AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Aaliah Z'Odra V.2 [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaliah Z'Odra
~ Ombre ~ Niveau V ~

~ Ombre ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1957
◈ YinYanisé(e) le : 22/02/2011
☿ Âme(s) Soeur(s) : On ne peut conquérir un coeur qui abrite l'amour d'un défunt...
✭ Activité : Bâtisseuse d'empire

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité:26/40 Force:17/40 Charisme:26/50 Intelligence:20/40 Magie:31/50
◤ ◤: Une épée, deux dagues, un poignard (petit siphon) et un sabre (cumulus bleu)
avatar
MessageSujet: Aaliah Z'Odra V.2 [Terminé]   Dim 05 Jan 2014, 21:33


Aaliah Z'Odra

Nom : Z'Odra
Prénom : Aaliah
Surnom : Nihil
Sexe : Féminin ♀
Age (réel et en apparence) : 20 ans en apparence
Race : Ombre
Spécialité :
— Agilité : 21 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 = 26
— Force : 14 + 1 + 1 + 1 = 17
— Charisme : 16 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 2 + 2 + 1 = 26
— Intelligence : 14 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 + 1 = 20
— Magie : 20 + 1 + 1 + 2 + 1 + 1 + 1 + 2 + 1 + 1 = 31
Métier : N/A
Armes : Une dague à la lame ondulée et une rapière
Particularité : Nihil

Pouvoirs

Pouvoirs :
— Contrôle des ombres
— Contrôler les émotions
— Lire l'avenir
— Contrôler le vent
— Créer un bouclier

Pouvoir de niveau 2
— Ramener une personne à la vie (délai de 10 minutes après la mort)

Pouvoir de niveau 3
— Se transformer en corbeau

Pouvoir de niveau 4
— Nihil

Pouvoir de niveau 5/6
— Contrôle de l'électricité


Gains

Gains de lieux
— Fabrication de la potion "nature morte" : permet de transformer n'importe quel objet en un succulent repas pour un temps donné
— La baguette magique d'Alienor : permet de transformer tous les lieux en lieux d'horreur
— La baguette de Pirouette: permet de faire apparaître des lucioles
— Clé Universelle
— La maîtrise de l'art ancestral de Kaguya
— Elémentaire de l'air
— Maîtrise de la neige
— Changement d'apparence
Spoiler:
 
— Un manteau en tissu noir (une fois porté, il se change en magnifique tenu de soirée associé avec le thème et la personne.)
— Dague noire (permettant de ramener un mort à l'état de fantôme) + le pouvoir de transmettre toute la douleur et le désespoir contenue dans la lame à l'adversaire lorsqu'il est touchée par le métal de la dague
— Le petit siphon :
Spoiler:
 
— Un éventail à lames
— L'environnement printanier
— L'illusion symétrique
— La besace magique
— Dragon naturel (voir fiche compagnon)
— L'arc de cupidon
— Un violon jouant la bravoure, l'épuisement, la joie, la mélancolie et la tendresse
— Vision nocturne
— Transformation en grande sauterelle verte
— La poussière mortelle
— La carte de Leonora
— Le parchemin des révélations
— Le cumulus bleu
Spoiler:
 
-Gourmette au nom de Luuna
— Richesse à vie x2
— Popularité mondiale
— Rêves merveilleux : Permet à une Ombre de dormir de nouveau et donc de rêver. Ce fait apaisera sa déprime légèrement s'il s'agit d'un rêve mais l'accentuera s'il s'agit d'un cauchemar.
Spoiler:
 
— Une Obole ~Description à venir~

Le Martial

Cet arc fait de bois de chêne et d'or allié d'acier est une are redoutable et d'une apparente richesse. Pouvant magnifiquement bien convenir à un noble, elle donne des impressions de supériorité aux ennemis du porteur. Ainsi, lorsqu'une flèche est envoyé et touche l'adversaire, celui là sera intimement persuadé qu'il n'a aucune chance et que l'adversaire est plus fort. Cette impression sera évidemment plus ou moins forte en fonction du niveau du porteur et de celui de la victime. L'arme est d'un poids moyen pour un arc et ne peut être utilisé uniquement par son possesseur qu'elle reconnaît. Une personne prenant l'arme sans en être le maître sombrera dans la folie et dans un étrange complexe d'infériorité. C'est une des armes coûtant le plus cher parmi la collection de Takias, à cause de tout l'or qu'elle possède sur l'arc et sur les flèches. Mais elle en vaut la peine, au vu des vertus qu'elle peut offrir durant un combat!
— L'Illusion II
Spoiler:
 
— Grain de folie
Spoiler:
 
- Un fouet rouge ornemental à mettre dans votre salon
- L'Insigne - il s'agit d'un ornement en or possédant un rubis en son centre. En le portant au cours d'une soirée, vous serez impressionnant au regard de ceux pour qui se porte votre intérêt - homme ou femme, selon votre orientation - et qui seront plus enclin à être séduit par votre personne.
- Le Contrôle du Sable

Gain d'event
— Fabriquer des potions
— Reconstruction
— L'extinction (Permet de détruire la magie – et donc la votre aussi – autour de vous sur une période plus ou moins longue)
— Se changer en un animal marin : pieuvre mimétique (pieuvre ayant la faculté naturelle d'imiter d'autres créatures)
— Pouvoir de création de l'or
— L'Ocarina ensorcelé : il vous permet de charmer les animaux pour éviter qu'ils vous attaquent, pourvu que vous continuiez à jouer.

Gains hors rp
— Parler aux animaux
— Soigner le poison
— Soigner les blessures
— Contrôle du métal
— Invocation de corbeaux (≠ contrôle)
- Le sac de friandises d’Harold : Ce jeune orphelin se vantait des pouvoirs de son petit sac de toiles, contenant une infinité de bonbons, tous plus délicieux les uns que les autres. En plus de pouvoir combler une petite faim, il est indispensable de savoir que certaines confiseries ont tendance à produire de petites et moyennes explosions lorsqu’on les jette

Gains de quêtes
— Une paire d'ailes noires
  • Les couronnes raciales
  • — La couronne mortelle (Humain) : Obtention () - Révélation () - Maitrise ()
Gains Hors RP
— Une pierre permettant de faire apparaître n'importe quel instrument de musique
— Pouvoir de rendre une maison hantée
— La prestance d'un roi. (Ce pouvoir augmente votre charisme du nombre de points que vous avez en magie pendant deux messages - le votre et celui de votre partenaire -)
— Transformation en fée (Permet de prendre l'apparence d'une fée, sans les pouvoirs)
Une poupée qui prend la forme de la personne que vous voulez et qui la paralyse pendant deux post
— Un pendentif en forme de cygne : il vous permet d'invoquer une petite armée de cygnes, les animaux qui symbolisent l'amour. Ils sont parfait pour créer une ambiance romantique. De plus, ces sales bêtes peuvent vous aider à faire diversion voir à attaquer.
— Une petite souris qui retrouve les petits objets que vous avez égaré

Fragments du cristal maître
— N/A

Arme du temple
Objet du temple:
 
Niveau I: pouvoir de vous rendre invisible aux yeux de ceux qui ont commis une injustice. (Drejtësi Zhdërvjelltësi)

