AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bonne année 2018 ♥ N'oubliez pas le recensement à la fin du mois ;)

Partagez | .
 

 Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Dim 07 Aoû 2011, 17:29

Spoiler:
 


C'était une habitude chez Violette de courir un peu partout quand je l'amenais quelque part. Cette enfant était incroyablement active et parfois j'avais du mal à la suivre tellement elle partait à toute vitesse explorer les environs. Je n'étais plus vraiment ce que l'on pouvait appeler un démon car, à cause de ce pacte que j'avais passé avec cet ange gardien, je devais m'occuper de l'enfant à temps plein à présent. Mais je n'étais pas mécontent pour autant, j'aimais le contact de cette gamine pleine de vie même si parfois je me demandais quel aurait été mon destin si ce pacte n'avait pas existé. Enfin, je ne pouvais plus revenir en arrière et tant qu'elle serait si fragile, je ne me détacherai pas d'elle.

L'enfant vagabondait dans l'allée qui débutait le jardin du savoir. Je l'avais emmené là car il s'agissait d'un lieu se situant sur le continent du matin calme et il y avait que très peu de guerres ici. J'avais lu il y a peu qu'une partie du port avait été détruite mais je ne me rappelais plus pour quelle raison. En attendant, c'était un phénomène plutôt rare et je n'avais pas pensé que ça puisse affecter Violette en aucune manière. Elle n'avait encore jamais été sur les autres continents des terres du yin et du yang et je trouvais que pour l'instant, c'était plus prudent. De toute manière, ce continent était assez grand pour la contenir encore quelques temps, même si elle m'avait fait par d'une envie de se rendre à Sceptelinôst pour y rencontrer des pirates. Je n'y voyais pas d'inconvénient si ce n'était que cet endroit se trouvait sur un autre continent et que le trajet pouvait s'avérer dangereux mais je me disais que peut-être, nous pourrions prendre le risque de s'y rendre quelques jours.

Enfin, j'y réfléchirai plus en détail à un autre moment. Violette portait un habit rouge qui n'était pas très assorti à ses cheveux roux mais c'était la seule manière que j'avais trouvé pour ne pas la perdre de vue. Un point rouge qui se baladait dans la végétation vertes était pour le moins voyant et ça me rassurait. J'étais devenue une vraie mère poule avec le temps mais s'il arrivait quelque chose à cette enfant, j'en paierai le prix fort également.

Nous débouchons vers ce qui semblait être un jardin potager et, forcément, Violette se précipita vers un arbre où poussait des pêches, puis, voyant qu'elle ne pouvait pas les attraper, se jeta sur les fraises qui étaient à sa portée. Cependant, une jeune femme au sourire éclatant s'approcha d'elle afin de lui dire :

« Non ma petite, tu ne peux pas manger ces fruits gratuitement. Ils seront ta récompense si tu entretiens ce jardin. Tiens, que dirais-tu de planter des graines pour avoir de jolis haricots verts? »


Violette sembla ravie, et je me dis qu'elle serait contente d'avoir un peu d'activité. Je m'assis donc sur un banc, regardant l'enfant, prenant chaque graine minutieusement de ses doigts potelé de fillette afin de les placer correctement à l'endroit où indiquait la jeune femme qui semblait être une elfe ou une rehla. C'était étonnant de voir comment les enfants arrivaient à se concentrer sur rien, prenant chaque petite chose de la vie comme une grande épreuve qu'il ne fallait pas rater. Et j'aurai surement donner beaucoup pour savoir ce qu'il se tramait dans sa tête à ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Dim 07 Aoû 2011, 18:13

    Shiina se baladait, avancant doucement sur les cailloux blancs pavant le sol. Elle observait les alentours, l'air interessée. Elle qui aimait tellement visiter et aider, elle se demandait vaguement comme elle avait fait pour ne jamais venir avant. Le jardin du savoir... C'était vraiment magnifique. Aujourd'hui en plus, il faisait très bon, sans que le temps soit lourd. Le ciel était dégagé, laissant passer à leur guise les rayons du soleil. Mais la chaleur était atténué par un vent frais assez fort, venant du nord. Ce n'était pas très pratique pour la jeune bélua.
    Elle portait une robe beige courte et légère, s'envolant au gré du vent et dévoilant ses jambes blanches, ce qu'elle n'avait pas du tout prévu. Essayant de dégager sa vue, en retenant ses longs cheveux blancs qui ne trouvaient rien de mieux que de se mettre devant ses yeux, tout en tenant son ombrelle, elle se plaqua contre un arbre. C'était très fastidueux. Quelques passants ayant eu le privilége de voir la scène passèrent devant la jeune fille avec un grand sourire aux lèvres, se moquant parfois doucement, mais ce n'était pas méchant.
    Un peu rouge de honte, Shiina se décolla de son arbre que le vent était un peu tombé. Elle reprit sa marche en tenant un peu sa robe, au cas ou. Fixant avec une grande attention le sol, elle voulait partir le plus loin possible. Ce n'était pas un drame... Mais elle ne se sentait pas très bien. Surement à cause de... La bélué secoua violement, ne voulant pas y repenser encore. Ce qui s'était passé.. Il ne fallait pas en tenir compte. Mais c'était... assez dur. Comment l'oublier?
    Relevant les yeux, elle constata qu'elle était arrivé dans la partie "fruits et légumes" du jardin du savoir. Ce grand espace ou était cultivé toutes sortes de choses, pour les pauvres et les affamés. Shiina connaissait les règles. Il fallait aider pour cueillir quelques fruits. La jeune femme n'avait absolument pas faim, mais cela lui ferait une bonne occupation, et encore une fois, elle aimait aider. Avancant sur l'herbe en faisait attention à ne rien abimer, elle finit par s'accroupir à devant des plants de tomates cerises. La bélua arracha les feuilles mortes, laissant le tout sain. Il n'y avait rien d'autres à faire. Un peu plus loin, elle vit une petite fille courir un peu partout, et un large sourire attendri se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Les enfants étaient si mignons. Shiina esperait seulement qu'elle n'était pas ici seule! Mais un homme avait l'air de la suivre de près. Son aura était.. étrange. Un peu sceptique et instinctivement, elle recula, pour ensuite avancer. Il était avec une fillette voyons. Shiina se rapprocha, sans rien dire, ni déranger les personnes présentes.
    C'était sans compter sur une racine un peu trop hors de la terre. Shiina et son équilibre hors du commun ne lui survivèrent pas. La jeune bélua se prit les pieds dedans et ne tarda pas à s'effondrer au sol, sur l'herbe, entre quelques petites pâquerettes. Ca devenait une habitude! Il fallait qu'elle fasse quelque chose! Ca ne pouvait pas continuer comme ça! A chaque fois elle se rendait ridicule. Se relevant péniblement, elle passa ses mains sur sa robe pour enlever les éventuels brins d'herbe et un peu de terre. Au moins, elle n'était pas tomber sur quelqu'un... La petite fille était non loin de là...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Dim 21 Aoû 2011, 22:12

Je regardais toujours Violette s'activer. C'était amusant car j'avais l'impression qu'elle n'avait pas la notion du temps. Cela faisait déjà un petit moment que nous étions là et elle mettait toujours le même entrain à planter des légumes, à arracher des mauvaises herbes ou même à chantonner à voix basse. Elle faisait tout ça avec le sourire alors que je savais très bien que j'en serai incapable. Après tout, j'étais un démon et mon champ de prédilection était le champ de bataille, non le jardin potager. Je la regardais donc toujours avec les yeux d'un père et c'était surement ce que la plupart des gens qui se trouvaient là pensaient. Seulement, je ne l'étais pas et peut-être que je devrais penser à l'avenir à lui trouver un foyer. Bien entendu, je n'avais pas l'intention de la quitter mais peut-être qu'elle s'épanouirait mieux avec un père et une mère. Je me demandais d'ailleurs comment elle prendrait la chose, si elle accepterait ou non d'avoir des parents.

