AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 ∞ Tomoe Borgia ∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomoe Borgia
~ Magicien ~ Niveau III ~

~ Magicien ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 51
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2015

Caractéristiques
◤ ◤: ∞ A : 5 ∞ F : 1 ∞ C : 9 ∞ I : 8 ∞ M : 16
◤ ◤: Un petit poignard et un sabre
avatar
MessageSujet: ∞ Tomoe Borgia ∞    Ven 30 Jan 2015, 20:10



Tomoe Borgia

Celle dont on voulait éteindre l'éclat

ID
Nom : Son nom de naissance est Morrigu. Aujourd'hui, en tant que femme mariée, on la connait sous le nom de Borgia.
Prénom : Tomoe Arisu
Surnom : Elle n'en a pas. L'affection et la tendresse n'étant guère de rigueur dans son milieu, jamais personne ne l'a appelé autrement qu'avec formalisme ou par son prénom.

Sexe : Féminin
Age : Vingt-deux ans
Race : Magicienne

Métier : Elle n'en a pas encore. S'il n'était déjà guère dans les mœurs de sa famille de laisser les femmes travailler, son mari ne permettrait pas qu'elle échappe même un tant soit peu à son contrôle.

Particularité :Naturellement blonde, il lui arrive de se teindre les cheveux en noir avec un peu de henné, par honte d'être une Magicienne parmi les Sorciers. Elle fut jusqu'à quinze ans la pupille de son oncle qui n'est autre que l'actuel Archimage Ashiril, un Magicien du nom d'Octave Morrigu qui s'est allié aux Sorciers pour renverser Edwina en promettant des reliques de son peuple. Il a offert sa nièce en gage au fils d'un des Chanceliers des Ténèbres du nom de Hector Borgia, connu par les puissants mages noirs comme étant Kamtiel. Son époux se prénomme Elias. Ceux qui connaissent l'existence de Tomoe pensent qu'elle a été corrompu et qu'elle est une traitre, une Sorcière.

††††††††††††††

HRP
Votre prénom ou pseudo courant : Tomoe
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : Tué par son époux
Code du règlement : Ok


pouvoirs & armes

Spécialité :
- Agilité : 6 + 1 + 1 = 8
- Force : 2 + 1 = 3
- Charisme : 12 + 1 = 13
- Intelligence : 13 + 1 = 14
- Magie : 17 + 1 + 2 = 20

Armes : Elle possède un petit poignard qu'elle dissimule toujours sur elle ainsi qu'un sabre à la lame fine et longue, confisqué par sa belle famille.

Pouvoirs :
- Umbra in Lucem - Spiritum
- La Valse Créatrice
- La Protection des Anciens
- Transformation en panda roux
- Ailes irisées [voler]



gains & divers
Gains de niveaux
Niveau II : Renforcement des points de spécialité
Niveau III :
Niveau IV :
Niveau V/VI :

Gains de lieux
- Popularité nationale [Magicien]

Gains de quêtes
- N/A

Gains Hors RP
- Des chaussures qui permettent de marcher sans être fatigué
- Le pouvoir d’influencer la libido et les orgasmes.
- Contrôle du Chocolat
- Éternité
- Richesse à vie
- La ceinture du Tueur de monstre :Du nom d’un personnage de conte pour enfant, cette ceinture magique est dotée de plusieurs grappins qui peuvent agripper toutes sortes de choses afin de se propulser dans les airs à grande vitesse.

Gains RP pour tous
- N/A

Arme du temple - Temple de Drejtësi
- Un médaillon qui aura le pouvoir de vous rendre impressionnant aux yeux des personnes ayant commis des injustices.

