Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez
 

 Réunion des Veuves Noires II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Lun 23 Avr 2012, 14:45

Depuis la dernière réunion beaucoup de choses avaient changées. Neith était devenue la reine des ombres comme elle nous l'avait prédit, une chose très importante et surtout capitale pour l'évolution de notre clan. Aya avait d'ailleurs reçue une lettre lui gratifiant qu'elle allait devenir reine à la place de Dante de Mallet, celui-ci aurait été banni par le peuple qui se serait rebellé contre son régime politique qui ne leur plaisait pas. Elle avait encore du mal à y croire et se demandait surtout comment ils avaient finis par porter leur choix sur elle. Elle aurait pensé que ses actions l'aurait fait apparaitre comme une ombre au tableau, mais apparemment non, ce qui prouve que les Veuves Noires sont des tueuses véritablement discrètes. Elle devait se rendre à Avalon le lendemain mais la réunion des Veuves Noires étant extrêmement importante elle n'avait pas voulut la repousser. Et puis elle se devait d'annoncer cette bonne nouvelle à toutes ses sœurs. Elle avait aussi apprit récemment par une lettre de Neith qu'une petite fille du nom de Shiro serait présente ce soir. Apparemment elle serait un élément de choix pour notre groupe qui pourrait surement lui trouver une place d'espionne, il faut dire que très peu de gens se méfient des enfants. Il y avait eut aussi des changements dans la vie de Masha, nous recherchions toujours le criminel qui avait assassiné son fils Xantha, pour le moment aucune traces de cet individu mais nous ne perdions pas espoir. Surtout que depuis quelques semaines nos doutes se portaient sur un génie du nom de Naram, il aurait en effet le profil parfait du tueur. Aya l'avait déjà rencontrée mais elle n'avait pourtant pas perçue cette part très obscur de sa personnalité, peut être avait-il changé avec le temps, après tout l'âme de la déchue c'était véritablement noircit depuis leur dernière rencontre. Depuis le meurtre de son fils tant aimé, Masha était venue vivre chez Aya. Elles partageaient son appartement qui se situait à l'étage du Black Widow. Heureusement Aya avait plusieurs chambres, il faut dire que le Black Widow avait été battis dans un ancien manoir, les pièces étaient donc véritablement nombreuses. Il avait suffit d'aménager une entrée et de séparer la partir appartement de la partie cabaret par de nouveaux murs de briques.

Aya allait recevoir les Veuves Noires dans son cabaret. Elle se retrouveraient tout d'abord au bar du cabaret puis iraient s'isoler dans l'une des pièces privées de l'établissement. Elle leur avait préparé une surprise de taille. La dernière fois qu'elle les avait vues, elle leur avait offert un diadème pour communiquer entre elles par télépathie. Cette fois, elle leur avait fait fabriquer de sublimes bagues permettant d'empoisonner leur proie d'une simple piqure. Elle leur expliquerait le fonctionnement du bijoux en temps voulut. La bague était sertie d'une grosse pierre précieuse, un saphir à effigie de la cheffe du clan, il suffit de regarder ses yeux pour comprendre. Elle avait donc encore prévue un cadeau, elle aimait offrir des présents à ses sœurs c'était une façon de leur montrer son attachement pour elles.

Aya se tenait donc assise sur un tabouret du bar, la bague à son doigt et un verre dans la main. Elle sirotait le cocktail rougeâtre qui y était présent. La belle déchue attendait Masha qui était en train de se préparer à l'étage et qui d'ailleurs ne devait plus tarder. Elle guettait la porte d'entrée afin d'accueillir une à une ses petites protégées. Elle avait décidé de jouer le sobriété ce soir, elle portait une robe noire ouverte dans le dos, s'arrêtant juste avant la limite de ses fesses en dessous des reins. Une chaine en argent pendait dans son dos au bout de laquelle balançait un magnifique rubis. Ce léger détail était des plus élégant, le rubis caressait sa peau dorée dans des mouvements légers, se balançant parfois à droite puis à gauche selon ses mouvements. Elle avait relevé ses cheveux dans un chignon complexe et y avait mit un magnifique peigne sertie de diamants et de rubis, sans oublier son diadème qui ornait son front.. Son maquillage était lui aussi plutôt sombre, son regard était ombrait d'un noir charbonneux. Ces lèvres étaient teintent d'un magnifique rouge bordeaux. Elle avait parait ses oreilles de magnifique boucles d'oreilles pendantes d'où retombait un petit rubis, tout comme celui qui occupait son dos. Ses pieds menus étaient eux chaussés de magnifiques talons noirs d'une hauteur à vous en donner le vertige. Elle attendait donc patiemment, réfléchissant déjà à toutes les questions qu'elle leur poserait.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 23 Avr 2012, 18:37



Réunion des Veuves Noires II 1335196914014813100


    Je marchais tranquillement dans les rues menant au cabaret, le Black Widow. En effet, c'était là bas que je devais rejoindre les membres de ce clan sublime: les Veuves Noires. J'étais assez excitée à l'idée de revoir mes chères sœurs que j'affectionnais. Aya, qui était notre cheffe, c'était elle qui avait créer les Veuves Noires et elle était aussi la directrice du Black Widow Une Déchue à la beauté magnifique et en qui je pouvais avoir toute confiance. Masha qui vivait maintenant avec elle et qui recherchait désespérément l'assassin de son fils, une femme excentrique que j'appréciais et qui m'avait déjà envoyer plusieurs secrets de forgeron qu'elle retrouvait dans les archives de sa race. Lavie, une jeune sorcière un peu fofolle qui mettait bien souvent l'ambiance lors de nos rencontres. Et enfin Neith la jeune Ombre avait apparemment prit le contrôle de sa race et était devenu l'Esprit de la Mort il y à quelques temps! Et puis nous allions avoir aussi la participation de deux nouvelles recrues, une petite Ombre nommée Shiro d'après ce que j'en savais et une magicienne nommé Edwina. J'étais très sceptique pour cette dernière, étant une Elémentale je ne supportais guère les sorciers et les magiciens. La seule pour l'instant que j'avais rencontré sans vouloir la tuer était Lavie. D'une part parce qu'elle était un membre à par entière de notre groupe mais aussi parce que quelque chose en elle m'empêchait de lui vouloir du mal. J'avais l'impression de me revoir un peu dans cette fille et c'était comme une barrière qui m'empêchait de la haïr puisque j'arrivais même à l'apprécier, chose extrêmement rare. Et je me demandais comment j'allais réagir à l'arrivée de cette magicienne. Mais je m'efforçais pour l'instant de penser à autre chose! Peut-être se trouvait-il que cette jeune femme s'avèrerait être fort sympathique et que ma haine s'effacerait...mais malheureusement, cela serait plus proche du miracle que du réel!

    Je secouais la tête avec vigueur pour ne pas penser aux conséquences que cela engageraient. Un groupe d'homme qui traînait devant le cabaret m'aperçurent et me firent des sourires charmeurs que je leurs rendit avant de faire maladroitement tomber ma fleur d'hibiscus dont je m'étais coiffé à terre. L'un la ramassa et me la remit dans les cheveux tandis que son autre main effleurait le bas de mon dos. J'arrêtais ce geste en le remerciant. Je n'avait pas le temps de flirter ce soir et ma joie de revoir mes amies était plus forte que ça. J'étais d'ailleurs habillée en robe pour une fois. Je ne portais ces dernières que pour les grande soirée ou pour flirter au cabaret mais il était rare que je le sois, même pour la précédente réunion des Veuves Noires, j'étais habillée en pantalon, des plus séduisant et laissant ainsi transparaître mes généreuse forme, mais en pantalon quand même. Là, je portais une robe quelques peu dénudé au niveau de la poitrine. Le pan de la magnifique robe rouge était attaché par une petite ficelle invisible sertis de fleur d'hibiscus. J'en portais aussi une dans les cheveux, que l'homme à l'entrée du cabaret avait replacé sur ma tête lorsque celle ci était tombé. La robe à fine bretelle était des plus légère et c'était rare que je me promenais sans mes armes. Mais j'avais maintenant assez de notions magique pour tuer sans armes et force physique. L'une des bretelles était retombés sur mon épaule droite, laissant une large ouverture sur ma poitrine. Mais ce qui était le plus rare et que je n'avais encore jamais fait jusuq'à ce soir était de laisser mes cheveux lâchés complètement. Habituellement, ils étaient toujours attaché par des rubans ou tressées par des nattes. Mais ce soir, ils étaient complètement libres, sans retenues et ils me descendaient jusqu'aux chevilles. Je ne les laissais jamais ainsi car ce n'était vraiment pas pratique pour combattre et cela les abîmait, mais aujourd'hui, ma tenue légère aurait été gâché si je les avais attaché. J'avais fait le choix de la nudité et n'avais mis aucune bijoux mis à part les fleurs rouges que je portais et qui contrastaient si magnifiquement bien avec ma peau d'une pâleur extrême. Je replaçais bien comme il le fallait ma fleur d'hibiscus dans mes cheveux soyeux et poussais la porte du cabaret. Plusieurs personnes étaient installés et des hommes flirtaient un peu plus loin avec plusieurs femmes qui étaient employés par Aya, mais mon regard ne s'attarda guère sur eux, Aya était là en face de moi, en train de siroter un cocktail aussi rouge que mes yeux et qui me semblait être des plus attirants. Je m'approchais d'Aya qui elle aussi avait visiblement choisis la sobriété pour ce soir. Habillée d'un magnifique robe noire et de bijoux de rubis. J'arrivais vers elle et lui dit:

    "Aya! C'est un plaisir de te revoir! J'espère que les autres ne vont pas tarder, il me semble que je suis la première!"