Arme du temple
— De l'encens


Physionomie

Aaliah possède de long cheveux noirs de jais, qui entoure un visage fin immaculé et qui descende le long de son dos. Mort à l'âge de vingt ans, elle conserve désormais pour l'éternité son physique de jeune femme. De taille moyenne, son corps est fin et élancé. Si un jour, elle due mettre deux pommes dans son corsage pour faire croire à une jolie poitrine, elle n'en a plus besoin, ayant réussi à acquérir belle poitrine de jeune femme. Cependant, son corsage ne cache pas seulement ses atouts féminins. Aaliah y glisse dedans la dague de son feu fiancé, et elle est assez agile pour la saisir avec rapidité lorsque la situation le demande. Depuis sa mort, Aaliah a les yeux très sombres, et parfois des reflets rouges semblent briller aux fonds de ses iris. Ce phénomène arrive souvent lorsqu'elle est en colère ou lorsqu'elle sombre dans une crise de folie. Le long de ses joues, l'on peut apercevoir des sillons rouges, là où de nombreuse larmes salées ont coulé et brûlé la peau de la jeune femme. Ces fines traces donnent l'impression qu'elle pleure du sang et renforce ce sentiment de tristesse et de tourment qui émane d'elle. Aaliah marche souvent d'un pas lent, traversant village après village, à la recherche de l'individu nommé Dante de Mallet, source de ses ennuis. Les gens peuvent alors appréciés sa démarche sûre, gracieuse, inquiétante et inébranlable, comme si elle était prête à poursuivre son chemin éternellement, sans jamais s'arrêter. Fine et peu musclée, Aaliah sait très bien qu'elle possède très peu de force pour un combat à main nue. Cependant, elle se rattrapa sur son agilité. Loin d'être féline dans ses mouvements, elle sait malgré tout se sortir de certaines situations qui ne sont pas en sa faveur. Dans sa vie de bonheur, Aaliah devait être une très jolie femme, cependant l'aura qui l'entoure depuis qu'elle est devenu une ombre repousse un éventuelle courtisan. Mais de toute façon, Aaliah ne cherche pas l'amour...


Psychologie

Jadis, Aaliah était une jeune femme sociale, mordant la vie à pleine dent, respirant la joie de vivre. Aujourd'hui, il ne reste que peu de chose de cette Aaliah. Le chagrin la rendu discrète, silencieuse ou pourrait presque la croire muette car elle parle très peu, voir pratiquement jamais. Mais il suffit de regarder ses yeux pour devenir ses paroles. Ce qui distingue les ombres du genre humain, c'est l'aura qui émane autour d'eux. Un aura qui laisse deviner que l'on se trouve face à une ombre, un être qui commit l'irréparable, l'acte contre nature: mettre fin à sa propre existence. Cependant, lorsqu'on Aaliah s'approche de vous, vous savez que c'est elle et pas une autre ombre! Lorsqu'elle s'avance dans les rues, l'on ressent tout de suite cette aura de mort qui semble planer tout autour d'elle. Un aura qui fait frisonner. Lorsqu'elle se trouve dans les parages, un silence semble s'installer l'a où elle passe. Certaines personnes, plus sensible peut être, préfèrent s'éloigner d'elle. Sa haine est si forte qu'elle se ressent sans qu'elle ait besoin de l'exprimer. Aaliah était une jeune fille intelligente, mais le chagrin, la colère et la folie dans laquelle est plonge lentement, lui fait perdre le sens de la réflexion. Persuadée que ses problèmes viennent de Dante, elle n'a de cesse que le retrouver, convaincu que sa mort résoudra tous ses ennuis. En faite, c'est pratiquement devenu une fixation: le tuer. D'abord le faire souffrir comme elle souffre depuis la mort de son fiancé. Pour enfin le tuer et ainsi venger Eldarius. Parfois, il lui arrive de repenser à son ancienne vie et elle sombre encore plus dans le chagrin. On peut parfois entendre un hurlement dans la nuit. Celui d'une femme folle de chagrin et de haine. Ce cri est souvent suivi par le hurlement d'une louve...Lorsque le chagrin et la colère deviennent trop lourds à supporter, Aaliah choisie une victime. Généralement, c'est un hasard total. Elle prend la première personne qui croise son chemin au mauvais moment. Aaliah déverser alors sur sa victime toute sa tristesse, sa haine, ses ennuis comme si cela pouvait la soulager. Elle pousse la personne au suicide, pour apaiser son mal. Un jour peut être, qui sait, viendra une personne qui saura l'apaiser, la raisonner, réveiller l'ancienne Aaliah. Mais, cela, ce n'est pas gagné...Bien qu'Aaliah ne le dit jamais, elle devenu complètement folle depuis la mort d'Eldarius. Cette folie l'empêche de raisonner clairement, c'est d'ailleurs à cause de cela qu'elle sait donnée la mort. Peu importe la personne qui lui tient tête, peu importe les coups, la haine et la folie qui la rongent chaque jour un peu plus lui permettent toujours de se redresser et d'avancer. De plus, c'est une véritable tête mule, lorsqu'elle a décidé quelque chose, elle va jusque bout. Aaliah déteste également qu'on lui dise qu'elle est folle, cela la met encore plus en colère et parfois, cela la rend un peu plus folle...


Histoire


Chapitre 1: Il était une fois...

La vie d'Aaliah était l'on ne peut plus heureuse et rien ne permettait de prédire cet avenir si funeste...Née dans une famille peu aisée, l'amour qui régnait dans la maisonnette remplaçait largement le manque d'argent. Ses parents étaient appréciés par tout les villageois, parce qu'ils étaient toujours prés à rendre services et parfois, même pour rien. Juste par amitié ou pour aider une personne dans le besoin. Le peu d'argent qu'ils gagnaient, ils étaient prés à l'offrir à leur prochain si cela pouvait l'aider. Aaliah apprit donc dés l'enfance l'importance de l'amour et de partager. Elle n'avait peut être pas tout ce qu'elle voulait, mais elle avait de très bons amis, et une famille toujours prête à lui apporter un peu d'amour et de bonheur.

Enfant, Aaliah était pleine de vie, courant avec ses amis pour pêcher dans le lac du village. Elle rêvait de son futur avec ses copines, aussi peu aisé qu'elle, mais toutes, avaient le sourire. Comme les filles de son âge, elle se voyait épouser un jeune homme souriant, beau, fort, gentil, attentionnée,... Bref, le prince charmant! Il ne devait pas forcément être riche, mais s'il l'était tant mieux. Aaliah s'imaginait très bien avec de belles robes brodées de fils d'or et d'argent, parée de plus beaux bijoux de ce monde. Après tout, la fillette était plutôt mignonne, pourquoi un homme aisé ne voudrait pas d'elle? Il était toujours permis de rêver? En grandissant, son bonheur ne changea pas. Même les petites difficultés rencontrées ne l'attristait pas. Certes, se famille était toujours aussi pauvre, certes ils étaient un peu étroit dans la petite maison, certes elle n'avait pas les plus belles robes, mais elle était entourée d'amour et ça, c'était le véritable bonheur. Quoique... L'adolescence arrivant, elle s'imaginait très bien voyager avec le prince charmant de ses rêves à dos de cheval et découvrir dans les contrées de ce vaste monde. Elle s'imagina chevauchant plaines et désert avec son aimée, vivant d'aventures d'amour et d'eau fraîche. Puis, lorsqu'ensemble ils auraient fait le tour du monde, ils s'installeraient de le plus beau des villages et ils y fonderaient une famille. Elle rêvait de bonheur, de joie et d'amour, sans penser un seul instant que tous ses rêves, tous ses désirs d'enfant jamais ne se réaliseraient...

Chapitre 2: Amour, quand tu nous tiens...

Aaliah avait dix-sept ans lorsqu'elle rencontra l'homme de ses rêves. Un simple regard avait suffit. En un instant, les yeux bleus du garçon lui avaient pris son coeur et elle savait, elle l'avait tout de suite su.... C'était lui, et ce ne serait personne d'autre! Au début, le garçon ne la regardait pas. Pas qu'il ne l'aimait pas, simplement il ne cherchait pas d'épouse. Il venait juste de s'installer dans le village, et voulait d'abord se faire des amis. Surtout des amis masculins. Cependant, ce fut les filles qui l'accueillirent en premier. Aaliah avait toujours été très sociable et peu intimité, aussi, elle fut la première à prendre la parole pour lui souhaiter la bienvenue.
« Bonjour, lança-t-elle de sa voix la plus accueillante. Je m'appelle Aaliah et toi? demanda-t-elle en ponctuant sa phrase d'un large sourire.
Moi, c'est Eldarius. Ami? »
Aaliah hocha la tête. Oui, ils étaient ami. Pour l'instant. La jeune fille comptait bien lui faire comprendre qu'elle l'aimait et qu'elle voulait devenir sa femme. Dés qu'elle le pouvait, elle passait son temps en compagnie du jeune garçon. Ils discutaient des heures, rigolaient ensemble, pêchaient les poissons du lac,... Aaliah ne cessait de lui sourire et ses yeux couleurs ébènes pétillaient de joie. De temps en temps, ils se disputaient. Enfin, c'était sur elle qui se disputait avec lui lorsqu'il préférait jouer avec ses amis ou lorsqu'il lui parlait trop souvent d'une même fille.