Je me mis ensuite à regarder les personnes présentes qui nous entouraient. Il y avait la jeune femme qui avait parlé à Violette tout à l'heure et qui ne représentait aucune danger. Cela dit, mon attention se fit plus néfaste quant à un homme au loin qui semblait pour sa part être une sorte de vampire. J'avais légèrement peur pour ma petite protégée et me préparait, quoi qu'il se passe, à la défendre au péril de ma vie car tel était le pacte que j'avais conclu. Une autre personne attira mon attention, une femme tenant une ombrelle d'une main. Ses cheveux étaient d'un blanc magnifique et je me disais que Violette et moi ne cessions de rencontrer de belles femmes. Je me mis à imaginer malgré moi que peut-être cette jeune fille pourrait faire office de mère. Non, je m'égarais, cela semblait impossible.

Violette ne semblait pas avoir remarqué cette femme mais moi je la dévisageais étrangement. Bien entendu, je ne lui voulais aucun mal mais j'étais un homme et qui plus est un démon, et certaines de mes pulsions semblaient parfois un peu incontrôlables, surtout depuis que je vivais avec l'enfant et qu'aucune femme n'avait plus partagé mon lit depuis longtemps. Cela dit, en la regardant bien, cette femme semblait troublée, comme perturbée ou blessée de l'intérieur par quelque chose que je n'arrivais pas à déterminer. Après tout, je pouvais me tromper puisque je ne la connaissais pas et que les démons ne faisaient pas dans l'empathie généralement. Cependant, le fait d'élever une enfant m'avait permis de mieux saisir certaines émotions ou certaines attitudes. Après tout, Violette ne me disait pas toujours ce qui lui arrivait, pourquoi elle pleurait ou pourquoi elle restait une heure penchée sur rien du tout à parler toute seule. J'avais donc développé une sorte de sixième sens pour ce genre de choses.

Ce fut lorsque la jeune femme tomba en se prenant le pied dans une racine que Violette la remarqua enfin. Penchant la tête sur le côté en s'empêchant de laisser échapper un petit rire (je lui avais appris qu'il était impolie de se moquer du malheur des autres), elle observa à son tour la malchanceuse. Puis, songeant certainement qu'il serait bienvenue de la soutenir un peu, elle cueilla une fraise et se dirigea vers elle avec un grand sourire enfantin avant de lui dire :

« Bonzour mademoiselle! Tu sais, c'est pas grave, moi aussi ze tombe quelque fois! Et même que.... »

Relevant sa jupette, elle découvrit son genoux, exhibant fièrement l'une de ses égratignures :

« Même que ze me suis fait ça la dernière fois! »

Puis, elle tendit la fraise :

« Tiens, ze te donne ça! Z'ai travaillé dur pour l'avoir! Et si tu as mal quelque part, ze veux bien te faire un bizou mazique! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Ven 02 Sep 2011, 18:00

    Shiina était morte de honte. Cela devenait une habitude, pour elle, de se ridiculiser en public. Il fallait vraiment qu'elle fasse quelque chose. Peut-être qu'elle se mette à faire de la danse ou quelque sport dans le genre, qui l'aiderait à gagner en agilité et à ne plus trébucher sur ses propres pieds. Malheureusement, ce n'était pas demain la veille. La petite bélua n'était pas une personne endurante. Jamais elle n'arriverai à se mettre réellement au sport... C'était ainsi. La jeune fille préférait enfin de compte rester accroupie -étant toujours légèrement titubante- pour finir d'enlever les saletés. Les yeux rivés au sol, elle n'osait pas relever le regard, trop gênée. Et il y avait de quoi, après tout. La petite fille qu'elle avait aperçut quelques instants plus tôt vint à sa rencontre. Elle était vraiment adorable, et bien vite, Shiina oublia sa mauvaise chute, malgré les piqûres de rappel de l'enfant. Shiina avait faillit demander à la petite si ses égratignures ne lui faisaient pas mal, mais en vue de son expression fière, elle se retint. La fillette voulait être gentille, comme la réconforter. La jeune femme tendit doucement la main vers la fraise qu'elle lui tendait, avec un grand sourire.

    - Bonjour toi. Merci, c'est très gentil.

    Contemplant le visage aux formes encore de bébés, comment ne pouvait-on pas se sentir radoucit? Dans le cas de Shiina, on battait actuellement des records en matière de douceur. C'était cependant impossible de ne pas fondre devant ce petit bout de chou aux cheveux roux. La bélua rassembla ses longs cheveux blancs dans ses deux mains, sentant qu'elle allait s’emmêler dedans et tomber dans le cas contraire, la fraise sur ses genoux. Puis, elle ajouta, toujours avec un grand sourire aux lèvres:

    - Tu t'amuse bien ici? C'est joli... Peut-être as tu besoin d'aide? Ca me ferait très plaisir. Enfin.. Si tu veux.

    Elle n'avait rien de très important à faire, de toute manière. Elle avait besoin de se changer les idées, et passer un peu de temps avec une petite fille pouvait lui faire le plus grand bien. C'était surement les êtres qui se rapprochaient le plus de la perfection dans l'innocence et la pureté, du moins, l'idée que s'en faisait Shiina. Les petits pouvaient se montrer cruels, arrachant les pattes d'un insectes. Mais à moins d'avoir de graves séquelles, cela n'allait pas plus loin.

    - Mais dis moi, petite... D'ailleurs, comment t'appelle tu? Tu n'es pas toute seule j'espère...

    Relevant la tête tandis qu'elle prononçait la dernière phrase, ses yeux gris se posèrent sur un homme immense au regard plutôt froid. Il n'avait pas l'air spécialement commode et avait les yeux rivés sur l'enfant. C'était donc surement lui qui l'accompagnait. Il faisait froid dans le dos, et immédiatement, la petite bélua détourna le regard, se concentrant soudainement sur la fraise offerte quelques instants plus tôt. S'il était avec une fillette si adorable, il ne devait pas être bien méchant. Cette simple pensée montrait bien que la jeune femme avait changé, depuis le phare. Aurait-elle pensé qu'il pouvait être méchant, avant? Non. Bien décidé à ne se laisser emportée par de sombres pensées, elle ajouta à l'intention de la petite avec un grand sourire:

    - Moi, c'est Shiina.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Ven 03 Fév 2012, 00:07

Je songeais que la situation était moins honteuse pour une personne qui recevait de l'aide extérieure que pour une personne qui devait se relever seule sous le regard curieux de la foule. Finalement, Violette était une petite fille avec un bon fond. Je me demandais d'ailleurs s'il existait chez les humains des êtres vils. Certes, il y en avait peu mais à force de se faire persécuter par des personnes de ma race, ils devaient couver des sentiments négatifs tels la haine ou la vengeance. Après tout, qui pouvait leur en vouloir? Je m'interrogeais donc sur ce qui rendait une personne mauvaise et après quelques secondes de réflexion je trouvais tout un tas de raisons. Bien entendu, l'ignorance et la persécution en faisaient partie. Peut-être que Violette était trop petite pour comprendre la situation qui était la sienne mais j'espérai ardemment que lorsqu'elle comprendrait, elle resterait la même, avec cette joie de vivre et ce désir d'aider les autres. Je prenais un peu ce futur pour une mission que je devais obligatoirement réussir.

