AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Allez, bientôt Nowel les enfants *O* N'oubliez pas le calendrier et les concours hé hé ! Nouvelle chanson de bonne humeur <3 >> ICI << Yeah ♫

Partagez | .
 

 I - Fiche de race

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vanille
~ Sirène ~ Niveau VI ~

~ Sirène ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 15391
◈ YinYanisé(e) le : 08/03/2011

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/40 - Force : 35/40 - Charisme : 56/56 - Intelligence : 45/45 - Magie : 70/70
◤ ◤: Une longue chaîne avec un pique à chaque extrémité - un poignard - un éventail à lames.
avatar
MessageSujet: I - Fiche de race   Jeu 01 Mai 2014, 20:44



Les Ondins

Peuple légendaire, fils et filles des mers, ces créatures enchanteresses peuplent en silence les flots tumultueux et bercent les gens de la terre dans de douces illusions, qu'elles se plaisent à briser en éclats tranchants lorsque la mort rattrape les inconscients téméraires qui s'approchèrent trop du mythe. Ainsi sont les Sirènes. Des êtres enchanteurs à la croisée des chemins, entre le merveilleux et le monstrueux. Ils aiment à cultiver le mystère, et certains doutent même de leur existence. Ils ne sont que charmants rêves, que l'on se délecte à imaginer et à peindre dans des tableaux glorieux. On écrit des récits sur leur beauté et sur leur cruauté pour faire frémir d'horreur les effrontés qui aspirent à voguer sur l'onde folle et angoisser femmes et enfants éplorés qui attendent la venue de l'être cher parti en mer. Craignez les Voix qui flottent. Car lorsque le songe rejoint la réalité, la descente en Enfers n'en est que plus terrible, et votre Destin est scellé. Cet éternel paradoxe entre l'exquis et le terrifiant se voit parfaitement représenté dans les trois apparences que peuvent revêtir les Ondins. Race à la fois très unie et disparate, la population s'organise dans de grandes familles que l'on nomme les Ot'Phylès. Mais loin de la vie civilisée des grandes Cités Ondines et de la Capitale, dans les tréfonds sinistres des abîmes vit un essaim redouté, connu couramment comme étant les Tribus. Les relations sont tendues entre les deux peuplades des mers qui n'ont pas les mêmes idéaux de vie. Malgré tout, la descendance des Océans se partage quelques attraits, comme l'amour inconditionnel qu'elle porte à son Berceau, le dévouement aux Arts du Chant et de la Musique, ainsi qu'une passion créatrice. Mais loin des Oryanis qui demeurent dans leurs ténèbres, ce sont les Næphina que l'on voit. Elles s'organisent en une société complexe où les Perles tiennent un rôle majeur et central. De nombreuses coutumes et mœurs qui paraissent décalées pour ceux de la terre les régissent, comme la Semaine d'Aylidis ou le Grand Chant.

© Vanille with Nastaé's help




Informations



  • Création de la race: Selon les légendes, les Sirènes auraient vu le jour à l'aube de la deuxième ère. Tout comme les Elfes, les Faes, et les Béluas, elles seraient les créations de l'Æther de la Lune, Phœbe.

  • Grands événements historiques:

    - Le Massacre du Parlement : Sous le règne de Gwen Lao, le Parlement prit une décision capitale qui eut des conséquences sur les générations futures. Ainsi fut votée l'ouverture des Cités Ondines au monde extérieur, aux peuples de la terre. Cette nouvelle, assez inattendue, créa un grand mouvement de panique au sein des Næphina qui se soulevèrent avec hargne et violence. La majorité des parlementaires responsable du vote de la loi furent massacrés. Durant de longues décennies, ceux d'en haut n'osèrent visiter les villes de la mer, de peur de subir le même sort. La tolérance mit un certain temps à s'installer.

    - La mort d'Odéon : Empereur aimé de son peuple, son décès fut une plaie béante dans les esprits et un jour est dédié à sa mémoire, durant lequel se multiplièrent les hommages et les offrandes. Les Ondins furent révoltés qu'on ose toucher à la dépouille du défunt Seigneur, ce qui n'arrangea guère l'opinion du peuple des mers envers les hommes de la terre.

    - Les Grandes Révolutions et la mort de Lastraé : Le Règne de Dame Lastréa fut des plus délicats alors qu'il approchait de sa fin. L'inactivité involontaire de la Souveraine révolta le peuple qui voulut s'emparer du Palais, tandis que les Parlementaires préparaient un coup d'État pour s'accaparer le pouvoir de façon plus définitive et permanente. Sa folie meurtrière et son suicide coupa court, toutefois, aux complots et idées révolutionnaires. Et ce fut Vanille Deslyce, dite la Khæleesi, qui lui succéda. Les Ondins accueillir cette nouvelle avec joie et légèreté, puisque la jeune femme était connue en tant que Gardienne des Armées et jouissait d'une très bonne réputation.

    - Les Jours de Sang : Aussi appelés les trahisons passées et l'or à venir, ces quelques jours furent bien douloureux pour les Ondins qui ressentirent une vive souffrance dans leur âme. La Dame des Abysses aurait découvert la grotesque mascarade à laquelle s'étaient livrés les Rois et Reines d'antan, versant chaque année un peu de leur sang à Ayrana, grand tourbillon fait de noir et de magie dissimulé dans les entrailles du Palais, pour le rendre malade. Contrat secret passé entre les grands de la terre et les manipulateurs des mers qui aspiraient à une paix futile. Dans des circonstances brumeuses qui relèvent du secret d'état, les deux têtes couronnées auraient décidé de donner leur vie pour que l'Ayrana retrouve sa forme originelle, et ainsi, briser le cycle passé qui tendait à rendre les Sirènes douces, craintives et naïves. Le retour en arrière fut brutal. Mais clairement acclamé. C'est ainsi que Khæleesi et Abyssum entrèrent dans l'histoire de la race. Et Ayrana les recracha pour qu'ils continuent à mener les Ondins sur la voie de l'excellence.

