AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Erza Taiji Stark. Réprouvé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erza Taiji Stark
~ Réprouvé ~ Niveau VI ~

~ Réprouvé ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1826
◈ YinYanisé(e) le : 26/11/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : TA SOEUR

Caractéristiques
◤ ◤: Ag : 14, For : 43, Ch : 19, Int : 26, Mag : 8
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Erza Taiji Stark. Réprouvé.    Mar 26 Nov 2013, 22:42


Identité

Nom : Taiji Stark
Prénom : Erza
Surnom :
Titre : A trouver [CDN 2016]
Sexe : Féminin
Age : En apparence, elle a une vingtaine d'année, en réalité, elle aurait environ moins 300 ans, vu qu'elle appartenait au futur.
Race : Réprouvé
Spécialité :
- Agilité : 6 + 3 + 1 + 1 + 2 + 1 = 14
- Force : 42 + 1 + 1 = 44/50
- Charisme : 5 + 2 + 1 + 5 + 2 + 2 + 1 + 1 = 19
- Intelligence : 10 + 8 + 2 + 1 + 1 + 2 + 1 + 1 = 26/50
- Magie : 5 + 1 + 1 + 1 = 8
Métier :
Armes :  
- Une épée
- Une hache
Particularité : Fille de Mitsuko Taiji Stark et de Zéleph Shizuo Stark


Pouvoirs

Pouvoirs :
- L'invocation du divin chaos
- Contrôle de la magie blanche
- Contrôle de la magie noire
- Mémorisation absolue
- Superforce

Pouvoir de niveau 2
- Ne pas compléter = (N/A)

Pouvoir de niveau 3
- N/A

Pouvoir de niveau 4
- N/A

Pouvoir de niveau 5/6
- N/A


Gains

Gains de lieux
- Une bague qui permet de voir la personne en face de vous sans vêtement ou en sous-vêtements
- Retour aux sources
Spoiler:
 
- Vous êtes considéré par les PNJs inférieurs à votre rang comme connaisseur de l'histoire de la race. Vous avez la possibilité de faire se dérouler des événements appartenant à l'histoire par magie sur une surface lisse (vous pouvez ainsi conter l'histoire des réprouvés avec un support visuel ou n'importe quel événement historique).  
- Popularité nationale [Réprouvé]
- Popularité mondiale
- Richesse à vie

Gains de quêtes
- N/A

Gains Hors RP
- Le pouvoir de faire chanter vos ennemis contre leur gré, très déroutant
- Traverser la matière
- La bouteille de rhum du vieux Will : Vous pouvez vous risquer à boire quelques gorgées du puissant breuvage, capable de faire tituber les plus résistants. Néanmoins, le principal intérêt de la bouteille de rhum est sa sale manie de s’enflammer lorsqu’on le verse sur une surface inflammable. La bouteille se remplit infiniment, mais elle met une journée complète à se restaurer après avoir été vidée.

Gains RP pour tous
- Ensemble Chamanique : un remerciement pour la participation, qui contient une couverture en fourrure, deux pots de pigments noir et blanc, un pinceau pour peindre, une poignée d'herbe à pipe et la pipe en bois pour fumer avec.

Fragments du cristal maître
- N/A

Arme du temple
- N/A



Physionomie

Erza ressemble à sa mère, c'est la seule constatation que l'on peut faire en la voyant pour la première fois si l'on connaît cette dernière. Seulement, dans cette apparence angélique se trouvent quelques fausses notes, des notes délicieuses en réalité, celles de son père. Les yeux de la jeune femme sont rouges, d'un rouge effrayant mais pas moins envoûtant, un rouge qui pourrait aussi bien représenter l'amour que le sang versé par la haine. Cette caractéristique, elle la doit à son père, tout comme la forte manie de perdre par ci par là ses vêtements. Elle n'est pourtant pas spécialement exhibitionniste mais il faut croire qu'à l'image de son frère, elle est mieux sans. Quand elle en porte, ces derniers sont souvent courts, courts et sales. Elle ne traîne pas dans la boue, non, mais elle se bat, souvent, trop souvent. Alors l'on peut y voir des taches de sang ici et là, l'on peut y voir quelques déchirures et, bien sûr, ses vêtements sont très souvent froissés. Pourtant, si on lui mettait une longue robe et des chaussures à talon, elle serait parfaite, une vraie princesse. Pour dire la vérité, elle aime ces tenues mais jamais elle n'en porterait sans avoir honte. Et puis, à quoi bon ? Erza sait très bien que sa robe finirait comme tous ses autres vêtements : déchirée. En plus de cela, se battre en robe n'a rien d'aisé et une princesse qui boit et qui fume, soyons sérieux, ça ne s'est jamais vu. Quelque part, elle aimerait être plus raisonnable, pouvoir entrer dans les rangs mais cette idée la tente autant qu'elle la répugne. Alors elle se contente de prendre le premier habit qui passe et de l'enfiler à l'endroit. Elle ressemble à une princesse déchue en somme. Sa chevelure est magnifique, douce, soyeuse, malgré le peu d'attention qu'elle lui porte. Son corps est svelte, musclé comme il faut. On ne dirait pas comme ça mais elle a une bonne poigne, le genre de poigne qui broie la main de celui qui sert la sienne. Elle semble fragile, un ange tout droit descendu du paradis. Pourtant, cet ange pourrait bien vous tordre le bras ou bien pire.