Je regardais donc l'échange entre les deux filles, écoutant la conversation depuis l'endroit où je me trouvais. Violette semblait ravie que l'étrangère ait accepté sa fraise, comme si les rôles étaient inversés et que c'était en fait la petite fille qui venait de recevoir un cadeau. Aussi, elle semblait ravie d'avoir de la compagnie. L'enfant discutait sans faire attention à un danger potentiel. C'était à la fois une qualité et un défaut mais je me disais que cette insouciance la préservait de pleins de choses.

« Enchanté Shiina! Moi ze suis Violette, cinq ans! »

Elle marqua une pause comme si elle réfléchissait puis finit par prendre la main de Shiina afin de la conduire vers moi. Un peu de compagnie me ferait du bien, c'était une évidence, mais généralement, les créatures n'aimaient pas se retrouver en compagnie d'un démon. Une fois que les deux demoiselles se trouvèrent en face de moi, Violette déclara :

« Non tu vois, ze ne suis pas toute seule! Lui c'est Yoyo! Et même que c'est un peu comme un papa! »

Je souris à la petite fille avant de me tourner vers Shiina, hochant la tête pour dire bonjour, gardant mon sourire afin de ne pas effrayer la jeune femme. J'avais conscience que mon apparence pouvait en effrayer certains mais un proverbe disait bien de ne pas se fier aux apparences cas, si j'avais pu être cruel dans des temps anciens, j'étais à présent tout ce qu'il y avait de plus sympathique.

Comme si Violette souhaitait maintenir la conversation, elle déclara ensuite :

« En fait, on ne fait rien de particulier mais si tu veux, tu peux rester avec nous pour faire du potager! »

« Non, c'est faire du jardinage que l'on dit... »

« Zardinaze! »

J'essayais d'apprendre à l'enfant à parler correctement mais parfois, je devais avouer que la corriger sur son zozotement me fendait le cœur. C'était une des particularités des enfants que je trouvais mignonnes.
Mais alors qu'on venait à peine de faire connaissance, nous entendîmes un bruit dans les buissons. Un étrange animal se montra à nous, nous regardant un instant de ses yeux bleus turquoises comme s'il souhaitait qu'on le suive, puis, se mit à bondir dans une direction opposée...
Je sus en regardant Violette qu'elle voudrait surement poursuivre cette étrange créature...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Mer 11 Avr 2012, 16:07


    «Le Jardin Du Savoir?»

    La petite voix, presque enfantine, d'une douceur sans pareille, plus un murmure qu'autre chose, s'éleva doucement, dans une interrogation timide et peureuse. Leucosie était une jeune femme délicate, discrète et craintive, qui subissait son sort, sans jamais se plaindre, bien que les activités auxquelles elle devait s'adonner pour pouvoir survivre la dégoutait au plus haut point, et la détruisait à petit feu. Elle avait du se résoudre à ça, consciente que son maigre salaire de servante à la taverne ne lui suffirait pas pour se nourrir et payer ses dettes, et parfois se payer le luxe d'une chambre miteuse. Au détour d'une rue, alors qu'elle venait tout juste d'abandonner un client fort riche qui avait été généreux lorsqu'il fallu payer la jeune fille, elle croisa une dame sans âge, fée à en croire ses deux ailes translucide et sa bonté sans égale, qui, ayant vite constaté que la petite orine devait être affamée, lui avait indiqué cette adresse pour se restaurer un peu.

    Cette femme, dont le visage ouvert reflétait sa gentillesse, souriait sans hypocrisie, tout en expliquant à Leucosie comment fonctionnait le potager, et lui recommandant vivement de s'y rendre.

    « Vous en avez besoin mademoiselle, allez-y»

    Elle laissa son regard glisser sur le corps bien trop chétif de l'orine, dont on voyait quelques os, malgré qu'elle porte une robe claire assez aérienne pour ne pas la mouler. Leucosie gardait le regard au sol, gênée qu'on la scrute ainsi et qu'on s'inquiète autant pour elle. Mais il était vrai que cela faisait quelques jours qu'elle n'avait pas mangé, ou à peine, préférant se débarrasser de ses dettes que de se nourrir convenablement. D'un petit signe de la tête et dans un chuchotement, elle remercia cette inconnue avant de la laisser partir, et reprendre elle même son chemin. Avançant lentement parmi la foule dans les rues étroites , la jeune orine se posait des tas de questions. Certes, elle était affamée, et c'était une des douleurs les plus terribles, mais elle savait qu'elle n'aurait pas assez de courage pour assumer ce qu'elle était une fois dans le jardin. Pourtant, tout naturellement, ses pas la guidèrent à l'entré du potager, où elle resta durant de longs instants à observer les autres, qui semblaient plutôt heureux d'être ici. Peu de gens avaient l'air vraiment dans le besoin... Son cœur et sa gorge se serrèrent. Prête à faire demi tour, elle ne bougea pas , interloquée par des cris étranges. Un peu plus loin, une jeune fille dont la couleur devait être le blanc se releva d'un bond avant de partir en courant, en tenant sa tête entre ses mains, les yeux larmoyants.

    « Vous...?»


    Leucosie tenta de réagir, voulait aider cette jeune fille aux cheveux blancs qui semblait tellement souffrir. Que lui arrivait-il? Nul ne pouvait le savoir, elle partit à une vitesse affolante. La jeune orine jeta un coup d'œil de l'endroit ou elle s'échappait ainsi. La seule personne qui retint son attention était une petite fille à la chevelure flamboyante. C'était dans ses environs là qu'il y avait de plus de place. Laissant son estomac -et un peu de curiosité, d'envie de parler de tout et n'importe quoi- l'emporter, elle se rapprocha de la fillette. Était-elle seule? Visiblement non, un homme à l'allure assez étrange et inquiétante semblait veiller sur elle... Alors qu'elle comptait s'accroupir, un bruit la fit légèrement sursauter. Elle devenait vraiment trouillarde, il fallait qu'elle fasse quelque chose. En tournant la tête, elle aperçut que la source de ses frayeurs était une petite bête assez mystérieuse aux yeux clairs qui ne tarda pas à disparaître.

    « oh!»
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Ven 27 Avr 2012, 16:32

    Je n'avais pas besoin d'être dans la tête de Violette pour remarquer sa surprise lorsque Shiina, qu'elle venait de rencontrer, se mit à courir en hurlant, les mains sur la tête. Sur le visage de la petite fille se dessinèrent les traits de cette surprise, ses yeux s'agrandissant pour devenir étrangement grands et sa petite bouche formant bientôt une sorte de figure qui ressemblait à un cul de poule. Je ris en pensant à ce terme et à la possibilité nulle qu'un oeuf puisse un jour sortir de la bouche de ma Violette. Elle était décidément drôle cette enfant, un peu comme tous les bambins qui trottaient gaiement sur les terres du Yin et du Yang. Je la regardais en souriant avant de lui dire :

    « Violette, je crois que tu es aussi effrayante que le roi des démons lui-même! »

    L'enfant rigola alors, me répondant sur un ton amusé :

    « Ah mon avis, elle a eu peur de toi Yoyo! »

    « C'est possible. »

    En fait, je ne croyais pas que cette femme avait eu peur de moi mais je ne savais vraiment pas ce qui lui était passé par la tête. A vrai dire, ce n'était pas bien grave, même si Violette avait sans doute l'impression d'avoir perdu une potentielle amie en ce jour.

