l'Elémentale s'étaient enflammés, ses yeux rouges sangs la rendaient monstrueusement terrifiante et son bras ne flancha pas. Elle trancha avec netteté le bras gauche de celui qui avait été un monstre avant elle et saisit son crâne à main nu. Elle y déversa une chaleur telle que la peau de l'homme noircissait et se craquelait sous ses yeux pathétiques. Puis elle enfonça sa main dans sa poitrine et le brûla de l'intérieur. Sa vengeance s'accomplissait doucement et ses crises de sadisme n'étaient que le résultat de sa propre cruauté à lui, à ce meurtrier. Le fantôme de la jeune femme se repaissait encore et encore des cris d'un homme au coeur aussi noir que le sien. Elle arracha finalement le coeur du corps carbonisé et le jeta dans un hurlement triomphant par dessus la falaise, dans le flot de morts-vivants qui couraient encore en contre bas. Puis, dans un dernier  cri de victoire, elle libéra les Huit Eléments pour effacer à jamais la trace de vie de cette immonde créature, désormais réduite en poussière. Le fantôme ne perdait pas une miette de cette scène et se surprit à sourire. Beaucoup avait dit que la vengeance ne résolvait rien et qu'on se sentait encore plus mal après l'avoir accompli. Pas dans le cas de Takias... c'était une renaissance, une joie démoniaque et mauvaise, l'incarnation de sa rage et de sa colère surpuissante. Il était mort, pour toujours et à jamais, elle l'avait tué.




Post 4// Mots: 1410


.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Jeu 05 Mar 2015, 17:30

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Elle n'eut cependant guère le temps de savourer plus cette ancienne vengeance enfin accomplie. Elle posa son regard sur les tourbillons de couleur autour d'elle et reconnut le prochain évènement: la reconstruction de sa forge, l'Antre de Vulcain. Le fantôme sourit en se souvenant de cette nuit là. Les travaux étaient finis, la forge était brillante et sublime, plus grande et plus belle que jamais. Elle ne fut guère surprise de voir que c'était cette nuit là qu'elle revivait aujourd'hui, et non pas la grande ouverture qu'elle avait déjà fait par trois fois, avec toute la foule, les cris et les visiteurs. Elle se souvenait de s'être éclipsée de ses appartements en compagnie de Kolio. Le fantôme entendit justement l'immense porte s'ouvrir dans un grincement de ferraille. Elle l'avait forgée elle même, cette sublime et lourde porte. Une fois entrée avec le grand lion, elle en repoussa les battants, gonflant ses muscles pour déplacer le métal. Vêtue d'un pantalon ample qu'elle mettait pour dormir et d'un haut rouge qui lui découvrait les bras, la jeune Elémentale entra dans l'intimité de ce lieu secret dans lequel elle se sentait chez elle. Elle s'installa au centre de la salle d'exposition et posa ses yeux rouges sur chacune de ses armes accrochées et exposées. Elles semblaient briller de mille feux. Takias les ressentait toutes, chacune personnellement. Elle les avait créées, elle les avait forgé et leur avait insufflé sa magie. Si elle avait bien un regret, c'était celui de ne pas avoir légué son art à un apprenti. Mais elle n'en avait pas trouvé de fiable, et elle préférait voir ses oeuvres perdues, que détruites et mal forgées. C'était tout ou rien, et elle avait été contrainte de choisir rien pour cette fois... Le fantôme ne ressentait pas la magie des armes, mais il les reconnaissait toutes, leurs noms, leurs caractéristiques et leurs dons s'affichaient dans sa mémoire. Soudainement, la Reine du passé se leva au centre de ses oeuvres et étendit les bras. Dans un tourbillon fantastique mais silencieux, les armes s'envolèrent pour tourner autour de la jeune femme. C'était un lien inébranlable, un lien quasiment vivant que peu de gens comprenaient. Takias était une escrimeuse et une bretteuse exceptionnelle car elle exploitait ses armes comme personne ne l'avait fait, elle prenait tous les chemins, testait chacune des possibilités et créait un lien unique et magique entre le métal et la chair. Elle était autant Maître d'Armes que forgeron, elle dansait à sa manière à elle. Et la jeune femme au milieu de la grande salle exécuta sa danse. Devant le regard émerveillé et attendri de Kolio, la jeune Elémentale saisit un fleuret et commença à se fendre, dessinant des arabesques dans l'air, à l'aide de la pointe. Elle laissa ensuite l'arme s'envoler vers la ronde des autres artefact et saisit une faux avec laquelle elle exécuta quelques katas, puis des shurikens, une hache, des katars, une hallebarde et toutes les armes qu'elle attrapait au vol et dont elle maîtrisait le maniement. Le soleil se levait lorsqu'elle se laissa tomber, épuisée mais satisfaite sur le sol de marbre de son Antre. Les armes regagnèrent doucement leur place et la jeune femme avait vécu une nuit magnifique que son fantôme revivait à cet instant précis. Encore une fois elle fut ravie de vivre à nouveau ce moment...  Ses armes et sa forge étaient une passion pour la jeune Elémentale qui avait adoré s'absorber dans cette tâche et aujourd'hui, elle était fière d'être reconnue comme l'un des forgerons le plus renommé des Terres du Yin et du Yang, voir peut-être même le plus renommé. Le fantôme posa un regard empreint de gratitude et de dévouement à cette forge titanesque qui resterait inactive durant un bon moment, c'était certain.

Perdue dans ses pensées les plus profondes, le fantôme ne se rendit pas compte que le paysage avait changé, encore une fois. Il remonta plus loin cette fois ci, bien plus loin. Quelques années à peine après sa transformation. L'enfant qu'elle était avait été recueillie par l'Esprit du Métal Loki depuis une année déjà. Elle était Imprégnée et avait assumé sa phase catastrophique de destruction et de rage, et c'était l'année durant laquelle elle allait se rendre à Basphel. L'école de Magie qui accueillait toutes les enfants de toutes les races, Démons ou Anges, dangereux ou adorables. Et c'était la cérémonie d'entrée, celle pendant laquelle la jeune Elémentale allait savoir où elle serait envoyée, dans quelle section. Son maître lui en avait déjà parlé, mais n'avait pas voulu lui dire où lui même avait été envoyé. Il lui avait simplement dit qu'elle se plairait là bas et qu'elle apprendrait à maîtriser ses pouvoirs mieux que quiconque et il avait eu raison. Takias avait passé les plus belles années de sa vie dans cet établissement fantastique. Elle avait retrouvé le sourire malgré ce qu'elle avait enduré et même si ce sourire n'était plus celui d'une enfant innocente et naïve, du moins l'avait-elle retrouvé. Le fantôme se souvenait de la tension qui régnait pendant la cérémonie et du propre trac qu'elle ressentait en suivant la file des enfants. Il fallait se lever à l'appel de son nom, devant tout le monde et tremper ses mains dans une grande bassine remplie d'eau. En fonction de la réaction de l'eau, l'enfant était envoyée dans les différentes factions. La salle était remplie et des personnages de tous les horizons étaient visibles. On voyait autant de cornes que de cheveux colorés, autant d'yeux vairons que d'ailes noires ou blanches... C'était un lieu de vie commune même si des accidents inter-raciaux éclataient très souvent, ils étaient sévèrement punis et Takias était bien placée pour le savoir. Elle avait elle même été plusieurs fois la source de bagarre contre des Sorciers ou des Magiciens et avait même manqué de se faire exclure plusieurs fois. Le fantôme observait avec un sourire l'enfant qu'elle était essuyer ses mains moites sur ses cuisses en observant avec inquiétude la file d'enfants devant elle se réduire. Ce souvenir n'englobait pas uniquement la cérémonie mais bel et bien toute sa scolarité, les bons moments et les mauvais, mais surtout ceux qui l'avaient forgés, ceux qui avaient fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui. La petite Takias se leva lorsque vint son tour et prit une inspiration pour ne pas trembler. Elle avait trop de fierté pour manquer un moment comme celui là. Elle s'avança de son pas déjà cadencé vers la bassine et posant ses yeux rouges sur l'assemblée, elle plongea ses mains dans l'eau qui se réchauffa immédiatement. Elle n'eut pas attendre plus de deux secondes, l'eau s'agita bruyamment et se troubla. Elle observa le professeur à côté d'elle, lequel cria le mot "Charbon". Elle ne connaissait pas encore toute l'ampleur de sa faction, mais le nom lui plaisait déjà, après tout, qu'est ce qui aurait pu mieux convenir à une Elémentale du Feu? L'enfant vint se rasseoir, rassurée par le sourire confiant de son Maître sur l'estrade. Le fantôme sentit son coeur se serrer en pensant à Loki. Lui non plus elle ne lui avait rien dit, il avait pourtant été comme un père pour elle. Il l'avait recueillie comme sa fille et lui avait tout appris avant de la confier à Basphel.

Mais tout s'affaissa soudainement autour d'elle... le fantôme redevint chair tandis que, le souffle coupé par l'incarnation, Takias se retrouva en face de l'Aether passeur.