Psychologie

Quiconque verra Erza pour la première fois sera sans doute subjugué par son allure. Seulement, si la jeune femme a tout d'une grande dame physiquement, son comportement la fait vite ressembler à toute autre chose. Tout d'abord, il faut savoir qu'elle est très fière et possessive même si, comme ça, elle a l'air de ne pas avoir d'intérêt pour grand chose. Oui, elle semble distante, renfrognée et lui parler peut coûter cher car elle est femme à ignorer tous ceux qui ne présentent pas un intérêt suffisamment grand pour elle ou, lorsqu'elle est dans une phase plus chaotique, à se montrer plus convaincante verbalement ou physiquement. Cependant, qui que vous soyez, bons ou mauvais, si vous osez critiquer tout haut ceux ou ce qu'elle aime, ses idéaux, alors vous risquez fort bien de vous prendre son poing dans la figure, son poing ou son épée. Pas qu'elle soit particulièrement méchante, simplement qu'elle ne se contrôle pas, impulsive par nature. C'est plus fort qu'elle, on ne touche pas à ce qui est à elle, à ce qui est important pour elle ou à tout ce qu'elle a, momentanément, choisi de protéger. Car Erza est instable, elle peut se montrer altruiste, elle peut faire des projets, elle peut aimer mais quoi qu'il arrive, elle finit toujours par tout détruire, à faire voler en éclat les bribes d'une vie magnifique qu'elle pourrait avoir. Alors, après avoir blessé, avoir annihilé, elle a des remords, des remords qui la font fumer, boire, qui la pousse vers les bras d'inconnus dont elle se fout. Elle se bat souvent, si bien que ses vêtements sont généralement tâchés de sang. Le sien, celui des autres ? Quelle différence ? Elle se bat contre son passé, un passé qu'elle n'arrive pas à comprendre, elle se bat contre ses démons, contre ses questions, celles qui la hantent. Elle aime savoir qu'elle plaît, elle aime qu'on la séduise, tout autant qu'elle aime être respectée. Seulement, les hommes semblent ne pas savoir faire l'un sans l'autre. Alors elle les humilie, elle les brise, elle leur fait comprendre qu'ils ne sont rien et, au final, oui, ils ne sont rien pour elle. Elle peut être fainéante, se prélasser dans un fauteuil recouvert de fourrure ou devenir d'une seconde à l'autre hyperactive. Car oui, ça lui prend parfois. Elle aide les autres, elle répare les fissures, construit des cabanes pour les enfants, elle recherche de l'amour mais elle ne le trouve pas, elle ne le voit pas, elle n'en veut pas. Et, pour rendre le tout encore plus explosif, elle est dotée d'intelligence. Parfois, elle entrevoit les conséquences de ses actes, de funestes conséquences mais, au final, elle s'en fout, ça la fait souffrir mais elle en se contrôle pas. Elle s'entend dire des choses blessantes, elle se voit frapper encore et encore la face d'une personne qui a osé critiquer un individu qu'elle aime, mais elle ne peut pas s'arrêter. C'est d'ailleurs uniquement dans ce genre de situations qu'elle s'aperçoit qu'elle aime des gens. Pourtant, parfois, elle ressemble à une enfant. Elle s'émerveille de tout et ses gestes deviennent doux, sa voix s'attendrissant. Mais combien de temps ? Si peu. Elle est curieuse mais cette curiosité peut être dangereuse pour elle. Elle veut juste sentir les frissons l'envahir, son cœur battre la chamade. Mais quand quelqu'un réussit à la faire s'émouvoir, alors elle entre dans un état neutre. Elle ne veut pas qu'on la voit aimer, elle ne veut pas prendre des risques mais elle les prend quand même parfois, oui, parfois elle aime, elle aime à en mourir et elle hait de la même manière.



Histoire

Qui aurait pu prédire que la fille d'un réprouvé et d'une Aether donnerait une réprouvé ? En réalité, personne car un enfant de dieu naît toujours humain. Erza ne dérogea pas à cette règle, venant au monde sans aucun pouvoirs magiques avant d'être transformée en génie quant elle atteint l'âge adulte pour acquérir l'éternité. Qui en est l'auteur ? Cela, l'histoire ne le révèle pas, pas plus qu'elle a révélé à la jeune femme la vérité. Dans le futur où elle est née, un homme s'était mis en tête d'acquérir tous les fragments du cristal maître afin de détruire sa mère, sa mère et tous les autres Aetheri. Dans le futur où elle est née, Erza grandit auprès de cette mère qui était destinée à mourir et qui ne cessait de lui répéter la tragique fin qu'aurait cette histoire. Elle lui disait qu'un homme viendrait un jour la chercher afin de la faire disparaître à jamais et que, dans cette version de l'histoire, personne n'y pourrait rien. Dans le futur où elle est née, sa mère ne lui révéla jamais qui était son père, du moins, pas avant les quelques jours qui précédèrent sa mort. Là, Mitsuko lui révéla que son père était celui qui souhaitait sa mort, celui qui souhaitait gouverner un monde de cendre. Son père : Jun Taiji. Ce que l'histoire ne révèle pas, c'est qu'à ce moment là, la jeune femme savait ce qui allait se passer, savait les changements qui allaient s'opérer. Désigner Jun comme le père d'Erza était le seul moyen pour celle-ci de survivre lorsqu'elle voyagerait dans le temps et provoquerait sa propre mort, la mort de l'enfant à naître qui serait alors dans le ventre de Mitsuko.