    Une autre femme ne tarda pas à arriver, étrangement frêle. J'avais un peu mal pour elle devant son apparence chétive. Je n'étais pas le genre d'homme à vouloir prendre soin de n'importe qui car, après tout, il ne fallait pas oublier que j'étais un démon, mais cette dernière ne m'inspirait que de la pitié. Elle ne devait pas manger à sa faim tous les jours. Je regardais alors Violette qui a la vue de cette femme était partie dans le jardin cueillir une fraise qu'elle tendit à l'étrangère avec un grand sourire.

    « Tiens madame! »

    La petite fille savait parfaitement ce que c'était que de ne pas manger à sa faim tous les jours et même si je faisais le maximum pour la nourrir correctement, ce n'était pas toujours possible. Ma pensée fut couper par le cri d'une des personnes qui jardinait :

    « Regardez! J'ai trouvé une étrange pierre!! »

    En effet, au creux de sa main se trouvait un caillou assez important, d'un bleu envoûtant.

    « Ca doit coûter cher... » dit une femme qui était venue le rejoindre.

    « On dirait un lapis lazuli... »

    « Oui c'est exact...et regardez, il y a écrit quelques chose dessus... »

    Je regardais le petit groupe, sachant pertinemment que Violette serait intéressée d'aller y jeter un oeil.

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Ven 25 Mai 2012, 22:23

    Lentement, en étouffant un gémissement, Leucosie posa une main sur ses hanches, réprimant une grimace. Elle n'était pas au mieux de sa forme, en cette belle journée. Depuis combien de temps réellement cette situation durait-elle? Cela lui semblait une éternité, le supplice continue, une vie de perversion et de vices malgré elle, une existence qui la répugnait et dont elle cherchait à s'échapper. Souvent, elle regrettait de ne pas être né dans une petite maison quelconque, d'un lieu banal, parmi les gens ordinaires, sans histoire. Au moins aurait-elle vécu heureuse, et les temps les plus durs lui auraient parut soutenables et les tracas du quotidien, plutôt un défi à relever. L'impasse dans laquelle la jeune orine se trouvait lui serait fatale, a terme, elle le savait parfaitement. Enfer et apocalypse, sa vie ne serait jamais paisible et teinté de joie, horreurs et vices, c'était de cela qu'elle vivait, qu'elle faisait dont elle mourrait. Doucement, elle pencha la tête, offrant son visage si pâle aux rayons du soleil qui frappèrent avec violence la peau blême, la réchauffant. Geste si simple, si anodin, mais qui faisait tellement de bien à Leucosie, apaisait son âme. Elle profita le plus longtemps possible de la chaleur que dégageait l'astre du jour, tâchant d'oublier sa faim, de s'oublier, elle. Mais une petite voix attira son attention.

    Avec faiblesse, elle baissa ses yeux verts à sans éclat, fatigués sur la jeune enfant qui venait de parler. Face à cette si adorable bouille fendue d'un immense sourire sincère, Leucosie ne put que s'adoucir et passer outre tout ce qui la tracassait. Une telle expression était un réconfort, une voie de secours. Et la petite était en plus généreuse, tendant une petite fraise à l'orine dont les lèvres s'étirent très légèrement, tandis qu'elle détaillait rapidement ce petit bout de chou. Alors que la jeune femme prenait délicatement entre ses longs doigts maigres le fruit en murmurant un « merci » touchée, elle continuait à contempler l'enfant avec une certaine stupeur. Elle aurait cru se voir elle-même il y a plus d'une dizaine d'années de cela. Il est vrai que l'on pouvait remarquer quelques similitudes entre ces deux personnes que l'âge différenciaient, comme les grands yeux émeraudes, bien que chez l'une ils étaient illuminés de malice et de bonheur enfantin tandis qu'ils semblaient éteints chez l'autre, et des cheveux aux tendances roux. Alors qu'elle entrouvrit les lèvres pour poser une question à ce mystérieux petit être jardinier, des cris retentirent, suivit d'un brouhaha infernal pendant qu'une foule s'amassait autour d'un point bien précis.

    « C'est une pierre magnifique ! Inestimable ! Vous voyez bien ! Lisez par vous même: « mon pouvoir scellé ne pourra être révélé que par un être digne de moi». Ce n'est pas une pierre comme une autre. Vous, miséreux, ne la mérité en rien ! Bas les pattes!»

    La voix grasse et si désagréable à l'oreille piaillait être l'être digne de ce trésor inattendue, et se défendait tant bien que mal face à la foule qui protestait vivement. Peu à peu, le ton monta. Leucosie qui jusque là s'était contenté d'observer la scène tout en dégustant la fraise juteuse et sucrée qu'on lui avait offerte prit son courage à deux mains et tâcha de se faire entendre:

    « Et si vous organisiez un concours?»

    Malheureusement, sa petite voix claire et douce ne percerait jamais entre les disputes qui éclataient de plus en plus vivement. Ce fut un elfe, sage et posé, un de «gérant» du jardin qui somma à tous le silence, ayant plus ou moins entendu la proposition raisonnable de la jeune orine. Une fois que le silence régnait plus ou moins, d'un geste de la main, il invita Leucosie à reformuler sa solution. Gênée, alors que son visage s'empourprait malgré elle, elle expliqua le plus clairement qu'elle pouvait le fond de sa pensée, bien que sa voix soit des plus hésitante, embarrassée, il était clair qu'elle était mal à l'aise.

    « Il ..est marqué … qu'on ne peut utiliser cette pierre que... si l'on en est digne... c'est cela? Alors organiser une … espèce de … compétition pour remporter... ce.. prix. S'affirmer digne est … déjà... une preuve du contraire... Et personne ne tombera jamais... d'accord … prônant être plus méritant qu'un autre... non?»

    Voyant qu'elle peinant, le vieil elfe après avoir jeté un petit coup d'œil compatissant à la jeune femme, prit la parole pour continuer à développer l'idée.

    « En effet, cela me semble un bon compromis. Cette pierre a été trouvé sur les terres du jardin du savoir, et pour cela, je la proclame propriété du jardin.»

    Il alla arracher des mains le lapis-lazuli que l'homme à la voix grasse tenait toujours être ses paumes poisseuses.

    « Et j'annonce l'organisation d'une Grande Compétition à plusieurs épreuves pour tenter de gagner cette pierre. Tous, vous pouvez participer. Nous allons faire le nécessaire pour organiser le concours, veuillez nous excusez le temps de quelques préparatifs. Ensuite, vous viendrez vous inscrire près du stand que nous prévoiront à cet effet.»

    Quelques ronchonnements résonnèrent, mais personne n'osa aller à l'encontre du vieil érudit qui s'éloigna avec la pierre pour parler à des confrères. Peu à peu, tout se mettait en place, et malgré que certains soient déçu de l'issu, l'excitation ne tarda pas à gagner toutes les personnes du jardin. Leucosie, toujours pleine d'émotion, elle, si discrète qui détestait prendre la parole en public, soupira tout en fermant délicatement ses paupières et passa une main dans ses cheveux ébouriffés. Elle tourna ensuite la tête vers la fillette non loin d'elle. Elle esquissa un sourire tout en murmurant:

    « Toi aussi tu veux participer, petite?»