    En effet, aucune des autres Veuves Noires ne paraissaient dans la salle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 23 Avr 2012, 18:57


    Le soir était enfin venu... La lune était haute dans le ciel, et l'air se rafraichissait au gré d'un petit vent qui venait se glisser sous les vêtements comme des mains perverses. C'était assez désagréable. Les rues pavées de Megido n'étaient guère illuminées sous l'éclat de l'astre rocheux flottant dans la nuit noire, car la brume des lieux ne se levait jamais. Cette ville était vraiment très glauque... Lavie trouvait cependant qu'elle était d'une beauté froide et discrète totalement insurmontable. De plus, on y croisait peu de monde, on s'y promenait donc en paix quelle que soit l'heure. Elle n'était pas non plus réputée pour être criminelle, mais plutôt ouverte, et s'y développait toute sorte de commerce. Tout ceci étaient des critères de choix pour l'établissement d'une maison close...
    C'était d'ailleurs dans un endroit de ce type d'endroit que la jeune Sorcière se rendait d'un pas tranquille, mais accéléré par la fraîcheur. En effet, son objectif du soir était un tout nouvel établissement où elle s'était rendu il y avait de cela quelques temps : le Black Widow. 3Veuve Noire", le quartier général des femmes composant ce clan était à peine dissimulé. C'était donc le cabaret de danse légère dirigé par Aya, et on racontait que tout y était permis sauf la maltraitance féminine. De toute manière, avec Lavie dans le coin, toujours prête à tuer celui qui aurait l'audace d’essayer de s'en prendre à une fille, il ne fallait même pas envisager que cela puisse se produire.

    Aya s'était montrée compréhensive quant à l'action de Lavie en ces lieux. Elle n'allait en effet absolument pas se donner en spectacle, ni essayer de séduire n'importe quel pervers qui passait dans le coin -question de dignité... Mais elle offrait ses services en tant qu'informatrice et garde des lieux. C'était un rôle qui lui tenait à cœur. Sans pour autant devenir la boniche de service. La jeune femme était bien trop fière pour cela. Mais elle resterait l'araignée accrochée à sa toile dans un coin sombre de la pièce. Jamais elle ne descendrait de son fil pour aller narguer ses proies. Ces dernières allaient directement se présenter à elle. Et à ce moment-là, elle n'aurait qu'à tendre une seule de ses pattes pour enrouler tendrement et furtivement sa victime dans sa toile avant de lui boire la vie jusqu’à ce que mort s'ensuive. Perspective alléchante, qui motivait la jeune Sorcière à se rendre au plus vite à la nouvelle réunion.

    C'était encore la Déchue qui les avait contactées. Elle voulait que toutes se réunissent de nouveau pour faire un compte rendu de leurs actions dernières. Lavie se demandait si elle n'allait pas effrayer ses amies en définitive. Contrairement aux autres, elle n'avait pas chercher à séduire ni à charmer les hommes -en aucun cas. Quelle horreur. Elle avait plutôt masser ses clients avant de les tuer : c'était son patron au Circus Brothel qui lui donnait du travail en général. La plupart de ses victimes étaient des hommes qui maltraitaient les femmes, ou les enfants sans aucune raison à part le sadisme sexuel. Lavie se fichait bien du sort de ces pauvres agneaux, mais elle considérait avec grand intérêt la grasse rémunération qu’elle touchait en exerçant son art de tuer.
    Comme elle était kinésithérapeute de métier, ainsi que médecin, elle prétendait rendre visite à ses victimes pour raison médicale. Et après les avoir bien engourdis, elle les tuait. Point. Puis elle passait à autre chose... Tout tranquillement et sans que cela n’affecte son cœur ou sa conscience.

    Les portes du Black Widow s'ouvrirent à elle quand elle arriva devant l'établissement. Il était décoré avec grand goût. Elle reconnaissait bien là l'esthète qu'était la jeune Déchue. Masha Oona devait elle aussi avoir apporté son grain de sel à la chose. Lavie quant à elle se fichait bien de l'apparence des lieux, bien qu'elle fut enchantée de les voir aussi jolis, du moment qu'elles pouvaient se réunir en toute intimité...
    Elle avait mis pour cette occasion une longue et fluide robe noire, près du corps, tout à fait neutre mais très élégante. Puis bien évidemment, elle ne se séparait pas de ses bijoux à pics, argentés, qui donnaient un petit côté rebelle à la jeune fille. Elle l'était, de toute manière... Lorsqu'elle fut entrée, elle vit qu'Aya était assise au Bar du Black Widow... Doucement, Lavie apparut à la lumière, et la salua humblement :

    - ... Bonsoir, Aya.

    Lavie tâta discrètement son petit sac noir. Sa boîte d'aiguilles longues et fines s'y trouvait toujours. Elle fut soulagée, et était à présent un peu tendue... Takias était également arrivée. Elle lui fit un petit signe de tête, en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 23 Avr 2012, 20:24


    Vanille était prise dans des engrenages intensifs, et elle n'avait pas une minute à elle. Ses deux compagnons à quatre pattes se sentaient totalement délaissés, ne comprenant pas ce qui se passait. Ils avaient beau interroger leur maitresse, celle-ci restait des plus élusives, et ne soulevait aucune réponse à leur question, les deux animaux restaient dans l'incompréhension la plus totale. C'était ainsi, et la sirène ne comptait pas les mettre dans la confidence. Pas plus de trois ou quatre personnes étaient au courant de ses manigances, et il n'y en aurait jamais plus. La jeune femme ne comptait pas ébruiter ses plans, il ne fallait surtout pas que le doute et la suspicion planent, pour au final, paraître une jeune femme innocente et plutôt chanceuse, dans un sens. Malgré son emploi du temps bien chargé, Vanille tâcha de se libérer une soirée pour retrouver les Veuves Noires, à qui elle avait déjà fait faux bond lors de la première réunion. Elle s'était liée à ce groupe, il fallait bien qu'elle soit présente au moins une fois, ne serait-ce que pour s'excuser d'être si peu présente. Et histoire de savoir quelles jeunes femmes faisaient partie de l'organisation, il serait bête qu'elle et son caractère fougueux et impulsif en tue une par mégarde.

    Abandonnant une énième fois Kesmos et Anzu dans une auberge non loin du Black Window, Vanille se mit en route, avançant rapidement à travers les allées sombres de Medigo. Il était impossible de discerner son visage, ou n'importe quelle partie de son être: la flamboyante demoiselle était entièrement dissimulée sous une longue cape noire, brodé de motifs dorés. Comme une ombre, elle filait à vive allure dans les rues, silencieusement, pas un bruit de pas ne trahissait sa présence, ce qui avait fait sursauter bon nombre de passants qui ne l'avaient point entendu, mais entraperçut seulement. Sur le chemin, Vanille s'autorisa quelques instants à divaguer, à se perdre dans ses pensées et dans des réflexions plus ou moins philosophiques. Elle avait tellement de choses à préparer qu'elle ne pouvait même plus se permettre de rêvasser, alors, maintenant que l'occasion se présentait, elle en profitait. Ainsi, elle se demanda tout simplement si c'était réellement une bonne chose qu'elle fasse partie d'un groupe comme celui-ci. Toutes les filles devaient être extrêmement liées les unes envers les autres, et se soutenir quoiqu'il arrive, se dirent entre elles des sentiments et des moments intimes, privés, tragiques ou magiques, s'entraider... Mais tout cela, Vanille ne le ferait certainement pas. Elle était beaucoup plus libre et indépendante, et n'avait adhérer aux Veuves Noires que parce qu'elle avait apprécier leurs idées et convictions, et sur un coup de tête, animé par l'ennuie. Il était aussi hors de question qu'elle se soumette à l'autorité de qui que ce soit, bien qu'elle trouve Aya bien plus intéressante que la majeure partie des êtres existants: absolument personne ne pouvait lui imposer quoique ce soit, c'était ainsi, et ca ne changerait jamais, si elle agissait, c'était par choix. Aujourd'hui était décisif, elle allait connaître certains membres et Aya sous leur vrai jour, loin du masque qu'elles affichaient lors des soirées ou il fallait bien paraître.

    Lentement, décidée et avec un sourire amusé et ironique, Vanille poussa la porte du Black Window. Toujours cachée sous sa longue cape, la sirène laissa son regard d'émeraude se balader dans les environs. Il n'y avait encore que très peu de monde, Aya et deux femmes inconnues. Un petit rire cristallin s'éleva dans les airs, avant que l'ondine laissa la long tissu qui la recouvrait glisser de ses épaules, juste à côté du bar. Elle abandonna simplement son vêtements là et sortit de l'ombre, dévoilant qui elle était.

    « Bonsoir Aya.»


    Dit-elle de sa voix claire et mélodieuse, douce et chantante, d'un ton léger et pur. Qui pourrait croire que derrière une telle intonation se cachait autant de vices et de malices? Pas tout ceux qu'elle avait tué en les abordant de la sorte, déjà.

    « Mesdemoiselles.»