Un jour, elle comprit qu'elle devait frapper un grand coup si elle voulait qu'il la voit en temps que futur épouse et non comme une bonne amie. Afin de paraitre plus adulte, elle plaça deux pommes dans son corsage pour faire croire à une jolie poitrine bien rebondie. Ainsi, elle avait des allures de femme et il ne pourrait plus la considérer comme une petite fille. Après tout, Aaliah avait bientôt dix-huit ans, c'était normale d'avoir une belle poitrine. Sauf, que cela ne pousse pas en une nuit.. Et si certains garçons ne remarquèrent rien, les filles comprirent vite la supercherie. Mais ce n'étaient pas les amies d'Aaliah qui allaient la démasquer, car elles savaient très bien pourquoi elle faisait cela. Sauf une! Amoureuse également du jeune et beau Eldarius, la jalouse Naha n’apprécia guère que ce dernier pose les yeux sur la jeune fille.
« Tricheuse » lui lança-t-elle en lui sautant dessus.
Une dispute de gamine éclata, et autour du duo, tous les enfants apprécièrent le combat. Deux filles se roulant dans l'herbe pour se taper dessus, cela avait quelque chose d'amusant. Sauf pour les adultes. Ces derniers intervinrent rapidement pour mettre fin à cette chamaillerie d'enfant. Cependant, lorsque sa mère l'attrapa par le bras pour l'éloigner de Naha, les deux pommes glissèrent hors de son corsage et roulèrent aux pieds du jeune Eldarius. Aaliah en rougit de honte, se rendant compte un peu tard que cette histoire de pomme n'étaient vraiment pas une bonne idée, surtout lorsque la jeune Naha rajouta sur un ton ironie à l'intention du garçon.
« Je savais bien qu'elle avait triché! Hihihi »
Honteuse et furieuse, Aaliah la poussa dans une flaque de boue avant de courir loin des rires amusées. Il n'avait là rien de méchant, juste une petite moquerie qui serait bien vite oubliée. Mais pour le moment et sur le coup, Aaliah aurait aimé devenir invisible, voir disparaître complètement. Elle courut jusqu'au puits du village où elle se laissa tomber sur les genoux, le visage enfuit dans ses mains pour pleurer tranquillement.

« Naha n'est pas contente, je crois qu'elle te laissera tranquille. Tu l'aurais vu recouverte de boue. »
Aaliah se retourna vers le jeune Eldarius, son regarda se posa sur les deux pommes que tenait dans ses pommes. Elle soupira.
« C'était une idée idiote!
C'est sur! répondit-il tout en s'asseyant près d'elle. Alors pourquoi tu l'as fait? »
Les joues d'Aaliah s'empourprèrent, mais aucune réponse ne sortie de sa bouche. Elle n'avait pas lui dire la vérité, c'était un peu gênant. Elle tourna simplement la tête de l'autre côte pour ne plus voir son visage, trop honteuse.
« Tu sais, moi je te préfère sans pommes dans ton corsage dit-il dans un sourire.
C'est vrai?
Tu es très jolie, tu n'as pas besoin de pomme et puis, je préfère les manger... pas toi? demanda-t-il en lui tendit l'un des pommes.
Si » Répondit-elle en prenant et en croquant le fruit proposé.

Les deux jeunes gens restèrent toute la journée auprès du puits. A ce moment là, Aaliah était vraiment heureuse. Ses rêves commençaient à se réaliser. La vie était si belleAaliah et Eldarius devinrent plus qu'amis, ils étaient désormais amoureux et tout le village le savait. Tout le monde se faisait une joie d'un jour les voir se fiancer afin d'organiser une belle fête, histoire de rire et boire à la santé de son voisin. Et deux années plus tard, ce jour tant attendu arriva. Eldarius avait emmené son aimée auprès du puits, là où leur amour était née. Il lui avait bandée les yeux, lui disant qu'il avait une surprise. Bien qu'Aaliah fit semblant de n'avoir aucune idée de ce qui l'attendait, elle savait au fond d'elle que c'était Le jour! Elle s'installa sur le bord du puits et attendit que son amie lui retire le bandeau. A ses côtés, elle vit une pomme qui lui rappela quelques souvenir et rougit en se remémorant sa honte de ce jour là.
« Tu te souviens? lui demanda-t-il dans un petit sourire taquin.
Oui, très bien... Merci! répondit-elle faussement furieuse.
Goûte-la, je l'ai cueillie pour toi »
Aaliah leva les yeux vers son amie, surprise par cet ordre, mais comme elle aimait les pommes, elle tendit la main et attrapa le fruit. Ce fut alors qu'elle découvrir la bague qu'Eldarius avait caché en dessous. A peine la jeune fille avait-elle posé la main sur le bijou, qu'il lui attrapa le poignet et se mis à genoux devant elle.
« Aaliah Z'Odra, veux-tu devenir ma femme? lui demanda-t-il sur un ton solennel.
Oui » Lâcha-t-elle entre deux larmes de joie avant de bondir au cou de son ami qui bascula en arrière sous le poids de l'élan affectif de sa futur femme.

Chapitre 3: En ce jour de fête si funeste...

La veille de leur mariage, jour tant attendu, les préparatifs commençaient déjà. Le village se parait de milles feuilles aux couleurs chatoyantes pour fêter cet amour dignement. Les villageois n'étaient pas riche, mais ils étaient débrouillards et travailleurs. Aaliah était aux anges, l'envie de dire oui officiellement à son aimé lui chatouiller le ventre. Elle voulait déjà être demain pour porter sa belle robe. Elle n'était pas cousue de fil d'or et d'argent comme dans ses rêves d'enfant, mais cela n'était pas grave. Le bonheur était là et cela était suffisant.
« Inquiète? demanda Eldarius, en la voyant pensive.
Non, impatiente.» répondit-elle dans un large sourire.
Tout en marchant, les deux tourtereaux et futur marié, arrivèrent au puits du village. Un puits remplie de souvenir et qu'ils affectionnaient tous les deux. Pas seulement pour le temps passé assis sur le bord en pierre, mais parce que le puits était réputé magique. En échange de quelques pièces, il exauçait les vœux, paraissait-il. Les amoureux se regardèrent, sachant ce qu'ils devaient faire. Ils avaient décidé de faire un vœux ensemble pour porter chance à leur amour et affronter les difficultés de la vie. Aaliah tendit la main au dessus du puits, une pièce caler dans le creux de sa paume. Eldarius posa sa main sur celle de sa futur épouse, la serrant délicatement. Ils fermèrent un instant les yeux, formulant le vœux mentalement, puis ensemble et d'un même mouvement ouvrir leur main pour laisser la pièce virevolter jusqu'au fond du puits et emporter dans sa chute, le vœux des amoureux...