    D'ailleurs, cette enfant était-elle seule? L'orine releva la tête plus vivement, cherchant des yeux quelqu'un qui la surveillerait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Mar 05 Juin 2012, 10:22

    Je regardais Violette, le regard de l'enfant semblant tout à coup intéressé par les dires des personnes se mouvant autour de la pierre. Elle semblait comme subjuguée par le morceau de cristal, attirée par lui. J'avais entendu de nombreuses légendes concernant ces pierres et je supposais qu'il s'agissait d'un fragment du cristal maître. Ces objets magiques avaient la particularité de conférer un pouvoir à qui en était digne. Mais bien plus que cela, les légendes racontaient que celui qui les posséderait tous deviendrait un dieu, un dieu suprême, bien au dessus de ceux présents dans notre monde, bien au dessus de tous les dieux reflétaient par les croyances des terres du Yin et du Yang. J'avais également entendu dire seule la pierre choisissait son possesseur, personne ne pourrait en dévoiler le pouvoir s'il ne le méritait pas. La pierre attirait cette personne, la fascinait pour l'attirer à elle. Et le regard de Violette à cet instant me laissa perplexe. Elle ne semblait pas enjouée comme à son habitude, juste hypnotisée par le caillou précieux. J'avais l'impression en cet instant d'élever une petite fille qui avait un grand avenir devant elle. Je ne saurai dire pourquoi j'avais cet impression mais Violette m'étonnait un peu plus chaque jour, comprenant le monde avec une maturité surprenante pour son âge. Je ne savais quoi en penser car, après tout, beaucoup de parents trouvaient leurs enfants exceptionnels et comme j'élevais cette fillette depuis qu'elle était bébé, c'était un peu comme si elle était ma propre fille. Je souhaitais son bonheur, faisais tout pour la protéger. D'ailleurs, je me rendis vers la jeune femme qui avait eu l'idée d'organiser une sorte de concours, afin de me présenter. Si j'avais entendu la question qu'elle avait posé à Violette, la petite fille quant à elle était bien trop absorbée pour cela, regardant l'elfe s'en aller avec la pierre d'une manière étrange. Je posais ainsi mes deux mains sur les épaules de Violette, regardant la jeune femme qui se trouvait en face de moi.

    « Nous allons participer ensemble si vous le voulez bien. Je m'appelle Kyo, je suis le tuteur de Violette. Et vous? Vous êtes? »

    Après tout, l'étrangère n'avait toujours pas donné son nom. J'espérais ne pas lui faire peur comme la précédente jeune femme avec qui Violette avait parlé. Un peu plus loin, le concours s'organisait en différentes étapes. L'un des hommes qui était un spectateur et qui ne semblait pas vouloir le moins du monde la pierre proposa :

    « Je possède un pouvoir qui me permet de transplaner, moi-même bien entendu, mais également de faire transplaner les autres. Si vous voulez, je peux m'en servir pour le déroulement de l'épreuve? »

    L'elfe le regarda, semblant réfléchir un instant. Il finit par proposer :

    « Je pense qu'il serait plus juste de faire transplaner tous les participants au même endroit et de leur donner une liste de choses à aller chercher. Le premier qui reviendra ici avec tous les éléments pourra repartir avec la pierre. »

    La foule poussa un râle plutôt négatif mais lorsque le regard perçant de l'elfe sembla se poser sur la foule, plus personne ne dit rien, chacun acceptant l'épreuve. Les inscriptions commencèrent alors que l'elfe écrivit quelque chose sur un bout de parchemin qu'il distribuait aux personnes qui participaient, en groupe ou seule. Ensuite, chaque participant devait passer dans une sorte de porte ayant été créée par l'homme qui possédait le don de transplaner et chaque candidat se retrouver en plein milieu de bouton d'or. Le voyage de retour prendrait bien entendu plusieurs jours mais au moins, la volonté de chaque personne serait mise à rude épreuve et les moins motivés abandonneraient rapidement. Je fis signe à l'inconnue de venir s'inscrire avec nous si elle le désirait, à trois, nous serions plus forts, même s'il fallait rester grouper. J'avais hâte de voir de combien d'éléments était composée la liste, et, surtout, de voir où ils se trouvaient.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Dim 24 Juin 2012, 17:10



Pendant quelques courtes secondes, Leucosie contempla avec un sourire attendri la fillette aux cheveux roux qui ne prit pas la peine de lui répondre, pour peu qu'elle ait seulement entendu la question. Captivée par la pierre qui était dorénavant le trophée du concours improvisée, la petite abordait une expression sérieuse, guère appropriée aux traits d'une enfant de cet âge. C'était à la fois si mignon et si étrange. En la voyant ainsi, la jeune femme n'avait qu'une envie, lui venir en aide pour qu'elle puisse obtenir la pierre qui semblait tellement la fasciner. Pourtant, c'était un choix qui lui coutait... Leucosie releva ses grands yeux verts digne de ceux d'une poupée de porcelaine pour les poser sur le dénommé Kyo, le tuteur de la petite qui se chargea des présentations avant de lui proposer de participer ensemble à la grande compétition qui s'organisait. Gênée et timide, la jeune femme baissa immédiatement ses prunelles tandis que ses joues prirent une délicate coloration rose. Elle mordit doucement sa lèvre intérieure, hésitant sur ses prochaines paroles. Prudente, elle se contenta de hocher la tête, observant toujours, embarrassée, l'herbe verte à ses pieds. Dans un murmure, elle prononca simplement d'une petite voix:

« Leucosie. C'est mon prénom.»

Il était plutôt rare qu'elle donne son véritable prénom, préférant souvent se présenter sous l'un de ses autres prénoms, ce qui n'était pas un mensonge, seulement un choix suivant son humeur, voir avec ses surnoms, parfois par erreur. Le choix était très aléatoire. Lentement, la jeune orine étira ses bras endoloris, si fins, trop maigres plutôt, dénué de tous muscle. Ses traits lisses se déformèrent quelques instants dans un rictus de douleur, mais elle tâcha de vite se ressaisir. Elle observa du coin des yeux Kyo et Violette. Si elle mourrait presque d'envie de les aider et de participer avec eux à ce concours, elle hésitait tout de même. Allait-elle vraiment leur servir à quelque chose? Elle était si fragile, maladroite. N'allait-elle pas plutôt n'être qu'un poids qu'ils devraient supporter? Et elle manquait tellement d'argent... Passer quelques jours sans travailler était un réel sacrifice.

Leucosie secoua doucement sa tête avant de relever son regard, affrontant la réalité. Kyo lui faisait justement signe de le suivre, surement pour s'inscrire auprès de l'elfe. Un très léger sourire étira ses lèvres roses avant qu'elle ne pousse un petit soupire et qu'elle s'élance vers le petit duo de sa démarche dansante, quoique ces jambes fussent légèrement tremblantes. Le vieil elfe leva les yeux vers le nouveau trio, les observant tour à tour, il demanda d'un ton simplement:

« Participation tous les trois, je suppose. Vos noms?»

Il semblait regarder la jeune femme qui répondit donc mal à l'aise le plus clairement possible:

« Violette, Kyo et Leucosie.»

Il acquiesça pour noter les noms sur un morceau de parchemin avant de griffonner on ne sait quoi sur un autre bout de vieux papier jauni. Avec un demi sourire, il tendit le papyrus à la petite fille avant de prononcer sur un ton solennel:

« Inscription validée, bienvenue à vous dans la compétition. Je vous en prie, passez le portail et bonne chance.»

Leucosie avala sa salive avec difficulté. Elle n'aimait guère l'idée de devoir transplaner par une porte magique. Elle ne protesta pourtant pas, bien décidée à aller jusqu'au bout de cette aventure qui débutait à peine. Et elle était aussi curieuse de ce qui était inscrit sur le bout de papier, ce qu'ils allaient devoir trouver et ramener. Déterminée, elle passa à travers le portail, paupières closes pour les rouvrir dans un lieu totalement différent.