Erza ne se rappelle plus réellement comment elle grandit une fois que sa mère fut mise à mort. Le monde dépérit mais elle ne manqua jamais de rien, du moins, dans ses souvenirs. La jeune femme pense que son père, Jun, a toujours veillé sur elle dans l'ombre. Mais là n'est pas la vérité car en révélant cela à ce dernier en arrivant dans notre présent, celui-ci sut immédiatement que tout ceci était impossible. En effet, lorsque le Jun du futur tua Mitsuko, il se retrouva sans force, un déchet, un être faiblesse, incapable de sortir de la grotte qu'on lui assigna pour résidence. Alors comment aurait-il pu veiller sur cette enfant ? Non, si quelqu'un protégea Erza tout ce temps, ce ne fut pas lui, ce fut un autre homme, un homme qui aurait eu intérêt à le faire, par raison ou par amour. Cela dit, pour en revenir à Erza, elle ne se rappelle guère beaucoup de sa vie dans le futur, condition du pacte qu'elle fit avec William, l'esprit du temple, lorsqu'elle arriva dans le présent.

Du futur, elle voyagea jusqu'à nos jours, provoquant la fausse couche de sa mère et se condamnant à rester dans ce temps qui n'était pas le sien. Chassée par celle-ci, ce fut Jun qu'elle chercha, le seul nom qu'elle avait retenu, le nom de son père. Qui aurait pu l'aider sinon ? Son père biologique qui était encore plongé dans les méandres de l'oubli ? Son protecteur du futur ? Non, il n'y avait que lui, lui qui s'apprêtait à être changé en génie, à payer le prix des horreurs qu'il avait entrepris. Jun confia Erza à Edelwyn, sachant qu'elle prendrait soin de cette femme qui pensait être sa fille. Ainsi, Erza habita un temps au château Malkavian avant de prendre conscience que si elle voulait des réponses à ses questions, il n'y avait qu'un endroit où elle pourrait les trouver : le temple des esprits. Elle se rendit en ce lieu et William lui apparut. S'il ne répondit guère à ses interrogations, il lui donna l'essence qui était sensée la rapprocher de la vérité, l'essence des réprouvés, contre certains de ses souvenirs. C'est ainsi qu'Erza le devint, se questionnant sur l'énigme qui lui était lancée et sur les enjeux de sa vie.

Et ces questions qui ne cessent de la hanter devront un jour trouver des réponses : Qui suis-je ? Ma mère me pardonnera-t-elle un jour ? Est-ce bien Jun mon père, cet homme à qui je ne ressemble pas ? Pourquoi suis-je réprouvée ? Qui m'a protégé ? Pourquoi certains événements de mon passé me sont-ils flous ? Quel est mon destin ?



Compagnon

Premier compagnon

Bla bla bla



Compagnon

Compagnon gain CDN Erza : 3 pouvoirs de base + 10 points de spécialité | + réforme des compagnons

Bla bla bla




Compagnon

Nom : Taiji
Prénom : Mitsuko Illithya
Âge : Des siècles
Sexe : Féminin
Race : Magicien
Niveau : III (Niveau I à 413 points de rp)

Titre : Un titre à trouver [CDN 2016]

Spécialités :
→ Agilité : 2 + 2 = 4
→ Force : 2 + 3 + 2 = 7
→ Charisme : 4  + 1 + 1 + 1 + 1 = 8
→ Intelligence : 4 + 2 + 2 = 8
→ Magie : 4 + 1 + 5 + 1 + 1 + 2 = 14

Pouvoirs :
→ Umbra in Lucem - Benedictio
→ La Valse Créatrice


→ Mémorisation absolue
→ Fiole de rêve bleu : Il s'agit d'une fiole qui contient des fragments du cristal bleu. En l'ouvrant, un fragment s'en échappe et un étrange événement se produit puisqu'il semble que le possesseur et les personnes l'entourant soient téléportés dans un autre monde, totalement différent des terres du Yin et du Yang. Néanmoins une fois l'escapade terminée, les personnes se réveillent comme si elles n'avaient fait que rêver. Rêve ou Réalité, telle est la question.
→ Vision des esprits
→ Communication avec les esprits
→ Éternité
→ Double nationalité acquise : Elfe
→ Richesse à vie
→ Popularité Mondiale
Voie du temps :
→ Niveau un - Acquisition du sablier + vision du passé.