    Elle fit un signe de la tête aux deux étrangères qui ne le resteraient plus pendant longtemps. Les présentations allaient surement être bientôt faites. Vanille demeura de quelques pas à l'écart des autres. Passant une main dans ses longs cheveux cuivrés lâchés dont les boucles rebondissaient le long de son dos, elle abordait comme toujours son sourire légèrement mystérieux et intriguant. Elle avait choisis de porter une robe rouge qui s'accordait parfaitement avec sa chevelure flamboyante, lui conférant des allures de femmes fatales. Moulante, son corset lassé mettait en valeur sa poitrine généreuse, et le bas était ouvert du haut des cuisse juste en haut, laissant entrapercevoir ses longues jambes blanches qu'on pouvait admirer à chacun de ses pas.

    « Je ne me suis pas encore présentée, désolée, j'attends que tout le monde soit là. Navrée de m'avoir pu venir lors de la première réunion.»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 26 Avr 2012, 22:12

Aya m'avait prévenue depuis quelques temps déjà de son projet de réunir à nouveau les Veuves Noires. Certaines étaient nouvelles ou n'avait pas pu être présente lors de la précédente réunion et enfin d'autres avaient d'heureuses nouvelles à nous annoncer... Des nouvelles qui changeaient la réalité, qui nous assuraient un avenir brillant ! Aya m'avait fait part de la lettre qu'elle avait tout juste reçu. De toute façon ses pensés tourbillonnaient follement autour d'elle et j'avais été bien en peine de résister à leur assaut. Je m'étais donc réjouie avec elle. Nous avions dansés comme des petites folles dans son salon en riant.
Je sourie dans la glace en y repensant. Nous étions si proches, si complices... Seul les épreuves avaient pu nous lier de la sorte. Cela me fit repenser à ce génie que nous avions vu il y a quelques temps... Naram. C'était une connaissance d'Aya... Nous en étions venu à le soupçonner d'être responsable du meurtre de mon fils... Cependant, tout était si sombre... Tout était si embrouillé, si compliqué... Au fond, nous ne savions pas vraiment quoi penser en fin de compte...
Je fronçais les sourcils et adressais un regard implacable à mon reflet comme si j'avais chercher à déchirer le voile qui obscurcissait mon jugement. En vain. Cela faisait des jours et des jours que je tentais de tirer les choses au clair... Mais je me heurtais toujours à un maelström d'émotion qui me secouait, me submergeait puis me laissait vide et épuisée, incapable du moindre discernement. Cependant, je trouvais en ce moment un refuge de plus en plus secourable dans la lecture de la poésie. Je passais des heures à murmurer des vers seules dans ma chambre pour m'en entourer, pour en créer une toile tout autour de moi, pour emplir le silence qui m'envahissait, cet isolement dans lequel j'enfermais mes états d'âmes...

Mon regard revint vers mon reflet. Je m'examinais de la tête au pieds, critique. Je ne savais quoi avait changé en moi. Je le voyais dans les regards que les hommes posaient sur moi. Je ne savais si Aya l'avait perçu elle aussi. Mon regard traquait ces changements, ma raison cherchait d'où ils venaient, mon esprit tentait d'analyser... Peut être était ce une ombre dans mes yeux d'or liquide ? Un air fugitif et distant dans mes expressions, une hauteur dans mon maintient, une lueur d'orgueil ?...
Dans tout les cas, les hommes me suivaient plus encore du regard qu’auparavant, ils me qualifiaient maintenant de mystérieuse, insaisissable, je les intriguais plus que jamais, ce n'était certes pas pour me déplaire, je n'étais jamais passée inaperçue mais désormais je semblais marquer irrémédiablement les esprits.

Je plissais les yeux en terminant de les cercler d'un fin trait noir. Je battis de mes paupières ourlés de long cils sombres pour chasser ces pensés. Ce soir je devais me consacrer au bonheur de mon amie. Je souris de nouveau. Et me levais de mon tabouret. Je portais une longue robe noire en soie rebrodé de fils de la même couleur. La forme bustier se prolongeais en fourreau autour des jambes pour s'évaser juste au dessus des chevilles et faire une petite traine dans mon sillage. Pour tout bijoux je portais un collier en forme de serpent s'enroulant autour de mon cou et don la queue tombait dans mon décolleté. J'avais laissé mes cheveux rouges flotter en longues boucles jusqu'en bas de mes fesses. Une pair d'escarpins très simples aux bouts arrondis complétait ma tenue. Je vérifiais rapidement mon apparence dans la glace avant de sortir de mes appartements et de descendre dans la salle du cabaret. Je me dirigeais ensuite assez rapidement vers le bar, mon lynx sur les talons.

Certaines des nôtres nous attendaient déjà. Je souris heureuse de les retrouver et leur lança un "Bonsoir" enjoué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 27 Avr 2012, 23:59

Spoiler:

Réunion des Veuves Noires II 809847Niki

    Chacun a ses secrets, n'est ce pas? Et je ne déroge pas à la règle. Le mien est peu banal sans doute mais, peut être est-ce parce qu'il me concerne que je pense cela. Je m'appelle Edwina, du moins, je le pensais jusqu'à ce que je découvre que j'étais en fait la seule héritière d'un clan de sorcières un peu spécial. De par cette découverte, je fus obligée de me rendre à l'évidence : le prénom que je croyais être le mien depuis des années n'était qu'une pure invention. Non, mon vrai nom, à présent, je suis la seule à le connaître, et c'est bien mieux ainsi car si un jour un homme l'apprenait et le prononçait, si jamais ce prénom tombait entre de mauvaises mains, je serai condamnée à mourir comme mes ancêtres. Depuis ce fameux jour où j'avais appris la vérité sur ce clan de sorcière et sur ma personne, mon cœur avait noirci, se teintant peu à peu de la couleur du mal. Ce qui me surprenait c'est que je n'avais pas viré de bord, restant malgré tout magicienne. Peut-être était-ce parce que je n'étais pas faite pour le mal en réalité, peut-être était-ce parce que mes actions, même si elles étaient mauvaises parfois, avaient un but bien précis et que mon cœur serait apaisé une fois que ce but serait atteint?

    Je poussais les portes du Black Widow avec une assurance qui ne m'aurait jamais été naturelle avant ce fameux jour où mon cœur et mon esprit avait changé. Seulement, à présent, j'étais différente, bien différente. Parfois je me demandais ce qu'Iro aurait pensé de moi si nous nous étions revus, mais j'espérai quelque part qu'il aurait continué à m'aimer. Au fond, je n'étais pas si différente, juste plus sûre de moi et plus maléfique sans aucun doute. Je portais sur moi des vêtements que j'avais confectionné de mes mains. Depuis maintenant plusieurs mois, j'étais l'apprentie d'Orion Shidori et je commençais à prendre mes marques dans le monde de la mode, du prêt à porter. Je ne me vantais pas mais aux côtés d'un maître comme ce prétendu magicien, on ne pouvait que progresser à grande vitesse. Je portais donc une robe noire, faite de plusieurs tissus, un mat et un brillant. Ce vêtement n'avait qu'une seule bretelle sur laquelle était cousue une demi fleur, laissant mon épaule gauche nue. Ma robe, plutôt courte, donnait sur mes longues jambes, enfermées dans un collant également noir. Des talons me grandissaient de huit bons centimètres et c'était dans ces moments là que je prenais conscience d'avoir grandi aussi bien psychologiquement que physiquement. Je n'étais plus une jeune fille sans forme, j'étais devenue une femme. Bien entendu, j'usais de mon don qui consistait à changer d'apparence, mais de celle-ci, je ne modifiais que la longueur de mes cheveux et la couleur de mes yeux. Mon style était réellement celui d'une veuve noire ce soir et j'espérai réellement avoir la confirmation de ce que j'espérai.

    Tout avait commencé il y avait plusieurs jours, juste après que j'ai pris conscience que je devrai éliminer tous un groupe de sorciers, ceux étant à l'origine de la disparition de plusieurs sorcières de mon clan, les exterminant une à une de manière horrible. Ce groupe de sorciers étaient composés uniquement d'hommes, à l'inverse de mon propre clan, et ayant bu plus que de raison, je m'étais confiée à une femme élégante que j'avais croisé dans cette taverne où je n'avais jamais mis les pieds. Au bout d'un certain temps, elle m'avait parlé d'un groupe constitué de femmes qui pourrait bien correspondre à mes attentes. A vrai dire, ce souvenir était bien flou car juste après que cette charmante inconnue m'ait dit de venir au Black Widow quelques jours plus tard, je m'étais endormie, me réveillant au petit matin dans une chambre à l'auberge du continent du matin calme. Le mystère de cette rencontre me fit prendre conscience que je devais me rendre au rendez vous qu'elle m'avait fixé. Je n'avais rien à perdre car, si je me trompais et que ma mémoire me jouait des tours, confondant rêve et réalité, je m'en rendrait bien vite compte.