    - La Guerre contre les Sorciers : Les Mages Noirs avaient pactisé avec les Enfants des Eaux, une alliance devant se sceller par le mariage de l’Empereur Noir – Lord – avec la Dame des Abysses – Vanille caël Deslyce. Seulement, tout ne se déroula pas comme prévu et le jour de la cérémonie, peu de temps avant les célébrations et l’union, la Reine des Ondins choisit de quitter les festivités, rompant son engagement par la même. Humiliés et contrariés par la fin d’un pacte avantageux, les Sorciers déclarèrent le début de la guerre avec les Sirènes. Le conflit tourna rapidement à l’avantage de la Cité Engloutie, fermée aux Gælyan depuis le début des hostilités. Un Chancelier des Ténèbres fut porté disparu dans la Capitale et les rumeurs lui prêtent un sort peu enviable. Les affrontements penchèrent encore plus à la faveur des Sirènes après la bataille de la Prison, où la Khæleesi détruisit une partie du territoire et de l’édifice à l’aide du déferlement de plusieurs immenses vagues, qui ravagèrent les côtés du Continent Dévasté. La plupart des Sorciers sur place furent tués, ainsi que la majeure partie des prisonniers, à l’exception d’une poignée d’entre eux qui furent sauvés par les Sirènes en échange de leurs bons et loyaux services. La Guerre s’acheva sur les Plages de Sables Fins : les troupes sorcières finirent brûlées, sans qu’une explication puisse être avancée et Lord disparut près de deux jours avant de réapparaître, la paix signée, même si les rancœurs persistent.

    - Tælora et la Khæleesi : Celui que l’on nomme le « Nouveau Continent » est en réalité une très vieille terre à l’histoire longue et tumultueuse, ayant appartenu en des temps immémoriaux aux Sirènes avant qu’elles ne soient chassées par des Gælyan qui s’emparèrent de la région. Bien plus tard, une Dame des Abysses nommées Docamælla caël Hio, qui ne supportait pas la suffisance des nouveaux occupants de Tælora, déchaîna sa magie et sa rage sur cette terre qu’on leur avait volée. Tælora n’était plus, ses trésors enfouis avec elle. Néanmoins, elle refit surface à l’ère du Dieu-Roi et il s’en suivit une pluie de maux, des massacres et des destructions, qui furent finalement attribués à la Dame des Abysses qui était alors en place : Lady Vanille caël Deslyce, aidée par « les Sirènes à la Broche d’Or. » Ces évènements sont une fierté dans l’esprit des Ondins, qui vouent une adoration sans faille à la Khæleesi, nommée pour l’occasion « La Dévoreuse » et « L’Architecte ». Même si elle quitta la royauté et son peuple après la fin des affres, elle demeure un modèle pour les Ondins. Elle a d’ailleurs fondé Port Dirælla durant cette période.

    - Les Enetaris : A la suite des événements de la Guerre des Dieux, une nouvelle espèce semble avoir émergée des Mers et des Océans. Il s'agit donc de la troisième branche de Sirènes.

  • Espérance de vie: En temps normal, les Sirènes vivent de deux à trois siècles, car leur vieillissement s'opère au ralenti. Mais certaines semblent éternelles, tandis que d'autres qui respirent la joie meurent prématurément sans raison apparente. Les recherches tendent à penser que les Perles ne sont pas innocentes, qu'elles confèrent une certaine longévité à leur propriétaire et tendent à faire périr d'autres plus vite.

  • Nombre approximatif: Elles sont très dures à dénombrer car éparpillées dans les mers et sur la terre. Elles seraient environ vingt-cinq millions mais elles ne sont pas plus de dix millions à sortir de l'Océan.

  • Les pouvoirs de base:
    - Les Cheveux de Medusæ
    - Le Chant des Sirènes
    - L'Esprit de l'Eau

  • Economies: Les plantes médicinales, les plantes vénéneuses, le nacre, les perles,  le cacao, le chocolat, les algues, la porcelaine, l’orfèvrerie, les ananas et les bananes.

  • Dieux Protecteurs: Aylidis et Mæhilda [Phoebe]

  • Les spécialités à favoriser : Magie, charisme, agilité et intelligence.

  • Lieu(x) de la race :
    - Les Mers et les Océans
    - La Cité Engloutie
    - Port Dirælla
    - Les Récifs de Kesa
    - Le Plateau de Naældi
    - Sua Mæsphie

  • Autres : Reconnaissance de la souveraineté ondine par un peuple minoritaire : les Nymphes.