Bonus d'Event
- Deux points de magie

Mitsuko Illithya Taiji est la grand-mère d'Erza et la mère de Mitsuko Taiji Stark. Elle est la seule Taiji du côté de Mitsuko Aria Taiji à avoir choisi le côté bénéfique. Toutes les autres furent maléfiques à bien des égards. De même, elle vécut une vie simple, aux côtés de son mari, Adam Taiji (descendant de Kazuki Taiji), grand amour de son existence. Elle ne souhaitait nullement la gloire ou la puissance, se contentant de vivre dans un petit village Magicien, apportant à ce dernier sur le plan des sciences. Car la jeune femme est, comme toutes celles qui figurent au sein de sa lignée, une intellectuelle avant tout, aimant à s'informer, se documenter, expérimenter, créer. Elle eut donc une fille, celle qui se fait appeler aujourd'hui Drejtësi, Déesse de la justice ou Edel, Déesse de la vie. Cette fille, elle la perdit moralement lorsque le cœur de cette dernière se noircit, lorsqu'elle partit de son propre chef sur les traces du passé familial. Son mari s'éleva en tant qu'Æther de la justice mais finit par disparaître dans les limbes emportant les Dieux n'ayant point assez de fidèles. La douleur qu'elle ressentit fut atroce, elle la ressent d'ailleurs encore aujourd'hui après des siècles. La mort finit par l'emporter et elle devint un esprit, ayant une deuxième chance lors de l’Ère de la Renaissance du Dieu-Roi. Déterminée à aider sa petite fille, elle vit aujourd'hui à ses côtés. Néanmoins, la jeune femme a bien d'autres projets, le temps et ses maîtres semblant l'appeler inéluctablement.



Compagnon

Nom :
Prénom : Evan
Âge :
Sexe :
Race :
Niveau : I
Acquisition : CDN (5 pouvoirs de base + 20 points de spécialité) | + Réforme compagnon à faire
Spécialités :


Bla bla bla



Compagnon

Nom : Taiji
Prénom :Azaël
Sexe : Masculin
Race : Magicien
Niveau : II (1 à 686 points)
Spécialités :
→ Agilité : 2
→ Force : 1
→ Charisme : 5
→ Intelligence : 6
→ Magie : 19 + 8 + 2 = 29
Pouvoirs :
→ Transmutation
→ Contrôle de la magie blanche
→ Invisibilité
→ Les ailes du Yin et du Yang (une paire d'ailes, l'une noire, l'autre blanche)
→ La baguette de pirouette (permet de faire apparaître des lucioles)

Bonus d'Event
- Deux points de magie

Pour l'instant, il s'agit d'un jeune enfant, en bas âge. Il a une forme d'autisme.



Compagnon

Nom : D'Oz
Prénom : Edith
Niveau : 1 (Niv. 1 à 833 points)
Âge : Elle paraît avoir la trentaine
Sexe : Féminin
Race : Bélua – Sang pur, totem du lion
Spécialités :
→ Agilité : 4 + 1 = 5
→ Force : 1 + 4 + 1 = 6
→ Charisme : 4 + 1 = 5
→ Intelligence : 1 + 1 = 2
→ Magie : 2 + 1 = 3
Pouvoirs :
→ Esprit du Totem (lion)
→ Soigner les blessures
→ Remonter le temps d'une minute
→ Environnement printanier
→ Clonage

Gains d'évent :
-  Regard Animal : Permet d’emprunter la vue des animaux de leur Totem

Edith fait partie des esprits étant revenu à la vie à la fin de l'ère de la renaissance du Dieu-Roi. Elle est donc morte une première fois il y a des siècles avant de se retrouver dans le présent, de nouveau matérielle. Edith, de par son Totem, est particulièrement sanguinaire, sanguinaire et fière. Le fait qu'elle soit une femme en fait automatiquement une chasseuse, une chasseuse et une mère guerrière. Elle n'a jamais eu d'enfants mais, par le passé, elle a aidé de très nombreux Béluas partageant son Totem à survivre et à évoluer. Edith a une allure noble, fière, son langage est princier. Néanmoins, si sous sa forme humaine elle est apte à vivre en société, bien qu'un peu distante et sauvage par moment, elle n'en demeure pas moins, sous sa forme animale, un être bestial. Comme les lionnes, elle aime vivre en groupe, sous l'autorité d'un individu plus puissant qu'elle, considéré comme dominant. Cet individu, bien que non masculin, est Erza à ses yeux. Particularité non négligeable : Edith, sous sa forme humaine, possède une soif incontestée de justice. Néanmoins, c'est une forme de justice toute personnelle, ce qui se rapprocherait plus d'une vengeance en réalité. Guerrière avant tout, son armure dorée sied parfaitement à sa peau bronzée et à ses cheveux fauves.