«oh!»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Mer 22 Aoû 2012, 16:43

    Je fus heureux de constater que la jeune femme nous suivait vers le lieu où se déroulaient les inscriptions. Après tout, plus on serait nombreux, mieux cela vaudrait pour battre les autres concurrents. D'ailleurs, je me doutais que nous devions nous dépêcher si nous voulions avoir une chance de gagner. Il était logique que si nous partions après les autres, nos chances de victoires se réduisaient. Enfin, cela ne voulait rien dire car je pensais que dans tout ceci, il y avait également une question de chance et de logique. Je ne connaissais cependant pas la jeune femme qui se présenta comme Leucosie. Bien entendu, je pouvais déduire qu'elle ne devait pas être très douée en combat mais quels étaient ses défauts et ses qualités? Je n'en avais aucune idée. Quant à Violette, même si elle avait été captivée par la pierre, elle n'en restait pas moins une enfant avec des capacités d'enfant justement. Mais même si nous ne remportions pas le gain, j'étais sûr que cette expérience nous servirait car, après tout, oeuvrer dans un but commun avait toujours rapprocher les êtres et avec cette jeune femme, Leucosie, nous avions la possibilité de nous faire des souvenirs et de garder cette expérience commune dans le fond de notre cœur. Je souris, décidément, pour un démon, je n'étais pas bien maléfique, mais c'était de la faute de l'enfant que j'avais élevé ces cinq dernières années. A présent, je ne pouvais plus être comme mes semblables.

    Nous nous retrouvâmes donc devant l'homme qui nous inscrivit, nous tendant une feuille de papier sur laquelle était marqué les choses que nous devions trouver. J'étais curieux par rapport à cela mais sans doute moins que Violette qui regardait la feuille comme si elle cherchait à lire le recto au verso. Je ris, prenant la petite fille par la main avant que l'on se retrouve au beau milieu d'un lieu que je reconnus au bout de quelques secondes. En même temps, qui n'aurait pas reconnu le volcan ardent, si effrayant et pourtant n'était pas entrer en éruption depuis de nombreuses années. Je regardais Leucosie :

    « Je pense que nous allons devoir parcourir le continent dévasté pour trouver les différentes choses. »

    D'ailleurs, sans même voir le papier j'avais une théorie sur la fin de l'épreuve :

    « Et à mon avis, une fois que chaque candidat aura trouvé tous les objets, il y aura un mode spécial pour rentrer au jardin du savoir. Car nous ne sommes pas tous dotés des mêmes facultés, certains peuvent voler, d'autres se téléporter... »

    Je réfléchissais, regardant Violette qui essayait toujours de voir ce qu'il y avait écrit sur la feuille. Je m'approchai donc de Leucosie avant de lire par dessus son épaule grâce à ma taille plutôt grande. J'énonçais donc à haute voix ce que je lisais pour que Violette entende.

    « Ce que vous lisez actuellement est un parchemin magique. Le premier objet et sa localisation apparaîtra lorsque toutes les personnes composant votre équipe auront dit 'suivant'. Si une seule personne de votre équipe la quitte, vous serez disqualifiés car il faut à chaque étape prononcer distinctement le même mot pour faire apparaître le prochain objet. Bonne chance à vous Leucosie, Kyo et Violette. »

    Kyo sourit, ça l'intriguait. Il n'eut même pas le temps d'expliquer mieux à Violette ce qu'elle devait faire que la petite fille cria déjà :

    « Suivant! »

    Le démon rit, puis lorsqu'il eut finis, ébouriffant les cheveux de l'enfant qui rit à son tour, il finit par prononcer le mot magique « suivant. ». Dès que Leucosie aurait prononcé à son tour le fameux mot, le premier objet apparaîtrait, un objet qui se trouvait sans aucun doute vers le volcan, si ce n'était pas dans celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Jeu 18 Oct 2012, 16:43

Légèrement tremblante de froid, Leucosie se contenta de prononcer dans un murmure «suivant», un petit sourire timide aux lèvres. Elle avait préféré s'empresser de dire le fameux mot qui déclencherait le début de la course, ne souhaitant pas que ces deux compagnons d'aventure croient qu'elle hésitait ou qu'elle comptait les laisser tomber, et donc, les faire échouer dès la première seconde. Elle laissa ses grands yeux verts se promener sur l'immense et imposante façade du volcan, rassurée, étrangement. Dans un tel lieu, ses pouvoirs n'en serait que renforcer, et elle savait qu'en vue de sa faiblesse, ce ne serait pas de trop. Elle baissa ensuite rapidement le regard pour observer l'étrange phénomène qui se déroulait. Les mots inscrits sur le papier blanc se mélangèrent frénétiquement pour se regrouper au centre, avant de s'écarter brutalement pour former de nouvelles phrases, que l'orine lut à voix haute de sa voix claire à l'intention du démon et de la petite :

« Félicitations et bienvenue à vous, Violette, Kyo et Leucosie. La première épreuve débute à présent avec cette recherche. En dedans ou en dehors du Volcan se trouve l'objet que vous devez vous appropriez : la perle volcanique. Vous devez l'avoir déposée dans le sac mis à votre disposition non loin de vous avant la fin du temps impartie pour avoir une chance d'accéder à l'épreuve suivante. Sachez que vous ne pourrez lire ces instructions qu'une seule fois, car à la seconde où vos lèvres prononcerons le dernier mot, le décompte débutera. Et n'oubliez pas: pour une étape validée, le même mot doit être prononcé.»

Et les lettres s'effacèrent lentement, comme si l'eau venait noyer l'encre, pour laisser apparaître de gros chiffres noirs qui se mirent à défiler. Leucosie releva vivement la tête vers Kyo, l'air anxieuse, et répéta simplement :

« La perle volcanique?»

Cela voulait-il dire qu'une minuscule perle se trouvait quelque part, perdue, et qu'ils n'avaient en leur disposition pas plus d'information ? La jeune femme tâcha de paraître sereine et calme et demanda de sa voix douce :

« Par où commençons nous ? La perle a-t-elle plus de chance de se trouvez à l'intérieur du Volcan ou dans les environs?»

Elle n'avait aucune envie de prendre une quelconque décision, mais elle espérait seulement que le démon n'ait pas la fabuleuse idée de se séparer pour les recherches. Tout le monde se faisait toujours avoir, ainsi. Ne dit-on pas que l'union fait la force? En tout cas, l'orine n'avait aucune intention de se retrouver seule, et elle pensa que Kyo devait bien se douter qu'elle n'était pas doté d'une grande force physique. Il suffisait de la regarder un instant, de poser ses yeux sur son corps frêle et chétif et sur son visage apeuré pour comprendre. Bien sûr, elle n'en demeurait pas moins courageuse...