Bonus d'Event
- Deux points de magie


C’est un malheur du temps que les fous guident les aveugles

Le tableau paraissait étrange à mes yeux d'enfant. Ou était-ce inquiétant, le bon mot ? Confuse par la vision que je ne parvenais pas à expliquer, je mimais de jouer avec mes poupées de porcelaine mais tendais l'oreille. Personne ne s'intéressait à moi. Du haut de mes neuf ans, j'étais une piètre menace. Je m'appliquais cependant dans ma propre parodie, préférant qu'on ne me surprenne pas à épier, encore une fois, une conversation qui ne me regardait pas. J'avais la désagréable impression d'être une hors la loi. Loin d'être palpitante, la perspective m'effrayait. Sous le soleil de plomb de Sceptelinost, bercé par les vents marins, deux hommes buvaient un verre. Le premier était grand et mince. La clarté de ses iris grises soulignait l'aura de pureté qu'émanait de tous les pores de son être, la peau blême en élégant contraste avec le brun sombre de ses cheveux. Jeune, il semblait pourtant mut de la sagesse des anciens et de se calme à toute épreuve. Un léger sourire étirait ses lèvres, moins carnassier que celui du second. Tout aussi haut, il était néanmoins d'une stature plus imposante. Sa peau d'un gris perle souffrait des tourments d'un usage trop puissant et constant d'une magie différente de la mienne. Son regard était froid et dur, à des lieues de l'amabilité feinte. Je me souviens avoir été étonnée par la longueur de sa chevelure noire, réunie en une sorte de tresse. Ce maigre divertissement n'aurait pu me détourner de la vérité glaciale. Un Magicien discutait tranquillement avec un Sorcier. L'échange donnait même l'air d'avoir quelque chose de plaisant. Ils jubilaient, satisfaits. Mon oncle n'était pas celui qu'il prétendait être. Jusqu'à ce jour, je l'avais toujours considéré comme une personne bienveillante. Certes, il était stricte, exigent et un peu misanthrope, vivre sous son toit n'avait pas été facile tous les jours mais de là à penser qu'il dissimulait de sombres secrets … Octave Morrigu était un mage blanc apprécié. Il jouissait d'une certaine réputation qui lui valait bien des compliments, autant à Sceptelinost qu'au Lac de la Transparence, les deux régions où il partageait son temps entre son domaine luxueux et ses prérogatives. Il œuvrait activement pour son peuple. Les gens l'aimaient beaucoup. Avec la patience cruelle de l'eau, il parvenait à ses fins. Lentement mais sûrement, il gravissait les échelons sans éveiller le moindre soupçon. Il était si puissant. Dommage que sa force n'ait d'égal que dans sa traitrise.

Ce jour-là, je ne compris pas les enjeux. Trop jeune pour comprendre une partie de l'entretien, je me bornais à écouter dans l'espoir de trouver un sens nouveau, une logique à ce chaos qui me prouverait que mon oncle était quelqu'un de bien. Malheureusement, la journée s'acheva sur la signature d'un contrat. Le Magicien et le Sorcier poursuivaient un même objectif, alliés dans un projet commun. J'ignorai, à ce moment là, que si mon oncle représentait des promesses et un groupuscule, son cousin à la magie noire était l'ambassadeur d'un complot plus grand. Surtout, je sous estimais ma place dans toute cette histoire. « Au revoir, mon vieil ami. » avait glissé Octave à l'étranger au seuil de sa porte, alors que celui-ci s'en retournait à sa propre demeure. « Ce n'est plus qu'une question de temps. Nous voilà à la veille de notre histoire. Je tiendrai mes premiers engagements lorsque tout sera en place. » Le Sorcier acquiesça avant de retourner dans l'ombre sans un bruit. Je n'eus pas l'audace de poser des questions. Même ma tante Claudia ne l'importuna pas, se bornant de lui sourire. Elle devait savoir, à murement réfléchir. Le lendemain fut le premier jour de mes désillusions.

Ma prime jeunesse fut heureuse. Hélas, je n'en garde que des souvenirs flous et certainement viciés par les récits et mes désirs. J'étais l'unique fille du Professeur Lucius Morrigu, un éminent Magicien dont le travail acharné aurait permis bien des avancés et de Lucrécia Tenshi, une douce Ange dont la vertu était la justice. J'aurai pu mener une vie idéale mais il y eut un accident le matin même du premier jour où j'allais à la petite école. Quelqu'un m'expliqua qu'un sort de mon père avait échoué et que les conséquences avaient été tragiques. J'étais orpheline. Ma garde fut confiée à ma seule famille, le frère ainé de mon père. Lui et sa femme ne constituaient pas exactement un milieu conviviale et affectueux mais je me fis rapidement à l'ambiance lourde et formelle. D'une certaine façon, je me consolais dans la pensée que mon oncle était distant avec moi parce que je lui rappelais trop le visage de son frère et que sa sévérité s'expliquait par les espoirs qu'il fondait en mon potentiel. Même après la mystérieuse venue du Sorcier, je tâchais de me conforter dans ses idées. Épisode inattendu et oublié, l'existence reprit son cours sans que l'on évoque l'homme en noir. Puis il y eut l'année de mes quinze ans, cette année de tant de changements. Mon oncle n'était plus qu'un simple maître-mage : il était devenu un Archimage. Il était Ashiril. Entre famille, proches et confrères, une grande fête fut célébrée. J'étais tellement heureuse pour lui. La semaine qui en suivit me fit changer d'avis. « Tu as mis du temps, mon vieil ami.» réprimanda une voix sèche qui résonna brusquement dans toute la maison. Assise en tailleur près du feu à lire mes leçons, je fus surprise et tressaillis. Octave, lui, sourit. « Mon peuple requiert plus de doigté que le tien. » objecta-t-il. « Certes mais je t'attends depuis deux ans déjà. » Il fit quelques pas. Son regard dérapa sur moi. Mon sang se glaça. « Tout est prêt à présent.» Il sourit. « Cela ne fait que commencer, mon vieil ami. »