Compagnon

Nom : Neil
Prénom : Alicia
Âge : Environ la trentaine
Sexe : Féminin
Race : Réprouvé
Spécialités :
→ Agilité : 1
→ Force : 1
→ Charisme : 1
→ Intelligence : 2 + 1 = 3
→ Magie : 2 + 1 = 3
Pouvoirs :

Éléments de compréhension : Alicia fut longtemps un agent triple sans pour autant que l'on sache pour qui elle travaillait vraiment. Certainement Zéleph Shizuo Stark, Seigneur des Deux Rives de son époque pour qui elle espionnait les membres de l'échiquier, notamment Svana Araushnee et Jun Taiji. Néanmoins, elle entretint des liens étroits avec l'ancien Mârid, Naram-Sin. L'on raconte qu'elle aurait été l'amante du monarque démoniaque, Lukas Von Stadtfeld Elle finit par mourir en mission, devenant ainsi un esprit. L’Ère de la Renaissance du Dieu-Roi lui donna une seconde chance, une seconde vie. Par respect pour le père d'Erza, elle décida de prendre sa fille sous son aile afin de lui inculquer les valeurs de la royauté tout en la servant en tant qu'espionne.

Role Play : L'univers est un endroit où se produisent chaque jour des miracles, des curiosités, des atrocités. Chaque individu souhaite être unique mais, finalement, quel est le poids de nos actions? Qui se souviendra de nous quelques générations après notre mort? Tout ce que nous avons battis au fur et à mesure de notre existence : notre physionomie que nous avons essayé de modeler pour qu'elle finisse par nous convenir, notre culture que nous avons perfectionné, notre caractère qui s'est modifié au fil du temps, oui, qu'en restera-t-il à la fin, lorsque notre être entier sera tombé dans l'oublie le plus total? Mais alors pourquoi vivre si ce n'est que pour disparaître un jour. Même les êtres qui peuvent vivre des milliers d'années ne sont pas exempts de se retrouver face à face avec la mort un jour. Et lorsque cette entité fixe son regard dans ces êtres, que pensent-ils? Quelle est leur dernière volonté? A vrai dire, c'est toujours la question que je me suis posée à propos de l'ange qui fut ma mère avant que celle-ci ne trouve la mort. Mes parents s'aimaient d'un amour véridique, un amour que beaucoup jugent impossible. Pourtant, je sais mieux que personne que les démons peuvent avoir un cœur, ce fut le cas de mon père qui ne quitta jamais ma mère, même lorsque son roi le lui ordonna. Il devint donc ce que l'on appelle un exilé, un exilé duquel la tête avait été mise à prix. Seulement, la vengeance des démons soit disant trahis n'allait s'appliquer que bien des années après, des années après ma naissance. 

L'acte charnel n'est un pêché que lorsqu'il est fait de luxure. Seulement, lors de leur première rencontre, mes parents tombèrent fous amoureux l'un de l'autre, des âmes sœurs qui se rencontraient enfin, une vraie révélation. Souvent l'on raconte que les démons ne sont que des êtres fait de luxure et ne cherchant qu'à pousser les anges à la déchéance, mais mon père était différent, comme si le statut de démon lui avait été donné par accident. Il aima ma mère, pendant toute la période où ils vécurent ensemble et lorsque, quelques années après ma naissance, elle mourut, tuée par les êtres qui avaient juré de se venger d'une telle union, il en fut très attristé, semblant devenir le plus malheureux des hommes. Cependant, il ne me laissa jamais tomber, s'occupant de moi comme il se devait. Je représentais pour lui sa raison de vivre et il voyait en moi la descendance de ma mère, car j'avais ses yeux, ses cheveux. J'étais le plus beau cadeau qui lui avait été donné de recevoir. Il prit donc soin de moi, un petit être avec une aile de démon et une aile d'ange, sachant pertinemment que ma vie n'allait sans doute pas être des plus faciles. 

Je grandis et l'on s'aperçut bien vite que j'étais une personne un peu plus spéciale qu'on ne l'aurait pensé. Avec mon père, j'avais toujours la même apparence, mon physique véritable. Mes cheveux étaient châtains avec des reflets roux et mes yeux possédaient une jolie teinte marron dans laquelle se reflétait un peu de vert. Ma peau était pâle mais pourtant brillante, d'une grande douceur. Pourtant, la première fois que je me retrouvais seule avec une autre personne, je changeais du tout au tout et je me transformais alors en un vieillard, l'époux de la femme chez qui j'étais qui avait un jour disparu en mer. Sur le coup, je ne m'en rendis pas compte, prenant également le caractère et ayant connaissance du passé de cet homme comme s'il avait été moi, ou que je fus lui. Cet épisode fut d'une intensité telle pour la vieille femme qu'elle faillit en mourir, mais les émotions qui furent les miennes une fois que l'on me retira des côtés de celle-ci furent d'autant plus indescriptibles. J'avais connaissance de tout ce que je lui avais dit en incarnant son mari, je me rappelais de tout ce qu'elle m'avait confié et je pris alors conscience que j'étais l'espionne parfaite, n'ayant aucune chance d'être découverte puisque je n'avais moi-même plus conscience de mon existence lorsque je portais un masque. 

Seulement, malgré cette fabuleuse découverte et avec le début de mon adolescence, des questions existentielles vinrent me frapper, comme celle de savoir si la personne que j'avais toujours côtoyé, celle que je regardais dans le miroir, si celle-ci était bien moi, ou une identité totalement falsifiée. Était-ce ma véritable apparence ou celle que je prenais en présence de mon père et qui, du fait de mon âge, restait celle qui me regardait lorsque j'étais seule face à ce miroir? Je ne savais pas, mais si la réponse était négative, alors, qu'étais-je donc? 