  • La Dame des Abysses : Vanille caël Deslyce [PNJ]

  • Les Néris à la tête des Ot'Phylès : :

    - Ot'Phylès Phratrie : Pnj
    - Ot'Phylès Cala'Tiare : Pnj
    - Ot'Phylès Rely'érès : Pnj
    - Ot'Phylès Prismée : Nausicaa Caël Deslyce [PJ]
    - Ot'Phylès Phyloss : Pnj
    - Ot'Phylès Daevinra : Démétria Caël  Deslyce [PNJ]
    - Ot'Phylès Anésidora : Pnj
    - Ot'Phylès Bellum : Pnj

  • Anciens Chefs de Race Connus : : Les Seigneurs des Abysses ne sont guère connus, puisque la race a pendant longtemps vécue recluse, les relations extérieures étaient quasi nulles. On peut noter quelques souverains prestigieux

    - Gwen Lao
    - Emiline
    - Cybèle
    - Odéon
    - Lastraé
    - Nastaé Daeloran
    - Lilwenn caël Deslyce

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t13568-vanille-deliana-sir
Vanille
~ Sirène ~ Niveau VI ~

~ Sirène ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 15391
◈ YinYanisé(e) le : 08/03/2011

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/40 - Force : 35/40 - Charisme : 56/56 - Intelligence : 45/45 - Magie : 70/70
◤ ◤: Une longue chaîne avec un pique à chaque extrémité - un poignard - un éventail à lames.
avatar
MessageSujet: Re: I - Fiche de race   Jeu 01 Mai 2014, 20:46