    Je poussais donc la porte du Black Widow, espérant de tout cœur y trouver ce que je cherchais. Je m'avançais vers le bar où un groupe de jeunes femmes plus belles les unes que les autres discutaient. Il y avait bien entendu d'autres personnes en ce lieu mais mon instinct guidait mes pas. Je finis par dire d'une voix sensuelle qui était devenue mienne il y a peu :

    « Bonsoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 28 Avr 2012, 09:11

Une nouvelle réunion avec mes sœurs, voilà ce qui aller ce soir me tirer des pattes des gardiens un peu trop préoccupé par leur nouvel Esprit de la Mort. je les comprenais on ne peut mieux pourtant car j'étais en train de chamboulé tous ce qu'ils avaient connu. Une reine mystérieuse et on en peu plus secrète m'avais précédé, ainsi qu'un roi fou mais ça, je l'oubliais aisément. La tête posé sur ma main, le regard vide d'intérêt, j'écoutais Benedictus et Offertorium qui essayais par tous les moyens de connaître ma destination de ce soir. je les fit taire d'un signe, avant de simplement leur annoncé que derrière la mort se cachait avant tout une Ombre avec ses secrets. Le silence remplit bientôt le palais, mon palais niché au beau milieu du fleuve des morts. Je me levais avec grâce, congédiant ses deux là avant de lancé un regard a Agnus Dei, le plus proche de mes gardiens qui approcha aussitôt. Je lui annonçait d'un simple regard que ni lui ni les autres ne devaient me suivre et le message silencieux passa on ne peut mieux. Ce soir j'avais décidé de faire une grande entré chez mes sœurs ...

Avant cela cependant je devais encore trouvé Shiro, ma plus jeune amie au sein des Ombres, et la prévenir de la réunion, à l’emmené avec moi, l'un ou l'autre ne changeait rien. Mais surtout je devais me préparer. Je regagnais donc mon domaine privé, Observant la robe rouge qui était posé sur le lit, cette dernière cacher le buste jusqu'au fesse avant de partir en nombreux morceau, cachant et dévoilant les jambes à chaque pas. Il y avait aussi une écharpe de soie blanche presque translucide qui serait du plus bel effet sur mes bras, d'ailleurs cette dernière se mêlerait sans mal à la robe pour affermir un peu le tout. Je me dirigeais avant cela vers la coiffeuse, meuble simple malgré tout. Je n'attacherais qu'une partie de mes cheveux, laissant le reste flotter dans mon dos.

C'est finalement assez rapidement que je fut parer. J'envoyais Sanctus prévenir Shiro, soit elle me rejoindrait sur le chemin soit elle n'arriverait qu'après, mais pour ma part j'avais déjà pris assez de temps comme ça. C'est donc rapidement et grâce a ma maîtrise de la clé magique que je me retrouvais à Megido, tout près du Black Widow d'ailleurs. J'ouvrais la porte du cabaret, entrant avant de la refermé soigneusement, impossible de loupé mon arrivé car sitôt la porte fermé le requiem retentit, arrivé spectaculaire pour la mort. Je souriais, reconnaissant Aya, Takias, Lavie et Masha, ainsi qu'une autre femme que j'avais croisé avec Aya à la soirée de cette dernière ici même. Mais il y avait en plus une autre femme, toutefois aucune trace de Shiro. Cette dernière arriverait sous peu, du moins je l’espérais. Bast s'avança, à son cou brillait un collier de pierre précieuse, des diamants essentiellement. Je regardais la lionne qui avait choisit de s'approcher du groupe, je la suivais en silence jusqu'à ce que le requiem que j'avais volontairement fait tonné ne soit réduit au silence.


"Bonsoir à vous, mes sœurs."

Il était inutile d'en dire plus, ni de me présenter, le requiem que j'avais fait résonner à mon entré était suffisant pour faire comprendre que l'Esprit de la Mort était là. Et puis aucune trace de Shiro, je devais donc attendre la petite Ombre, espérant que Sanctus m'est obéis ... Je m'approchais jusqu'à m'arrêter à côté de Bast et donc de toutes ses demoiselle. J'observais chacune d'entre elle d'un bref regard, les yeux pétillant de joie et de malice de les retrouvé. Bast émit une sorte de ronronnement de contentement avant d'attendre, sage. Pourtant je devinais chez elle une grande envie d'entré dans mon esprit, mais pour le moment elle n'en fit rien. Je lançais un bref regard aux alentours, le lieu était toujours aussi beau. Finalement c'est dans le silence que je restais à présent, patiente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 28 Avr 2012, 12:05

~L'ombre se rappela le message du personnage qu'elle avait croisée. Elle devait se rendre au Black Widow, là où elle était maladroitement entrée une nuit ou elle se promenait à Megio. Elle avait réfléchit rapidement à ce qu'elle mettrait pour la soirée, n'étant plus habituée à sortir ainsi. Finalement, la jeune Ombre avait opté pour un kimono beige virant au jaune doré décoré de multiple fleurs violettes et rouges. Un grand noeud blanc attaché à la taille laissant un peu traîner, les deux long rubans qui étaient le reste du gros lassé. Ses manches, très longues et assez large au bout, montrait un habit parfaitement entretenu et surtout, il m'était en avant l'esprit soigneux de la jeune fille qui n'aimait pas que son kimono soit sale. Pour sa coiffure, elle s'était méticuleusement brossée ses cheveux noirs, les laissant lâches, comme toujours puis avait seulement mit une barrette en forme de fleur de couleur pourpre sur le côté droit de sa tête, au niveau des yeux. Enfin, la petite fille n'avait pas mit de chaussures, Shiro gardait toujours les pieds nus car, très souvent, les chaussures qu'elle mettait lui faisait mal. Il faut aussi savoir qu'elle était habitué à avoir les pides à l'air libre. Quand l'Ombre fut prête, elle quitta son vieux manoir avec son ami et se mit en route pour Megio. Le chemin jusqu'à celui-ci fut facile et sans encombre et se fut exactement la même chose pour aller jusqu'au Black Widow.

~Kuro et Shiro marchaient dans un silence paisible d'une douce nuit. L'Ombre survolait rapidement le sol, observant tout se qui l'entourait. Kuro resta au contraire, calme sans agiter pour regarder son amie faire ses mouvements énergiques. Un vent léger et chaud vint alerter la jeune Ombre qui se retourna pour voir d'où venait la chose. Mais, son regard s'arrêta sur la porte du bâtiment où elle avait rendez-vous. Shiro rigola légèrement en disant,


"Si le vent ne m'avait pas prévenu, on aurait loupé l'entrée !"

Kuro stoppa sa marche au côté de sa compagne pour regarder la porte d'où s'échappait une lumière pâle. Le Démon balaya la rue du regard avant de revenir sur son amie qui souriait encore. L'Ombre vit son acolyte faire et posa ses iris dans les siennes. Elle le regarda de ses yeux joyeux avant d'entendre son compagnon lui déclarer,

"Tu ferais mieux d'y aller sans moi, je pense que cela serait plus sage..."

La jeune fille fut un peu surpris par les mots de son camarade. Elle répliqua un peu énervé,

"Pourquoi ça ? Tu as peur qu'on te mange ?"

Le jeune homme soupira, sachant qu'il fallait être calme avec les enfants. Il décida de lui répondre,

"Eh bien, tu n'as qu'à me rappeler, comme ça, je serai quand même à tes côtés... Je pense que dedans, je ne serais pas le bienvenu, tu vois... Et je ne veux pas être un élément perturbateur..."

Shiro réfléchit un instant avant de comprendre le sens des paroles de son compagnon. Elle releva la tête et lui sourit, tout en lui disant,

"Tu as raison, mais sache que pour moi, tu ne seras jamais quelqu'un de pénible, après tout, on a pas mal voyagé ensemble et je sais que j'aurais toujours besoin de toi où que j'aille, car bon, finalement, c'est pas si mal de t'avoir comme ami ! C'est la réflexion que j'ai faite depuis quelques temps et la conclusion que j'en ais tiré ! Ouaip, t'es vraiment quelqu'un de sympa... Le grand frère que j'ai pas eu en fait..."

Elle rigola aux derniers mots qu'elle prononça. Kuro sourit, heureux lui aussi d'avoir trouvé une véritable amie et une famille surtout ! Il se regardèrent une dernière fois, puis Shiro tendit sa main et Kuro redevint la petite poupée de soie qu'il était depuis le jour de leur pacte. Elle garda l'objet fermement dans sa main et observa l'entré du Black Widow. Elle sourit, espérant revoir à nouveau Neith. Elle se remit à survoler le sol et poussa doucement la porte. Celle-ci était toujours aussi lourde pour la petit Ombre, mais avec sa force, elle arriva enfin à pénétrer dans le lieu. Elle regarda autour d'elle avant d'avancer silencieusement, tel le vent s'infiltrant dans une pièce tout doucement...

~Shiro finit par débouler dans la pièce principale. Dans celle-ci se tenait des jeunes femmes qu'elle reconnu plus ou moins. Elle se souvint de la ravissante dame blonde qu'elle avait aperçu lors de sa première venue. L'Ombre parcourut la salle avant de reconnaître sans problème, celle qui lui avait donné le lieu de rendez-vous. Elle fit un gigantesque sourire quand la jeune fille croisa le regard de sa reine. La petite fille aurait voulu partir directement vers son amie mais, elle décida de faire preuve de politesse en saluant comme il se doit, toutes les splendides femmes dans la pièce,

"Bonsoir à tous, j'espère ne pas déranger..."

Elle rougit légèrement, cela faisait très longtemps que Shiro n'avait plus était en présence d'autant de gens. L'Ombre se sentit mal à l'aise et décidé d'aller tranquillement auprès de Neith, comme si elle cherchait un abri des regards. Elle survola furtivement le sol avant d'être aux côtés de sa reine. Elle reporta son attention sur elle et lui dit,

"Neith ! Je suis tellement contente de te revoir ! Je suis venue, comme prévue. Dommage, Kuro n'ait pas voulu venir physiquement parlant, mais sinon, il est là..."