Post 5// Mots: 1231

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Mar 14 Juil 2015, 20:49

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Le retour dans sa chair fut brutal et douloureux mais elle tint bon. Elle eut l'impression d'être écrasée par une force immense avant de se retrouver en face de l'Aether passeur. Ses genoux étaient ployés mais elle se releva rapidement. Elle n'abandonnerait pas maintenant. Même si ses pensées étaient chamboulées par les récents évènements qu'elle venait de revivre. L'Elémentale se redressa donc et eut un léger sourire pour elle-même. Revivre ces évènements était une expérience qu'elle était heureuse d'avoir pu faire. Elle venait de se rendre compte que toutes ces émotions, tout son passé avait fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui: tout aurait pu être tellement différent si ce Sorcier ne l'avait pas transformé, si elle n'avait pas rencontré Kolio, ou si elle n'était pas allée à Basphel. Chaque évènement en engendrait un, peut-être alors que sans sa formation dans l'école de Basphel, elle ne serait pas devenue Reine. Peut-être, ou peut-être pas... tellement d'incertitudes et de questionnements. Takias ne croyait pas au destin, tout tenait à un fil, à une décision, à un choix. Nous sommes ce que nous voulons être. Nous sommes définis par nos actes et par nos intentions. Il n'y a pas de fatalité, il n'y a que la vie, changeante, parfois injuste, mais présente. Le cours des pensée de la jeune brune fut interrompu par la voix cristalline de l'Aether lumineux.

"Tu as vu beaucoup de souvenirs..."

Il n'attendait pas nécessairement une réponse mais semblait plutôt attendre une réaction quelconque de la part de l'ancienne Rein. Celle ci ne se fit d'ailleurs pas prier, elle hocha la tête toujours souriante. Oui, il était vrai qu'elle avait vu plus de souvenirs que lors de ses différents tests au Temple des Esprits par exemple. Mais ce n'était certainement pas comparable. La jeune femme plongea de nouveau ses yeux dans la lave en fusion en contre-bas, s'abîmant dans la contemplation de la roche rougeoyante.

"Ce sont les souvenirs les plus importants..."

Elle pencha un peu la tête sur le côté et réfléchit quelques instants. Elle avait mis le doigt dessus: c'était les souvenirs les plus marquants de sa vie. Sa rencontre avec Kolio, puis sa transformation, son entrée à Basphel, son couronnement, sa vengeance enfin accomplie, la création de sa forge.... Tous ces moments là...

"Ce sont ceux qui m'ont forgé comme je forge mes armes. Ils sont mon essence même, ce que je suis au plus profond de moi. Ceux qui ont décidé de mon caractère, de ma vie..."

A son tour, l'Aether pencha un peu la tête, comme s'il imitait la jeune femme.

"Vraiment?"

Takias fronça quelques peu les sourcils et abandonna la lave pour poser ses yeux de feu sur le Dieu en armure. Il lui semblait que les flammes de ses pupilles s'éteignirent au contact de la lumière blanche dégagée par l'aura du passeur. Elle réfléchit à sa dernière remarque et se reprit bientôt:

"Non. C'est moi qui ais décidé ma vie. Il y a forcément des influences extérieures mais je suis seule responsable de mes actes, je suis ce que j'ai décidé d'être. "

Elle était sûre d'elle et étrangement calme à un si grand tournant de sa vie. Et il lui sembla apercevoir un sourire dans la fente du casque de l'Aether. Elle s'était reprise avec son aide. S'il lui avait semblé froid et intimidant au premier abord, elle découvrait en lui une sorte de lumière rassurante et chaleureuse. Mais elle était méfiante de nature et avait lu à la bibliothèque d'Ilios que peu d'âmes réussissaient à s'élever, il lui fallait donc toute sa concentration. Il ne fallait pas qu'elle se perde dans ses pensées, ni qu'elle se contredise. Il fallait juste qu'elle soit elle même, simplement elle même. Qu'elle soit vérité et qu'elle efface de son être tous les faux-semblants qu'une vie en société avait nécessairement développé en elle.

"Et que décides-tu de faire Takias?"


L'Elémentale du Feu eut une drôle de sensation en entendant ainsi son nom. Pourtant, tout le monde le connaissait, elle était Reine. Mais prononcé par le Dieu, elle avait l'impression qu'il possédait tout contrôle sur elle -ce qui était certainement le cas- et cela l'effrayait. L'Aether était en fin de compte aussi rassurant qu'effrayant. Elle devait rester sur ses gardes et c'est d'ailleurs ce qu'elle comptait faire. La jeune femme abandonna son sourire pour réfléchir à la question. Mais elle n'eut pas besoin d'hésiter longtemps sur la réponse...

"Je veux m'élever."

Une vague de peur, de colère froide et de lumière blanche déferla sur la jeune femme. Takias se protégea comme elle le put mais aucun de ses dons magiques ne s'activait, elle ne put que croiser ses avant-bras devant son visage et balancer son poids en avant pour ne pas basculer dans la lave en fusion. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, tout était redevenu comme avant et l'Aether reprenait d'une voix glaciale:

"Je ne t'ai pas demandé ce que tu voulais, mais ce que tu décidais. Ce sont deux termes complètement différents..."

Takias pouvait le concevoir, mais de là à tenter de la balancer dans le vide... mais elle ne dit rien, cela aussi devait faire partie de l'Elévation. La jeune femme serra donc les dents et reprit sa place pour répondre:

"Je décide de m'élever. "

Malgré elle, une certaine appréhension se lue sur son visage. Elle s'attendait à une nouvelle vague de colère mais rien ne se produisit. Elle patienta donc un moment, puis l'Aether reprit comme si rien ne s'était passé.

"Mais qu'est ce qui a été le plus important, pour quoi es-tu prêt à t'élever?"

Takias s'arrêta quelques instants pour faire le vide dans son esprit. Elle hésitait trop, elle ne savait pas. Qu'est ce qui pouvait bien valoir la peine de s'élever, quelque chose qui pourrait être reconnu. Un Symbole. Elle se souvenait de ce qu'elle avait lu dans le livre de l'Elévation au second chapitre. Un Aether était porteur d'une valeur, d'un Symbole qu'il revendiquait, comme Phoebe était l'Aether de la nature, Takias devait trouver le sien si elle voulait s'élever. Quelque chose qui la composait profondément, qui faisait partie intégrante de son être de son essence. Deux lui venaient, mais lequel choisir? Lequel était le bon?


Post 6// Mots: 1031

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Mer 15 Juil 2015, 01:23

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?



Deux idées se bousculaient dans son crâne. Deux mots. Deux valeurs. Deux symboles. La Colère, ou les Armes? Pour Takias, il n'y avait de choix, qu'entre ces deux symboles là. L'un concret et matériel, l'autre abstrait idéal. C'étaient les deux fils conducteurs de sa vie, les deux bords qui pouvaient parfois, et même souvent se rejoindre mais qui étaient néanmoins différents. Il n'y avait pas de mieux. Pas de plus intéressant. Il fallait juste décider, là, maintenant de ce qui représenterait son don en tant qu'Aether, si elle arrivait à s'élever. Elle avait peur, tellement peur de regretter. De faire le mauvais choix. Il semblait que l'Aether passeur s'en était rendu compte car sa voix intervint:

"Choisis celle qui s'impose à toi... celle qui te guide et que tu pressens de la meilleure manière..."

Takias faillit lui rire au nez. Il ne l'aidait pas du tout de cette façon. Takias avait très bien compris tout ce que cela impliquerait et savait qu'il ne fallait pas choisir à la légère, mais son questionnement ne lui semblait pas avoir été assez profond pour remonter jusqu'à ce dilemme là. Elle était incapable de choisir. Sa colère l'avait toujours guidé, l'avait toujours conduit et ce depuis sa transformation. Et de l'autre côté, ses armes étaient pour elle des compagnons de voyage qu'elle ne voulait jamais quitter. La sensation que l'on avait en tenant entre ses mains une rapière, ou une hallebarde, sentir la corde d'un arc se tendre entre ses doigts, trancher l'air d'un coup de sabre... Et puis, leurs dons, leur âme. Car les armes de Takias n'étaient pas seulement des armes pour le maître forgeron, elles étaient des objets magiques avec une conscience particulière et existante. C'était pour cela qu'elle ne les confiait jamais à n'importe qui. Une arme pouvait accepter ou non son possesseur. Et posséder plusieurs de ces chefs-d'oeuvres, les utiliser au sein des combats était le summum du plaisir guerrier. Il n'y avait pas d'équivalent à ça.

"Je vois que ton questionnement ne s'est pas achevé finalement..."

La jeune Elémentale sursauta, les couleurs se mélangeaient de nouveau autour d'eux et Takias fut projeter dans un autre souvenir.

"Je continue comme ça?"

Une jeune fille âgée tout au plus d'une douzaine d'année appuyait sur une lame rougeoyante une tenaille d'acier.

"Bien, aplatis encore un peu, ici et là et ce sera bon..."

Le fantôme de Takias se déplaça dans la scène pour s'observer elle même forger sa toute première arme. La petite fille acquiesça et posa sa main sur le métal brûlant pour le maintenir, avant d'attraper un marteau. Les bras de la jeune Elémentale étaient déjà musclés à cette âge là et le lourd engin s'abattit sur l'épée en création.  La petite Takias y mettait tout son coeur sous la direction de Loki. L'Esprit du Métal observait sa protégée avec attention. L'épée fut bientôt forgée. Les quelques détails encore novices furent arrangés par Loki.

"Maintenant je vais t'apprendre ce qu'il y a de plus important, tu vas insuffler ta magie à cette épée, pour qu'elle puisse avoir une âme, regarde bien et fais ce que je te dis..."

L'imposant Elémental ferma les yeux et saisit l'épée encore chaude à main nues: une sorte d'aura grise flotta pendant un moment autour de la lame d'acier elfique. Il indiqua à l'enfant où poser ses mains, juste au dessus des siennes et une lueur rouge se mêla au gris. Cela dura une petite demi-heure. Les gouttes de sueur commençaient à perler sur le front de l'Elémentale. Mais pour la première fois, elle avait découvert ce qu'était véritablement la forge. Il ne s'agissait pas de tapersur une enclume avec un marteau. La forge était un art qui pouvait s'avérer aussi délicat que la calligraphie. Tout d'abord dans la fabrication même de l'arme, certains détails étaient dignes d'un artiste et pas d'un artisan. Et puis dans la magie de l'arme.