Hiérarchie

Les Sirènes sont un peuple complexe, qui balance entre libertés et entraves. Durant longtemps, il fut bien dur à maîtriser et à soumettre aux lois. Encore aujourd'hui, des clans demeurent reclus, préférant vivre isolés des grandes Cités, avec leurs propres règlements et un refus féroce de toute forme d'autorité émanant du pouvoir en place, qui règne cependant dans les grands pôles civilisés. Durant les Jours de Sang, la hiérarchie fut bouleversée pour retrouver les origines d'autrefois, loin des préceptes inculqués par les traitres qui voulaient un mode de fonctionnement plus proche des gens de la terre. Ainsi, la Monarchie Ondine ne ressemble à aucune autre. Le Seigneur ou la Dame des Abysses est tout puissant, maître de l'Océan, ce qui le rend d'une puissance effarante, et il n'a de compte à rendre à personne sur ses agissements concernant les eaux. La population se découpe en clans plus ou moins importants que l'on appelle les Ot'Phylès. Les neuf plus prestigieux d'entre eux sont proches de la royauté et aident à la gestion des Cités et à la vie du peuple. Ils prennent activement part à la politique interne, assistés par le Parlement et ses trois cent trois membres. Élus par les  Næphina, ils composent l'élite Ondine et prennent des décisions dans l'intérêt du quotidien des leurs. Le Souverain doit cependant signer les documents du Parlement pour que les dispositions puissent s'appliquer. Ceux qui ne font partie ni d'un Ot'Phylès ni du Parlement et qui ne sont pas Rois sont jugés comme de la vermine, faible et sans intérêt. Malgré tout, les Sirènes ont un très grand respect pour la hiérarchie.

~~~~~~~~~~

Le peuple des eaux ne s'est ouvert que récemment au monde extérieur. Et depuis les Jours de Sang, la situation risque de dégénérer à tout moment puisque la contamination du sang des traîtres a cessé. Malgré tout, les Sirènes aiment à jouer un double jeu et cultivent les secrets. Elles demeurent sages. Elles continuent à arpenter terres et mers et s'abreuvent de connaissances et d'aventures. La coutume veut qu'une Sirène, pour être accomplie, quitte les siens et aille découvrir les terres du Yin et du Yang. Ce sont les Lyrium (niveau I), ces petits Ondins débutants et fragiles, encore ignorants des mœurs de la terre et bien loin de prendre conscience des complots de la mer et de la cruauté des eaux. Maladroites, ces Sirènes ont bien du mal à marcher car elles découvrent tout juste leur forme humaine et cède la queue de poisson pour une frêle paire de jambes. L'apprentissage de la marche, de la pudeur et du fonctionnement extérieur est un véritable parcours du combattant, mais elles doivent découvrir et comprendre ces nouvelles façons de vivre pour évoluer, et revenir dans les flots avec de merveilleux récits à compter.

Après avoir prouvé sa valeur en traversant les terres et dévoiler ses premiers talents, forger ses premiers idéaux, la Lyrium devient Nymphê (niveau II). Elles sont celles qui parviennent à passer aisément de terre à mer, qui commencent à bien maîtriser leur trois formes. Leur liens avec l'Océan se renforcent et elles sont à présent capables d'entendre son appel, ses pleurs et sa rage, bien que ce ne soit encore qu'un léger murmure. Mais elles n'ont cependant pas encore honoré leur famille et ne sont pas dignes de retourner dans les grandes Cités, elles ne se sentent que rarement assez puissantes pour retourner chez elles. Les Nymphê commencent à s'intéresser à la politique et aux principes de respect et d'honneur. Ainsi, elles cherchent à se faire remarquer par les grands des villes et à faire parler d'elles, ce qui n'est pas toujours aisé.

Il s'agit très certainement du passage le plus important dans la vie d'une Sirène. Un beau jour, l'Océan murmure à l'oreille des mots en vieux langage qui pousse celui qui les entend à voguer dans les flots. Des épreuves l'attendent, et à la clef se trouve la Perle, ce fragment que le Berceau décide de décerner à la créature qu'il juge digne. La Perle est un signe distinctif de puissance encore brute et non maîtrisée, une reconnaissance pour les autres. Souvent, elle est portée en bijou ou en broche et est affichée fièrement en symbole de force et de réussite. Il s'agit d'une preuve de confiance. Celui qui possède une Perle peut prétendre à un poste au Parlement, ou bien recevoir une mission du gouvernement. Ce n'est qu'à partir de là qu'une Sirène peut rentrer chez elle le cœur léger pour honorer sa famille, avant de demander audience à l'Ot'Phylès souhaité pour enfin en faire partie, plaider sa cause.. Ainsi, la  Nymphê devient une  Seirèn (niveau III), pour embrasser une famille plus grande qui prime sur l'originelle. C'est à partir de là que les Sirènes s'appellent « mes frères et sœurs» d'une façon très naturelle.

Beaucoup se contentent du confort de la vie de Seirèn et de la simplicité de cette existence plus ou moins douce suivant l'Ot'Phylès rejoint. Malgré tout, les ambitieux ne peuvent s'arrêter en si bon chemin et se doivent de continuer sur la route de l'excellence et parvenir à fusionner avec leur Perle. Les arts de la politique, les talents d'orateur, et une connaissance pointue sur le grand thème du clan est capital pour la suite. Une Naiadès (niveau IV) est une Sirène qui gagne de l'importance, qui a pu se mettre en avant parmi tous les membres de l'Ot'Phylès et est précieuse aux yeux de la Néris. Remarquée et reconnue, elle peut porter les couleurs de son clan et prendre sous son aile les nouveaux membres. Les Naiadès ont du prouver leur engagement et leur force, en réalisant des missions aussi bien pour la Néris que pour la tête couronnée. La Naiadès peut avoir sous ses ordres quelques unes de ces nouvelles sœurs encore débutantes, si la Néris le veut bien. Elle peut aussi accompagner sa Néris dans ses déplacements et prodiguer des conseils quand on lui demande. Les complots et les crimes sont de pair à ce niveau de hiérarchie qui effleurent les hautes sphères. Une Naiadès sait aussi être prudente, pour rester tout simplement en vie.