Malheureusement pour moi, j'eus la réponse à mon interrogation quelques semaines plus tard lorsque le groupe de démon qui avait tué ma mère vint chercher mon père. Je n'entendis que des paroles blessantes à son égard, et la finalité fut que quelque jour après, lorsque je descendis dans la pièce à vivre après une nuit de sommeil, mon père avait disparu. Une femme ne tarda pas à se présenter à moi comme étant ma tutrice, une femme dure, sévère, qui souhaitait que j'obéisse à ses moindres désirs. Je devins donc une autre personne, changeant à ses côtés. Ma personnalité se transformait à chaque fois que je la croisais, devenant une personne introvertie, frêle, confirmant chacun de ses propos, même les plus cruelles à mon égard. C'est amusant mais lorsque j'étais de nouveau seule, je comprenais que mon pouvoir me permettait de connaître les gens comme personne dans ce monde. Car en incarnant ce qu'ils souhaitaient, en répondant à leurs attentes les plus cachées, je révélais au grand jour la froideur ou la chaleur de leur cœur, la cruauté de leurs pensées ou la noblesse de leur point de vue.

Je finis donc de grandir, devenant chaque jour de plus en plus belle, voyant en moi une jeune fille devenant une femme lorsque je me regardais dans la glace. J'avais un caractère objectif, plutôt neutre, regardant le monde d'un point de vue extérieur. Bien entendu, j'étais sensible à plusieurs choses comme la beauté, représentée surtout dans la nature et les arts. J'aimais particulièrement la musique, celle que l'on entend avec émotion, celle qui réunit les individus, celle qui rassemble les pensées. Je me trouvais facilement émue rien qu'en écoutant un air de violon et je me mis à en jouer, cachant ce détail à ma cruelle tutrice. J'apprenais bien entendu en autodidacte, et si au début je ne réussissais à produire aucun son valable, la détermination dont je faisais preuve me permit bientôt d'en jouer couramment. Bien entendu, ce n'était pas du grand art mais j'espérai qu'un jour je pourrai émouvoir les personnes qui m'entouraient. Car j'avais remarqué que si je restais moi-même dans la solitude, lorsque j'étais avec plusieurs individus, ma personnalité demeurait encore. Ainsi, si je souhaitais rester ce que j'étais, je devais soit être seule, soit entourée de plusieurs personnes. 

Un jour, un jeune homme qui était en fait le fils de ma tutrice arriva dans la maison que j'habitais maintenant avec elle depuis plus de trois ans. J'avais alors dix sept ans. Lorsque cette dernière s'aperçut que je ne changeais plus d'apparence à ses côtés lorsque son enfant était présent, elle m'interdit de me trouver dans la même pièce que lui au même moment. En réalité, ce jour là, je pris conscience qu'elle avait sans doute peur de moi, comme si ma détermination et ma force de caractère réelle pouvaient avoir raison d'elle. J'appris que le jeune homme s'appelait Jackelson, un nom bien étrange mais qui m'intrigua. Musicien également, je le croisais un jour par hasard dans le salon alors qu'il dévoilait l'âme de l'instrument qui était le sien : le piano. J'allais partir mais il me fit signe de rester, m'apprenant que sa mère ne serait pas là de la journée et ne reviendrait que le lendemain matin. Je n'avais pas changé d'apparence en sa présence, comme s'il ne souhaitait rien de moi, comme s'il n'avait pas de désirs profonds concernant une personne en particulier. J'étais étonnée, terriblement étonnée. 

Ensemble, nous jouons toute l'après midi, et lors de ces nombreuses heures, je compris qu'il ne souhaitait simplement qu'une personne qui pourrait partager sa passion avec lui. Mon jeu s'était d'ailleurs nettement amélioré, les musiques qu'il souhaitait jouer s'inscrivant comme par enchantement dans mon répertoire musical, même si je ne les avais jamais entendu auparavant. Le plaisir que nous éprouvions à jouer était partagé, j'avais l'impression qu'avec lui, le monde autour de nous pourrait s'effondrer, ça ne ferait rien, du moment que nous continuions à jouer. La nuit qui suivit l'après midi, nos corps s'unirent presque naturellement. En réalité, à peine avions nous finit de jouer que nous nous étions rapprocher, nos mains se touchant lentement, chacun de nous se remémorant cette communion que nous avions ressenti par la musique. 

Sa mère ne sut jamais ce qu'il s'était passé entre nous et si nous faisions bonne figure, nous nous voyons tout de même en cachette dès qu'elle n'était plus à la maison. Jusqu'au jour où tout se termina, où à mes vingts ans tout deux disparurent comme par enchantement, à l'image de mon père, après une discussion avec des démons la veille. Je ne les revis jamais, de nouveau seule. 