Elle montra la petite poupée que l'Ombre tenait robustement, de peur de la laisser tomber. Puis, Shiro regarda Bast et lui fit son sourire d'enfant heureuse, car l'animal lui avait aussi manqué. Un peu intriguée par l'ambiance de la soirée, la petite fille regarda autour d'elle et vit que le lieu était bien différent de celui qu'elle s'était imaginée, à cause du monde qu'il y avait. Il paraît déjà plus spacieux et plus coloré. Elle remarqua aussi qu'il n'y avait que des femmes et pas un seul homme en vu. Elle trouvait cela étrange mais n'en dit rien. Elle se re-concentra sur son amie et décida de lui poser une question qui lui traversa l'esprit,

"Ah oui ! Neith, que penses-tu de mon kimono, cela faisait si longtemps que je ne l'avais pas sortie ! Moi, je le trouve toujours aussi joli malgré le temps. C'est ma grand-mère qui me l'avait faite pour une soirée. Avant, je la portais souvent, alors j'ai décidé de la ressortir pour ce soir"

Elle s'écarta un peu en tournoyant sur elle même. Elle attendit ensuite, la réponse de sa nouvelle reine, heureuse d'être en sa compagnie et celle de Bast...
~~~~~
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 28 Avr 2012, 14:29

Aya attendait patiemment, pensant déjà à tout ce qu'elle aurait à demander ou à dire ce soir à ses fidèles sœurs. Alors qu'elle buvait une gorgée de sa boisson, elle put apercevoir du coin de l’œil que l'une d'elles arrivait déjà. Elle posa donc son verre et descendit gracieusement de son tabouret pour venir la saluer.

"Aya! C'est un plaisir de te revoir! J'espère que les autres ne vont pas tarder, il me semble que je suis la première!"


-"Bienvenue Takias! C'est un plaisir pour moi aussi. En effet tu es la première mais les autres ne sauraient tarder. "

Aya regardait sa chère soeur de la tête aux pieds puis venant lui prendre le bras comme deux amies d'école, elle lui dit joyeusement.

-"Dis moi tu es en beauté ce soir! Les robes te vont à ravir, tu devrais en porter plus souvent!"

Elle lui fit un petit clin d’œil complice. Il faut dire que la belle déchue avait remarqué que son amie ne portait habituellement que des pantalons ou des shorts très sexy. Elle ne l'avait d'ailleurs jamais vue en robe avant aujourd'hui. C'était une bonne surprise et une véritable joie de voir à quel point elle rayonnait ce soir. Alors qu'elles étaient toutes deux devant le bar, une troisième araignée se joint à elles. Il s'agissait de Lavie qui comme à son habitude avait joué la sobriété et le style rebelle. Lâchant doucement le bras de Takias elle vint embrasser sa seconde amie qui venait de faire son entrée.

- ... Bonsoir, Aya.

-"Bonsoir, Lavie. Tu n'es pas la dernière cette fois."

Elle lui fit un sourire complice. Ce n'était pas une remarque pour la vexer mais plutôt pour plaisanter. Elle savait que la demoiselle comprendrait, et puis Lavie n'était pas du genre susceptible, à toujours prendre tout au premier degrés. Elle lui fit donc la bise puis revint se placer entre ses deux sœurs, attendant ensemble leurs autres amies. C'est en détournant son regard de Lavie pour le poser sur la porte d'entrée qu'elle aperçut une silhouette féline, masquée sous une cape noire. La vêtement tomba bien vite, dévoilant le visage de porcelaine de son amie Vanille. Elle était venue cette fois, et sa visite était des plus attendue. Il faut dire que Vanille faisait partie du groupe depuis bien longtemps, elle était d'ailleurs l'une des premières à l'avoir intégré. La jeune femme aux boucles cuivrées s'approcha du petit groupe qui commençait peu à peu à prendre forme.

« Bonsoir Aya.»

-"Bonsoir chère amie. Je suis heureuse de te voir ce soir. Tu es ravissante, comme toujours."

« Je ne me suis pas encore présentée, désolée, j'attends que tout le monde soit là. Navrée de m'avoir pu venir lors de la première réunion.»

-"Ne t'excuses pas, tu es là c'est tout ce qui compte."

Aya se voulait toujours des plus agréable avec ses "sœurs". Elle leur avait promit une ambiance chaleureuse, voir familiale à chaque fois, et comptait bien tenir sa promesse. Elle avait beau être la cheffe de ce clan, elle ne se voyait pas ordonner ou obliger l'une d'elle à faire quelque chose. Les décisions se prendraient ensemble, et les problèmes se régleraient de la même façon. Soudain une voix enjouée et bien connue de son oreille arriva en plein milieu de ce silence cérémonial.

-"Bonsoir"


-"Aaah, et bien j'ai cru que tu t'étais perdu dans la maison. Tu en as mis du temps, mais le résultat est parfait."

Aya embrassa Masha avec une affection toute particulière. Elle n'avait pas envie d'avoir de préférés mais comme partout, des affinités étaient plus fortes que d'autres, et il s'avérait que Aya et Masha était devenu inséparables, comme les deux doigts de la main. Elle s'aimait réellement comme des sœurs, et cette affiliation était passée outre les règles du clan, c'était désormais une affection et un titre qu'elles se donnaient volontiers. Alors que la bonne humeur venait d'arriver avec la jolie Drow, Aya put remarquer une demoiselle, qui cette fois n'était pas connue de tous. Elle décida donc de s'en approcher et de venir faire connaissance avec cette potentielle nouvelle fidèle.

« Bonsoir. »

-"Bonsoir. Je peux peut être vous aider? Vous êtes là pour la réunion de ce soir? Si c'est le cas, je vous laisse donc attendre avec nous, dès que les petites dernières seront arrivées je ferais les présentations. Sinon vous pouvez rejoindre les clientes en salle."

Elle se retira ensuite et retourna vers ses amies. Elle verrait ainsi si son idée était la bonne, ou s'il s'agissait d'une simple cliente un peu curieuse. Elle avait proposé de présenter tout le monde une fois que les deux dernières seraient arrivées, et celles-ci franchirent la porte. Tout d'abord Neith qui arriva en fanfare, sous le requiem.

"Bonsoir à vous, mes sœurs."

Suivit très peu de temps après par Shiro, la petite demoiselle dont Neith avait parlé à Aya par l'intermédiaire d'une lettre. La petite fille s'avança vers le groupe de femmes qui la surplombait du haut de leurs talons. L'enfant sembla d'ailleurs bien intimidé puisque le rouge vint teinter ses petites joues à croquer. Cependant elle vint saluer les autres femmes à son tour.

"Bonsoir à tous, j'espère ne pas déranger..."

Aya lui fit un grand sourire et un signe de tête pour la saluer, puis la laissa retrouver celle qui allait la prendre sous son aile. Shiro partit donc discuter avec Neith avec qui elle était bien sur plus à l'aise. Aya se plaça donc devant toutes ses amies afin qu'elles puissent toutes l'entendre.

-"Mesdemoiselles je suis ravie de vous voir toutes aussi belles ce soir! Nous allons désormais nous retirer afin de ne pas attirer les regard et les oreilles curieuses. Suivez-moi!"

La belle déchue les fit entrer une à une dans un petit salon privé. Elle put constater que la jeune inconnue les avait suivit, ainsi donc elle voulait adhérer au groupe, c'était certain. Elle les laissa donc prendre place là où elles le voulaient. Il y avait de nombreux canapés placés en cercles. Au milieu trônait une table basse ronde, de coloris noir. Sur le bois de la table était peint le signe des Veuves Noires, une araignées entièrement noire dont l'arrière était décoré d'un motif en forme de diamant de couleur rouge. Les canapés étaient eux aussi noirs, sobres. La pièce était blanche avec des motifs de toiles d'araignées sur les murs, avec ici et là de petites araignées qui ornaient la pièce comme des joyaux. Les fenêtres étaient ornées de somptueux rideaux blanc brodées de motifs rouges très classieux. Aya avait voulut qu'ici les Veuves Noires se sentent bien. Elle voulait un petit nid douillet pour ses sœurs adorées. Alors que toutes les demoiselles avaient prient place sur les canapés présents, la belle demoiselle alla s'assoir à son tour devant la petite table. Elle leur avait préparé une petite surprise.


-"Mesdemoiselles je vous ai fait préparer quelques douceurs."

La charmante déchue claqua des doigts et, grâce à un sortilège qu'elle avait apprit depuis peu, elle fit apparaitre les douceurs qu'elle avait annoncé. Elle c'était procurée encore un peu de cette boisson qui donnait à celui qui le boit, la sensation de boire ce qu'il préfère. Elle avait donc prit aussi chez son fabricant de potions et sortilèges, un petit ingrédient magique. Il permettait de faire apparaitre devant chacune d'elles leur confiserie préférée. En fait c'était un simple gâteau, qui sous le coup du petit ingrédient mystère, se transformait visuellement et au gout. Un immense plateau de gâteaux et confiseries trônait donc sur la table. La boisson n'allait pas tarder puisque Sowelu, la servante d'Aya, arriva les bras chargés de théières et du service à thé. La domestique le posa sur la table et servit une à une chaque demoiselles présentent. Elle termina son service puis alla s’affairer à ses occupations habituelles, sans trop s'éloigner au cas où Aya l’appellerait.

-"Allez y buvez, mangez, faites vous plaisir."