"Pour faire vivre ton arme, il faut que tu lui insuffles une partie de toi même..."


C'était ce que lui avait dit Loki pendant son apprentissage. Et puis le l'élève avait dépassé le maître. Plus qu'insuffler sa force ou son intelligence à ses oeuvres, Takias leur avait offert des dons extrêmement particuliers, qu'elle même ne possédait pas. C'était une première, une innovation complète qu'elle avait approfondi pour atteindre les hauts-sommets de son art, car il s'agissait d'un art. Takias était plus qu'artisan, elle était artiste et quiconque pensait le contraire n'avait qu'à observer ses oeuvres avec attention. Oui. Takias vivait pour et à travers ses armes. Elle faisait d'ailleurs partie de ceux qui nommaient chacune de leurs oeuvres et obligeait leur possesseur à en prendre connaissance. Elle ne pouvait être renommable, car chacune de ses armes était unique. Son nom était son identité et révélait tout d'elle: ses facultés, ses dons, ses caractéristiques et ses aptitudes. Et Takias les connaissait à la perfection, chacune. Toutes les armes qu'elle avait forgé depuis dix ans, elle était capable de donner leurs différentes facultés, leur pouvoir et leur nom. Cela émerveillait certains, étonnaient d'autres mais c'était ainsi. L'incompréhension et la moquerie était présente chez beaucoup de clients, jusqu'à ce qu'il tienne en main l'un des chefs-d'oeuvres du maître forgeron. On pourrait considérer toutes ces pensées comme un orgueil profond, mais ce n'était pas le cas. Il s'agissait seulement d'un amour profond pour le feu et le métal et le fruit de ces deux Eléments.

La jeune Reine se retrouva de nouveau en face de l'Aether passeur. Ce souvenir était celui qu'il lui fallait pour décider, car elle voulait désormais prendre les Armes comme Emvryo, comme symbole. Les armes étaient une valeur qu'elle pourrait encore plus exploiter et partager sous forme d'Aether. Les armes avaient fait de Takias ce qu'elle était aujourd'hui et elle ne voulait et ne pouvait se passer de la Fureur Ardente, de la Brave Tempête, de Fénâro, du Croissant Sylvestre, des Arafinë Eros, de la Nature Discrète, de la Royale, du Marin et du Souffle des Abysses. Toutes ces armes étaient celles qu'elle portait continuellement sur elles et qui la définissaient comme telle: une guerrière forgeronne au tempérament bien trempé. Mais qu'en était-il de la colère?


Post 7// Mots: 1023

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Ven 17 Juil 2015, 02:21

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Les Armes. C'était tout pour elle, sa vie, sa passion, son métier. C'était ce qu'elle voulait comme Emvryo. Elle pensait en être sûre, mais n'eut pas le temps de s'interroger plus en avant. Elle se sentit comme aspirée de nouveau dans une multitude de couleurs. Et elle réapparut dans les airs. Le fantôme de Takias volait dans le souvenir aux côtés de Kolio. La jeune femme se vit par ailleurs en train de chevaucher l'imposant dragon noir aux yeux rouges. Son visage avait une expression qu'elle connaissait bien: une rage froide et violente était présente sur les lèvres et dans les yeux de la dragonnière. Malgré les lunettes de protection, le fantôme reconnaissait la lueur des pupilles rouges: une lueur de colère dévastatrice. Kolio volait à tire d'aile et le fantôme baissa les yeux en essayant de reconnaître cette période de sa vie: en dessous de ses bottes, une horde morts-vivants se ruaient sur la cité d'Earudien. Alors tout lui revint en mémoire. C'était juste après l'attaque éclair d'Aeden. Takias venait de prendre la tête des Elémentals en urgence devant l'absence désastreuse d'Iro. Elle était encore jeune et les décisions étaient lourdes de responsabilité, mais elle avait assisté au massacre de plusieurs centaines de femmes et d'enfants. Elle n'avait pas su comment les ignobles zombis avaient pu traverser les portails de l'ile magique et investir la capitale Elémentale, mais les civils avaient été rappelés trop tard et ceux dont les maisons étaient les plus éloignés n'avaient pu trouver refuge à temps derrière les murailles. Pourtant les équipes de dragons avaient fait tout leur possible et avait sauvé des milliers d'habitants, mais ça n'avait pas été suffisant. Une centaine d'entre eux avaient été littéralement massacrés. Et lorsque l'armée Elémentale menée par Takias en personne avait pu répondre, ils avaient pris la fuite et avait quitté l'ile aussi simplement que ça. Avant que la jeune Reine ne se rende compte qu'ils attaquaient les Elfes. Peuple qui venait justement d'enterrer leur Elfe de Cristal et qui se retrouvait livré à eux-même sans chefs. C'était une rage noire et profonde qui avait envahi le coeur de l'Elémentale du Feu ce jour là et le fantôme revécut le souvenir avec des frissons. Elle remarquait sa mâchoire serrée de la même façon que ses mains, tellement refermées sur les lanières du harnais de Kolio que les jointures de ses doigts étaient presque translucides. L'Impératrice du Tout menait donc l'attaque aérienne sur la horde de morts-vivants menés par les Sorciers. Kolio plongea et avant même de voir la scène, le fantôme de Takias se rappelait chacun de ses mouvements, chacune de ses pensées. La guerrière se jeta dans la bataille en même temps que ses fantassins attaquait l'armée des morts par l'arrière, l'obligeant à se replier contre les murailles d'Earudien. Cette diversion permettait ainsi aux Elfes de se reprendre et de contre-attaquer. Takias sauta alors du dos de Kolio: sa hallebarde bien en main, la Reine était telle une lionne sur le champ de bataille. Ses gestes étaient précis, calculés au millimètre près et pas un mort-vivant ne survivait à ses coups enflammés. Ses cris de rage étaient tels que Kolio les entendait en volant. Dès que les assaillants finissaient par s'organiser un peu trop autour d'elle, le grand dragon replongeai pour la saisir entre ses griffes et la déposer à un autre endroit pour poursuivre ses ravages. Le feu dévorait les chairs putrides et mortes. Sa rage épurait ces pêcheurs infâmes. Sa colère s'était faite justice et belle vengeance. Plusieurs coups furent reçues malgré son habileté au combat, son casque fut arraché d'un revers de main et sa lèvre saignait abondamment. Ses cheveux s'étaient détachés et le fantôme se voyait telle une folle furie brandissant ses armes et brûlant dans des tornades de feu ceux qui l'approchaient. Avant que les autres Eléments s'en mêlent et que la foudre tombe, et la terre tremble. Takias se battait comme elle ne s'était jamais battue. Puis Kolio la récupéra une fois de plus. Cette fois ci, la guerrière remonta sur son compagnon pour se préparer pour l'assaut final. En même temps que les Elémentals d'autres brigades draconiques, elle concentra tout son don du feu sur la cible en contre-bas. Plus d'une centaine d'Elémentals laissèrent leur feu parler pour eux. La quasi-totalité de l'armée était décimée. Et les Elfes, habiles archers, purent débarrasser leurs portes des envahisseurs restants. Ecrasante victoire, néanmoins le résultat d'une trop grande perte. Mais c'était la Colère qui avait guidé les pas de Takias durant toute la bataille. Une colère froide et clairvoyante, pas aveugle et passionnelle. Une colère de justice. Et c'était cette colère qui se plaçait au même niveau que les armes pour la jeune Elémentale. La dernière image qu'elle vit fut celle de son reflet barbouillé de sang et de suie, hurlant sa vengeance et sa colère sur un dragon noir, brandissant sa rapière et ses griffes d'acier. La colère.

Le retour fut tout aussi brutal que précédemment. Mais cette fois ci, Takias parvint à maintenir son équilibre. Il ne restait désormais plus qu'à choisir le symbole. Quelques instants auparavant, elle était sûre de vouloir choisir les Armes comme Emvryo. Maintenant le doute avait reparu. Cette colère qui la rongeait depuis sa naissance pourrait peut-être enfin s'extérioriser. Après tout, elle était aux fondements de tout son être, de toute sa personnalité. Mais cette colère ne passait-elle pas elle-même par la voix indispensable des armes? Une colère non armée n'était pas une colère pour la jeune femme. Alors, la base de tout ne serait donc pas les armes? Qui ne possède pas d'arme sur les Terres du Yin et du Yang? Quasiment personne, même le plus humble des paysans possédait un poignard chez lui. Un vieux poignard rouillé qu'il n'utilisait jamais. Il y avait tant de gens dans l'ignorance de l'art de la forge, de l'art de manier les armes, de les créer, de les utiliser et de les comprendre... Takias ne pouvait décemment pas laisser une telle ignorance dans ces terres...Elle ne le pouvait pas et ne le devait pas... ses yeux rouges se posèrent sur le casque bleu et lumineux de l'Aether passeur: sa décision était enfin prise.