On  nomme Néris (niveau V) les Sirènes qui ont réussi à gravir les échelons jusqu'à se retrouver à la tête de l'un des neuf grands Ot'Phylès. Les dirigeants des Ot'Phylès de moindre importance ne sont appelées que Grandes Naiadès. Les Néris sont des femmes et des hommes importants et très influents, reconnus comme sages et puissants. Respectés et craints, ils sont à la tête de tout un clan qui peut regrouper un plus ou moins grand nombre de membres. A quelques exceptions près, les Néris prêtent une allégeance sans faille au Maître de l'Océan, qu'ils assistent dans son règne. Il y a donc autant de Néris que de grands Ot'Phylès. Les voici :
- Ot'Phylès Phratrie. C'est le clan réservé aux hommes qui veulent relever leurs intérêts. [Situation actuelle : allégeance à la Royauté.]
- Ot'Phylès Cala'Tiare. Il s'agit d'un clan capital, celui des Armées. [Obligatoirement allégeance à la Royauté]
- Ot'Phylès Rely'érès. Ici sont regroupés les Prêtresses de Phoebe et d'Aylidis . [Situation actuelle : allégeance à la Royauté.]
- Ot'Phylès Prismée. Cette fratrie veille à conserver des relations avec les gens de la terre, ils sont le lien avec les hauteurs. [Obligatoirement allégeance à la Royauté]
- Ot'Phylès Phyloss. Ce clan est très important, car il est l'unique passerelle accepté dans les discussions par les Oryanis. [Obligatoirement allégeance à la Royauté]
- Ot'Phylès Daevinra. Ot'Phylès par excellence, il regroupe les femmes les plus craintes : celles qui envoutent les marins, celles qui tuent. [Situation actuelle : allégeance à la Royauté.]
- Ot'Phylès Anésidora. Les plus grands comptables et érudits sont dans l'Anésidora, dont les membres veillent à la trésorerie et aux archives secrètes de la bibliothèque. Ils sont très liés au Parlement.   [Obligatoirement allégeance à la Royauté]
- Ot'Phylès Bellum. Les rebelles qui veulent détruire le système en place préfèrent souvent rejoindre Bellum.  [Obligatoirement contre la Royauté]
Actuellement, le Conseil du Roi et de la Reine se compose de sept Néris, et deux grands Ot'Phylès sont ouvertement affichés comme rebelles quant au pouvoir en place. En réalité, on appelle Néris ceux qui ont prêté allégeance au Souverain. Dans le cas contraire, on parle d'Iranaïde.[Plus de détails sur les clans dans les clefs de compréhension]

A la tête de la société Ondine se trouve le Souverain, que l'on nomme l'Empereur ou la Dame des Abysses. Sa perle est d'un magnifique blanc nacré selon les légendes. Lumières et ténèbres s'y mêlent avec finesse et élégance, représentation parfaite des deux côtés de ce peuple merveilleux. Ce sont les deux faces de l'Océan. Le Seigneur des Abîmes, ou la Dame, (niveau VI) est le protecteur des eaux, impitoyable et cruel. Il est le maître absolu de l'Océan et sait ce qu'il se passe en son sein. Il peut déchaîner les vagues et les vents sur le territoire marin. Ceux qui parviennent jusqu'au sommet de la hiérarchie sont pourvus d'un nouveau surnom qui les représente et dont ils peuvent user et disposer jusqu'à la fin de leur vie, peu importe qu'ils quittent le trône. Ce nom est unique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t13568-vanille-deliana-sir
Vanille
~ Sirène ~ Niveau VI ~

~ Sirène ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 15391
◈ YinYanisé(e) le : 08/03/2011

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/40 - Force : 35/40 - Charisme : 56/56 - Intelligence : 45/45 - Magie : 70/70
◤ ◤: Une longue chaîne avec un pique à chaque extrémité - un poignard - un éventail à lames.
avatar
MessageSujet: Re: I - Fiche de race   Jeu 01 Mai 2014, 20:46



Clefs de compréhension

Les trois apparences des Sirènes : La forme originelle des Sirènes est celle des eaux. Sous les flots, un Ondin possède une élégante queue de poisson dont la longueur et la couleur varient selon les individus, et d'après les recherches, suivant la famille proche. Dans les traditions du peuple des mers, une queue de poisson plus longue est un signe de noblesse et de raffinement, et les nuances nacrées sont mieux perçues ainsi que les palettes complexes. Mais lorsqu'elles sont sur terre, la queue de poisson des Sirènes cède sa place à une frêle paire de jambes, fines et fragiles. La première transformation qui mène aux premiers pas est un moment crucial. Mais au delà de ces deux apparences qui permettent aux Sirènes de passer aisément de terre à mer, il existe une troisième forme, plus secrète et mystérieuse, dont peu connaissent l'existence pour une raison des plus simples : ils sont morts. Peu importe que les Sirènes soient sous l'eau ou non. Elles ont une face inquiétante, celles qui dessinent le monstre et le terrifiant. À l'instar des créatures de la nuit, leur canines peuvent s'allonger. C'est pourquoi certains mythes leur donnent le nom de Vampires des Mers. Mais loin de vouloir se repaître de sang, ce sont des armes naturelles dont les demoiselles usent pour achever les marins après le Grand Chant. Elles ne peuvent en user que par leur volonté après avoir chanté seulement, ou en cas de péril imminent les défenses s'activent seules, et elles ont tendance à cracher et feuler comme des chats en furie.

Ot'Phylès : Il existe une multitude d'Ot'Phylès à travers les Cités Ondines. Malgré tout, ils ne dénotent pas tous de la même importance. Les plus influents restent dans la Capitale ou ses alentours, puisque les Néris ont de nombreuses obligations et responsabilités qu'ils doivent remplir au sein du Palais ou des édifices officiels. Ce sont des clans, qui regroupent un nombre plus ou moins grand de membres suivant le but poursuivi. Au sein d'un même Ot'Phylès, les membres sont très unis et soudés, et s'appellent «frères» et «soeurs». Dans les traditions, mœurs et esprits ondins, ces fratries sont bien plus importantes que la famille de naissance, bien que la plupart du temps une même famille soit dans le même clan ou des clans alliés, puisque partageant les mêmes idéaux. Seuls neufs Ot'Phylès sont d'une importance telle qu'ils peuvent s'inscrire dans un mouvement politique.