Aya prit sa tasse de thé. Le sien avait un gout de menthe parfumée au miel. C'était véritablement la saveurs qu'elle adorait. Une douce chaleur soulevée par une fraicheur subtile. Un délice. Elle regardait ses amies faire pareil et se servir timidement en petites sucreries. Et puis Shiro devrait apprécier les confiseries, quel enfant n'aime pas ça. Elles avaient beau se réunir pour parler de choses pas très saintes, il n'était pas question de le faire dans une ambiance tendue.


-"Bon et bien passons aux présentations. Vu que nous avons des nouvelles et des anciennes qui ont fait leur retour, je penses que se serait bien de pouvoir mettre un nom sur votre visage. Je vous laisse donc commencer Mesdemoiselles."

Elle désignait tour à tour Shiro, Vanille et l'inconnue de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 28 Avr 2012, 20:45

~Shiro n'eu pas le temps d'entendre la réponse de ses amies car déjà, toutes les femmes y compris elle, se retiraient dans une salle. L'Ombre, toujours auprès de Neith qu'elle ne quittait pas, suivait le mouvement de masse. Shiro entendit les claquements des hauts talons des jeunes femmes qui lui paraissaient bien grande. La petite fille ne dit rien et resta agrippé à la manche de sa compagne. Elle se sentait un peu oppressé dans cette atmosphère qui ne lui était pas familial. C'était étrange, Shiro savait que toutes les dames présentes ce soir n'étaient pas de la même famille, mais on aurait dit qu'elles se considéraient comme des soeurs. Shiro observa donc la scène, silencieuse. Elles arrivèrent enfin dans la pièce où était de multiples canapés tous diverses et une table basse. Elle s'assit au même endroit que Neith et Bast, ne voulant pas s'aventurer ailleurs pour le moment. Aya fit apparaître nombre de sucrerie que Shiro ne pu se retenir de manger. A vrai dire, la petite fille pouvait être un vrai gouffre quand il s'agissait de nourriture. Elle saisit un petit biscuit recouvert de chocolat qui la fit sourire. Celui-ci avait très bon goût et la petite Ombre en mangeant d'autre discrètement, fondant à chaque fois sous le sablé et le craquant de la confiserie. Elle continua donc tranquillement sa dégustation quand on lui tendit une tasse de thé qui, à l'odeur, lui plaisait. Elle la prie et commença à boire. Le liquide lui plu à merveille et fini son contenu entièrement. La jeune fille remarqua qu'elle c'était éloignée de sa reine. Elle déposa donc sa tasse avec les autres, survolant rapidement le sol pour revenir auprès de son amie. Shiro balaya la salle du regard, celle-ci était plutôt convivial d'un point de vue esthétique. Elle se rendit vite compte que tout le monde était à son aise dans ce lieu, même elle et c'est ce qui la fit sourire. La petite Ombre regarda ensuite Kuro avec lequel elle commença à jouer en lui faisant bouger les bras et dire des paroles en essayant de reproduire sa voix. Soudain, Aya prit la parole, ce qui fit aussitôt ramener la jeune rêveuse sur terre.

~La petite fille écouta attentivement la jeune femme. Puis, celle-ci passa son regard sur le sien, la faisant tressaillir légèrement. Elle baissa la tête en pensant,


*Aïe ! Se présenter devant tout le monde, mais comment j'vais faire...*

Le trac s'empara d'elle et resta sur le canapé, comme tétanisé. Puis, dans son renfermement, elle vit la petite poupée de soie. Shiro la considéra un moment avant d'être sûre de sentir son ami auprès d'elle. Cela la rassura instantanément. Elle réfléchis quelques secondes avant de se dire,

*Kuro est toujours là quand j'en ais besoin, alors pourquoi avoir peur... Il est toujours là et puis, il y a Neith et Bast... Ma petite famille en fait, alors je n'ais aucune raison d'avoir ainsi peur*

La jeune Ombre releva la tête, souriante. Elle se leva et lévita au-dessus du canapé. Elle salua en se pliant, comme on avait apprit à lui faire et entama son petit discours, la joie aux lèvres et rigolant parfois de ce qu'elle disait comme elle trouvait cela un peu bête,

"Bonsoir à toutes. Je m'appelle Shiro et je suis une Ombre, enfin, pas difficile à deviner je crois. C'est Neith qui m'a proposé de venir ici, elle m'a dit que je trouverais des gens sur qui compter et... Une famille aussi. Alors bon, je suis prête à mettre la main à la pâte et à vous aider ! J'ai beau être en apparence petite et vulnérable, évitez de m'énerver car je sais être très méchante, comme un volcan... Shiro était partit dans son petit délire habituel, imitant les envoies de lave que faisait le volcan en éruption, elle arrêta ensuite ses gestes, trouvant cela très bête et peu diplomatique, mais j'ai l'air un peu folle aussi, c'est peut être dans la nature des enfants, c'est ce que l'on m'a souvent dit. Soit, je suis très heureuse d'être parmi vous ce soir et j'aimerais quand même vous présentez celui qui m'aide, elle montra sa poupée de soie, il s'agit de Kuro, mon meilleur ami, c'est lui qui m'a soutenu avant que Neith ne vienne à moi. C'est quelqu'un sur qui on peut comptée, bien qu'un peu renfermé parfois. Voilà, j'espère que c'était pas trop long, ni ennuyeux, ni... Enfin, je suis pas l'As des beaux discours et des belles présentations, c'est comme ça !"

Elle termina sa présentation avec son sourire enfantin de fille heureuse. Elle se rassit sur la surface molle d'où elle venait, espérant avoir fait bonne impression bien qu'elle ne soit pas une jeune femme ravissante qui à la bouche de jolis mots. Elle avait était elle-même et cela paraissait important pour elle. L'Ombre resta sur le canapé attendant le verdict de Aya ou la présentation de l'autre adhérant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 04 Mai 2012, 15:40


    Il y avait énormément de monde comparé à la dernière fois et certaines que je ne connaissais pas encore. Aya me prit par le bras avec le sourire et, me regardant de la tête au pieds me dit:

    -"Bienvenue Takias! C'est un plaisir pour moi aussi. En effet tu es la première mais les autres ne sauraient tarder. "

    -"Dis moi tu es en beauté ce soir! Les robes te vont à ravir, tu devrais en porter plus souvent!"

    Elle me fit un petit clin d’œil et je le lui rendais par un sourire sincère en la remerciant. Il est vrai que c'était extrêmement rare que je m'habille en robe, préférant les pantalons de toiles ou les shorts, très courts, féminins mais jamais de robe. J'avais fini par en mettre une au sein de Veuves Noires, les voir ainsi toutes magnifiques m'avait incités à en mettre, et le compliment d'Aya me permettait de savoir que cela m'allait bien et que je devrai peut-être arrêter de ne m'habiller toujours qu'en pantalon. Quoi qu'il en soit, je n'en mettrais pas tout les jours, simplement pour les grandes occasions, parce que jusque là, même pour les grandes occasions, je n'en mettais pas.

    Lavie arriva ensuite, je la saluais comme toutes les autres et arriva une inconnue cachée sous sa cape, son visage n'était pas visible. Je me demandais bien pourquoi. Elle s'excusa de son absence à la première réunion, ce à qui Aya répondit que ce n'était pas grave et que ce qui comptait était l'instant présent. Elle n'avait pas tort. Je me concentrais ensuite sur une nouvelle venue, une femme à la robe sobre fermée par un grand nœud sur l'épaule et des cheveux courts roux. Elle était charmante, comme nous toutes ici, d'ailleurs. Arrivèrent ensuite Neith et Bath, sa lionne. Toujours aussi séduisante, la jeune femme salua tout le monde et je lui rendis son salut.

    Masha arriva un peu plus tard, nous étions presque au complet. J'avais dit presque car il s'avérait qu'il y avait de nouveau venus. C'est alors, qu'à ma plus grande surprise arriva une petite fille que j'avais déjà vu...oui, ça y est! C'était Shiro, la jeune Ombre qui m'avait acheté la Sombre Virtuose. Je me souvenais de sa prestation extraordinaire avec la harpe/faux. Le morceau de musique qu'elle avait joué était sublime et je me souvenais encore des notes qui résonnaient dans ma tête. C'était cette jeune Ombre qui se trouvait là et qui commença par se présenter:

    "Bonsoir à toutes. Je m'appelle Shiro et je suis une
    Ombre, enfin, pas difficile à deviner je crois. C'est Neith qui m'a
    proposé de venir ici, elle m'a dit que je trouverais des gens sur qui
    compter et... Une famille aussi. Alors bon, je suis prête à mettre la
    main à la pâte et à vous aider ! J'ai beau être en apparence petite et
    vulnérable, évitez de m'énerver car je sais être très méchante, comme un
    volcan...
    mais
    j'ai l'air un peu folle aussi, c'est peut être dans la nature des
    enfants, c'est ce que l'on m'a souvent dit. Soit, je suis très heureuse
    d'être parmi vous ce soir et j'aimerais quand même vous présentez celui
    qui m'aide, elle montra sa poupée de soie, il s'agit de Kuro, mon
    meilleur ami, c'est lui qui m'a soutenu avant que Neith ne vienne à moi.
    C'est quelqu'un sur qui on peut comptée, bien qu'un peu renfermé
    parfois. Voilà, j'espère que c'était pas trop long, ni ennuyeux, ni...
    Enfin, je suis pas l'As des beaux discours et des belles présentations,
    c'est comme ça !"



    Je pris la parole juste après, elle. Elle était adorable lorsqu'elle faisait ces grands gestes pour évoquer le volcan en fusion. Plongeant mon regard dans le sien je lui dis avec un sourire:

    "Et bien, si je m'attendais à te voir là! En tout cas bienvenue! J'espère que la Sombre Virtuose ne t'a pas posé trop de problème!"

    Je lui fis un clin d’œil, elle comprendrait de quoi je voulais parler. Au début les armes magiques sont difficiles à utiliser, elle n'en font un peu qu'à leur tête avant de s'accoutumer de leurs maître. Et je l savais pour l'avoir vécu que des fois, c'était assez difficile à gérer, du moins au début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 05 Mai 2012, 10:47

~Shiro fut rassuré après avoir fait sa présentation, elle soufflait donc silencieusement pour faire évacuer la stress qui était monté. Soudain, elle reconnut la forgeronne à qui elle avait acheté sa splendide, il s'agissait de Takias et, la petite Ombre fut heureuse de la revoir. Celle-ci la salua et lui demanda comme cela se passait avec sa nouvelle arme. Shiro se souvint qu'elle avait eu quelques difficultés, mais avec un peu d'entraînement, elle avait réussit à comprendre mieux son arme et à mieux la manier. Elle repensa à son dernier combat et répondit souriante à la jeune femme,

"Oh, bonsoir Takias, contente de te voir ici. J'espère que les affaires ont bien marchés pour toi. J'ai eu un peu de mal à me faire à la Sombre Virtuose, mais c'est une arme exceptionnelle. Je la maîtrise un peu mieux, mais je sens que j'ai encore un chemin à parcourir avant de la contrôler à la perfection. Merci pour cette arme, cela m'a fait hyper plaisir quand tu as accepté de me la vendre !"

Shiro était quasiment aux anges, tout allé bien dans le meilleur des mondes, elle revoyait ou découvrait des gens formidables ce soir et elle en décida presque d'oublier tous ses petits soucis et de profiter et de partager cette soirée avec tout le monde. L'Ombre avait le sourire aux lèvres et était joyeusement assise aux côtés de sa meilleure amie, car Neith était vraiment l'une des personnes auxquelles elle tenait le plus. Une joie immense de ce dire qu'elles étaient maintenant dans la même famille. La petite fille considérait presque la jeune femme comme une mère, celle qu'elle n'avait jamais eu et le fait de se dire qu'aujourd'hui, elle a des soeurs sur qui compter lui faisait croire qu'elle était dans un rêve. Elle qui, par le passé, était tout le temps toute seule, sans personne sauf son acolyte pour lui tenir le moral. Mais ce soir était un nouveau jour, à l'avenir, elle ferait n'importe quoi pour aider celles qui étaient ses soeurs et sa meilleure amie. Shiro savait qu'avec le temps, Neith avait changé, mais pour rien au monde, elle ne changerais l'amitié qu'elle avait pour elle. L'Ombre espérait juste que l'amitié soit éternelle, mais la jeune fille savait que pour qu'elle dure à jamais, il fallait l'entretenir et l'Ombre ferait tout se qu'il faut pour ça. Elle regarda rapidement sa poupée et compris qu'elle avait bien grandi depuis la première fois qu'ils s'étaient rencontré. Mais cela ne lui faisait pas peur et de toute façon, si elle ne pouvait pas grandir physiquement, moralement, rien ne l'en empêchait. C'était d'ailleurs la seule manière pour elle de montrer qu'elle devenait une fille responsable et plus mature, même si son esprit enfantin serait toujours présent et la jeune fille ne voulait pas le perdre.
En un seul instant, elle avait su penser tout cela, ce qui la faisait un peu rire. Aurait-elle trop réfléchit ? Elle ne savait quoi penser après tout ça. Elle tenait sa poupée et regardait la pièce, plus précisément la belle Elémental de feu à qui elle parlait. L'Ombre remarqua qu'elle portait une robe magnifique qui lui allait bien et elle fit d'ailleurs comprendre,

"Cette robe te va super bien Takias ! T'es superbe comme ça !"

Il était vrai qu'elle aussi portait une robe, plus précisément un kimono que la jeune Ombre aimait beaucoup. Pour une fois qu'elle avait pu sortir d'autre vêtement que sa robe préférée, elle était contente. L'avantage de na pas prendre des centimètres, c'est que l'on pouvait tout le temps gardé et enfiler ses habilles favoris. La jeune fille rigola en y pensant. Elle observait souvent des enfants grandir et être tristes de devoir changer leurs vêtements qu'ils adoraient tant. La destiné de se qui sont encore du monde des vivants et qui ne sont pas des adultes. Heureusement, depuis qu'elle avait sept ans, la jeune fille n'avait pas passé une seule robe ou autres par la fenêtre. Enfin, elle préféra arrêter le cour de ses pensées pour se concentrer plus sur son échange vocal avec la ravissante jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 05 Mai 2012, 14:49


    Il n'y avait rien à redire, Aya était une hôte de qualité, qui semblait veiller dans les moindres détails au bon déroulement de ce genre de rencontre. Tout était si parfait, si épuré. Une vraie ambiance de salon de thé alors que toutes ici présentes étaient des Veuves Noires, ces femmes fatales et sensuelles, rêves de la nuit, cauchemar d'un instant pour ces pauvres hommes plus ou moins innocents qui tombaient sous leur charme. Quelle ironie d'être alors sagement aussi autour d'une tasse et de confiseries en tout genre. Oui mais voilà, Vanille haïssait au plus haut point ce climat bon enfant, ces airs de conversations mondaines. Elle n'était là pour ça. Dans un élan de patience inattendu, la sirène tâcha de laisser un léger sourire amical flotter sur ses lèvres pulpeuses tandis qu'elle observait tour à tour les jeunes femmes qui étaient venue à cette charmante soirée. La jeune ondine portait suffisamment Aya dans son estime pour lui accorder ce répit, cette apparence de calme, en attendant que les choses évoluent, là ou dans d'autres circonstances et en compagnie d'autres personnes, elle serait simplement partie sans leur accorder ne serait-ce qu'un regard. Vanille n'ignorait pas que cette rencontre serait fastidieuse. Bien qu'elle ait l'air tout à fait sociable, elle n'appréciait guère les gens. Toutes ces filles, près d'Aya, si elle les avait croisé ailleurs et qu'elles l'auraient exaspéré, ne sachant pas qu'elles faisaient partie du groupe.... Que se serait-il passer?

    La petite fille, dont la présence avait laissé Vanille quelque peu perplexe, prit la parole, expliquant les raisons de sa présence ici. Vanille leva ses délicats sourcils en entendant le monologue de cette Shiro. Ce n'était qu'une enfant. Mais en réalité, son étrange comportement et la folie dont elle parlait amusait la jeune femme à la chevelure flamboyante qui ne laissa pourtant aucune expression se refléter sur ses traits lisses et parfaits. Mais à bien y réfléchir, c'était surement avec cette Ombre que Vanille était susceptible de s'entendre le mieux. Encore une fois, l'ironie était au rendez-vous. Sans se soucier des bavardages qui allaient de bon train, la sirène porta sa tasse près de son visage, humant doucement le parfum que son breuvage dégageait. Une odeur très florale, agréable. Tout aussi lentement, elle amena sa bouche sur le rebord du verre pour gouter, curieuse de voir si cela allait vraiment être ce qu'elle appréciait le plus. Elle ne fut pas déçue. Son thé préféré. Elle n'eut aucun mal à reconnaître ce mélange subtile de thé noir et vert, aromatisé à la bergamote et à la vanille, agrémenté d'une touche de fleurs de mauve, de jasmin, un soupçon de fleurs de cerisier et de lilas. Parfait. Mais par contre, n'étant pas une grande gourmande, à vrai dire, elle ne mangeait que très peu, elle n'eut aucun mal à délaisser tout ce qui était gâteau.

    Bien. Peut-être que maintenant, elle devrait se présenter aux autres, à l'instar de la jeune Ombre. Elle attendit quelques instants, que chacune termine ce qu'elle était en train de raconter pour dire de sa voix claire et légère comme du cristal, d'un ton mélodieux et chantant signe de son appartenance à la race des ondins aux accents envouteurs:

    « Je suppose que c'est mon tour. Heureuse de vous rencontrer toutes enfin. Je suis de ces «anciennes qui font leur retour» annoncée par Aya.»

    Elle adressa un petit sourire à la déchue tout en passant une main dans ses épaisses boucles cuivrés.

    « Je m'appelle Vanille Déliana. Bibliothécaire à mes heures perdues.»

    Il n'y en avait guère, d'ailleurs.

    « Et je fais partie de l'entourage direct de Lastraé Adelem, la Dame des Abysses.»

    A la mention de sa reine, ses grands yeux verts prirent un éclat énigmatique et malicieux, indéchiffrable. Ses pensées allèrent distraitement au plan que petit à petit, elle m'était en place. Tout allait bientôt se dérouler, de façon fluide, et ses aspirations se réaliseraient sans peine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 05 Mai 2012, 15:22