La petite orine contempla les alentours, à la recherche du moindre indice qui pourrait la mettre sur la bonne voie. Mais tout ici n'était que mort et destruction. Le Volcan devait avoir cracher sa lave il y a peu... Et il faisait si chaud... Une atmosphère peu agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Jeu 24 Jan 2013, 01:00

    J'écoutai attentivement les mots prononcés par la jeune femme. Une perle volcanique, voilà qui ne me disait rien du tout. Je fixai les alentours pour essayer de voir ce dont il s'agissait mais rien ne pouvait m'indiquer quoi que ce soit. Je savais que quiconque sautait dans le volcan ardent finissait en enfer, mais on pouvait toujours y descendre tranquillement et, finir dans la lave malencontreusement. Cela aurait été un comble pour un démon mais peu importe. Je réfléchis à la question de la demoiselle, me demandant si la perle était plutôt à l'extérieur ou à l'intérieur du volcan. Vu qu'il n'y avait que paysage de désolation autour de nous, il me paraissait plus probable que quelque chose ait été installé dans le cratère même de l'énorme montagne cracheuse de feu. Violette regardait quant à elle le décor avec des yeux étrangement émerveillés. Elle ne semblait pas du tout effrayée, au contraire, elle commençait même ses recherches à droite et à gauche, dégotant le sac en tissu qui nous permettrait de ranger les différents objets d'un air triomphant. Je souris donc à Leucosie avant de lui soumettre mon idée :

    « Je pense que la perle se trouverait plutôt dans le volcan. Il va falloir le gravir mais puisqu'il y a un accès pour aller aux sources chaudes, ça ne devrait pas être trop compliqué. ».

    Il était vrai que la jeune fille semblait de faible constitution mais j'étais certain qu'elle y arriverait. Je lui fis donc signe de me suivre. Le tout était de parler pour que la route paraisse moins pénible. C'était dommage que nous participions à ce jeu parce que je n'avais jamais été aux sources chaudes et je devais avouer qu'à cet instant précis, je n'aurai pas été contre une petite baignade afin de nous détendre. Enfin, peu importait, je savais que Violette voulait cette pierre alors nous devions nous battre pour l'obtenir.

    « Nous nous sommes présentés que brièvement tout à l'heure et je pense que puisque nous allons passer un certain temps ensembles, il serait bien d'apprendre à nous connaître. Enfin, je ne vous forcerai pas à me dévoiler votre histoire mais je vais vous raconter un peu la mienne pendant que nous marchons. Enfin, celle qui nous lie, cette enfant et moi. »

    Je n'avais pas d'idée de discussion autre que cela. Après tout, je ne savais rien des goûts de la demoiselle, de son statut, de sa race, de ses proches. Quoi qu'il en soit, je profitai du fait que Violette marche en chantonnant devant moi pour lui expliquer notre situation.

    « En fait, les parents de Violette sont morts quand elle était bébé, assassinés par des vampires, tout comme leurs anges gardiens. Et j'ai conclu un pacte avec eux qui stipule que je dois m'occuper de la fillette. Enfin, ça doit vous paraître étrange un démon avec une humaine et si j'étais récalcitrant au début, elle m'a changé. Maintenant, je suis sûr que si je retourne en enfer, je serai chassé par les miens. En fait, peut-être que, finalement, je suis une sorte de réprouvé dans un corps de démon, un côté bénéfique trouvant une place de choix dans mon être. Voilà, et depuis le jour de la mort de ses parents, je l'élève. »

    Nous étions au col, un escalier quelque peu risqué descendant dans le volcan dont les parois comportaient bien des cavités donnant sur des grottes. Seulement, il ne fallut pas chercher midi à quatorze heure pour trouver la perle volcanique car, un bloc de pierre flottait doucement au dessus de la lave en fusion sur laquelle se trouvait un couffin sur lequel était posée une minuscule perle. Je souris, prenant conscience que le seul moyen de s'y rendre était d'emprunter le pont de bois qui se trouvait là, attaché uniquement par des cordes reliées à des poteaux à chaque extrémités. Je me dis que je pourrai voler jusque là bas mais, à peine avais-je tourné le regard vers Leucosie que Violette s'était déjà engagée sur le pont, un grand sourire sur le visage alors que le mien avait totalement disparu. Les enfants étaient inconscient et j'arrêtai de respirer quelques secondes, le temps que la fillette atteigne la plate forme et attrape la perle en riant. Je pensais qu'elle était tirée d'affaire mais, au lieu de cela, un grognement se fit entendre en même temps que son propriétaire apparaissait, un dragon. L'enfant rit de plus belle mais moi ça ne me faisait pas rire. Je n'avais pas la puissance nécessaire pour vaincre une créature de cette taille, surtout que je ne souhaitai pas tuer un animal légendaire, juste le faire replonger d'où il venait. Mais comment faire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Sam 02 Mar 2013, 23:15

    Pandora leva doucement les yeux pour les laisser glisser sur les flans de la montagne de feu. Bras croisés, elle se crispa légèrement en voyant la tâche qui l'attendait. Peut-être avait-elle eut réellement tord de vouloir s'investir dans pareille aventure, car elle ne serait qu'un fardeau, du début à la fin, pour le démon et la fillette qui semblaient tant désirer gagner cette pierre. Certes, c'était un geste louable de sa part que de vouloir aider, cependant, elle doutait de ces capacités et avait peur de n'être qu'un poids. Mais elle ne pouvait pas faillir dès maintenant, alors que les épreuves ne faisaient que commencer et que l'on attendant tant d'elle. Si elle abandonnait, ses compagnons d'infortune ne pourraient continuer l'aventure, et elle ne pouvait décemment pas les décevoir à ce point. C'est pourquoi elle finit par détourner la tête pour laisser un petit sourire étirer ses lèvres roses, comme pour signifier à Kyo qu'elle se sentait capable d'aller a bout des choses et de se surpasser. La jeune femme ne dit rien, elle se contentait de sourire comme pour garder une douce lueur d'espoir avant d’emboîter le pas au démon qui l'incitait à le suivre. Bien évidemment, l'ascension ne fut guère aisée pour elle. Le souffle court, les joues rosies par l'effort, elle sentait sa tête et ses pensées s'embrumer, sa vision se troubler et ses membres trembler. Mais il en fallait bien plus que cela pour l'atteindre, et elle continuait d'avancer en se laissant guider par la voix de Kyo qui lui contait un morceau de son histoire recoupée avec celle de la petite humaine. Troublée par ce petit récit qui la touchait, elle demanda :

    « Cela ne vous dérange-t-il pas d'aller à contre-sens des vôtres ? Vous risquez d'être chasser ou même châtier et ... » Elle s'arrêta et immédiatement, elle s'empourpra. Cette question avait franchit ses lèvres avec précipitation, et la jeune femme regrettait déjà de se montrer curieuse, bien que cela ne parte pas d'une mauvaise intention. C'était simplement qu'il pouvait l'aider à faire un choix important, sans même le savoir, sans même s'en douter. Mais trop gênée, elle gardait la tête baisser et le regard au sol pour dissimuler ses traits et son malaise derrière le voile de sa longue chevelure claire. Après quelques longues secondes de silence et tandis qu'elle gravissait les derniers mètres qui menaient à un escalier pour s'enfoncer dans les entrailles du volcan, elle osa ajouter de sa petite voix douce et claire : « Je vous comprends.» Et elle se mordit la lèvre inférieure. Elle souhaitait en dire tellement plus mais les mots peinaient à sortir. « Je suis une Orine … pas exactement comme les autres.» finit-elle par articuler le cœur battant. Elle avait bien du mal à parler de son passé qui pouvait paraître si particulier. « Et je ne sais pas quoi faire, suivre la voix de mon père , ma mère, et mon grand-père, ce qui me répugnerait mais serait conforme à l'éducation qu'ils m'ont prodigué ou aller vers un ailleurs en prenant le risque de me faire des ennemis au sein de ma famille.» Les couleurs qui teintaient son visage s'effacèrent en un instant. Pandora avait le visage étonnement pâle. Et pour cause, elle savait avoir dis une énorme bêtise pour quelqu'un qui ne souhaitait en dire trop et passer pour une Orine tout ce qu'il y a de plus banale. Elle se sentait si sotte … En un instant, ses phrases se contredisaient mais elle espérait que sa bourde passe inaperçue.