Post 8// Mots: 1026

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Sam 18 Juil 2015, 22:47

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Les Armes. Takias en était maintenant certaine: elle voulait vivre par ses armes. S'élever en tant qu'Ather des Armes. Elle y réfléchissait beaucoup mais venait surtout de se rendre compte que tout passe par ces objets de combat. La colère comme la justice ont besoin d'armes pour se faire entendre et comprendre. Elle serait alors l'arme de toutes ces valeurs et serait une valeur en elle-même. Celle de l'amour du combat et de l'escrime, du tir à l'arc et des duels. Celle de tous les guerriers et des maîtres d'armes. Elle serait la représentation de la forge et du combat, du pouvoir du feu et de l'acier, de la magie et du savoir-faire, de l'art et de l'artisanat. Elle serait, en fin de compte, ce qu'elle avait toujours été: la Reine forgeron, cheffe des artisans et des guerriers. Une passionnée de combats et de guerres. La Guerre. Cette magnifique valeur, si chère au coeur de Takias avait aussi participé à son hésitation. Après tout, elle était Général des armées d'Aeden avant d'être Impératrice du Tout. La guerre était avant tout son métier, de la même façon que la forge. Mais en réfléchissant bien, elle s'était rendue compte qu'elle aimait la guerre uniquement par les armes. Elle n'aimait toute la politique qu'il y avait autour, la stratégie lui plaisait mais c'était le combat avant toute chose. La guerre n'était que le prolongement de sa passion pour les armes, il n'en était pas la source. Il paraissait donc inutile à la jeune Elémentale, de se pencher plus en avant sur cette possibilité. Et la colère n'était pas non plus sa motivation première. En tant que forgeron, son rêve, sa passion et sa vie tournait autour des armes. Elle vivait à travers elles et voulait atteindre l'alliage parfait entre la chair et le métal. Elle voulait, en tant qu'Aether, continuer à créer et à innover les meilleures armes. Il fallait que ce soit plus qu'un simple ensorcellement du métal, il fallait que ce soit un lien profond et nouveau. Quelque chose de particulier, de jamais vu. Une nouvelle religion, une nouvelle croyance, un nouveau pouvoir, un nouveau lien éternel entre l'homme et l'arme.

"Il me semble cependant que tu as enfoui plusieurs parties de ta vie... tu ne veux pas t'en souvenir, mais elles sont néanmoins présentes!"


La voix de l'Aether avait un ton de reproche et Takias releva un sourcil lorsqu'il commença à parler. Des moments de sa vie qu'elle avait voulu oublier? Il y en avait évidemment beaucoup: des massacres qu'elle avait commis juste après avoir été transformé: puis des vols, des meurtres pour vivre avant de rencontrer Loki. Mais l'Aether passeur ne parlait pas de ça, et au fond d'elle, la jeune femme le savait bien. Il y avait une autre valeur qu'elle avait délaissé plusieurs années avant. Et qu'elle avait connu il y avait bien longtemps. Avant d'être Reine, avant même d'accéder au rang de maître Elémental, juste après sa sortie de Basphel en fait. Lorsque la jeune Takias avait pris ses affaires et entrepris de voyager sur toutes les Terres du Yin et du Yang avec la bénédiction de son maître. Elle avait rencontré cette valeur pour la première fois au détour d'un parc, une nuit étoilée. Il s'agissait évidemment de l'amour. Du premier amour naissant entre un homme et une femme. Un amour qu'elle avait oublié désormais et même rejeté. Pourquoi? Parce qu'il n'était que déception et qu'elle était ainsi mieux protégée. Elle ne voulait plus avoir affaire à ce sentiment de faiblesse, cette horrible impression de dépendance et ... de besoin. D'addiction. Elle ne voulait plus. Ses lèvres s'étirèrent en un rictus de contrariété. Pourquoi était-elle obligé de revoir ces souvenirs qui étaient pour elle désagréables et douloureux?  Elle ne voulait de toutes façons pas choisir l'amour comme valeur, alors à quoi bon? Ce n'était que du temps perdu, il était tellement facile d'oublier. Elle savait qu'elle avait creusé un trou profondément pour y enterrer tous ces noms, tous ces visages, tous ces moments passés en leur compagnie, toutes ces souffrances, tout cet amour dont elle n'avait plus besoin, toute cette confiance qui s'était éteinte ou avait été trahie. Les seuls liens qui lui restaient étaient ceux de la famille et des amis. Par famille elle entendait évidemment Loki et Kolio, puisque sa famille de sang n'était plus...Elle ferma les yeux pour tenter d'échapper à cette réalité dans laquelle voulait la renvoyer l'être lumineux, mais c'était peine perdue. Lutter contre le pouvoir d'un Aether serait comme essayer de battre un Démon en terme de sadisme: impossible.

Même dans l'obscurité, elle ne sentit plus le sol sous ses pieds et tournoya dans une vague de couleurs qu'elle percevait même les yeux clos. Elle se sentit obligée de rouvrir ses paupières lorsque un air frais inhabituel dans le volcan vint caresser ses bras dénudés. Elle sourit malgré elle. Elle savait très bien où elle se trouvait et à quelle époque. Son coeur se serra en découvrant l'herbe verte sous ses pieds et les grandes étendues éclairées par les étoiles et la lune. Revivre ce souvenir serait douloureux et terriblement nostalgique. Mais elle savait qu'il fallait en passer par là. Alors elle fit quelques pas. Elle était sur le Continent du Matin Calme, dans le Parc. Elle avança dans la nuit douce et légère du Parc. Le fantôme cherchait de ses yeux rouge pâle un banc qu'elle ne tarda pas à trouver. Il était occupé par deux jeunes gens qu'elle reconnut avec un pincement au coeur: la première n'était autre qu'elle, très jeune. 17 ans tout au plus. Elle était plus petite, avec une musculature moins prononcée et un visage plus enfantin, moins marqué. Ses vêtements étaient simples, de seconde main. Avec sa fameuse cape miteuse noire, qu'elle avait reprise à elle même à différents endroits. Elle portait sur ses mains ses vieilles mitaines noires avec les griffes rétro-rétractables. Kolio était lui aussi plus jeune. Son épaisse fourrure était moins imposante, sa stature plus petite. Et sur les genoux de la jeune femme, il y avait un chat. Un chat de gouttière d'un noir de jais, au pelage aussi doux que celui de Kolio: Charbon. Le jeune chat, grand ami du lion. Le fantôme de Takias n'osait pas poser les yeux sur la quatrième ombre. Elle n'osait pas et ne voulait pas. Elle avait peur de voir ce souvenir. Peur de voir un visage imprimé dans sa mémoire se mouvoir devant ses yeux pâles. Peur de croiser ses yeux des yeux d'un rouge éclatant et vif. Peur d'apercevoir sa tignasse brune éclairé par les lueurs d'une demi lune. Mais plus elle perdait du temps, moins elle participait à ce souvenir ancré dans sa mémoire. Et plus ce serait compliqué de le revivre et surtout de le dépasser. Le fantôme prit une inspiration et posa enfin ses yeux de sang sur le couple devant elle: mais surtout sur lui.




Post 9// Mots: 1149

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Dim 19 Juil 2015, 01:59

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Saïto Kagouri. Premier amour. Premier chagrin d'amour. Premières blessures amoureuses. Il était le début de ses relations, le tout premier. Avant, Takias n'avait connu que l'amitié. Tellement masculine, rebelle et guerrière qu'elle passait presque pour être un garçon. Puis elle l'avait rencontré lui. Tout à fait par hasard qui plus est. Tout simplement parce que ce charmant Vampire s'était installé sur le banc, sur son banc, dans son parc. Celui sur lequel elle s'asseyait tous les soirs pour réfléchir et discuter avec Kolio. Celui sur lequel elle n'était plus jamais allée sans lui. Le Vampire l'avait comprise comme un père, rassurée comme un frère et aimée comme un amant. Celui avec qui elle s'était mariée d'ailleurs. Le soir même de leur rencontre. Etonnant, n'est-ce pas? Ridicule même! Mais il s'agissait d'un amour pur et nouveau, d'un amour naissant et innocent. D'un amour qui aurait pu durer des années s'il ne s'était éteint en même temps qu'une des deux moitiés. C'était d'ailleurs à cette scène que le fantôme de la Reine assistait à ce instant. Elle regardait douloureusement le Vampire s'agenouiller devant elle et passer à son doigt la bague. Elle le regardait douloureusement lui réciter en riant, quelques vers qu'il inventait. Elle le voyait lui ouvrir son coeur pendant qu'elle lui ouvrait le sien et elle le voyait s'étonner avec elle de ce que deux créatures aussi mauvaises avaient pu libérer comme amour. Comment une Elémentale rejetée et meurtrière et un assassin buveur de sang pouvaient paraître aussi purs et innocents l'un et l'autre à la lueur de la lune. C'était troublant mais beau, étrange mais puissant. Et c'était douloureux. Tellement douloureux qu'un pesant sentiment de regret s'appuyait sur les épaules du fantôme. Elle observait Kolio s'amuser avec Charbon. Elle observait Kagouri caresser son visage et elle s'observait elle. Si jeune, si sereine, si heureuse. Si naïve. Tellement naïve. La vie lui avait tout pris, pourquoi lui aurait-elle laissé Kagouri? Elle aurait du le prévoir. Le baiser dura longtemps et se prolongea en des étreintes douces devant la lune. C'était un rêve qui ne paraissait pas être réalisable et qui pourtant avait été vrai, qui avait duré plusieurs années avant de s'estomper brutalement. Un rêve qui avait libéré Takias, qui l'avait rendu maître d'elle même. Elle avait laissé de côté sa colère et son désir pourtant si pressant de vengeance. Elle avait tout laissé de côté pour s'impliquer, pour s'absorber même dans cet amour. Elle avait vécu un rêve auquel elle avait été stupide de croire. Mais la chute n'en fut que plus grande. Les deux amants parlaient d'ailleurs de se revoir pour se retrouver à la Cité d'Earudien, et le fantôme eut un sourire en se souvenant de ces mots. Elle se souvenait ensuite de toutes les sorties qu'ils avaient fait ensemble, de leur vie commune, de leurs exploits dans la Forêt aux Mille Clochettes et de tout le reste. Ils étaient prêts à avoir un enfant lorsque Kagouri avait été emporté. Ils étaient prêts à fonder une famille. C'en était trop. Plus que ce que Takias pensait pouvoir en supporter. Mais elle se trompait. Elle devait se tromper car elle n'était pas là pour regretter ou pour souffrir. Ce souvenir était vieux, il était passé. Elle l'avait accepté, comme tout le reste. Elle n'avait pas le droit de reculer maintenant. Elle n'avait pas le droit de se laisser emporter par ce tourbillon de sentiments nostalgiques. Elle devait tenir. Elle était là pour s'élever, elle était là pour choisir sa valeur et pour tenter l'aventure de toute une vie, l'accomplissement de tous ces souvenirs, heureux ou douloureux. Elle était là pour devenir une Aether, pas pour s'apitoyer sur son sort. Elle s'était par ailleurs rendue compte déjà des années auparavant que cette solution n'en était pas une. Si personne ne tendait la main et qu'on ne se relevait pas, c'était fini. On ne peut pas arrêter le cours de la vie. Il fallait vivre pour survivre. C'était la seule et unique solution, la seule façon d'y voir un peu plus clair dans ce monde.