Cela devait être un jour de fête, de bonheur, de joie et d'amour. Et lorsque Aaliah laissa son bien-aimée au bord du puits, elle ignorait que le voyait en vie pour la dernière fois. Elle rejoignit une amie pour discuter de l'endroit où poser une plante aux couleurs chaleureuse avant qu'un cri raisonna à travers le village. Poussé par la curiosité et l'inquiétude, elle suivit le mouvement, cherchant à savoir d'où venir ce cri terrifiant. Déjà, elle entendait des murmures peu rassurant. Il est mort, disait-on. Mais qui donc? Puis, plus elle avançait et plus son pas devenait pressant et tremblant. Elle connaissait ce chemin. C'était celui qui menait au puits. L'endroit où elle avait laissé Eldarius, il y a de cela quelques instant. Aaliah écarta la foule, se glissant entre les gens pour voir de ses yeux la personne que l'on annonçait morte. Déjà, l'on parlait même de meurtre. Un meurtre ici? En ce jour? Mais ces pensées cessèrent de vagabonder lorsqu'elle posa le regard sur le côté allongé au bord du puits. Aaliah devint pâle, pétrifiée, sa gorge se noua la rendant muette, tandis que son regard ne pouvait plus se détacher des yeux bleus de son fiancé et futur époux. Des yeux vitreux, sans vie. Et un corps ensanglanté. Cela ne faisait aucun doute, il était mort. Elle se laissa tomber à genoux, tel une poupée de chiffon dépourvue de volonté. Ses lèvres tremblèrent et les larmes s'agglutinèrent au bord de ses yeux. Ses mains tremblantes touchèrent le corps sans vie d'Eldarius, puis, elle sortit de sa torpeur. Ses poumons s'enflammèrent et sa gorge se déchira sous le cri de douleur qu'elle poussa.
« NOOOOOOOOOOOOOOOOOON, NOOOOON, NOOOOON, NOOOOOOOOOOOOOOOOAAAAAAAH. AAAAAAAAAAAAAAAAAH »
Elle ramena le corps de son aimée contre sa poitrine, serrant son visage contre le sien. Les larmes ne cessaient de s'écouler le long de ses joues, terminant leur course folle sur les vêtements ensanglantés du jeune homme. Aaliah ne comprenait plus rien. C'était comme si le monde n'existait plus autour d'elle. Elle n'était plus capable de pensé. Elle savait juste pleurer crier, les yeux pleins de larmes. Hurler jusqu'à faire exposer ses poumons, lacérer ses cordes vocales. Un cri de douleur qui raisonna à travers le village, transperçant les nuages. Elle ne parvenait pas à réaliser. Elle ne pouvait pas. Elle ne voulait pas...

Ce furent les mains bienveillantes des ses parents qui tentèrent de la détacher du corps sans vie d'Eldarius. Ils tentèrent de la calmer, de l'éloigner de cette triste vision. Et ce fut en se redressant qu'elle le vit. Là-bas. Juste là, au coin. Une silhouette, cachée à l'ombre d'un arbre. Aaliah ne pouvait pas le voir entièrement, pourtant elle devina le sang qui devait le salir. Son regard accrocha ses yeux et son esprit imprima le visage de la silhouette. Pourtant, elle ne réagit pas plus que cela. Elle laissa ses parents l'emmener loin d'Eldarius et de la silhouette sans se défendre. Les larmes et l'incompréhension la rendant incapable de réagir ou tout simplement de réfléchir.

Chapitre 4: Le chagrin et la folie l'emporteront...

Depuis ce triste jour, la jeune Aaliah sombrait un peu plus dans la folie du chagrin. Chaque jour, chaque heure, chaque seconde qui s'écoulaient ne parvenaient ni à effacer ni à soulager sa peine. Sa famille et ses amies tentaient de lui apporter un peu de réconfort, mais rien n'y faisait. La jeune femme restait allongée sur son lit, à pleurer la mort de son compagnon. Elle ne comprenait pas. Elle qui avait vécue dans le bonheur toute son enfant. Pourquoi fallait-il que la vie lui fasse cela? Ensemble, ils avaient déjà imaginé leur vie futur. Ils auraient voyager à travers les plaines pour découvrir de magnifique paysage, puis ils se seraient installer dans une charmante maisonnette. Ils ne seraient peut être pas riche, mais ils seraient heureux. Et ils aurait plusieurs enfants. Quatre ou cinq. Qu'ils auraient aimée de tout leur cœur et élevé dans le bonheur. Mais rien de tout cela n'avait se réaliser. Tous ses rêves s'étaient effondrés en une seconde.
« Aaliah, tu n'y peux rien. C'est la vie. C'est cruel, mais le temps t'aidera à vivre et à supporter ta peine. Tu verras » tenta de lui expliquer sa grande sœur, tout en lui caressant les cheveux.
Mais Aaliah ne répondit pas. Depuis ce jour funeste, elle parlait peu. Comme devenue muette.
« Un jour, tu retrouveras l'amour et... Mais elle ne put terminer sa phrase, que déjà Aaliah se redressa vers elle, les yeux rougit par le chagrin et la colère.
Mais je ne veux pas retrouver l'amour. J'aimais Eldarius, c'est avec lui que je devais faire ma vie et personne d'autre! Alors laisse-moi tranquille! Laissez-moi tous tranquille. »
La jeune femme hurla, balançant son oreiller à travers la pièce. Ce dernier s'abattit sur un meuble, faisant tomber toutes les affaires qui se trouvaient dessus. La sœur d'Aaliah n'insista pas et quitta la chambre, se promettant de revenir un peu plus tard, lorsque la jeune femme sera plus apaiser.

Laissée seule, la jeune femme se mit à genoux et ramassa les affaires tomber par terre. C'étaient les dernières choses qui lui restait d'Eldarius. Quelques vêtements et un petit coffret contenant la dague du jeune homme. Après avoir serrer contre elle, les vêtements portant encore l'odeur de son aimé, elle attrapa le coffret en bois qu'elle ouvrit délicatement. La dague y était toujours là., bien ancrée dans son velours rouge. Eldarius lui avait raconté qu'il la tenait de ses ancêtres et qu'ils se la transmettaient de génération en génération, de fils en fils. Aaliah lui avait alors confier qu'elle lui donnerait un fils pour qu'il puisse avoir le bonheur à son tour de transmettre cette dague. Mais Eldarius n'aura jamais de fils pour transmettre et partager son bien. Aaliah sanglota tout en contemplant l'arme. La lame était étrange, fine et ondulée comme les vagues d'un océan. Elle était plutôt élégant et la garde richement décorée, ce qui laissait pensé qu'un des ancêtres d'Eldarius avait dû être riche pour pouvoir se l'offrir.
« Pourquoi? » Hurla-t-elle avant de s'emparer de la dague sous le coup de la folie.
Cette fois, cela était trop dure. Le chagrin et l'incompréhension avait prit le dessus de la raison. Elle ouvrit la fenêtre de sa chambre et s'enfuit de la maisonnette.La pluie, le froid et la nuit n'y fit rien. Aaliah courra droit devant sans s'arrêter, sans aucun manteau pour se protéger de l'orage. Sa longue robe se gorgea d'eau, ses cheveux collèrent contre son corps, les larmes sur ses jours se mélangeait à la pluie, mais elle s'en moquait. Plus rien n'avait d'importance. Elle ne voulait plus qu'une seule chose. Retrouver Eldarius et vivre l'histoire d'amour qu'ils leur étaient réservé. S'il elle ne pouvait l'aimer sur terre, elle irait l'aimer au ciel.

Chapitre 5: Et dans la nuit, naquit une ombre...

Elle s'arrêta près du puits, là où le jeune garçon avait perdu la vie. Elle se mit à genoux, caressant le sol en se souvenant de ce terrible jour. Pourquoi? Tel était la question. Pourquoi lui et pas un autre? Sa main se resserra sur la dague, puis elle se redressa. Devant elle, Aaliah reconnu la sihouette d'Eladrius, ses yeux bleus la fixaient avec tendresse. Et son sourire éclatant la rassura. Il était là, près d'elle. Elle ne comprit pas, ni ne réalisa que le jeune garçon sortait tout droit de son imagination...