Ot'Phylès Phratrie : Dans une société où les femmes embrasent les chemins les plus importants et reconnus, il peut être bien difficile pour un homme de se forger une place convenable, quant bien même ces messieurs occupent les postes les plus importants à la vie des Cités et s'évertuent à canaliser l'énergie bouillante de ces dames. Ainsi, pour veiller à ce que l'intérêt des Ondins ne soient pas mis de côté au profit des Ondines, l'Ot'Phylès Phratrie fut créé à l'aube des temps. Seuls les hommes peuvent l'intégrer, s'ils ont la volonté d'agir pour les leurs et de chercher à maintenir une certaine cohésion dans la société. Ils sont loin d'être des révolutionnaires ou des troubles paix. Ils aspirent à rééquilibrer la balance. Malgré tout, chaque nouveau Néris a la possibilité de prêter allégeance au Roi ou bien de s'en détourner.

Ot'Phylès Cala'Tiare : Clan dont les rangs sont bien remplis et les membres disciplinés, Cala'Tiare est la force armée ondine. Le ou la Néris a de lourdes responsabilités sur les épaules, et doit gérer les différentes sections de son Ot'Phylès. Il y a tout d'abord l'Armée des Mers, qui se divisent en trois pans : la garde royale (pour les Souverains Ondins, le Palais, les missions royales, l'entourage royale, les escortes) les soldats de l'ordre (qui patrouillent dans les Cités et veillent au respect des lois)  et l'armée des eaux (armée en tant que telle, qui parcourent les mers et surveillent les Oryanis). L'Armée de Terre Ondine est aussi très importante, car le peuple ne néglige pas les nécessités d'avoir des sections au sol pour combattre l'ennemi d'en haut. Elles se divisent en quatre sections : l'unité lourde (avec armures et armes massives), l'unité magique (avec les mages puissants), l'unique volante (avec ceux qui domptent les animaux ailés) et l'unité dite principale (avec les soldats plus communs aux spécificités diverses). Cet Ot'Phylès gère aussi les espions et les infiltrés, aussi bien des eaux ou de la terre. Ce clan est plus qu'étroitement lié à l'Empereur ou à la Dame, et le plus souvent, le Néris à sa tête est un ami très proche. L'Ot'Phylès ne peut se rebeller contre la hiérarchie.

Ot'Phylès Rely'érès : Dans la Capitale Ondine se dressent deux grands temples : le Temple de Phoebe à l'ouest, et le Temple d'Aylidis au sud. Dans le premier : hommes et femmes sont acceptés, tandis que le second n'accepte que des femmes qui font vœu de virginité. Les Prêtes et les Prêtresses ont fondé il y a des siècles de cela un Ot'Phylès pour faire entendre leurs voix, et se sont entendus pour s'accorder ensemble. Ainsi, les Néris qui se succèdent font partie tour à tour de l'un ou l'autre Temple. Ces Religieux ont des idées bien arrêtées et demeurent ancrés dans les rites et les vieilles mœurs. Chaque Néris décide, en fonction de ses idéaux et du contexte politique, de prêter allégeance ou non au Roi.
 
Ot'Phylès Prismée : Ils sont des négociateurs, des diplomates, des orateurs ou simplement mus par l'amour de la terre et des gens d'en haut. Ce clan fut fondé presque immédiatement, avec l'instauration d'une société et des nécessités de nouer des relations avec le monde extérieur. Le ou la Néris ainsi que les membres les plus importants sont souvent amenés à voyager pour discuter et contracter à l'extérieur. Ils accompagnent aussi régulièrement le Roi et le conseillent sur les marches à suivre en ce qui concernent les relations avec la terre. Ils sont aussi chargé d'inculquer à un éventuel souverain ignorant des coutumes d'en haut les us pour ne pas commettre d'impair. Si le Roi ne peut se déplacer, il envoie le Néris ou des Naiadès de ce clan à sa place pour une présence Ondine. Cet Ot'Phylès ne peut se rebeller contre la royauté, le Néris doit forcément prêter allégeance.

Ot'Phylès Phyloss : Ce clan est relativement fermé et peu de membres le composent, car ils doivent suivre un enseignement assidu et être accepté par les Ondins avec qui ils sont censés faire le lien. Phyloss est la petite fratrie et unique parcelle qui relie les Næphina et les Oryanis. Leur fonctionnement est ponctuel, car ils agissent surtout en temps de crise, lorsque les tensions entre les deux populations des mers se font sentir, voire lors de guerres. Ils sont obligés d'apprendre la langue des Oryanis et s'évertuent à conserver une bonne entente entre les deux peuples. Seules des  Næphina sont dans ce clan malgré tout. Les Oryanis sont exclus de la hiérarchie ondine, mais avec le temps, cet Ot'Phylès s'est mis à promouvoir les intérêts de leur cousins et veillent à ce qu'on ne les perturbe pas. Ce clan n'est pas forcément très lié à la royauté, chaque Néris a le choix.

Ot'Phylès Daevinra : Il s'agit très certainement de l'Ot'Phylès le plus prestigieux et le plus craint. Daevinra représente l'élite ondine, exclusivement féminine. Ces membres sont sélectionnés avec soin, sur des critères d'élégance, de beauté physique, et de voix. Les meilleures chanteuses sont dans ce clan, les plus belles femmes, aussi enchanteresses que cruelles. Il ne se compose que d'une cinquantaine de membres, qui maîtrisent, pour la plupart, à la perfection le Grand Chant et ont un tableau de chasse impressionnant avec la mort de nombreux marins et pirates, des navires coulés. Les nouvelles sont de belles demoiselles que la Néris veut voir former. Clan peu scrupuleux, l'échec et le laid ne sont pas tolérés et les exclusions ne sont pas tabous. Cet Ot'Phylès n'est pas très lié à la royauté, et chaque Néris fait son propre choix suivant ses opinions.

Ot'Phylès Anésidora : Craints et redoutés, les membres de l'Anésidora sont des êtres effrayants de par leur intelligence et leur esprit pratique. Le ou la Néris est à la tête d'un réseau important et capital pour la vie des Cités Ondines. On distingue trois sections au sein de cet Ot'Phylès. Il y a tout d'abord le Trésor, avec les finances du royaume, le trésor public, qui note scrupuleusement les dépenses et les recettes du Palais. Ils sont aussi chargés de trouver de nouveaux fonds et des solutions pour minimiser les dépenses. Ils accompagnent souvent les membres de Prismée lorsqu'il s'agit d'un contrat. Ensuite viennent la grande Bibliothèque et les archives secrètes, gardées jalousement. Tous les mystères des ouvrages ondins sont regroupés dans des salles gardées, auxquelles ces membres ont accès. Et la troisième section est celle qui fait le lien entre le Parlement. Quelques membres sont d'ailleurs des parlementaires. Les discussions sont alors plus aisées, ainsi que les navettes des documents à remplir et à signer comme lors du vote et de l'adoption d'une loi. Ce clan est forcément en accord avec la royauté et chaque Néris, souvent ami avec le Roi, prête allégeance.