Takias revint devant l'Aether passeur. Elle rouvrit ses yeux rouges: aucune larme n'avait coulé et ce souvenir faisant partie intégrante du questionnement venait de renforcer sa volonté et son ambition: il était trop tard pour faire machine arrière, trop tard pour regretter et trop tard douter. Elle ne pouvait que se retourner et jeter un regard d'ensemble sur sa vie, s'arrêter sur tel ou tel moment, repenser à d'autres. Mais elle ne pouvait ni les changer, ni s'en aller. Elle ne pouvait que vivre. Et pour vivre, il fallait qu'elle réussisse. Pour survivre, Takias ne pouvait que s'élever elle le savait. Elle ne pouvait que se hisser dans l'univers des Dieux et avoir accès à la connaissance. Choisir et vivre son emvryo. Et il ne serait pas l'amour en tant que sentiment. Elle n'était pas très douée pour cela et avait délaissé cette valeur depuis des années déjà. Même si elle avait retenté l'expérience après Kagouri, elle venait de comprendre que c'était là que son coeur s'était éternellement fermé. Et peut-être aussi ce qui a expliqué l'échec de ses autres relations, quoi qu'elle n'était certainement pas l'unique responsable.

"Mais il n'y a pas que cette forme d'amour... je crois que tu es bien placée pour le savoir, non?"

Un petit sourire de la jeune femme apparut devant la remarque de l'Aether passeur. Oui, Takias était bien placé pour savoir que l'amour charnel avait autant sa place que le sentiment dans une relation. Et cela, elle l'avait appris peu après la mort de Kagouri, lorsque la jeune femme avait sombré dans les ténèbres et avait trouvé une famille parmi les Veuves Noires. Ce groupe de femmes furieuses contre les hommes, contre les déceptions et les blessures amoureuses. Ce groupe de femme qui avait été pour elle toute sa vie durant plusieurs années et durant lesquelles elle avait rencontre Aya, Masha et Shiro. Il y en avait d'autres bien sûr, mais ces trois femmes étaient restées des amies plus chères que jamais à son coeur. Même si leur influence l'avait souvent fait glisser dans les ténèbres, elles avaient été pour elle une motivation de vie, de survie même. Les Veuve Noires lui avait montré une autre vision du monde qui avait convenu à la jeune femme après la mort du Vampire. Les Veuves Noires avaient été une famille.




Post 10// Mots: 1062

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Mar 21 Juil 2015, 04:18

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Les Veuves Noires. Elles avaient été un foyer stable pour Takias pendant longtemps. Elles avaient été le fruit de nouvelles rencontres, de nouvelles aventures, de nouvelles amitiés. Elles avaient fait grandir en Takias une maturité d'esprit que la jeune Elémentale ne se connaissait pas alors. Parmi elle, la jeune femme avait appris les joies de l'amour physique -et uniquement charnel, évitant ainsi toutes les complications des relations "sérieuses"-, l'art de la danse et de la séduction. Elle avait rencontré des femmes issues de races différentes, voire opposées, d'horizons socialement différents et s'appelant pourtant toutes "ma soeur". C'était fantastique, des unions telles qu'il n'y en avait jamais eu au sein d'un groupe. C'était la famille de Takias. Et la jeune femme s'en était d'ailleurs déjà fait plusieurs fois la réflexion: elle ne serait jamais arrivée là où elle était sans les Veuves Noires. Le trône ne lui aurait pas été confié si Takias était restée la petite Elémentale terriblement méfiante et arrogante, prenant toute remarque comme une attaque personnelle et y répondant à coups de poings. Certes Basphel avait aussi beaucoup aidé: elle y avait appris le respect, la vie en communauté, l'apprentissage de l'histoire, des mathématiques et des arts et évidemment  la maîtrise de ses dons. Mais les Veuves Noires lui avaient appris la vie en haute-société, l'art d'utiliser de ses atouts de femme, tout en restant digne et sans se dépraver. En quelques mots, l'art du pouvoir au féminin. Et alors, la carrière de la jeune femme avait décollé, en plus de ses aptitudes physiques et magiques déjà grandes. Sa vie avait pris comme qui dirait un tournant. Et lorsque Takias s'en fit la réflexion, elle sentit ses pieds basculer et sa vision se brouilla d'une multitude de couleurs. Les traits se mélangèrent avant de se fixer: il y avait autant de couleurs que dans l'arc-en-ciel qu'elle avait aperçu auparavant. Et du bruit aussi, énormément de bruit. Un brouhaha étonnant prit possession de son audition mêlant rires, discussions, musiques. Le fantôme posa ses yeux sur le nouveau souvenir qui s'offrait à elle. Elle n'eut guère à chercher longtemps le lieu dans lequel elle se trouvait: en quelques coups d'oeil, elle reconnut le cabaret de Megido, le Black Widow. La foule dansait et la scène était éclairée. Alors que le fantôme de la Reine cherchait parmi les femmes et hommes des visages familiers, elle reconnut une voix derrière elle qui fit bondir son coeur de plaisir et de nostalgie:

" Je suis ravie de te revoir ma sœur "

Le fantôme put ainsi trouver son ancien corps qui riait avec d'autres de jeunes femmes avant de se retourner à l'appel de la voix. Cette voix n'était autre que celle de Masha Oona, une Alfar chère au coeur de Takias et qui avait désormais disparue des terres du Yin et du Yang. Celle-ci ne se fit d'ailleurs pas prier et se jeta littéralement sur Takias pour l'entraîner dans un tango endiablé. le fantôme rit doucement à cette image: elle avait failli faire une crise cardiaque à l'époque quand Masha lui avait fait un coup de ce genre sans crier gare. Au final, les deux belles jeunes femmes dansaient comme des déesses au milieu de tous. La plupart des autres danseurs s'étaient arrêtés pour les encourager et les applaudir et Masha et Takias s'en donnait à coeur joie. Le fantôme se vit provocante et séductrice avec son amie, se courbant gracieusement près des hommes qu'elle frôlait, laissant "malencontreusement" une main glisser sur un torse musclé. La soirée "tout est permis" du Black Widow était de celle qui sont ouvertes à tout le monde mais était surtout animée par les Veuves Noires. C'était donc à Takias et ses soeurs de s'occuper de l'ambiance. Et pour l'occasion, les belles jeunes femmes s'étaient préparées: le fantôme se reconnaissait à peine sous autant de maquillage et habillée de façon si courte. Mais cela allait dans le thème et après cette belle soirée, Takias se souvint d'avoir passé un merveilleux moments avec deux hommes. En même temps d'ailleurs... mais il s'agissait là d'un autre souvenir. Pour le moment, Takias et Masha dansaient comme deux folles sous le regard de jeunes hommes envieux. Puis les deux soeurs se stoppèrent sous un tonnerre d'applaudissement avant de se rendre toutes deux au bar. C'était là aussi que Takias avait goûté pour la première fois le rhum à la fraise. Cela pouvait paraître anodin comme commentaire, mais à chaque fois que ses lèvres goûtaient cet alcool sucré, le souvenir de la frivole et imprévisible Masha revenait à l'esprit de l'Elémentale. C'était le plus beau souvenir que pouvait lui offrir l'Aether passeur en cet instant. Même si ce n'était pas le but recherché... il n'y avait aucune raison pour Takias de rejeter cette riche période de sa vie, et elle ne comptait plus le faire désormais. Les deux jeunes femmes prirent donc un verre ensemble. Les blagues fusèrent, les rires suivirent.  Tout était si lointain et pourtant si réel. Le fantôme se posa sur le bar à côté d'elle-même. C'était bon de revoir ce moment là, même si c'était tout autant douloureux et nostalgique. Les yeux pâles de la jeune femme transparente repérèrent par ailleurs beaucoup d'autres connaissances et d'anciens clients, tels que Vanille, Aya, Shiro, Lavie, Shizuo, Shuyin et bien d'autres encore. Au moment où le fantôme reposait les yeux sur les deux femmes au comptoir, celles-ci en était à la phase des défis: Masha s'éloigna pour charmer un jeune homme particulièrement beau et Takias s'incrusta dans une discussion avec deux jeunes Orishas musclés. Les deux avec lesquels elle terminerait la soirée dans une des chambre avoisinantes préparées à cet effet. Takias sourit d'elle-même et sentit le payasage changer pour un retour rapide dans le volcan. Oui, se souvenir était quelque chose qui faisait du bien à la jeune femme. La chaleur du volcan semblait presque étouffante, même pour une Elémentale du feu après un passage dans Megido. Mais Takias s'habitua rapidement au changement et chercha du regard l'Aether passeur qu'elle ne tarda pas à trouver. Sa lumière était un peu plus douce que lors de son départ lui semblait-il, mais peut-être se faisait-elle des idées, c'était bien possible après tout... Elle était heureuse d'avoir vu ces moments, contrairement au précédent... et au suivant...