Persuadée qu'il l'attendait, elle leva la dague vers le ciel, la tenant fermant dans ses deux mains. Puis, elle ferma les yeux et d'un geste irréparable, se frappa en plein en cœur. La lame ondulée de la dague s'enfonça dans sa chaire, glissa entre deux côtés et perça le muscle de la vie. Une douleur vive se fit sentir, le sang s'échappa s'écoulant le long de ses doigts et de l'arme. Elle s'effondra sur le sol, et toute douleur, toute peine s'effaça. Mais cela ne dura que quelques secondes. A peine. Au moment ou Aaliah avait ressentit cette instant de paix et de sérénité, un cri la réveilla. Un cri proche du sien. Proche de celui qu'elle avait poussé le jour de la mort de son fiancé. Elle se redressa, sans comprendre. Pourquoi vivait-elle encore? Elle devait être morte et auprès d'Eldarius. Son regard se posa sur la dague ensanglanté, et la tache de sang que la pluie étalait sur le sol.
« Aaliah, enfin je te retrouve. Tu nous as fait peur, je croyais que... » puis la voix de sa sœur s'éteignit.
La jeune femme resta paralyser. Elle regarda Aaliah et sentit l'aura qui émanait d'elle. Et elle comprit.
« Aaliah..qu'as-tu fait? murmura-t-elle. Tu es devenue une ombre! » laissa-t-elle échapper, les yeux aux bords des larmes.
Finalement, sa sœur avait commit l'irréparable. Le poids du chagrin avait été trop lourd pour ses épaules.Aaliah comprit à son tour lorsqu'elle vit le regard de sa sœur. Et sa révélation s'abattit sur elle comme un second coup de dague. Une ombre. Voilà ce qu'elle était devenu. Elle avait voulut retrouver Eldarius et elle était à présent coincé sur cette terre. Aaliah poussa sa sœur et s'enfuit moins du village. Elle pleurait et hurlait. Le bonheur était loin à présent. Très loin...

Chapitre 6: Du chagrin et de la folie, viendront la haine...

Plus les jours passaient, et plus la colère montait en elle. Elle ne cessait de s'interroger. Pourquoi? Pourquoi lui? Pourquoi elle? Sa vie, ses rêves, ses joies, son bonheur, tout cela avait disparu. Toute sa vie était devenu noir depuis le jour où un vil inconnu avait ôtée la vie à son futur époux. Tout venait de là. Ses problèmes, ses tourments, son chagrin. La folie dans laquelle Aaliah sombra, fit naître en elle une étrange haine. Une haine sans fin. Une haine qui effaçait tout de l'ancien Aaliah! Et cette haine, prit le dessus de tout lorsque par un étrange hasard, aperçu une silhouette au loin. Elle eut un flash. Une vision. Un souvenir qui revenait de loin. Ce visage, n'était-ce pas lui?Le regard de l'ombre se fit plus sombre, et elle avança vers lui. L'homme se retourna et leur regard se croisèrent. Quelques secondes à peine, mais cela suffit pour convaincre Aaliah. C'était lui. Lui le responsable de tout. Lui qui avait anéantit toute sa vie. Mais lorsqu'elle arriva à l'endroit, l'homme avait déjà disparut. Aaliah regarda tout autour d'elle, cherchant du regard la silhouette qui lui rappelait tous ses malheurs. Et si cette rencontre n'était pas le fruit du hasard? Et si c'était un signe? Une demande? Aaliah passa sa main sa la lame ondulé de la dague du feu Eldarius. Une envie de vengeance naquit au fond d'elle. C'était à cause de lui. Tous ses malheurs. Cet inconnu avait ôté la vie de son aimé et détruit la sienne par la même occasion. L'aura qui émanait de l'ombre s'intensifia, pour se rapprocher celle de la mort. La haine l'envahi petit à petit et la folie l'aveugla. En un instant, sa décision fut prise, et elle était irrévocable... Elle allait retrouver ce monstre d'assassin et lui ôté la vie. Ainsi, cela mettra fin à tous ces tourments. Du moins, elle l'en était convaincu. Mais comment le retrouver alors qu'elle ne savait rien de lui? Cependant, elle savait d'où il venait... Elle l'avait vu sortir du bâtiment en face, aussi Aaliah y entra.

Elle n'eut pas besoin de se présenter, ni d'ouvrir la bouche. L'homme au fond de la pièce sentit sa présence peut rassurante. Il se retourna pour fixer la jeune femme et recula d'un pas lorsqu'elle avança vers lui. L'aura qui émanait de l'ombre n'avait rien de rassurant, de plus ses yeux sombres et le silence dans lequel elle était souvent plongé n'était des plus encourageant.
« Ahem... Qu... qu... que puis-je fai...fai...aire pour... vo...vo... vous?, bafouilla-t-il peu apaisé la présence de l'ombre au regard sombre et au silence inquiétant.
Qui était-ce? demanda-t-elle simplement, sachant qu'il n'y avait personne d'autre qui était sortit de là. Elle posa son regard noir sur l'homme apeuré, pour lui faire comprendre qu'elle voulait une réponse de suite.
Qu...qu...qui est-ce?» répéta-t-il maladroitement. Mais l'ombre refusa de répéter et elle s'avança de quelques pas pour intimider l'homme de son aura tourmenté. Ce dernier repéra son épée posée sur le bord de la table, il n'avait pas l'intention de se laisser faire ni de laisser l'ombre rester plus longtemps chez lui. D'un geste, il glissa sur le côté pour saisir son arme, mais Aaliah avait vu ses intentions dans son regarda. Agile, elle sortit la dague qu'elle cachait dans son corsage et d'un geste calculé la posa sur la gorge de l'homme, la pointe de la lame juste arrêtée sur la veine jugulaire. Surpris par la réaction de l'ombre qu'il pensait sans arme, il lâcha son épée qui tomba sur le sol. A chaque battement de son cœur, l'homme pouvait sentir la lame glaciale posée sur lui.
« Vous... parliez de l'homme qui venait de sortir, c'est cela... Oui je me rappelle maintenant» hasarda-t-il rapidement pour calme la jeune femme tourmentée et déterminée.
Mais Aaliah n'aimait pas les paroles futiles, aussi elle poussa sa dame contre la gorge de sa victime. La lame ondulée perça la peau et la chair, et quelques gouttes de sang coulèrent. L'homme comprit qu'il devait coopérer, ce n'était pas la première fois qu'il se trouvait dans pareille situation.
« Dante... Dante de Mallet., déglutit-il difficilement. C'est un ange déchu. Mais je ne sais rien d'autre sur lui, je vous jure, je n'en sais pas plus. »

Aaliah dévisagea l'homme, puis jugea qu'il disait la vérité. Elle lui faisait bien trop peur pour qu'il lui cache encore quelque chose. Et puis, de toute façon, elle savait le principal. Aaliah avait désormais un nom!
« Pitoyable » fut le seul mot qu’elle siffla entre ses dents, avant de retirer la dague menaçant et de quitter la pièce.
L’homme profita que l’ombre commit l’erreur de lui tourner le dos pour ramasser son épée. Mais à peine avait-il levé son arme, qu’il resta figer, stoppant son mouvement. Aaliah se retourna, surprise de voir l’homme s’arrêter ainsi dans son élan. Elle suivit son regard et elle vit devant la porte, une étrange louve noire. Plutôt maigre, ses yeux d’un bleu profond figeaient l’homme sans aucune haine, mais avec une étrange mélancolie. Aaliah en profita pour se venger de cet homme qui avait osé la frapper dans le dos. Elle s’approcha de lui, un sourire de folie sur le visage. Aaliah tourmenta l’homme en lui partageant toute ses peines. Et avec ceux de la louve, l’homme se mit bientôt à pleurer, il ne désirait plus qu’une seule chose que ces tourments sans aille ! Tant de tristesses, de désespoirs, de malheurs,…Aaliah lui prit l’épée, sachant qu’elle lui serait peut être nécessaire. Ne serait que pour se battre contre le meurtrier de son fiancé. Ainsi, l’ombre acquit en plus de sa dague, une longue rapière fine et léger, ce qui lui convenait très bien comme arme vu sa faible musculature. La louve quitta la pièce et suivit l’ombre dans son sillage. Elles disparurent toutes les deux dans une ruelle sombre, tandis qu’un cri se fit entendre au loin. Un homme venait de se pendre…

Chapitre 7: Ad vitam aeternam...