Quelle fut la version officielle ? Aujourd'hui encore, personne n'estima que je méritais de savoir ce qui se disait sur la nièce de Ashiril. J'imaginais aisément qu'il m'avait dépeint avec une pointe de mélancolie dans les yeux comme le mouton noir de la famille, la fille brisée par la tragédie de son enfance et qui s'effondra dans les ténèbres. L'histoire devait être émouvante et crédible. L'alliance glissée à mon doigt devait être une preuve suffisante à bien des égards. Peu de temps après la venue du Sorcier, je fus envoyée, seule, à la Prison. L'année suivante, je fus mariée. Hector Borgia était un homme important, l'un des Chanceliers des Ténèbres. Aussi cinglant, insensible qu'indifférent, il était fait de la même matière que les cauchemars. Au moins m'adressait-il peu la parole. Il se contenta de me jeter dans les bras de son fils, dont je devais être l'épouse. Si le père était sinistre, Elias était abominable. Enfant gâté par ses parents, il n'avait aucune retenue ni limite. Au jour de notre mariage, il avait vingt-neuf ans et marchait fièrement sur les traces de son père. L'antipathie n'était qu'une vague idée par rapport à ce qu'il pouvait être. Il était fou. Simplement fou. Seulement, il était terriblement intelligent et j'étais enchaînée à lui. S'unir à moi ne l'enchanta guère. Il devait avoir bien des projets et la Magicienne que j'étais n'en faisais pas partie. Il ne se priva néanmoins pas de me faire payer ma présence de toutes les façons qu'il puisse.

Tout cela me paraît bien lointain. Je me suis faite à ma nouvelle vie. Avais-je réellement le choix ? Dans un soupir, je quitte les draps pour filer dans la salle d'eau. Je souffle encore devant mon reflet. Du bout des doigts, j'effleure une mèche blonde de ma longue chevelure avant de m'acharner à les démêler. Les boucles lâches ne cessent de s'écouler sur mes hanches. Lasse, je relève les yeux pour défier la fille du miroir. Je n'ai vraiment rien d'une Sorcière. Je crois me souvenir que ma mère me comparait souvent à la princesse d'un conte qu'elle me lisait. Une petite blonde à la peau de pêche, aux prunelles d'un bleu plus pur que les cieux un soir d'été et aux lèvres rouges. Je souris à cette pensée. « Tomoe. » Ce ne fut qu'un murmure. Pourtant, j'accoure près d'Elias comme s'il avait hurlé mon prénom. Légèrement relevé et artistiquement décoiffé, il me dévisage du lit, l'air fermé. Il aurait pu être bel homme. Il avait même un charme certain à en croire les dames que l'on me forçait à côtoyer mais je ne pouvais que le mépriser. « Viens. » Sans broncher, j'obtempère et me glisse près de lui. Je sais ce qu'il désire. Comme d'ordinaire, je le laisse faire. A quoi bon résister ? Il m'arrache presque ma chemise et ça m'est égal. Je suis Tomoe Borgia, Magicienne. Ceux de mon peuple qui me connaissent sont rares et soit ils me pensent Sorcier, soit ils sont les responsables de ma perte. Malgré moi, je suis emportée dans un complot des Mages Noirs et de quelques Magiciens peu scrupuleux qui cherchent à renverser l'Ultimage Edwina pour prendre sa place avec l'appui de l'Empereur Noir. Je ne trouve de tendresse et d'affection qu'auprès d'une petite panthère que j'ai sauvé et que mon époux a, par miracle, toléré.





Sonoe Borgia






Dorian Riagal



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t28165-8734-tomoe-borgia-8
 

∞ Tomoe Borgia ∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ∞ Dimble ∞
» ∞ Nolinda - en cour ∞ [délai accordé]
» MARISOL ∞ She feels in italics and thinks in capitals.
» ∞ c’est pas une veilleuse, c’est une lampe fluorescente Batman, c’est vintage.
» ken ∞ hé, ce soir j'te fais des crêpes et après j'te saute.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-