Post 11// Mots: 1043

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Sam 08 Aoû 2015, 00:00

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Car après les Veuves Noires, il y avait eu une partie de sa vie plus mouvementée encore: celle de son règne qui débutait. La jeune Takias était Impératrice du Tout et elle connaissait déjà bien ses sujets à cette époque, plus particulièrement les Esprits Elémentaires qui l'entouraient. Plus particulièrement un jeune Elémental de l'Eau qu'elle avait rencontré des années auparavant et pour qui elle avait éprouvé un amour incommensurable. Morvan. Elle savait qu'elle aurait droit à ce souvenir, mais non seulement elle le redoutait, mais en plus elle le rejetait. Elle ne voulait plus y repenser car cela l'avait trop blessé, et de différentes manières: tout d'abord l'incompétence du jeune homme lors du siège des Chefs de Races, cela avait été une véritable catastrophe pour les Elémentals et ce parce qu'elle avait placé sa confiance en la mauvaise personne. Elle avait donné sa chance à son amant et le mélange lui avait explosé à la figure. Et puis parce qu'il était parti évidemment. Sans plus donner de nouvelles, sans même laisser des traces, simplement en disant qu'il parait un beau matin . Bien sûr, leur relation était déjà plus compliqué qu'au premier jour, mais l'Elémentale du Feu était encore amoureuse à cette époque là. Elle aimait encore le fils de l'Eau autant qu'il était possible d'aimer. Elle s'était sentie trahie, abandonnée, délaissée. Les vagues de sa tristesse ne cessaient de racler les écueils de sa conscience jusqu'au jour où un tsunami de colère est arrivé. La tristesse avait laissé place à ce qu'elle maîtrisait finalement le mieux sa colère: sa colère si pure, si salvatrice, si déchaînée et si puissante, la colère d'une Reine contrôlant chacun des Eléments, la colère de Takias Mirsaalak. Et puis le tsunami calmé, il n'y eut plus rien que les grains de sable roulant sur la plage. Des questions. Des demandes. Des doutes. Et un besoin de connaissance insatiable, inassouvi. Est ce que ce désir d'Elévation était venu de là? Certainement pas, ou du moins pas seulement. Takias était de celle qui croyait qu'un détail pouvait changer toute une vie, et que le plus infime acte que nous puissions faire avait un impact majeur sur de grands instants de notre existence. C'était comme une toile d'araignée, la moindre pichenette peut faire trembler tout l'édifice, et le moindre fil détaché peut faire s'effondrer toute la construction: rien n'était fait au hasard, tout était lié. Le départ sir prompt de Morvan faisait partie de ces grands évènements de la vie de la jeune femme, qui ne l'était finalement pas au regard de tant d'autres que la fille du Feu avait pu vivre. Comme sa rencontre avec Kolio, sa transformation en Elémental ou encore son couronnement. Il s'agissait de phénomènes et d'instants tout à fait incomparables, même si la même dose de sentiments avait été présente avec l'un comme avec l'autre. Il y a des choses qui ne s'oublient pas. Et Morvan, Takias avait fini par l'oublier. Aussi grimaça-t-elle lorsqu'elle sentit le sol se dérober sous ses pieds.

La jeune femme ouvrit ses yeux rouges sur un paysage aux vues magnifiques. Tout en haut d'une montagne, surplombant la belle Ile d'Aeden, deux amants étaient soigneusement installés dans l'herbe drue. Pour la première fois, Takias put voir les effets de l'amour sur sa propre personne: elle était plus prompte à sourire, ses pommettes habituellement si blanches étaient constamment rosées, son rire s'égrenaient plus facilement dans l'air frais et son regard... son regard ne trahissait plus cette méfiance, cette force, cette fierté ou cette colère si caractéristique de la jeune Reine, son regard trahissait un ébahissement total et parfait, un voile posé sur sa personnalité, un émerveillement à la limité du stupide. C'était donc ça être amoureux? Le fantôme se déplaça pou regarder la scène d'un autre angle: cela le dégoûtait profondément. L'amour avait été bien trop décevant pour l'apprécier maintenant, du moins cet amour-là. Car celui de Loki en tant que père et de Kolio en tant que frère n'avait jamais fait perdre pieds à Takias, bien au contraire. C'était de cet amour rose et fleuri qu'elle parlait. Elle le détestait dorénavant et après en avoir fait l'expérience n'avait qu'une conclusion à en tirer: un amour aussi doucereux n'était qu'une faiblesse, un voile que la jeune femme avait tiré à elle alors qu'elle n'en avait pas le droit. Ce n'était pas l'amour de son petit frère qui l'avait poussé à se sacrifier, ce n'était pas l'amour de son maître qui l'avait porté et soutenu tout au long de sa vie, ce n'était pas l'amour de son meilleur ami qui avait été pour elle le plus solide rempart contre les autres créatures si semblables et pourtant si différentes... cela n'avait été que trois mots: trahison, déception et faiblesse. Abandon pouvait peut-être aussi être ajouté à cette liste non exhaustive. C'était lamentable. Le fantôme se demandait actuellement comment il avait pu faire pour sombrer là dedans. Et puis, cette image s'effaça doucement pour se superposer et finalement se fondre avec un nouveau souvenir, beaucoup moins précis. Sa vision était caché par la lumière d'une belle matinée, et des larmes coulaient sur le visage de Takias. Tandis que du haut de son balcon, la Reine laissait ses yeux rouges suivre un certaine blondinet aux habits bleus. Le départ de Morvan, le départ suivie de la disparition de l'ancien Esprit Elémentaire de l'Eau. Et le départ de ce sentiment stupide et inutile du coeur de l'Impératrice du Tout. La lionne de feu n'avait désormais plus que faire des beaux yeux bleus de son compagnon, elle ne voyait plus que par le sang et le feu. Sa seule voie était celle des armes. Elle en était persuadée maintenant. Elle n'était pas faite pour l'amour, elle n'était pas faite pour la colère non plus.... Elle était faite pour être la Déessé Forgeronne, l'Aether des Armes. Elle avait de l'ambition, une ambition qui n'était pas loin d'un parfait égoïsme surmonté d'une présomption bien trop élevée, mais c'était ce dont elle avait besoin pour triompher de cette épreuve aujourd'hui, c'était ce qu'il lui fallait pour s'armer de nouveau dans ce combat . C'était son but et elle s'y emploierai entièrement pour l'atteindre, quitte à se laisser consumer dans le feu de son désir et l'importance de cette titanesque tâche.


Post 12// Mots: 1148

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Dim 09 Aoû 2015, 02:24

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




Tout avait disparu et le retour dans le volcan fut cette fois-ci un retour souhaité et satisfaisant. La jeune femme n'avait fait que renforcer l'idée qu'elle avait de ces souvenirs. Maintenant que cela était fait, elle ne voulait plus y repenser, elle ne voulait plus s'y arrêter ni même les garder en mémoire. Elle se doutait bien que c'était en soin impossible, mais elle ferait tout pour le enfouir à nouveau, non pas par rejet mais par dégoût. C'était une époque révolue, aujrourd'hui, Takias était plus que déterminée à atteindre son objectif et à s'élever en tant qu'Aether. Elle avait pris sa décision bien longtemps déjà avant son arrivée ici. Elle avait déjà fait son choix, la vie terrestre et Elémentale n'était plus faite pour elle. Si elle devait résumer ces derniers mois en un seul mot, ce serait le "savoir". Le désir de savoir ce que personne ne sait, de comprendre ce qui ne peut l'être, de connaître l'inconnue, de mettre à jour le mystère. Elle avait besoin d'apprendre la magie plus profondément que par la pratique, de la vivre et de le comprendre. Elle avait besoin de s'élever. Elle avait véritablement besoin d'atteindre ce stade de connaissance totale et parfaite, extrême et complète. Elle voulait devenir Aether. Déesse. L'ancienne Reine avait une ambition affolante, effrayante même, mais elle n'était rien sans cette détermination à tout épreuve. C'était cette qualité de persévérance qui l'avait amené jusqu'au trône des Elémentals, la faisant passer par divers métiers, franchissant divers obstacles, bravant divers combattants. C'était cette qualité qu'on lui reconnaissait facilement qui avait obligé la petite Imprégnée, sauvage et rejetée à cheminer par tous les grades de son peuple pour finalement en devenir le guide. Et aujourd'hui encore, elle cheminait, elle poursuivait sa route, son aventure, sa vie. Elle s'élançait avec force et courage dans la conquête d'une sagesse incontrôlable qui lui avait bien souvent manqué. Takias eut un léger sourire en réfléchissant à tout ça. Elle ne se rendait compte de toutes ces choses qu'à leur terme en fin de compte. Au moment où on lui demandait d'embrasser d'un seul regard son existence entière et simplement d'observer. Elle avait compris plus de choses aujourd'hui qu'en 20 ans d'existence. Elle avait véritablement l'impression de se trouver sur un sommet élevé duquel une vue claire et simple était possible sur sa vie. Et à ce stade là, Takias ne pouvait faire qu'une seule chose: sauter de la montagne. La redescendre était impossible, il fallait soit s'élever, soit s'éteindre à tout jamais dans les nuages blancs qui entouraient ce fameux sommet. L'image qu'elle avait en tête était aussi nette et précise que ça. Et la pratique n'était pas plus compliqué: ce serait la chute mortelle ou l'ascension divine. Tandis que ses bottes s'agitaient dans le vide précédant la lave, une lumière bleue apparut de nouveau derrière la jeune Elémentale. Takias se retourna et se releva pour faire face à l'Aether passeur. Ce dernier toujours en armure s'approcha d'elle et la femme sentit sa question plus qu'elle ne l'entendit:

"As-tu choisi ton emvryo?"