Depuis ce jour, Aaliah parcours les ruelles, les villages, les villes, les plaines à la recherche du meurtrier. L'homme qui a anéantit sa vie... Mais l'ombre n'est plus seule. Désormais une louve aussi triste qu'elle et aux yeux hypnotiques l'accompagne. Elle a juré de se venger et sa folie la pousse toujours en avant. Elle n'a pas l'intention d'arrêter, ni de baisser les armes. Peu importe le temps, peu importe les batailles remportées ou non, peu importe sa force. Aaliah s'est mise en tête un seul but et n'arrêtera pas ses recherches avant de l'avoir atteint! Et ce, même s'il lui faudra une éternité pour cela...





:◄♥►:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t25001-aaliah-z-odra-v2-te
Aaliah Z'Odra
~ Ombre ~ Niveau V ~

~ Ombre ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 1957
◈ YinYanisé(e) le : 22/02/2011
☿ Âme(s) Soeur(s) : On ne peut conquérir un coeur qui abrite l'amour d'un défunt...
✭ Activité : Bâtisseuse d'empire

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité:26/40 Force:17/40 Charisme:26/50 Intelligence:20/40 Magie:31/50
◤ ◤: Une épée, deux dagues, un poignard (petit siphon) et un sabre (cumulus bleu)
avatar
MessageSujet: Re: Aaliah Z'Odra V.2 [Terminé]   Dim 05 Jan 2014, 21:34


Compagnon

Prénom : Luuna
Sexe : féminin ♀
Race : louve
Pouvoir :
— hypnose
— Superforce
Caractère : Plutôt calme et discrète, Luuna se fait à peine entendre. Elle suit Aaliah dans chacun de ses déplacements, depuis la mort de son compagnon loup. Luuna a la même histoire que l'ombre. Lorsqu'elle découvrit son compagnon gisant dans son sang, elle entama une traversée solidaire, voyageant de forêt en forêt, dans un silence le plus total. La louve n'a pas un tempérament agressif, du moins pas au premier abord. A moins de vraiment la provoquer ou qu'Aaliah soit en danger, généralement la louve reste en retrait. Luuna se sert plus de son regard que de ses crocs ou de ses griffes. Un regard plus meurtrier encore que si elle vous lacérait la peau. Son regard d'un bleu azur profond vous hypnose en quelques instants. Un regard morne, mélancolique, miséreux où vous pouvez ressentir toute la peine et la tristesse du monde. Une telle tristesse au fond des yeux fascine rapidement, au point qu'il est difficile de résister, mais plus vous cherchez à comprendre dans son regard l'origine d'une telle mélancolie, plus vous risquez de voir Aaliah profiter de cette situation pour vous rendre dépressif et suicidaire ou parfois, pour vous donner un coup de lame...
Physique : Luuna est aussi noire que la nuit. Aucuns poils, blancs, gris ou bruns ne parsèment son pelage couleur ébène. Pour une louve, elle possède une taille normale, par contre, elle semble un peu maigre, ce qui la rend plus triste encore. Ses yeux par contre, sont d'un bleu profond, un bleu presque irréelle et envoûtant. Mais gare à celui qui s'y plonge trop longtemps...Particularité : Si Luuna est aussi silencieuse qu'Aaliah, il lui arrive parfois de hurler. Un hurlement lugubre et mélancolique. Étrangement, cela se produit à chaque fois qu'Aaliah a l'intention de déverser sa souffrance sur une victime. Comme un signale d'alerte ou l'annonce d'une mort prochaine...



Niveau : 2 (Niv. 1 à 1 185 points)
Nom : née Loxia, adoptée sous le nom Z'Odra
Prénom : Lisseth
Sexe : féminin ♀
Race : Elemental
Pouvoirs :
→ Contrôle de l'eau
→ L'extinction (Permet de détruire la magie – et donc la votre aussi – autour de vous sur une période plus ou moins longue)
→ Présage funeste (A chaque fois qu'une catastrophe sera sur le point de se produire, vos rêves vous y entraîneront avant que cela n'arrive, d'une façon plus ou moins abstraite. Donc vous faites des cauchemars à chaque fois qu'il va se passer une guerre, une tempête ou même quelque chose de funeste dans votre vie).
→ Respirer sous l'eau
→ Fusion élémentaire de l'eau
→ Caméléon : Ce pouvoir vous permet de vous fondre dans le décor. Vous ne devenez pas invisible mais parvenez à vous dissimuler dans un environnement, qu'il soit naturel ou pas.

Possessions :
→ L'amulette de Docamælla : elle permet de marcher sur l'eau

Malus d’Event :
L’Âme contraire : Un PNJ d’une puissance supérieure à votre personnage et d’un Qyndily Mantris dominant le sien apparaîtra de temps en temps pour le mettre à mal. Ce PNJ revient inlassablement, même en cas de mort. Il est impossible de discuter avec lui sur la raison de sa venue ou de lui faire changer d’idée. Son objectif est de tuer votre personnage et de lui rendre la vie impossible.

Spécialités :
- Agilité : 2 + 1 + 2 = 5
- Force : 2 + 2 + 1 = 5
- Intelligence : 2 + 2 + 1 = 5
- Magie : 4 + 2 + 1 + 3 = 10
- Charisme : 2  + 2 + 1 + 1 = 6
Histoire : Lisseth Loxia était la fille unique d'un magicien et d'une humaine. Elle menait une vie plutôt heureuse, admirative devant les tours de magie de son père. Elle devint une élémental à l'âge de six ans, lorsque, attirée par la luminosité de la magie, elle s'en approcha bien plus que son père ne l'y autorisa. Frappée par le sort aquatique, elle devint une elemental de l'eau. Son père utilisant la magie de manière bénéfique, la fillette conserva sa tendance bénéfique. Sa nature ne changea rien à l'amour de ses parents, même sa mère était plutôt ravie de savoir que sa fille posséderait un pouvoir. Les Terres du Yin et du Yang n'était pas un monde facile pour les êtres sans pouvoir comme les humaines et secrètement, la jeune mère avait toujours souhaité que sa fille se révèle être une magicienne. Mais une élémental, c'était tout aussi bien. Cependant, la vie de la fillette se brisa rapidement lorsque le monde sombra dans le chaos sous l'attaque des zombies. Son père essaya tant bien que mal de protéger sa petite famille et fut le premier à mourir sous les assauts des créatures venues d'outre-tombe. La mère entraîna sa fille à travers le parc le plus proche, espérant semer les zombies, mais elle savait que c'était peine perdue. Aussi, elle l'avait forcée à grimper dans un arbre, l'éloignant ainsi du regard des sombres créatures et avait tenté de faire diversion pour sauver sa fille. Elle espérait revenir pour récupérer sa fille, mais la jeune humaine ne revint jamais. Comme son époux, il semblerait que la jeune femme se soit faite dévorée...La fillette, toujours perchée sur son arbre, finit par attirer l'attention des zombies qui vinrent bien vite secouer l'arbre protecteur. Ne voyant pas revenir sa mère, la fillette finit par pleurer et appeller à l'aide. Ce fut une Ombre qui répondit à l'appel et qui la sauva. Aaliah abandonna rapidement la fillette dans le royaume des Ombres, histoire de s'occuper des zombies et de s'assurer qu'il n'arrive plus rien à l'enfant.Finalement, la fillette se retrouva dans le Sanctuaire, avec d'autre enfants devenus orphelins. Elle ne parla pas, plongée dans un mutisme depuis l'attaque des zombies. Ses premiers mots pour sortir du silence furent adressés à l'Ombre qui avait décidé de faire un tour dans ce lieu pour adopter éventuellement un animal... Cependant, ce fut avec elle que l'Ombre sortit du Sanctuaire!
Caractère : Lisseth a toujours été une fillette sage et bien élevée. Aaliah n'a donc jamais rien à lui reprocher. La fillette est docile et très peu bavarde. Plongée dans le mutisme depuis l'attaque des zombies, Lisseth parle peu, économisant ses mots comme l'Ombre le faisait jadis. Mais la fillette sait qu'elle n'a pas besoin d'en dire plus pour se faire comprendre de sa nouvelle maman.
Physique : Lisseth est une petit fille aux cheveux aussi blond que les blés, élégamment bouclés. Ses grands yeux enfantins sont d'un bleu intense, trahissant sa nature élémental. D'une taille raisonnable pour son âge, la fillette ressemble à une petite princesse bien silencieuse. D'ailleurs, son côté joyeux et ses cheveux d'or contrastent fortement avait l'air souvent glacial que se donne l'Ombre et ses cheveux ténébreux. Bien qu'adoptée, l'Ombre présente Lisseth comme étant sa fille, même si elle ne lui ressemble en rien. Cependant, la fillette ne semble par être affecté par le côté un peu triste et solitaire de l'Ombre, bien au contraire. Elle a toujours un regard rieur aux coins des yeux et semble même très heureuse. Peut-être qu'un jour, les mêmes yeux apparaîtront sur ceux d'Aaliah...