Ot'Phylès Bellum : Ce clan est le plus grand réseau de rebelles, et le plus important. Ils visent à l'anarchie ou au mal dans son expression la plus simple et veulent détruire toute forme d'autorité, à moins que certains ne soient animés par la volonté de prendre la place du Roi ou de la Reine. Ces idéaux changent suivant le Néris, qui a certainement la moins bonne place parmi les huit, puisque l'Ot'Phylès n'est pas officiel, sa place n'est pas protégé. Néanmoins, le ou la Néris est un ondin très puissant et influent qui parvient à accorder des rebelles dans toutes les mers. Il coordonne ces unités et complote sans cesse. Ce clan est obligatoirement contre le pouvoir en place;

La Capitale : La Cité Engloutie est la Capitale du peuple des mers. Cependant, elle est loin d'être la seule ville qui parsème les Océans. Il existe des villages ou des cités, marins ou sous bulle, un peu partout sous les flots, mais d'une importance moindre à l'égard de l'Engloutie. La Capitale n'est pas très ouverte ni accueillante, les étrangers ne sont pas toujours les bienvenus.

Les Næphina : Il s'agit du nom véritable du peuple que les gens d'en haut nomme simplement sous l'appellation « Sirènes». Ce sont les Ondins civilisés des Cités, qui oscillent entre terre et mer et parlent plusieurs langues.

Les Oryanis : Le peuple des mers se découpe en réalité en deux - trois depuis la Guerre des Dieux. D'un côté, il y a les Næphina, et de l'autre, les Oryanis, aussi appelées les Tribus. A l'opposé des  Næphina, ces créatures merveilleuses et envoûtantes qui enchantent marins et pirates, la population Oryanis a un physique bien moins attrayant, plus sauvage et cru. Autrefois, ces deux peuples ne formaient qu'un, mais ils se sont séparés suite à des différends concernant les gens d'en haut. Les Oryanis sont depuis une race distincte, qui refuse de se soumettre à un chef qu'ils ne connaissent pas, qu'ils ne peuvent pas défier ou tuer à tout moment. Rebelles, ils vivent souvent en familles dans les profondeurs abyssales des mers, loin de la terre qu'ils arborent. C'est le fait de s'exiler de la lumière qui a causé les changements physiques. Farouches et violents, ils considèrent que ceux qui vivent dans les cités et sont proches du monde extérieur que la plupart parcoure sont des indignes, des traîtres, qui ne comprennent pas l'Océan. Leurs idées sont tranchées. Très volontaires, ils réalisent régulièrement des raids en cité pour tuer des Næphina et des étrangers. Leur apparence est plus triviale, et ils sont souvent croisés avec des requins, ou des méduses. Il est donc impossible de les confondre avec des Næphina.

Les Enetaris : Une troisième espèce est apparue au sein des peuples des mers et des océans après la Guerre des Dieux. D'apparence douce et enchanteresse, quoique surprenante et inhabituelle, elles n'ont de tendresse que l'allure et sont d'une violence insoupçonnable. Véritable fléau des flots, elles sont carnassières et n'apprécient ni les Næphina ni les Oryanis. Rapides et discrètes, elles ne possèdent qu'une seule et unique forme, marine, pourvue de jambes.

[ /!\ Puisque les Oryanis et les Enetaris sont une race distincte des Sirènes, elles ne sont pas jouables. Il s'agit de deux races minoritaires non jouables.]

Chant et Musique : Les Sirènes sont des artistes qui se plaisent dans le chant et la musique. Une honte incommensurable s'abattrait sur la famille ou le clan d'une Sirène qui ne saurait pas chanter. Elle serait même chassée et privée de Capitale. Il est aussi nécessaire de savoir jouer au moins de deux instruments. Très souvent, la lyre, l'ocarina et la flûte sont enseignés.

La Perle : La Perle est un petit fragment d'Océan que ce dernier fait remettre à un Ondin qu'il juge digne. Ces morceaux sont de la magie à l'état pur, solides et colorés, la nuance de chaque Perle est unique. Les Sirènes peuvent sentir ces Perles et donc, se reconnaître, pour peu de posséder déjà une perle et que la personne en face aussi. Les autres espèces ne peuvent en aucun cas avoir l'une de ses Perles, qui deviendraient tout simplement de l'eau salée si quelqu'un tentait de s'en emparer. Beaucoup de recherches ont été faites sur elles, pour tâcher de comprendre la puissance qu'elles renfermaient et ses effets sur les Ondins. Les Perles agiraient avec force sur la vie de tous les jours, et elles seraient encore plus importantes que ce qu'il ne paraît. Certains pensent que ces Perles sont aussi une manière de contrôler les sirènes possédant une certaine puissance. Le Seigneur des Abîmes ou l'Océan lui-même pourraient faire passer des idées à travers elles, des pensées qui s'implanteraient vicieusement dans l'esprit d'une personne pour essayer de la faire agir d'une certaine façon. Mais tout cela n'est que spéculation, et tout ondin veut sa Perle pour honorer les siens.

Le Grand Chant : Les Sirènes des contes d'autrefois étaient de merveilleuses créatures envoûtantes qui causaient la perte des bateaux en tout genre, ainsi que leur équipage. Loin d'être un simple mythe, c'est une réalité. De nombreuses jeunes femmes s'adonnent encore à cet exercice qui est loin d'être interdit dans les lois des Océans. C'est le Grand Chant, celui qui fascinent marins et pirates au point qu'ils se penchent vers l'eau pour contempler la jolie créature à l'origine de cette douce mélodie, avant d'avoir le souffle coupé par la beauté de la Sirène. Qu'elle est belle ! Il faut la laisser approcher. Et ainsi débute la descente dans les ténèbres abyssales. D'autres Ondins trouvent cette coutume barbare.