La belle Impératrice hocha la tête, faisant glisses ses longs cheveux sur ses épaules musclées. Elle prit quelques secondes avant de répondre:

"Les Armes. C'est ce que choisis comme emvryo."


L'Aether hocha la tête à son tour avant de poursuivre:

"Tu en es certaine? Il n'y aura pas de retour possible une fois ce choix effectuée. La Colère ou la Guerre ne seront plus des choix envisageables."

Il avait une voix plus grave et plus puissante que précédemment, comme s'il souhaitait lui montrer que cette question était décisive et ultime... mais surtout définitive. Takias ne se laissa pas destabiliser. Elle campa ses talons dans les roches du volcan et croisa ses bras sur sa poitrine généreuse. D'une voix qui se voulait ferme et forte, elle renchérit:

"J'ai fait mon choix. La Colère comme la Guerre n'ont pas d'existence sans les Armes. Je veux m'élever sous ce symbole."

Ses yeux de feu brillaient de détermination et sa décision était enfin prise. Comme le roc tenant bon à l'assaut des vagues en pleine tempête, Takias ne changerait pas d'avis. Elle était plus têtue que la majorité des mortels et lorsqu'elle s'arrêtait sur une idée, elle n'en démordait pas.

"Puis-je te demander pourquoi?"

La voix s'était adoucie et la jeune brune savait qu'il avait déjà suivie le cheminement de ses pensées, mais qu'il était important pour elle qu'elle les reformule à voix haute, ce qu'elle entreprit de faire. Elle se racla la gorge et commença avec ferveur:

"Tout passe par les armes, chaque valeur que l'on peut vouloir choisir: autant l'amour que la justice, la colère que la sagesse. L'épée défend et protège, pour l'amour, s'abat pour la justice, se lève pour la colère et s'entraine pour la sagesse. J'ai beaucoup réfléchi, car la guerre me plaisait aussi comme symbole... mais je me suis vite rendue compte que je n'aimais pas la guerre. Je n'aimais pas l'attaque des civils, les milliers de morts, les massacres... j'aimais l'adrénaline du combat, et la stratégie, hors c'est totalement différent. Tout comme la colère. Je pensais que c'était la colère qui avait guidé ma vie jusque là, mais je me suis rendue compte que cette colère avait besoin d'un intermédiaire, d'un média par lequel passer pour pouvoir s'exercer et que ce média était les armes. J'ai toujours adorer les armes: leur maniement, leur création, leur invention, leur forge. N'importe quel type d'armes me convenait, avec mes préférence bien sûr, mais j'étais autant capable de manier une hache qu'une rapière, un arc, qu'un bâton, des couteaux de lancer qu'une épée. Je suis faite pour ça comme l'Ange est fait pour protéger. Ces armes que je forgeais ont une valeur à mes yeux que quiconque, pas même leur possesseur peut comprendre. Les armes ne sont pas de simples objets à partir du moment où la magie agit en elles, elles sont puissantes et vivantes. C'est quelque chose qui peut paraître étrange, voire abstrait pour certains. Mais c'est quelque chose que moi je vis depuis que je suis forgeron et maître d'armes, quelque chose que je connais mieux que quiconque. J'étais été forgée comme une épée et aujourd'hui, je veux m'élever sous sa bénédiction. Mon choix est réfléchi et définitif: mon emvryo sera la voix des Armes et aucune autre."

Plus le discours se lançait, plus la passion enflammait les paroles de Takias. Un sourire de connaisseur s'était installé sur les traits du maître forgeron, ses bras s'agitaient pour faire de grands gestes et ses yeux pétillaient d'un feu passionné et grandissant. Oui, son choix était définitif. Oui, Takias s'élèverait comme Aether des Armes.




Post 13// Mots: 1103

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Dim 16 Aoû 2015, 22:43

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?




"Les Armes donc... C'est pour le moins original. Je crois qu'un petit test s'impose...""

Takias avait encore ses arguments et son petit discours en tête: elle fronça les sourcils. Un test? Elle pensait qu'il s'agissait déjà de ça depuis sa rencontre avec la divinité bleue. Elle ferma son esprit à toutes les pensées qui l'assaillaient et posa ses deux grandes pupilles rouges sur l'Aether passeur. Elle se jeta à terre et protégea sa tête tandis qu'une immense explosion bleue et blanche intervenait au milieu de la lave. Elle ressentait la puissance de la lumière froide même en gardant ses yeux fermés. Prise au dépourvu, elle se sentait complètement ridicule allongée ainsi sur la roche brune et noire, ses bras autour de sa tête. Pourtant elle n'avait pas eu le choix. Elle sentit finalement que l'intensité lumineuse baissait et elle osa écarter ses paumes pour jeter un coup d'oeil. Tout semblait être revenu à la norme. Elle se leva donc d'un bon et épousseta doucement ses vêtements. Devant elle se tenait maintenant un jeune homme aux cheveux bleus océan et aux traits tellement fins qu'ils auraient pu appartenir à une femme. Le visage du jeune homme rappelait à l'Elémentale un Ondin ou une Orine. Mais sa puissance étai encore palpable dans l'air chaud du volcan. Il était par ailleurs vêtue de quelques plaques d'armure et de vêtements amples et confortables pour le combat. Dès ce premier regard, Takias sut qu'elle aurait affaire à un combattant agile et aux geste particulièrement fluides et rapides. Il tendit la main devant lui et des particules de lumière se concentrèrent pour former un sabre finement recourbée et particulièrement long. Le dieu avança sa main et se mit en garde. La requête était pour le moins claire, et Takias comprenait à présent de quel genre de test l'Aether voulait parler. Un petit sourire étira malgré elle ses lèvres et elle dégaina sa longue et fine rapière. Le son cristallin et pur résonna dans les cavités rocheuses et la jeune femme sentit son coeur battre plus vite: il y avait tellement longtemps qu'elle n'avait pas combattu, tellement longtemps que l'Impératrice du Tout passait son temps à lire et à s'enfermer dans ses appartements à la recherche du "savoir" et de la "connaissance", mais aussi et surtout d'informations concernant la bibliothèque d'Ilios. Et finalement la voilà là, dans le volcan, la Fureur Ardente à la main faisant face à un Aether chargé de l'aider à s'élever, ou du moins de l'observer essayer cette aventure. Un frisson d'excitation parcourut le dos de la jeune femme et elle s'élança avec un cri presque sauvage. Elle commença par un rapide coup d'estoc, sa pointe frôlant l'épaule de la divinité. L'ombre bleue ne tarda pas à riposter d'un magnifique coup latérale qui aurait pu trancher Takias en deux si cette dernière n'avait pas paré en quinte. Elle profita de sa position d'apparente faiblesse pour laisser glisser l'arme de son adversaire le long de la sienne. Le sabre plus lourd explosa une roche à côté de la bretteuse. Une balestra rapide permis à la jeune femme de reprendre de la distance avec son adversaire qu'elle jaugea: si son agilité n'était plus à démontrer, il ne fallait pas non plus sous-estimer sa force. La jeune Reine repartit donc à la charge utilisant désormais son arme comme un sabre et non plus comme un fleuret, elle tenta d'arracher quelques protections de ses rapides coups tranchants mais ne rencontra que des parades parfaites. Chacun des gestes du combattant était exécuté de façon à ne laisser aucune ouverture, et s'il y en avait, elles étaient si minces et lointaines que s'y risquer coûterait certainement la vie de l'Elémentale. Au bout d'une vingtaine de coups parés, la forgeronne se recula pour reprendre son souffle. Il était clair qu'en plus d'être particulièrement agile, l'Aether était extrêmement bon défenseur. Un sourire intervint de nouveau sur les lèvres charnues de la grande brune. Elle avait presque oubliée qu'il s'agissait d'une divinité qui lui faisait face, et qu'il en faudrait plus, beaucoup plus que ça pour espérer sortir vainqueur de ce petit combat-test.