Prénom : Loth
Sexe : masculin ♂
Race : dragon naturel
Pouvoir :
— Voler
— Changer de taille
— Lien éternel
— contrôle de la nature non actif (quête à faire)
Histoire : Étrangement, ce fut Loth qui adopta Aaliah lorsque celle-ci croisa le chemin de Komoun, l'éleveur de dragon. Au fil du temps, l'Ombre s'habitua à la présence de l'étrange petit dragon parfois un peu trop affectif. Cela lui faisait un compagnon de route en plus. Lorsque son chemin croisa à nouveau Komoun, celui-ci lui imposait une épreuve afin de savoir si elle méritait le dragon. Au cours de cette dernière, l'Ombre réalisa qu'elle était bien plus attaché à son dragon qu'elle ne le pensait. Depuis, elle n'imagine pas vivre sans lui et le petit dragon grandit à ses côtés.
Caractère : Affectueux et très câlin, Loth passe beaucoup de temps à essayer de se frotter la tête contre l'Aaliah. Il est très attaché à sa maîtresse, qu'il voit presque comme une mère. Il a entièrement confiance en l'Ombre et ne supporte pas d'être loin d'elle. Un peu têtu comme Aaliah, il aime s'accrocher aux jambes de cette dernière pour être sûr de rester près d'elle.
Physique : C'est un dragon de petite taille, aux écailles brunes qui prennent des reflets orangés ou rougeâtres sous l'effet du soleil. Sa longue et fine queue est une arme redoutable qu'il aime enrouler autour des jambes. Ses yeux jaunes sont souvent très expressif et respire la joie de vivre. Il aime se lover dans les bras de l'Ombre et la surprendre en lui léchant le visage de sa fine langue.


Nom : Z’Odra
Prénom : Ludaulth
Sexe : masculin ♂
Race : Ombre
Pouvoir : Nihil
Spécialité :
- Agilité : 1
- Force : 1
- Intelligence : 1 + 1 = 2
- Magie : 2 + 1 = 3
- Charisme : 1
Histoire : Ludaulth a travaillé la terre toute sa vie pour nourrir et élever sa famille sur des terres par toujours très accueillantes. C’était un original qui voulait que tout soit fait dans le respect des traditions qu’il avait lui-même instaurées. Il ne voulait rien des autres, rien de la magie et voulait pouvoir dire fièrement que tout ce qu’il avait entreprit, il l’avait fait de ses propres mains abîmées par le labeur ! Une fierté mal placée, mais nul membre de sa famille ne pouvait le faire changer d’avis sans s’attirer ses foudres colériques. Sa fierté de tout diriger à sa manière le poussa à se suicider à la fin de vie, car il ne voulait pas que la Mort fasse ce travail elle-même ! Jusqu’au bout, il voulait montrer au monde qu’il était capable de tout faire de ses mains. Résultat, il hérita du lourd fardeau des Ombres et dû ravaler sa fierté devant cette erreur commise.  Finir ainsi après avoir travaillé dur toute sa vie lui fit voir le monde autrement et décida de ne plus rien faire de ses mains. Il vécut pratiquement en ermite, ne sortant de temps en temps que par curiosité. C’est en s’intéressant de plus près à la coupe des nations que le nom d’Aaliah lui arriva aux oreilles. La jeune femme eut donc la surprise, après sa participation, de croiser le chemin de son grand-père qu’elle pensait mort depuis des lustres et non prisonnier du monde des Ombres !
Caractère : Le vieil homme est du genre pessimiste et voit toujours le mauvais côté d’une idée. Il n’est pas l’homme à aller voir pour discuter des problèmes de la vie en espérant qu’il vous remonte le moral. Partisan du moindre effort depuis sa mort, il se laisse aller, ne cherchant même pas à essayer de se mêler à la population. Un peu ronchon, il n’aime pas être bousculé dans ses habitudes ou se presser. Le temps n’ayant plus aucune emprise sur lui, il n’est pas du genre à courir et la procrastination lui va très bien. Heureusement, il a conservé sa nature curieuse, ce qui le pousse parfois à quelques aventures malgré ses réticences à l’effort. Toutefois, depuis qu'il a retrouvé sa petite fille par hasard, il a décidé de la suivre, de l'aider et de la soutenir dans ses choix. Enfin, ça, c'est en théorie, la pratique est moins bien appliquée par moment, mais la renommée et le mauvais caractère d'Aaliah parviennent à le rendre serviable.
Physique : Ludaulth est un vieillard dans le visage est fatigué par le temps, mais qui semble étonnement en bonne santé. Ses yeux cernés par des années à se lever tôt sont d’un bleu délavé, presque diaphane, qui donne l’impression que le vieil homme est aveugle. Ses paupières lourdes tombent constamment sur ses yeux, au point que l’on pourrait croire qu’il dort debout. Il lui arrive même de faire semblant de ronfler pour tromper la vigilance de ceux qu’il écoute. Ses longs cheveux et sa longue barbe, toujours en batailles, ne sont plus peignés depuis des décennies et lui servent parfois de fourre-tout. Ludaulth cache dans ses épais poils grisonnant des miettes de pain qu’il donne aux oiseaux. Son nez est tordu depuis le jour où il s’est pris un outil de jardinage en plein face, du moins pour la version officielle, mais Ludaulth aime inventer plusieurs versions, en se fichant éperdument si elles tiennent la route ou non…