Alors, que suis-je au juste? Une sorte d'expérience qui après avoir été dissimulée au monde a atteint la maturité nécessaire pour être montrée à la terre entière? Est ce que cet amour qui nous liait Jackelson et moi était véridique ou n'était-ce qu'une simple illusion créée par mes dons? Qu'est-il devenu? Et mon père? Est-il mort ou encore en vie quelque part? Ces questions n'auront certainement jamais de réponse mais pour le moment, seule dans cette maison qui fut celle de toute une vie, je peux me regarder dans la glace en étant sûre que je suis bien réelle, que le visage de poupée qui me regarde est bien le mien. Et lorsque je m'admire, je vois briller dans mes yeux la flamme de la connaissance, la flamme qui souhaite mordre la vie à pleines dents, apprendre encore et toujours. Mais je vois également une grande bonté, un amour du monde qui n'est plus à prouver. 

Qui serai-je pour vous? Une inconnue de passage que vous ne remarquerez même pas ou une personne qui changera à jamais le court de votre existence? 

Je serai telle la lune...



Compagnon

Nom : Hyëu
Prénom : Victor
Surnom : Le plus courant est "le chien"
Sexe : Masculin
Age (réel et en apparence) : Vingt ans environ
Race : Bélua
Niveau : I (à 842 points)
Spécialité :
- Agilité : 5
- Force : 4 + 1 = 5
- Charisme : 3 + 2 = 5
- Intelligence : 3 + 1 = 4
- Magie : 5
Métier :
Activités : Occuper le tapis.
Armes :
Pouvoirs :
- Contrôle de la faune
- Esprit du Totem (Patou des Pyrénées)
- Règne animal

Gains :
- Popularité nationale [Bélua]
- Téléportation glacée : vous disparaissez et apparaissez dans une bourrasque gelée et quelques flocons.
- Le Lance-Œuf : D’un geste vif de la main, projetée en avant, vous êtes capable de créer un œuf – cru ou dur – qui viendra frapper votre cible ; un mouvement rapide et répété permet de projeter plusieurs œufs à la chaîne. Toutefois – étrange effet secondaire – il semblerait que vous soyez contraint d’ingérer plusieurs œufs à utiliser abusivement ce don.
- Aboiements protecteurs : Parfois, quand Victore aboie, un bouclier se forme autour de lui afin de le protéger des attaques.

Gains d'évent :
-  Regard Animal : Permet d’emprunter la vue des animaux de leur Totem

Physionomie : La forme animal de Victor est un gros chien au pelage blanc et long qui vit le plus souvent dans les montagnes car adepte du froid. Néanmoins, cela ne l'empêche pas de s'acclimater à des températures plus douces. Il n'ira cependant jamais dans le désert. Véritable boule de poils sur pattes, il est plutôt grand (soixante dix centimètres) et doit peser dans les soixante kilos. Chien bien charpenté, il n'en demeure pas moins qu'il est plutôt mignon à voir et très plaisant à caresser. Quand il doit parcourir de grandes distances, c'est cette forme que Victor privilégie. En réalité, le bélua passe le plus clair de son temps sous cette forme animale qu'il chérit particulièrement. Cependant, il lui arrive de revêtir l'autre, celle d'un homme de taille et de silhouette moyennes aux cheveux bruns et assez longs. Il y a quelques temps, Malice lui a confectionné un collier en pierres bleues qu'il porte tout le temps, qu'il soit sous forme de chien ou sous forme d'homme. Victor ne se fera sans doute jamais remarqué pour son physique car il est somme toute banal mais plutôt par ses excentricités, des choses qu'il fait alors qu'elles ne sont normalement pas du registre de l'humanoïde. N'aimant pas trop les vêtements, il en mettra toujours le moins possible. Ses yeux sont de couleur brun ambré, en amande.

Psychologie : Victor aime les grands espaces, surtout les montagnes et les surfaces enneigées. Il pourrait se rouler dedans toute une journée. Il aime également les gens, se balader parmi eux sous sa forme animal, recevoir les caresses sur la tête ou les flancs que l'on veut bien lui prodiguer. Il faut dire qu'il a eu de la chance de tomber sur un animal plutôt mignon à voir. Souvent il se dit que les béluas limaces ne doivent pas avoir autant de succès qu'il peut en avoir une fois changé en chien. Enfin, ainsi va la vie. Victor aime donc vivre en troupeau, que cela soit avec des chiens, d'autres animaux ou des humains. C'est un bélua très protecteur qui pourrait mettre sa vie en jeu pour sauver ce qu'il doit garder. Souvent, c'est d'ailleurs lui qui décide si une personne sera mise sous sa protection ou non. Il n'y a pas vraiment de raisons aux choix qu'il peut faire. Parfois ce sera parce qu'il juge un individu ou un animal plutôt faible, d'autres fois parce qu'il se sent tout simplement attiré par ce qu'est la personne ou l'animal. Il adore les moutons, sans doute un facteur dû à son animal totem mais en tout cas, quand il a du temps libre, ce n'est pas rare qu'il s'invite dans les prairies afin de garder les bêtes qui, si elles n'y ont pas été habituées, ont au début plus peur de lui qu'autre chose. Victor est plutôt calme, sauf quand il y a du monde ou un événement particulier. Là, il devient fou et bouge dans tous les sens. Une chose très importante à comprendre sur lui : il ne distingue pas très bien ses deux formes, la canine et l'humaine, du coup, il s'adonne généralement à des comportements très étranges sous les deux formes, plus particulièrement sous sa forme humaine. Car un chien qui marche sur deux pattes est généralement plutôt bien vu. Un homme qui lève la jambe contre un arbre pour uriner, c'est une autre histoire.