    La petite fille s'était assise à côté de Neith. Elle semblait tellement enfantine et fragile parmi nous. Elle était la plus jeune, la plus petite...une petite fille quoi. Je trouvais d'ailleurs ça étrange qu'elle vienne malgré son jeune âge. Mais il ne fallait pas non plus oublier que c'était une Ombre...Et donc qu'elle pouvait avoir beaucoup plus que huit ans malgré son apparence enfantine. Mais même sa façon de s'exprimer s'apparentait une fille de la sorte. Elle ne paraissait pas être plus vieille intérieurement qu'extérieurement, mais je ne la connaissais encore que trop pue pour être sûre de cela. Elle portait un petit kimono qui lui allait fort bien et qui faisait d'elle une fillette adorable. J'étais heureuse de la compter parmi nous, bien que je ne la connaisse pas vraiment. Disons que sa prestation à la forge avait eu pour cause d'éveiller en moins une curiosité manifeste mais aussi une certaine admiration pour Shiro. Elle qui paraissait tellement vulnérable, j'étais persuadé qu'elle n'en serait pas moins une Veuve Noire d'excellence. Elle pouvait attirer bien des proies avec son visage angélique, simplement que ce ne serait pas de la même manière que nous autres... Elle tourna vers moi son visage pâle et souriant, et répondit:

    "Oh, bonsoir Takias, contente de
    te voir ici. J'espère que les affaires ont bien marchés pour toi. J'ai
    eu un peu de mal à me faire à la Sombre Virtuose, mais c'est une arme
    exceptionnelle. Je la maîtrise un peu mieux, mais je sens que j'ai
    encore un chemin à parcourir avant de la contrôler à la perfection.
    Merci pour cette arme, cela m'a fait hyper plaisir quand tu as accepté
    de me la vendre !"


    Elle semblait visiblement heureuse de me voir en ces lieux, et je l'étais tout autant, c'était une bonne chose que de voir des nouvelles venues. Cela rendait notre clan encore plus varié, et c'était quelque chose de positif après tout! Je lui rendis son sourire avec un calme apaisant, et lui répondit aimablement:

    "C'était normal. Ce n'est pas moi qui choisit ce que je vais vendre et à qui. Ce ne sont pas non plus les clients qui choisissent, contrairement à ce que l'on pourrait croire. Du moins avec une arme magique! Ce sont les armes elles même qui choisissent leurs propriétaires, en fonctions de leurs capacités ou de leurs âmes. La Sombre Virtuose avait décidé que ce serait toi et personne d'autre, parce que tu étais digne d'elle, c'est tout. Que je le veuille ou non, elle me l'a fait savoir en t'aidant à jouer ce morceau à la harpe la dernière fois. C'était splendide, un son magique et sublime. Je n'en avais jamais entendu de pareil et je doute en entendre un un autre jour qui puisse l'égaler!"

    Je lui souris de nouveau. Chacune des armes que j'avais conçu avaient une âme, une façon de se faire comprendre. Ce n'était pas la même âme que nous créatures humaines ou vivante. C'était dur à expliquer, c'était mystérieux, emplis d'étrangeté et de puissance...c'était magique, tout simplement. Mais je savais qu'on ne pouvait forcer une arme magique à rester avec un propriétaire qu'elle n'appréciait pas et lorsque ce dernier était assez puissant pour l'obliger à rester avec elle, elle finissait toujours pas se retourner contre lui. C'était comme ça. La magie qui l'emplissait rendait une arme plus ou moins exigeante sur son maître certaines se laissant utilisé par tout le monde, d'autre refusant en s'enflammant au contact d'un être vivant ou en explosant. Cela dépendait mais elles étaient toutes différentes et exceptionnelles. Et malheureusement, peu de personne s'en rendait compte et m'insultait de sorcellerie lorsqu'ils essayaient une épée et que cette dernière réagissait négativement à cet essai.

    Je tentais de revenir parmi mes sœurs et secouais vaguement la tête pour me concentrer sur la petite Ombre en face de moi. J'eus heureusement le plaisir de voir qu'elle aussi semblait voler dans ses pensées et que je n'avais donc pas été impolie avec elle. Elle revint peu après moi et, m'observant soudainement de la tête au pied, me dit avec une gentillesse enfantine -et quoi de plus normal pour une enfant-:

    "Cette robe te va super bien Takias ! T'es superbe comme ça !"

    Je lui rendis son sourire et mes joues d'une pâleur cadavérique se teintèrent un peu de pourpre. Je la remerciais:

    "Merci beaucoup Shiro. Il est vrai que je ne porte que très rarement de robe... Je n'aime pas trop cela, je dois avouer que je me sens mieux en pantalon et corset, une épée à la main!"


    Je me mit à rire avant de faire remarquer:

    "Mais toi tu es adorable avec ton petit kimono!"

    Je me tournais ensuite de nouveau vers les autres Veuves Noires. Nous étions plus que la dernière fois mais....étions nous au complet? Je n'aurais su le dire. Juste après la jeune femme qui avait dit cacher son identité pour l'instant prit la parole en se présentant à son tour:

    Elle sourit à Aya et passa une main distraite dans ses cheveux avant de reprendre:

    Aucun doute là dessus, sa voix claire et cristalline, sa beauté envoutante et le fait qu'elle soit proche de la Dame des Abysses. Cette jeune femme, Vanille donc, était une Sirène. J'attendis un peu histoire de bien voir si elle en avait finit ou non. Voyant qu'il n'y avait pas d'autres paroles après ces dernières, je lui souhaitait la bienvenue:

    "Et bien, si je puis me permettre re-bienvenue parmi nous puisque tu devais certainement connaître ce clan avant que je n'y arrive moi même."

    Je me laissais assise sur mon siège, le bras ballant caressant la somptueuse crinière de Kolio, allongé à mes pied sur le sol recouvert de tissu.


Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 11 Mai 2012, 16:51

Shiro fit son entré peu après moi, j'affichais un sourire ravi de revoir la petite Ombre. Cette dernière vint d'ailleurs à mes côtés, je posais un instant une main rassurante sur son épaule, elle n'avait rien a craindre ici, elle était avec moi et surtout avec mes sœurs. Jusque là je n'avais dévoilé à personne le grand changement qui s'était opéré en moi, si ce n'était par un brève missive. J'écoutais ma jeune amie avec une attention voilée, Bast sembla plus attentionné puisqu'elle vint se frotter à la jeune fille avant de reprendre sa place, noble à souhait dans sa posture. Je répondit brièvement à la demande de Shiro.

"Tu es sublime, mais ici il ne pouvait en être autrement."

Je la laissais alors qu'Aya prenait parole, nous entrainant bien vite à sa suite. Je laissais le silence naître, ravi d'avoir retrouvé mes pairs mais aussi tendu, secrètement bien entendu par des pensées que je ne voulais avouer. La Déchu nous invita à nous restauré, je n'accordais pas un seul regard à ce décor sublime, trop préoccupé pour que mes iris dorée ne capte l'ambiance de la pièce. La voix d'Aya me tira une nouvelle fois de mes pensées, Shiro se présenta la première, je l'écoutais sans vraiment le faire à présent, bras croisé j'observais mes sœurs, cherchant moi-même a trouver le moyen de leur avouer mes problèmes. Malheureusement mon vampire risquait fort d'avoir des problèmes et je voulais bien entendu éviter cela. Refoulant une fois de plus ma souffrance je replaçais une mèche de ma chevelure de jais d'un geste impatient.

Takias semblait connaître Shiro, j'étais rassurée sur ce point, son intégration parmi nous n'en serait que plus facile. L'ombre entama sa discutions avec l'élémental, pour ma part je caressais Bast, laissant le silence s’emparer de moi. Une des inconnues que j'avais aperçut à la Soirée se présenta, je ne retenais que son nom, Vanille. Elle était très belle et ses yeux vert attirèrent davantage mon attention, cependant cela dura bien peu de temps tant en ce moment je me désintéressé vite des choses. ma patience avait elle disparue tout comme ma curiosité ? j'en doutais fort, simplement j'étais bien trop absorbée par de diabolique desseins pour m'occuper davantage de ma seule famille. Je prit finalement parole à la suite de Takias, Bast émit une sorte de grondement nerveux mais je la gourmander d'un geste discret.


"En effet, ravi de te rencontrer Vanille. Je vous demanderez d'excuser mes absences actuels, mon esprit et bien trop chargé pour que je ne me réjouisse autant que je ne l'aurais du."

Peut-être ne comprendrait elle pas là ou je voulais en venir mais peu m'importais, attrapant une tasse avec délicatesse j'en humais un instant le parfum avant de poser mes lèvres sur le récipient, avalant une faible gorgée du liquide. Mon esprit sembla un instant soufflé, le goût me rappela en un instant le lait de chamelle mêlé aux herbes tel que le préparait ma mère. Je fermais les yeux de plaisir avant de m'assoir, gardant la tasse entre mes mains, le regard perdue dans le vague. je cherchais encore mes mots, et pire, je cherchais à rassemblé mes pensées troublé. Finalement je soupirais, attendre ainsi ne me dérangeais plus. ma compagne redevint chat et grimpa, avant de venir se couché contre moi, émettant un ronronnement satisfait. je ne lui accordais pas la moindre caresse, préférant rester dans mes esprit torturé par mes pensées assombris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion des Veuves Noires II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Réunion des Veuves Noires [PV membres du groupe][Terminé]
» [Q] - Les canines et les ailes noires
» Les voiles noires du bateau fantôme [PV Lumi]
» Des ailes noires comme l'ébène | Couronne des Péchés
» [Quête ouverte aux Dames Noires] - Le Château Interdiiit
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Zone RP - Océan :: Continent Dévasté - Est :: Désert de Mow :: Megido-