Semaine d'Aylidis : Ancienne coutume perdurant dans le temps, cette semaine de festivité vise à honorer l'Æther des Mers, Aylidis. Durant les premiers jours, des jeux et des combats sont organisés, ainsi qu'une grande chasse. Les Ondins doivent rapporter la plus belle prise, tuer et ramener une créature de l'Océan, autre qu'une sirène, bien entendu. Sacrifices pour la Déesse, cette chasse est suivie d'un grand rituel pour les animaux morts. Le quatrième jour est dédié à celui ou celle qui a gagné la chasse, qui obtient une immense faveur : celui de montrer ses talents de Grand Chant pour semer la zizanie sur un bateau, dont il peut décider du sort. Les derniers jours sont des affrontements. Car en effet, la semaine d'Aylidis existe aussi bien dans la civilisation ondine que chez les Oryanis. La guerre silencieuse éclate alors au grand jour, et les sirènes combattent pour régner en maître sur les eaux.

Religion : Peuple très croyant, les Sirènes prient l'Æther de l'Océan : Aylidis , et l'Æther de la Lune : Phoebe. Les deux divinités adorées s'accordent cependant peu et les rites sont très différents. Le culte de Phoebe est très libre suivant les familles, mais les Prêtres et les Prêtresses de son Temple officient régulièrement. Le culte d'Aylidis est très encadré et strict. Seules de jeunes filles ou femmes vierges peuvent devenir Prêtresses.

Les Cheveux de Medusæ : Les Sirènes sont des créatures aussi enchanteresses et merveilleuses que carnassières et monstrueuses. Elles possèdent, en plus de leur apparence originelle et de leur forme terrestre, un troisième aspect [voir les Clefs de compréhension] qui est un simulacre de ce qu’elles ont, lorsqu’elles utilisent les Cheveux de Medusæ. Elles prennent une allure inquiétante et étrange, tout en conservant le charme et l’élégance propre à leur race. Lorsque le pouvoir est utilisé, les pupilles de la sirène sont verticales et sa longue chevelure se change peu à peu en longs serpents menaçants. Celui qui croise le regard de l’Ondine ou des serpents se pétrifie lentement. L’individu peut continuer à respirer, à bouger les yeux et demeure conscient mais il est condamné à rester immobile et muet jusqu’à ce que l’enchantement se rompe ou que la Sirène soit tuée. Les serpents sont dotés d’une volonté propre et peuvent s’en prendre aux personnes alentours, les mordre et répandre dans leur sang un poison qui les poussent à regarder la Sirène.

Le Chant des Sirènes : Grâce à leur chant, les Sirènes sont capables d’envouter leur auditoire, qui plonge alors dans une transe où plus rien ne compte, si ce n’est la Chanteuse. Il s’agit d’une forme alternative d’hypnose. Sans ordre de la part de l’Ondine ou suggestion dans les paroles de la mélodie, les personnes soumises au Chant restent dans un état catatonique et ne peuvent pas avoir de pensée malveillante envers la Sirène. Ils pourraient même prendre l’initiative de la défendre si quelqu’un cherchait à la mettre à mal. Si la Sirène évoque des instructions, ils obtempéreront sans broncher, privé de leur instinct. Dans un niveau supérieur de la maîtrise, les Sirènes sont capables d’obtenir un même résultat grâce à leurs mots, sans même chanter mais simplement parler.

L’Esprit de l’Eau : Plus que la maitrise de l’eau, les Sirènes sont capables d’accorder une respiration normale à un Gælyan qui serait immergé ou au contraire, à l’en priver et à attaquer les dons qui lui permettent de survivre sous les eaux. En tant qu’enfant des abysses, un Ondin détient un lien privilégié avec les mers et les océans : les flots sont son royaume et ses résidants sont ses alliés. Ainsi donc, les Sirènes peuvent appeler les créatures et les monstres des abîmes pour qu’ils viennent en aide à la Sirène. [Vous ne pouvez pas appeler de Kraken].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t13568-vanille-deliana-sir
Vanille
~ Sirène ~ Niveau VI ~

~ Sirène ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 15391
◈ YinYanisé(e) le : 08/03/2011

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/40 - Force : 35/40 - Charisme : 56/56 - Intelligence : 45/45 - Magie : 70/70
◤ ◤: Une longue chaîne avec un pique à chaque extrémité - un poignard - un éventail à lames.
avatar
MessageSujet: Re: I - Fiche de race   Jeu 01 Mai 2014, 20:51



Légendes


Lorsque viendra l’Heure du sombre et du sang, elle sera la clef capable de mettre un terme aux tourments des Enfants de l’écume. Créature aussi précieuse qu’exceptionnelle, elle est née de la main céleste d’une Næphina, a vécu auprès des Oryanis et représente l’origine des Enetaris. Elle est le lien entre les trois espèces, la solution aux conflits perpétuels, la seule pouvant instaurer la paix. De sa bonne volonté dépend le sort de bien des Cités. Des mains de ses précepteurs, la responsabilité des événements pouvant en découler. Telles sont les interprétations des quelques mots de la prophétie, glissée à des oreilles attentives. Toutefois, nul ne peut attester la réalité de l’existence d’une telle femme parmi les peuplades des mers. Crainte, redoutée et recherchée, elle est un mythe autant poursuivi pour être secouru qu’anéanti. Après tout, ne pourrait-elle pas être un atout, pour celui qui l’aurait sous son contrôle ? Le charme de la puissance et du pouvoir fait pencher et flancher les esprits. Cependant, femme sans nom et dépourvue de description, son existence ne peut être avérée tant il est impossible de la débusquer. Elle est la Chimère auprès de qui les Sirènes courent, dévoilant un trésor d'imagination et d'inventivité. Comment pourrait-on trouver quelqu'un dont l'on ignore tout ? Les supercheries sont légions et le mystère de la créature - baptisée Chæhrazad - reste entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t13568-vanille-deliana-sir
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I - Fiche de race   

Revenir en haut Aller en bas
 

I - Fiche de race

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La fiche de Frodon
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Fondements :: Races majoritaires :: Ondins-