    Tâchant de ne pas tomber puisqu'elle avait tendance à être très maladroite, Pandora suivit Kyo qui s'approchait du petit pont de bois pour aller récupérer la petite perle. Mais ni l'un ni l'autre n’eurent le temps de faire quoique ce soit, c'est Violette qui fut la plus rapide et qui s’empara de la perle dans un éclat de rire. Pandora laissa s'échapper un soupire de soulagement en voyant la petite victorieuse et saine et sauve. Mais le sourire apaisé de sa frimousse d'ange se fana en voyant surgir un dragon. Tremblante, Pandora la vit s’élever dans les airs dans un grognement sourd. Et si Violette riait toujours, ce n'était pas le cas de Kyo et l'Orine. Durant un court instant, elle songea à utiliser le feu, mais sa maîtrise de l'élément était dérisoire, surtout face à un dragon qui vivait dans un Volcan. Alors doucement, elle joignit ses mains près de ses lèvres tremblantes pour murmurer rapidement quelques paroles à première vue incompréhensible. Les seuls mots qui se dégagèrent de ce qui semblait être une prière fut : « Dame Nature, mère de tous, aidez-moi à vaincre ». Et elle répéta inlassablement son incantation en espérant qu'elle réponde à son appel. Les murs tremblèrent et la lave s'affola. Pandora releva les yeux. La Nature acceptait de l'aider grâce à la roche et au feu, elle tâchait de viser les ailes pour faire faire demi tour à ce monstre des anciens temps. Le problème avec Dame Nature était qu'elle était imprévisible et que sa colère pouvait être dévastatrice. Et Violette se trouvait en première ligne, il fallait qu'elle fuie. Les rochers commençaient de tomber de toute part, abîmant les ailes de la bête assez violemment pour l'inciter à battre en retraite. D'autres tombaient dans la lave et faisaient jaillir une pluie pour le moins mortelle. « Il faut sortir!» Les chutes de pierre risquaient de reboucher la sortie la plus proche, sans parler de la lave en délire. « Violette !» Pandora commençait à s'affoler. Le danger de l'Invocation était que l'on avait aucun contrôle. C'était Dame Nature qui agissait.

    La peur donne des ailes, et Pandora fit quelques bonds de gazelle pour tâcher de sortir de ce fourneau, jetant quelques coups d’œil aux autres, prête à faire demi tour pour leur venir en aide. Mais ce fut elle qui cria. Des pierres lui étaient tombés sur la tête, et bien que ce ne furent pas les plus grosses, cela suffit à teinté ses cheveux clairs de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   Ven 22 Mar 2013, 22:34

Je pris la main de Violette lorsque je la vis arriver, la petite fille toujours morte de rire malgré les évènements chaotiques qui se déclenchaient autour de nous. M'envolant avec l'enfant collée entre mes ailes, j'attrapai sur le passage Pandora, emportant le petit groupe hors du brasier. L'enfant était bien accrochée autour de mon cou, m'étranglant à moitié d'ailleurs, mais je voyais briller la perle volcanique, ce qui était déjà une bonne chose. Nous posant au pied du volcan, ce fut à cet instant que je remarquai que la jeune orine saignait. Malheureusement, ni Violette ni moi-même n'avions de dons de guérison. Je déchirai un bout de mon haut, me retrouvant à moitié torse nu. Je lui souris, comme pour la rassurer, lui tendant le tissu pour qu'elle puisse s'éponger le crâne. Le sang allait coaguler mais avec les cheveux de la jeune femme, il m'était impossible de savoir si ses blessures étaient graves ou non. « Je n'ai rien pour vous soigner malheureusement. ». Ce que Pandora ne savait pas, et n'allait pas tarder à savoir, c'était le comportement de Violette vis-à-vis du sang. La petite fille s'approcha, curieuse de savoir ce qu'il se passait puis, lorsqu'elle vit les perles de ce liquide rouge, elle commença à vaciller, tombant rapidement dans les pommes. Bien sûr, je l'avais rattrapé afin qu'elle ne touche le sol mais j'espérai que cet effet s'estomperait en grandissant. Me retrouvant seul avec la jeune femme, je ris. « Elle est courageuse mais son courage s'estompe totalement lorsqu'elle voit du sang. ».

Mon regard se tourna alors vers le crâne de Pandora avant que je ne la regarde de nouveau dans les yeux. « Vous savez, nous autres les démons sommes obligés par les pactes que nous avons conclu. J'ai joui de ce pacte, il m'a apporté plus de force et je sais bien qu'accepter pareille chose est déshonorant pour un démon. Néanmoins, si les miens me rejettent, je suis certain de trouver en cette enfant tout ce qu'il faudra à mon bonheur. Peu importe finalement. ». Je fis une pause, semblant songeur. Elle m'avait avoué n'être pas une orine comme les autres, vouloir s'éloigner des sentiers battus que ses proches avaient pris le soin de façonner. Je réfléchis à la solution, celle que je devrais lui apporter et je m'arrêtai sur celle qui me semblait la meilleure. « Je pense que ce n'est guère vos proches qui vivent votre vie à votre place. De ce fait, je crois que le mieux pour vous est simplement de suivre la voie qui vous convient le mieux, de suivre le chemin que votre instinct vous dit de suivre. Peu importe ce que peuvent en penser les autres, c'est votre vie. ».

Je tournai alors mon regard vers la perle volcanique, la plaçant dans le sac que nous avions trouvé avant de dire « Suivant! ». Violette qui se réveillait à peine, avec un grand sourire, comme si rien n'était arrivé, murmurant un petit « Suivant! » elle aussi et je portai mon regard vers Pandora afin de l'inciter à le dire. Une fois cela prononcé, une voix sortit de nulle part :

« Félicitation, votre première épreuve est validée. Vous allez être maintenant transférés dans l'université de magie où vous devrez y trouver l'objet qui est représenté au creux de la perle volcanique. Vous trouverez dans le sac, avec elle, de quoi vous soigner, de la nourriture, un plan de l'université ainsi qu'une lanterne éternelle afin d'éclairer le lieu. Le parfum de celle-ci devrait normalement repousser les monstres. Bonne chance! ».

A peine la voix avait-elle fini de parler que le paysage devint flou et que nous nous retrouvions au cœur de l'université. Je n'aimais pas cet endroit à dire vrai, mais nous n'avions pas le choix. Sortant les soins du sac, je les envoyai à l'orine, avant de prendre la lanterne, le plan et la perle. La fixant, j'en restai bouche bée « Un sceptre? ». C'était un peu comme chercher une aiguille dans une motte de foin car l'université était grande. Je rangeai l'objet, regardant Violette qui avait déjà cette lueur malicieuse dans ses yeux. Je ne doutais pas du fait que lorsqu'elle serait adolescente, elle aimerait plus que tout les vieilles légendes et les objets mythiques. Je demandai alors : « Hormis Violette, est ce que quelqu'un a faim? ». Je l'embêtais, bien évidemment. « Maieuh!! » me répondit-elle avec une petite moue. Elle avait tout le temps faim de toute façon. Je souris, attendant la réponse de Pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprendre à marcher sur l'eau (pierre avec Mlle Vanille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» La toile de l'araignée [Feat Akina Hideaki ]
» Cours de Langue avec Mlle Ambre (Classe A)
» Austerlitz le film avec pierre Mondy!!!!!!!!!!!!
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pouvoir du Yin et du Yang :: Les Mers & Les Océans :: Océan-