Elle allait donc maintenant jouer la carte de la défense à son tour. Même un dieu ne pouvait être bon partout, s'il était bon protecteur, il aurait des défauts dans ses offensives. Takias s'en servirait alors pour contre-attaquer. Plusieurs longues secondes s'écoulèrent durant lesquelles la jeune femme calmait sa respiration tout en maintenant sa garde. Face à elle le guerrier bleu était immobile. Son sabre toujours brandi en tierce, il ne semblait pas vouloir attaquer. Mais la fille du feu était plus têtu que tout mortel, si elle avait décidé d'attendre une attaque, elle attendrait, dut-elle y passer la nuit -quoiqu'elle avait perdu la notion du temps et ignorait tout bonnement s'il faisait jour ou nuit en dehors du volcan. L'attaque se fit attendre mais fut extrêmement rapide et soudaine. Un grand coup de sabre verticale tranchèrent quelques mèches de cheveux de jais aux reflets rouges tandis que Takias esquivait, ayant trop peur de parer un coup aussi dévastateur: elle se félicita par ailleurs de son choix en voyant le sabre enfoncée de moitié dans la roche pourtant réputée solide. Il faudrait de la force et un peu plus de temps pour sortir l'arme de la roche, c'était sa chance! La combattante bondit, prenant appui sur le sabre lui même puisque le dos n'était pas tranchant. Elle s'élança au dessus de son dversaire en une pirouette et darda l'air d'un coup d'estoc. Le dieu l'évita apparemment sans problème mais elle se trouvait derrière lui, il s'agissait maintenant d'enchaîner. Elle ne prit guère le temps d'observer où en était le sabre, elle envoya sa lame contre le dos de l'ombre bleutée... et fut stupéfaite de voir l'homme se retourner pour bloquer son arme à main nue tandis qu'il retirait son sabre du sol sombre. Ah oui, elle avait presque oublié que c'était un dieu qui lui faisait face. Contre toute autre personne, la main aurait été tranchée aussi facilement que s'il s'agissait de beurre. Elle râla quelques peu mais poursuivit ses nombreux assauts. L'un d'eux particulièrement puissant fit vaciller le jeune homme qui parait de nouveau en tierce avec son sabre argenté. Elle avait réussit à le faire trembler, c'était bon signe. Mais elle n'eut pas le temps d'envoyer de nouveau sa rapière au contact, un coup de sabre faillit séparer sa tête de son corps suivi d'un magnifique coup vers son épaule gauche. Elle n'eut d'autres moyens de placer d'un rapide coup de poignet sa lame en quarte, écartant le sabre adverse de la cible que formait son corps. Alors elle décida de sortir le grand jeu et saisit rapidement la Royale dans sa botte. Elle maintenant le sabre hors de son champ avec sa rapière et envoya furtivement sa dague en direction de la tête du jeune homme. La lame sembla se ficher dans la tête de ce dernier, puis elle le traversa comme de la fumée et s'enfonça dans une roche. La jeune Elémentale sentit un souffle derrière elle et comprit qu'une dague fine et à la lame émoussée s'était glissée sous sa gorge. Voilà qui s'annonçait des plus compliqués...




Post 14// Mots: 1193

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   Lun 17 Aoû 2015, 01:46

Le Voyage
La soif de savoir et de connaissance aura raison de ton corps... mais de ton âme? Oseras-tu avancer sur le chemin de l'Elévation? Ou craindrais-tu tellement la mort que ton seul souhait serait de rester dans cette enveloppe, que dis-je, dans cette prison que vous appelez communément "corps"? As-tu assez de courage pour t'aventurer au delà de tes propres limites, au delà de toi même? Es-tu assez forte pour tout abandonner et enfin avoir accès à cette vérité qui te ronge peu à peu?





La jeune femme sentait la lame froide plaquée contre sa gorge. Elle comptait n'utiliser que son maniement des armes, espérant que son adversaire fasse de même. Et ce n'était évidemment pas le cas. Elle enflamma donc sa main pour ramollir la lame. Ou plutôt elle essaya d'enflammer sa main. Elle observa cette dernière et fronça les sourcils. Sa magie n'existait plus.

"Si tu réussi à t'élever, tu seras Aether des armes. Tu devrais pouvoir te débrouiller sans tes...""

Elle avait compris l'idée dès son quatrième mot et avait tenté un effet de surprise qui avait fonctionné, même si elle le soupçonnait de s'être laissé faire, il aurait pu maintenir sa poigne. Mais elle était tout de même heureuse d'avoir réussi. En effet, la guerrière avait glissé sa main sous l'arme et avait sorti ses griffes entre la lame de le dague et la peau de son cou. Une fois ses Griffes de l'Ombre glissées entre l'arme et elle, dégager la dague avait été un jeu d'enfant. Elle refaisait donc de nouveau face à son adversaire, un sourire flottant sur ses lèvres. Elle ne savait pas vraiment s'il s'agissait uniquement de ces efforts, mais elle s'était libérée d'un dieu! Ce n'était pas rien quand même! Son sourire s'affaissa lorsqu'une flèche arracha un partie de sa chemise et ouvrit une plaie légère mais néanmoins présente sur la largeur de son épaule. A être trop heureuse de son exploit, elle n'avait pas vu le guerrier bleuté encocher la flèche et bander l'arc. D'ailleurs d'où sortait cet arc? Elle n'en servait rien, elle même n'ayant pas amené toutes ses armes se trouvaient pénalisée. Tandis que les vestiges de son sourire se changeait en un rictus ironique, la jeune forgeronne mit un genou à terre en restant attentive aux gestes de son adversaire. C'était une vieille habitude qu'elle avait prise de Loki pour réfléchir durant un combat. S'exécutant, elle entendit un manche de métal crisser sur le sol. Ce bruit dans une telle situation lui était étrangement familier et sans quitter de ses yeux rouges l'Aether passeur, elle fit glisser sa main par dessus son épaule et ... ouvrit de grands yeux. La Brave Tempête était là. Elle fit descendre sa main là où était habituellement son carquois, et le trouva en effet à sa place, l'Esprit du Feu à l'intérieur. Son rictus redevint de nouveau sourire tandis qu'elle découvrait peu à peu toutes ses armes sur elle: le Marin était à sa ceinture ainsi que la Nature discrète. Le Souffle des Abysses était fixée sur son dos, croisée avec la hache du Temple et par dessus son arc, ce qui devait lui donner l'air d'un boeuf chargé, mais elle s'en moquait, elle était habituée à toutes ces armes. Elle sentit aussi en dessous de ces armes lourdes sa pochette de laquelle sortait le Croissant sylvestre. De l'autre côté de sa ceinture au même emplacement était son lance-pierre de la destinée. Toutes ses armes de prédilection, sans exception étaient avec elles. Elle allait pouvoir s'en donner à coeur joie et ce grâce à la générosité -ou à la pitié, elle hésitait encore- de l'Aether. Elle se releva donc, une étincelle belliqueuse dans les yeux et glissa sa main sur son genou pour l'en débarrasser de la poussière. D'un geste rapide et gracieux, elle rengaina la Fureur Ardente et se surprit à hésiter. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas été engagée dans un combat aussi excitant avec toutes ses armes sur elle! C'était véritablement grisant! Elle ne pouvait s'empêcher de sourire et décida d'opter pour la force brute, histoire de se défouler pendant un petit moment. Elle fit donc passer ses deux bras par dessus ses épaules et saisit à deux mains le manche du Souffle des Abysses. L'épée était immense et terriblement lourde. La jeune femme sentit ses muscles se tendre: il y avait longtemps qu'elle n'avait pas combattu avec. La belle épée était sombre et finement ouvragée, d'une délicatesse aussi contraire à son poids et à sa taille. Chacune des plumes et des petites lames qui s'échappaient des gravures et des sculptures présentes dans le métal semblait fragiles, mais là était l'originalité de cette oeuvre: chacun des détails étaient mortellement dangereux et ne pouvaient être brisés. C'était l'une des particularités du Souffle des Abysses. La jeune Elémentale brandit donc la sublime arme devant elle et n'attendit rien de plus pour s'élancer. Son adversaire lui avait laissé le temps de découvrir ses armes et de les choisir, c'était une faveur qu'il n'aurait pas du lui accorder et qui froissait la fierté de la belle Reine. Un profond coup verticale aurait brisé le crâne de l'Aether s'il ne l'avait pas évité précipitamment. Takias fut cependant heureuse de sentir son arme détruire la roche et de voir un léger air surpris sur le visage du jeune homme aux traits fins. Elle s'élança de nouveau en criant, toute sa rage concentrée dans son combat, toute cette passion pour les armes présente dans ses gestes, toute sa force impliquée dans ses offensives. Elle comptait percer la défense à force de marteler dessus comme le bélier défonce la porte du fort. Le reste serait alors plus facile. L'immense arme ne cessait de s'abattre sur les roches avoisinantes ou crissait contre la lame du sabre adverse. Tandis que son adversaire parait dangereusement d'une seule main, le sabre levé au dessus de sa tête, la fille du Feu s'appuya de toutes ses forces sur la lame adverse, la rapprochant petit à petit du visage de l'autre combattant. Elle aperçut grâce à sa vision périphérique une étincelle grise: celle d'une lame qu'on dégaine. Elle continua son action de force avec son épée à demain et balança un grand coup de pied sur la dague qu'essayait de sortir discrètement l'Aether, et ce sans quitter des yeux son adversaire, cela avait ainsi prolongé la brièveté et la discrétion de l'action. Ce qui réussit car le sabre céda sous le poids, comme si la concentration jusque là conservée avait cessé lorsque la dague avait été lâchée. Ce qui était peut-être le cas. C'était le moment de prendre l'avantage. Tandis que l'homme en bleu évitait de se faire écraser par l'immense épée, Takias la laissait figer dans le sable pour saisir la Brave Tempête, beaucoup plus légère, mais surtout beaucoup plus grande: sa hallebarde permettait d'atteindre son adversaire malgré son bon en arrière. Elle esquissa un mouvement de tourniquet, ne tenant que d'une seule main la belle hallebarde bleue, entendant la lame de la hache siffler dans les airs. Elle réussit à atteindre le dieu au bras, du moins lui sembla-t-il car sa lame tournoyante fut de nouveau stoppée cette fois-ci non pas par la main mais par le bras du combattant. Nulle goutte de sang ne coulait, nulle chair ne semblait présente sur ce bras étrange... Mais Takias savait que ce n'était pas un mortel qui se tenait devant elle, et elle restait néanmoins fière de sa touche. Par ailleurs elle avait dû vexé l'Aether car il rejeta avec force la lame plaquée sur son bras et trancha l'air de son sabre brillant, dessinant une nouvelle estafilade sur le bras de la jeune Elémentale du feu. Le combat s'annonçait décidément vraiment intéressant et placé sous de bonnes augures.



Post 15// Mots: 1204

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Test Aether solo] ¤L'Elévation¤ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» (solo) Voleur un jour, volera toujours. (Terminé)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Nouveau test de répartition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Le dévasté :: Terres arides-