Histoire : Le monde des béluas est un monde plutôt sauvage. Bien sûr, tout dépend de l'animal totem qui s'incarnera dans l'homme mais, dans l'ensemble, il paraît plutôt délicat de faire vivre tout un peuple sous le même toit alors qu'il est tellement différent. Petit, Victor se posait beaucoup de questions, notamment sur l'animal qui le choisirait. Sa mère était un bélua mouton et son père un bélua bouc. Les deux étaient faits pour s'entendre, vivant à peu près sur le même mode de vie. Et lui ? Si jamais son animal était le loup, dévorerait-il ses parents par mégarde, habité par son instinct ? Voilà ce qui hantait ses nuits. Il grandit avec cette peur, la peur du lendemain, celle d'être rejeté par les siens. Pourtant, il n'y avait pas de quoi car le jour de ses douze ans, il allait découvrir que son animal totem était un protecteur, un animal doux envers les siens. C'était la coutume chez les béluas de sang pur. Arrivé à maturité, l'enfant devait être soumis à l'épreuve qui déterminerait ce que serait sa vie. Cette épreuve changeait tout : soit il la réussissait, soit il ne la réussissait pas. Dans le dernier cas, la mort était souvent au rendez-vous. Victor eut peur, sans doute comme tout le monde. Il n'y alla pas fier comme un loir. Il y alla prudemment car, après tout, il ne savait pas ce qui l'attendrait. Il devait vivre seul pendant une longue période. Cette période fut difficile car l'épreuve se déroulait dans des sous-terrains. L'objectif était d'y survivre et d'en sortir. Plongé dans le noir, il dut faire appel à son instinct, à l'animal qui vivait en lui pour s'en sortir. Ce ne fut pas facile, loin de là, jusqu'à ce que le chien qu'il était apparaisse. Des pattes puissantes pour creuser la terre, une truffe capable de sentir des odeurs lointaines, un pelage pour le protéger des dangers, et une silhouette charpentée pour effrayer les ennemis, voilà ce qu'il était devenu. Il réussit l'épreuve, faisant la fierté de sa famille. Une nouvelle vie allait commencer pour lui. Il resta quelques années auprès des siens, son instinct protecteur se faisant de plus en plus puissant. Personne ne voulut jamais détruire sa famille mais il gardait l’œil, il montait la garde. Victor était fier de ce qu'il était devenu. Un jour, quand il fut plus vieux, il décida qu'il était temps pour lui de partir découvrir le monde. Il n'avait jamais été adepte des livres. Ce qu'il saurait, il le saurait parce qu'il l'aurait vécu. (424 mots)





HRP

Votre prénom ou pseudo courant : PLOUP
Votre personnage est-il un prédéfini : NOP
Comment avez-vous découvert le forum : <3
Si un jour vous quittiez le forum, comment voudriez vous que votre personnage disparaisse? : J'veux pas! Na!
Code ? : MWA




The song of the dragon born - Miss Nothing - Going to Hell - Zwischen uns
Ton père j'lui casse les dents!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t24572-erza-taiji-stark-re
Erza Taiji Stark
~ Réprouvé ~ Niveau VI ~

~ Réprouvé ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 1826
◈ YinYanisé(e) le : 26/11/2013
☿ Âme(s) Soeur(s) : TA SOEUR

Caractéristiques
◤ ◤: Ag : 14, For : 43, Ch : 19, Int : 26, Mag : 8
◤ ◤:
avatar
MessageSujet: Re: Erza Taiji Stark. Réprouvé.    Mer 27 Nov 2013, 00:18

Voilàà j'ai tout finiiiii <3



The song of the dragon born - Miss Nothing - Going to Hell - Zwischen uns
Ton père j'lui casse les dents!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t24572-erza-taiji-stark-re
Vanille
~ Sirène ~ Niveau VI ~

~ Sirène ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 14863
◈ YinYanisé(e) le : 08/03/2011
✭ Activité : Bibliothécaire, officiellement parlant

Caractéristiques
◤ ◤: Agilité : 40/40 - Force : 35/40 - Charisme : 56/56 - Intelligence : 45/45 - Magie : 70/70
◤ ◤: Une longue chaîne avec un pique à chaque extrémité - un poignard - un éventail à lames.
avatar
MessageSujet: Re: Erza Taiji Stark. Réprouvé.    Mer 27 Nov 2013, 11:11

Je te valide





Thème de Vanille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yinandyangpower.forumactif.com/t13568-vanille-deliana-sir
 

Erza Taiji Stark. Réprouvé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ▲ Au coin du feu et sous l'orage ▲ [PV : Mitsuko Taiji Stark]
» Ce matin, j'aurai du rester au lit[pv: Shizuo Stark]
» Mister Stark
» Stark Lawcoe et sa renommée !
» Demande de Promo' de Stark Lazar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Hors rp :: Présentations :: Présentations Validées :: Anciennes Présentations-