Nom : Panga
Prénom : Lorlaith
Sexe : masculin ♂
Race : Ondin
Pouvoir : Contrôle de l’eau
Spécialité :
- Agilité : 1
- Force : 1
- Intelligence : 1
- Magie : 1 + 1 = 2
- Charisme : 2 + 1 = 3
Event :
Intolérance à la Sauge : L’ingérer en trop grande quantité peut être mortel, là où les petites quantités les paralysent totalement. L’information sera connue des Gælyan qui pourront s’en prendre librement aux Sirènes. La fleur de la sauge cause des brûlures aux Ondins qui en touche.
Histoire : Il y a  les gens qui se promènent au bord de l'eau pour profiter du magnifique paysage et puis, il y a ceux qui s'interrogent sur le paysage de la terre ferme. Lorlaith fait partie de ces dernier et devenait de plus en plus intrigué par le monde en dehors des flots. Seulement, sa jeunesse et son inquiétude de l'inconnu prenait toujours le dessus sur sa curiosité et l'empêchait de franchir le pas. Aussi, chaque fois qu'il en avait le temps, il regardait la surface de l'eau et le soleil ondulé sur celle-ci, bien à l'abri des flots, imaginant le monde au-dessus de lui. Un jour, une silhouette apparut à la surface et intrigua l'ondin qui décida de la suivre en nageant. Sa course aquatique prit fin lorsque l'étrangère s'éloigna des flots et s'il voulait mieux la connaître, il n'avait d'autre choix que de sortir de son élément...
Caractère : Lorlaith n’est pas profondément méchant, mais sa maladie le rend parfois dangereux lorsqu’il quitte son élément. Il est persuadé qu’une personne cherche à le persécuter et lui faire du mal. Il voit des choses, des gens et entend des voix qui n’existent pas dans la réalité, juste dans son esprit altéré par un trop grand stress lorsqu’il a rejoint la terre pour la première fois. Son imagination le pousse à commettre certains actes étranges pour son soi-disant propre bien. Aussi, il peu agresser un morceau de bois juste parce qu’une voix lui a dit que ledit bout de bois allait lui faire du mal… Constamment attentif à la moindre manifestation de son esprit dérangé, il donne l’impression d’être pensif et tient parfois des propos étrange sur une entité mystérieuse. Il peut partir très loin dans ses délires et l’Ombre à bien du mal à le raisonner, au point qu’il lui arrive souvent de le jeter à l’eau à coup de pieds et sans préambule lorsque ses crises deviennent trop imposantes ou énervantes à supporter.
Physique : La peau de Lorlaith est extrêmement pâle, à défaut d’avoir put profiter d’un teint hâlé qu’offre le soleil à ceux qui se promènent plus régulièrement sur la terre ferme. Ses cheveux ont pris la couleur de l’eau et il dégage une odeur iodée du bord des plages. Découvrant le monde terrestre, il tient encore maladroitement sur ses jambes fragiles et ne saisit pas très bien la notion de pudeur. Lorlaith se baladerait les fesses à l’air sans honte si Aaliah ne lui imposait pas de revêtir au moins une culote lorsqu’il décide de la suivre. Ses culotes sont bien souvent des morceaux de tissus que l’Ombre lui tend afin de se couvrir, rien de très élégant puisqu’il peut se retrouver aussi bien fagoté d’un vieux pantalon que d’un châle, parfois il peut même être affublé d’une cape enroulée autour de ses jambes pour cacher son anatomie.  


Prénom : Lalaith
Sexe : féminin ♀
Race : licorne des sabres (Fallris)
Pouvoir : nihil
Caractère : Lalaith est calme et extrêmement discrète. Elle accompagne l’Ombre depuis son tour dans les Jardins Eternels, même si celle-ci ne la chevauche pas régulièrement. Aaliah respecte l’animal et celui-ci le lui rend bien depuis. Elle semble également très proche de la jeune Lisseth qu’elle accepte sur son dos tout comme l’Ombre, la licorne appréciant le calme de l’enfant. Volontaire et déterminée, l’errance de la jeune femme ne semble pas effrayer Lalaith qui est toujours prête à prendre l’Ombre sur son dos pour voyager par-delà les frontières. Lorsqu’Aaliah semble plus triste qu’à l’accoutumé, Lalaith n’hésite pas à venir se frotter contre elle avec douceur, comme si elle souhaitait la refaire sourire.
Physique : La jeune licorne possède une robe d’une blancheur enivrante contrastant fortement avec l’Ombre souvent vêtue de noir. Pourtant, l’animal se sert faire aussi discrète que la jeune femme et disparaître aux regards des indiscrets. Ses longs crins ondulent autour de ses pattes, masquant presque les sabots de la licorne et lui donnant l’impression de planer sur le sol plutôt que d’y marcher. Sa crinière également blanche, encadre son visage et fournissent une prise facile pour celle qui la chevauche. Sa corne démesurée reste cependant le détail le plus fascinant de cette créature de légende. Longue et légèrement courbée, elle rappelle les sabres et la licorne peut s’en servir comme tel ! Affilée et robuste, un coup de tête suffit pour faire reculer les prédateurs face à une telle arme.


Prénom : Leonith
Sexe : féminin ♀
Race : dragon de la foudre
Pouvoir :
- création de la foudre
- voler
Caractère : Leonith est du genre nerveuse. Le moindre geste peut lui faire croire à un danger ou une attaque. Sa réaction ne fait généralement pas attendre et une boule électrisant sort bien souvent de sa large mâchoire. Heureusement, la voix de l’Ombre et la présence de Loth calme ses ardeurs. Obéissante et affectueuse, elle ne quitte plus la petite famille d’Aaliah depuis le jour de leur rencontre au domaine Draguial. Son instinct de protection étant très fort, il est malvenu de s’attaquer à l’un des membres de cette étrange famille, d’autant plus que seule Aaliah semble être capable d’avoir assez de tact pour l’apaiser.
Physique : La jeune dragonne a les écailles sombres parsemé de petites taches blanches. Il semblerait quand grandissant, celles-ci s’approche de la forme de la foudre. Leonith est de taille moyenne, mais elle encore jeune. Elle a cependant déjà une apparence robuste au-delà d’un coup de foudre, ses coups d’ailes, de queue et de pattes sont tous aussi puissants. Ses iris sont principalement jaunes et rappelle la luminosité de la foudre, elle possède néanmoins quelques reflets verts qui lui offrent un regard plus féminin.


Race : Shimi

Pouvoirs : Contrôle des ombres

Description générale :Cette petite créature, d'une trentaine de centimètres de haut maximum, est entièrement fait d'ombre et possède deux yeux de couleurs variés, mais toujours brillants. Elle est trouvable sur toutes les terres du Yin et du Yang, dans l'ombre de n'importe quel objet ou être inanimé. Très timide, elle ne se montrera à vous que si vous faites preuve d'une grande gentillesse et patience, mais vous sera d'une fidélité à toute épreuve si vous parvenez à l'apprivoiser et vous aidera dans vos tâches quotidiennes. Son comportement naturel est un mélange d'animal et d'enfant, à la fois joueuse, craintive et curieuse. Attention, elles ne supportent pas de rester trop longtemps exposés à la lumière, et étant un être magique, peuvent être détruits par l'anti-magie. Elles ne se nourrissent pas, ne dorment pas, ne parlent pas - mais comprend parfaitement le langage commun- et vivent dans le plus grand secret... Un peu comme vous, en somme... Et ne sont-ils donc pas fait pour être vos meilleurs amis ?


HRP

Votre prénom ou pseudo courant : Nihil
Votre personnage est-il un prédéfini : Dans un temps très ancien, oui
Comment avez-vous découvert le forum : Sur un top-site
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : excellente question... En mourant pour sauver des êtres précieux à son cœur, l'âme enfin apaisée
Code ? : Ok by Coon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t25001-aaliah-z-odra-v2-te
Cocoon
~ Orisha ~ Niveau VI ~

~ Orisha ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 5614
◈ YinYanisé(e) le : 05/06/2012

Caractéristiques
◤ ◤: Instigateur ; Fo:52/52 | Ag:45/50 | Ch:42/42 | Int:42/42 | Ma:20/40
◤ ◤: Des gants renforcés d'acier et de poison
avatar
MessageSujet: Re: Aaliah Z'Odra V.2 [Terminé]   Jeu 09 Jan 2014, 16:44

C'est bon je te valide (avec du retard u.u), vu que c'est moi qui t'ai demandé de la refaire xD


invictus

~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t32568-cocoon-v-5-admin-gr
 

Aaliah Z'Odra V.2 [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aaliah Z'Odra V.2 [Terminé]
» Une balade spéciale {Pv Soshuro & Aaliah Z'Odra}
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-